Contenu

Comme avant Galilée

Résumé
Il y a dans ce livre un personnage étrange. C'est le harponneur. Il ne fait que trois brèves apparitions. Mais ne serait-ce pas lui qui a dicté ces notes et ces lettres non envoyées ? Ne serait-ce pas au harponneur, à son revenant plutôt, que la narratrice adresse ses bouteilles à la mer ? Rappeler, évoquer, recréer la vie invisible au coeur du quotidien; lancer, au fil des jours, une flottille de papier afin de tromper la séparation; tel est le dessein de ce livre de bord aussi riche qu'un roman en émouvants personnages. "Comme avant Galilée", au temps où le harponneur hantait encore les océans, quand la terre était encore peuplée de mythologies, quand les dieux aimaient les mortels et les morts les vivants.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 11h. 53min.
Édition: Carouge-Genève, Zoé, 1993
Numéro du livre: 6751
ISBN: 9782881821844
CDU: 849.4

Documents similaires

Durée:9h. 36min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34899
Résumé: Ce récit construit à la manière d’un journal de bord porte en lui une forte illusion de réalité. Au gré des expériences intimes de la narratrice, le texte joue avec les temps : le présent de l’écriture et le vécu immédiat, le passé des souvenirs obsédants ­– le père, l’amant grec tant aimé, la mère dont elle a cherché à s’éloigner à chaque relation amoureuse et puis, l’appréhension. D’une part celle de la mort qui s’approche, d’autre part d’un atelier d’écriture en prison que la narratrice accepte, non sans trac, de donner à des détenues. Le style souvent télégraphique renforce le sentiment d’écrit sur le vif, de spontanéité et de sincérité. C’est avec modernité et finesse d’observation que Catherine Safonoff s’empare du quotidien pour le transformer en matière écrite.
Durée:5h. 4min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:19067
Résumé: Une femme s'éprend de son thérapeute, le Docteur Ursus. Une situation qui, d'emblée, empêche l'expression simple des sentiments et des désirs. Aussi bien est-ce, pour cette femme, l'occasion idéale d'aimer. Dans ce cadre protégé, surveillé, rien de malheureux ne peut lui arriver. Enchantée au sens fort du terme, la patiente écrit. Dérivé en récit, l'amour imaginaire se trouve ainsi conforté, amplifié.Tout de cet homme plaît à la narratrice, son regard, sa voix, ses vêtements, sa bienveillante et imparable logique. Elle l'écoute, le dévore des yeux, le respire. Il suffit, ici, que la bonne distance soit observée et l'amour impossible ira à l'infini...
Durée:6h. 26min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14729
Résumé: Une vieille femme perd la mémoire, perte qui incite sa fille unique à reconstituer le passé comme elle peut. Au travers de bribes de souvenirs et d'incidents quotidiens, la narratrice cherche à gagner l'affection de sa mère. A l'opposé du récit de deuil qui honore un parent défunt, Autour de ma mère est un carnet de bord tenu à chaud pendant trois ans, un journal poétique parfois noir souvent cocasse, écrit contre le regret, l'amertume et la mort. Quête d'amour filial qui se conjugue avec la tentative tragi-comique mais passionnée de retrouver un amant fugitif. Quel amour l'emportera, celui pour la mère ou celui pour l'amant? A ce dilemme, la narratrice donne une réponse singulière.
Durée:2h. 47min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:70704
Résumé: En vingt-cinq brefs tableaux, une auteure parcourt sa vie, prenant pour repe`res ses propres livres. Elle re´crit son ve´cu, le change et le renouvelle, apporte aux heures sombres des touches claires. Elle joue. Une e´criture re´fle´chie, tendue, qui s’interroge sur les liens parentaux ou passionnels, faillibles, parfois douloureux. Reconnaissances est une reconnaissance de dette. Dette envers les lieux et les e^tres propices, envers la chance aux multiples visages, dette infinie envers le vivant.
Durée:4h. 43min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:16609
Résumé: "Anne-Marie Blanc vient de mourir, elle allait avoir 90 ans. Je l'ai fréquentée pendant un quart de siècle. Après une rétrospective à la Cinémathèque, qui comprenait plusieurs de ses films, j'ai eu l'idée de faire sur elle un documentaire filmé. L'idée lui a plu, et le documentaire a été fait. Il s'intitule La petite Gilberte: Anne-Marie Blanc, comédienne. Les bribes de sa vie qu'elle m'avait racontées m'avaient donné, il y a longtemps déjà, envie d'écrire sa vie."
Lu par:Daniel Redard
Durée:1h. 17min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:10815
Résumé: ... le texte de Friedrich Dürrenmatt intitulé «Vallon de l'Ermitage» dans lequel l'écrivain évoque, non sans humour et esprit, des épisodes de sa vie à Neuchâtel ainsi que sa relation avec ses voisins et la région.
Lu par:Jean Frey
Durée:5h. 33min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:12742
Résumé: La première biographie politique du grand théologien bâlois, que fut Karl Barth (1886-1968). Frank Jehle dresse le portrait d'un homme qui, en tant que l'un des chefs de l'"Église confessante", fut un adversaire sans concession du IIIe Reich. Après son retour forcé en Suisse, Barth s'oppose avec vigueur aux compromissions d'une trop grande partie de l'establishment helvétique face à l'idéologie nazie. Au point que le Conseil fédéral l'interdit de parole. Il préconise ensuite la réconciliation avec l'Allemagne et refuse l'anticommunisme forcené des années quarante et cinquante, tout en condamnant fermement la dictature de Staline.
Durée:6h. 15min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:10976
Résumé:
Durée:3h. 26min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:8203
Résumé: Etre gardienne de cabane, c'est d'abord aimer les grands espaces, là où le regard se perd dans l'infini du ciel. Gardienne, c'est aimer les rencontres, la communication. La vie dans la cabane, c'est aussi aller à la découverte de soi, à travers la découverte des autres.
Lu par:Yette Perrin
Durée:3h. 27min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:8673
Résumé: Yvette Z'Graggen, genevoise de naissance et d'existence, a tissé des liens très particuliers avec l'Allemagne et plus particulièrement la langue de Goethe. Sa seconde langue. Des racines fortes créant un attachement durable. A cause d'un arrière-grand-père berlinois, d'un grand-père viennois, d'un père suisse alémanique et d'une mère empreinte de nostalgie autrichienne. En 1996, à Berlin, alors qu'elle veut réaliser une étude sur la perception de la réunification par les Allemands, Yvette Z'Graggen éprouve, plus fortement encore, le besoin de coucher sur papier l'histoire de ces liens et de son attachement au monde germanique. Des souvenirs, des observations, des regrets, des espoirs. Une correspondance aussi, celle échangée avec un ami de la Ruhr pendant une dizaine d'années.
Durée:6h. 36min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:15464
Résumé:
Durée:1h. 56min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:10449
Résumé: Elégie d'un disciple inconsolable qui pleure son maître disparu, ce livre est également un précieux témoignage sur les derniers temps de la vie d'Ella Maillart dans son chalet "Atchala", à Chandolin, où Anne Deriaz l'accompagna, l'assista, deux ans durant, jusqu'au terme du voyage... A ce texte émouvant font écho quelque trente-cinq photographies : lieux symboliques de la quête d'Ella Maillart (photographiés par elle-même), portraits pour la plupart exécutés par Catherine Cabrol, ou par Anne Deriaz, à Chandolin, peu avant la disparition d'Ella Maillart...