Contenu

Le train 261

Résumé
Un récit retraçant l'histoire d'un homme né en février 1975, qui, enfant, avait pour habitude de regarder passer les trains à la gare de Châlons-sur-Marne. Désormais âgé de 45 ans, il traverse une crise de milieu de vie et considère mélancoliquement son parcours : l'enfance, l'absence, l'ailleurs, l'attraction et les femmes. Premier roman.
Durée: 6h. 59min.
Édition: Paris, Le Livre et la Plume, 2021
Numéro du livre: 75158
ISBN: 9782377940622

Documents similaires

Lu par:Pierre Biner
Durée:6h. 54min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15747
Résumé: Du départ pour le front français de 1917 à son arrivée à New York, Julien Green prend, à la suite de Partir avant le jour, le fil de ses souvenirs.. Trois années d'une exceptionnelle richesse intérieure, trois années difficiles et douloureuses aussi, et obscures, puisque ce sont celles de l'adolescence, avec toutes ses luttes et ses défaites. Sans aucun déguisement mais avec un art des nuances incomparable, l'écrivain réussit à fixer les deux courants qui se partageaient alors sa vie : le courant spirituel - Julien Green se croyait promis au sacerdoce - et le courant d'une sensualité étrange, inconnue à lui-même, éclatant en brusques éclairs dont la splendeur l'effrayait. Les rapports subtils, ambigus, du jeune Américain catholique avec ses camarades de guerre, les séjours en Italie, l'occupation en Allemagne les brefs mais inoubliables passages à Naples et à Palerme : non seulement une époque et une jeunesse revivent, mais une oeuvre, la grande oeuvre romanesque de Julien Green, dont les thèmes les plus importants - la hantise d'une voix intérieure, la fascination de la beauté interdite, le sentiment de l'irréalité du monde - prennent naissance, entre la dix septième et la vingtième année. Si l'enfance est l'aube d'une vie, l'adolescence en est l'aurore, mais c'est ici une aurore en pleine guerre. (Babelio)
Durée:14h. 2min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31152
Résumé: Hortense Schneider a dix-sept ans lorsqu'elle quitte le foyer familial et son emploi de fleuriste pour... à vingt ans, être remarquée par le directeur du théâtre d'Agen où elle elle restera quand même deux ans avant de monter vers Paris où Berthelier la présente à un jeune musicien du nom de Jacques Offenbach.
Durée:2h. 25min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31151
Résumé: Après la mort de son père, l'auteur se réfugie dans l'écriture pour tenter de garder vive sa mémoire. Né en Iran, envoyé en France pour ses études, il participe aux événements de 1979 en faisant de son appartement parisien un refuge pour les révolutionnaires en exil. Dans ce récit, il brosse le portrait d'une multitude de personnages improbables. Prix André-Dubreuil du premier roman 2012 (SGDL).
Lu par:Myriam Danard
Durée:17h. 7min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:67658
Résumé: Catherine Decours nous plonge dans la vie tumultueuse d’un Louis II de Bavière flamboyant, chef de guerre et fin gouverneur, mécène et homme de passion n’ayant pas peur du scandale, jusqu’à ce que sa folie le rattrape. Louis II de Bavière entendait « demeurer une éternelle énigme pour lui et pour les autres » et le but a été atteint. Mais le mythe a masqué le véritable personnage. Louis était-il fou ou un simple original? Fut-il un mécène, un grand artiste ou un pâle imitateur construisant d’étranges édifices? Quelles furent ses amours? Comment gouvernait-il son pays? Même les conditions de sa mort restent mystérieuses. Car au soir du 13 juin 1886, ce furent deux corps que l’on trouva sur les rives du lac de Starnberg.
Durée:9h. 6min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:31494
Résumé: "Ma chance à moi, Stéphanie St-Clair, Négresse française débarquée au beau mitan de la frénésie américaine, fut qu'à mon arrivée Harlem commençait à se dépeupler de ses premiers habitants irlandais, puis italiens, lesquels cédaient la place jour après jour, immeuble après immeuble, à toute une trâlée de Nègres venus du Sud profond avec leur accent traînant du Mississippi et leur vêture ridicule en coton de l'Alabama. Dès le premier jour sur cette terre d'Amérique, je me jurai que personne ne me marcherait plus sur les pieds ni ne me traiterait en petit Négresse. Personne !" Dans le New York des années 1920-1940, Stéphanie St-Clair connut un incroyable destin. Venue de sa Martinique natale, elle deviendra reine de la loterie clandestine, surnommée «Madame Queen» ou «Queenie» par le milieu, et affrontera avec succès à la fois la pègre noire et la mafia blanche du Syndicat du crime. Traversant avec panache toutes les époques - la Première Guerre mondiale, la prohibition, la Grande Dépression de 1929, la Seconde Guerre mondiale et le début du Mouvement des droits civiques - elle s'enrichit et devint une icône à Harlem, mais aussi dans nombre de ghettos noirs du nord des Etats-Unis. Ce roman rend justice à celle qui fut, outre une femme-gangster impitoyable et cruelle, un précurseur de l'affirmation féministe afro-américaine.
Durée:8h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15587
Résumé: Au Nigeria, Jaja et sa soeur Kimbili sont les enfants d'un riche notable, courageux dans son opposition au dictateur du moment, généreux dans ses dons aux oeuvres caritatives. Hélas, « pur produit du colonialisme », ce potentat a tout adopté des blancs, en radicalisant le modèle, en particulier la religion, catholique en l'occurrence. Le jour où les deux jeunes gens, au cours d'un séjour chez leur tante, découvrent la souplesse intelligente et enjouée avec laquelle elle fait grandir ses enfants, ils ouvrent les yeux. À leur retour, l'affrontement avec leur père est inévitable. Le récit est fait du seul point de vue de Kimbili, qui a quinze ans à son début, ce qui donne au récit un tour autobiographique, à en croire la vraisemblance du contenu et du ton. L'intégrisme de type colonial est terrifiant, sans caricature pour autant, car ce père est plus complexe qu'il n'y paraît d'abord, et si ses enfants se révoltent, ils ne l'accablent pas. Outre cela, l'intérêt se porte sur les misères du Nigeria, en arrière-plan, avec les coups d'État, la corruption, les révoltes d'étudiants, et sur les charmes d'une nature aussi excessive dans ses rigueurs que plantureuse dans sa végétation, dont l'hibiscus pourpre est un beau symbole. (Bernard Plessy, Le Bulletin des Lettres)
Lu par:Pierre Biner
Durée:7h. 36min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15090
Résumé: Frédéric Mitterrand nous emmène à Cannes, lors du dernier festival où il était invité à présider un jury d'enseignants. Journée après journée, il nous livre ses carnets secrets : ses rencontres, ses impressions, mais aussi les souvenirs très personnels que mémoire et mélancolie réveillent en lui. Un 'étoile et toiles' intime où l'on croise Anna Magnani et Pedro Almodovar, Rita Hayworth, John Huston et tant d'autres : la magie du septième art se mêle aux confessions d'un homme qui écrit pour 'se consoler comme il peut de ses remords'.
Lu par:Romain Schmid
Durée:1h. 9min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:71759
Résumé: Julien Burri fait de la maison en molasse de son grand-père récemment détruite le personnage principal de son roman. À travers les souvenirs familiaux, ce sont trois générations qui s’entremêlent dans une ode à la nature et à la beauté du quotidien. D’une plume délicate et sensible, l’auteur romand raconte un amour qui traverse le temps dans un lieu voué à disparaître
Durée:6h. 27min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74121
Résumé: Naître sœur n’est pas inoffensif. Ainsi pour Vanessa Bell, peintre méconnue à l’aune de "la postérité de noyée" de sa cadette, Virginia Woolf. Ou pour Laura, romancière et aînée, qui veille sur les secrets, soustrait le poison des chagrins. Autant d’amours ennemies, de joies fébriles, de jalousies tristes, qui font les liens ambigus entre sœurs. Portrait en diptyque à la grâce époustouflante, ce récit subjectif de la vie de Vanessa Bell, exprime l’inquiétude d’exister et ce qui, parfois, permet de la conjurer : l’amour d’une sœur.
Durée:2h. 11min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:71216
Résumé: Edna O’Brien n’a jamais caché que James Joyce lui avait ouvert les portes de la littérature. Vibrant hommage à un « mec funnominal » – mot emprunté à Joyce – et à son stupéfiant corps-à-corps avec la langue, James & Nora retrace la vie de l’artiste en couple, depuis sa rencontre à Dublin en juin 1904 avec une belle fille de la campagne originaire de Galway, Nora Barnacle, jusqu’à sa mort, en 1941. Leur fuite en Italie, la naissance de leurs enfants, leur misère matérielle, leur flamboyante vie sexuelle, et aussi leurs deux solitudes, Edna O’Brien les concentre en autant de fulgurants instantanés.
Lu par:Madiana Roy
Durée:6h. 10min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:69859
Résumé: De ces deux frères, Franky et Ti Tony, l’un est attaché aux mots et aux figures de style quand l’autre, pragmatique, se fie à la magouille pour les faire vivre dans ce corridor des quartiers pauvres et souvent violents de Port-au-Prince. Et le fait que leur mère leur dise depuis toujours qu’ils sont les descendants d’Antoine des Gommiers, ce devin magnifié par des générations d’Haïtiens, n’adoucit pas leur misère mais pourrait peut-être en modifier les contours et les lointains. Car c’est de cela qu’il s’agit, de cette parentèle qui ne change rien pour l’un et tout pour l’autre ; de la vie de ces deux garçons, de l’amour qu’ils portent à leur mère, de leur regard sur ses vœux et ses tourments. La réalité de leur existence, c’est Ti Tony qui la décrit. Franky, lui, préfère reconstituer le passé. Aux Gommiers il est allé un jour sur les traces de l’ancêtre supposé pour se documenter, et depuis il écrit ou revisite la vie de cet Antoine extraordinaire, cet homme en son cœur aussi salvateur qu’une ample métaphore. Mais quelle est l’essence des récits d’une vie quand elle n’a pas d’avenir ? Avec quelle arme ou quelle faiblesse se construit-on une intériorité, dans les corridors comme ailleurs ? Et quelle est la couleur de la beauté, celle de l’amour, si ce n’est celle que les conteurs et autres rêveurs portent à l’infini ? Ce roman est l’un des plus beaux, l’un des plus poétiques de Lyonel Trouillot.
Durée:3h. 6min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:76045
Résumé: Ce livre est né d'une question: que se passe-t-il lorsqu'un auteur, qui a beaucoup écrit sur l'enfance, remonte le fil d'argent de sa propre enfance ? "Le plus court chemin" est un hommage aux proches et la tentative de revoir, par les mots, le vaste monde d'avant les mots: les êtres, les lieux, les valeurs et les sensations propres à une époque sur le point de disparaître. Antoine Wauters dit l'amour et le manque. Parce qu'écrire, c'est poursuivre un dialogue avec tout ce qui a cessé d'être visible. Par-delà la nostalgie.