Contenu

La cage de verre

Résumé
Le bruit saccadé de la machine à écrire le réveilla et il vit, comme d'habitude, les draps pâles du lit de sa femme de l'autre côté de la table de nuit. Qui avait décidé qu'il y aurait des lits jumeaux ? Après dix-huit ans, il n'aurait pu le dire avec certitude. D'ailleurs, les événements de cette époque-là étaient confus et, pour des raisons qu'il n'essayait pas de démêler, il préférait les chasser de sa mémoire. C'était probablement elle. Et il n'avait pas protesté. Il ne protestait jamais. En définitive, il ne leur était pas arrivé une seule fois de dormir ensemble.
Genre littéraire: Policier/épouvante
Durée: 5h. 1min.
Édition: Paris, Presses de la Cité, 1971
Numéro du livre: 71074
ISBN: 9782258004825

Documents similaires

Durée:8h. 34min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:69020
Résumé: Huit heures du soir. Pour des millions d'humains, chacun dans sa case, dans le petit monde qu'il s'est créé ou qu'il subit, une journée bien déterminée s'achève, froide et brumeuse, celle du mercredi 3 février. Pour René Maugras, il n'y a pas d'heure ni de jour et ce n'est que plus tard que la question du temps écoulé le tracassera. Il est encore tout au fond d'un trou aussi obscur que les abysses des océans, sans contact avec l'univers extérieur. Son bras droit, pourtant, à son insu, commence à s'agiter d'une façon spasmodique, cependant que sa joue se gonfle comiquement à chaque expiration.
Durée:3h. 50min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:73043
Résumé: Bouchoteur, se déplaçant à moto et appréciant le billard, Jean a toujours vécu heureux avec ses deux tantes, à Marsilly. Mais un incident lui fait découvrir que son village n'est pas aussi serein qu'il le paraît et que ses tantes elles-mêmes cachent des secrets.
Durée:4h. 55min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:74533
Résumé: Il n'était que neuf heures du matin et il faisait déjà chaud. Maigret, qui avait tombé la veste, dépouillait paresseusement son courrier en jetant parfois un coup d'oeil par la fenêtre, et le feuillage des arbres du quai des Orfèvres n'avait pas un frémissement, la Seine était plate et lisse comme de la soie. On était en août. Lucas, Lapointe et une bonne moitié des inspecteurs étaient en vacances. Janvier et Torrence avaient pris les leurs en juillet et Maigret comptait passer une bonne partie de septembre dans sa maison de Meung-sur-Loire qui ressemblait à un presbytère.
Durée:4h. 57min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:74532
Résumé: Qui a pu assassiner Oscar Chabut, cet opulent négociant en vins, réputé pour sa férocité en affaires et sa dureté envers ses employés, alors qu'il sortait avec sa secrétaire d'une maison de rendez-vous ?
Durée:3h. 26min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:74280
Résumé: Ce qui se passait, en définitive, c'est qu'une des sept filles s'était envolée. Il en avait fallu du temps, puisque l'aînée avait 27 ans, mais c'était fait et, le plus étrange, c'est que la coupable était celle qui semblait la plus sérieuse de toutes. Dans la seconde histoire, Marie Dudon surprend sa propriétaire en train d'empoisonner son époux et décide de la faire chanter.
Durée:4h. 44min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:76559
Résumé: Dans une lettre adressée à son fils Jean-Paul, Alain Lefrançois entreprend de lever le voile sur un secret de famille. Peu après la mort de son père, Alain Lefrançois décide de se raconter par lettre à son fils, Jean-Paul, au moment où il va devenir un homme. Il lui parle de la vie de ses grands-parents, gens de la haute bourgeoisie, de son métier, qui le satisfait, et de sa vie conjugale, qui n'est qu'une demi-réussite. Au rappel de récentes disputes familiales relatives à la succession, il remonte à la période de ses études de droit à Poitiers, de sa mobilisation, de son mariage ; il évoque ses réactions lorsqu'il apprit qu'il allait être père. Enfin, Lefrançois en arrive, « malgré sa répugnance », à parler de son adolescence et de sa jeunesse. Celle-ci est lourde d'un secret.
Durée:3h. 43min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:7822
Résumé: Un vent de panique souffle à Paris sur le milieu des émigrés des Pays de l'Est. De mystérieuses disparitions, des enlèvements, des morts se produisent à un rythme qui commence à inquiéter les autorités. Chargé de l'enquête de ce dossier explosif, le commissaire Alain Bérard, de la police judiciaire, va s'intéresser aux activités de plusieurs ressortissants allemands, dont la jolie Erika Hagen, chanteuse au cabaret la "San Pietro", puis se sera le tour d'un étrange médecin libanais aux fréquentations douteuses et d'un savant chimiste, le Professeur Serge Linder, candidat au Prix Nobel.
Lu par:René Biraud
Durée:5h. 11min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:28497
Résumé: A Marsilly, près de La Rochelle, Victor Lecoin est un boucholeur important. Surnommé le riche homme, il en impose par sa taille et sa prospérité. Dans son travail, il est aidé par un valet simple d'esprit, Doudou-le-muet, qui lui est attaché par un dévouement presque animal. La comptabilité de son commerce est tenue par Jeanne, son épouse, une ancienne institutrice.
Durée:12h. 53min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:28324
Résumé: Réunit : Betty ; L'Âne rouge ; Antoine et Julie
Durée:3h. 7min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:16454
Résumé: Quand Maigret, avec un soupir de lassitude, écarta sa chaise du bureau auquel il était accoudé, il y avait exactement dix-sept heures que durait l'interrogatoire de Carl Andersen. On avait vu tour à tour, par les fenêtres ans rideaux, la foule des midinettes et des employés prendre d'assaut, à l'heure de midi, les crémeries de la place Saint-Michel, puis l'animation faiblir, la ruée de 6 heures vers les métros et les gares, la flânerie de l'apéritif... La Seine s'était enveloppée de buée. Un dernier remorqueur était passé, avec feux verts et rouges, traînant trois péniches. Dernier autobus. Dernier métro. Le cinéma dont on fermait les grilles après avoir rentré les panneaux-réclame... Et le poêle qui semblait ronfler plus fort dans le bureau de Maigret. Sur la table, il y avait des demis vides, des restes de sandwiches
Durée:6h. 46min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:16715
Résumé: N'ayant trouvé d'autre consolation que le vin depuis dix-huit ans que sa femme l'a abandonné, l'avocat Hector Loursat ne plaide plus. Il vit à Moulins avec sa fille Nicole qu'il n'aime pas, dans une grande maison aux trois quarts inhabitée. Il y découvre un soir un inconnu qui vient d'être assassiné. Ce sera une révélation de toute la vie secrète de sa fille.
Lu par:Claude Yersin
Durée:4h. 10min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:20723
Résumé: Le vieil Auguste, patron du restaurant « Chez l'Auvergnat », s'écroule un soir parmi ses clients, frappé à mort. Il a trois fils : avec Antoine, le second, il s'est associé pour gérer son établissement, un ancien bistrot des Halles qu'il a transformé et qui connaît une vogue sans cesse accrue. Prévenus et bientôt arrivés, les deux autres fils d'Auguste se préoccupent avant tout de l'héritage. Ils soupçonnent Antoine d'avoir dérobé l'argent du père, parce qu'on n'en trouve aucune trace dans la maison. Or, Antoine, qui vit avec le vieil homme depuis de nombreuses années, n'était pas au courant de ses affaires. L'atmosphère se dégrade quand les femmes s'en mêlent et le ton monte avec le troisième fils, Bernard, un raté agressif et toujours en mal d'argent. Ferdinand, lui, quand il évalue à un million de nouveaux francs les économies qu'Auguste, peu dépensier, a dû mettre de côté, sent s'éveiller en lui, dans le magistrat sourcilleux, un héritier avide de pouvoir enfin combler ses besoins. Quant à Antoine, il se montre juste et désireux de régler cette épineuse question le plus calmement possible : sa part de bénéfice lui suffit. La découverte fortuite d'une clé numérotée, puis de l'adresse d'une banque, va permettre aux trois frères l'accès à un coffre qu'avait leur père au Comptoir d'Escompte. Son ouverture les met en présence d'un amas de titres qui sont dépourvus de valeur négociable. C'est l'effondrement des espérances. Auguste avait confié la gestion de son avoir à un homme d'affaires louche, mort en prison deux ans plus tôt. Ferdinand et Bernard se partagent le peu d'argent liquide qui se trouve dans le coffre. Le lendemain matin, ils suivent, indifférents, le corbillard de leur père, tandis qu'Antoine, auprès d'eux, songe à la vicissitude des choses...