Contenu

Desperado la cendre des gestes: roman

Résumé
Il se réveille dans une chambre blanche. Nul sentiment de qui il est, nulle idée où il est et ce qu'il y fait. Il part à la recherche de son identité en suivant ses traces et ses odeurs. Une femme entre dans l'appartement et prétend être sa fille. Il découvre peu à peu des bribes de son passé qui lui révèlent qu'il n'est plus l'homme qu'il a été, un desperado, un hors-la-loi prêt à se battre jusqu'à la mort.
Durée: 4h. 17min.
Édition: Orbe, Bernard Campiche, 2017
Numéro du livre: 36918
ISBN: 9782882414243

Documents similaires

Durée:5h. 22min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:18434
Résumé: Le village aimait Emile Typhon comme le fruit défendu. Le seul à ne pas avoir été à l'envers des rêves, le seul qui avait osé défier le rail tout tracé d'avance et braver la résignation qui éduquait les gens à coups de "à quoi bon, il n'y a rien à faire". Il avait rendu le village célèbre en devenant un mythe et même ceux qui ne juraient que par le droit chemin éprouvaient de la fierté en lisant les récits du roi de l'évasion dans le journal, en écoutant les nouvelles de la chasse à l'homme à la radio, en regardant au téléjournal la banque ou la bijouterie victime de son dernier braquage. Il était la vengeance du village et de l'insoutenable médiocrité du quotidien. Du plus humble au plus puissant, il suffisait de voir Emile Typhon pour l'aimer, il rendait les gens magnifiques et les persuadait que leur ordinaire était extraordinaire. Lorsque la "Bande de la cabane du Foyard" pensait une chose impossible, il y avait toujours eu Emile, le Fils du ciel, pour que tous croient que la vie s'invente à chaque pas.
Durée:3h. 56min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:16015
Résumé: Au début des années 1970, Raoul Latraviole, orphelin de mère, vient de perdre son père. Ne sachant pas quoi faire de sa vie ni garder les femmes qu'il aime, Raoul quitte la communauté où il vivait et prend la route....
Durée:5h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70989
Résumé: La vie d’Aris Gatineaux a été forgée par la pauvreté et la condescendance des nantis, c’est naturellement qu’il est devenu illégaliste, clandestin de la lutte armée et terroriste paisible. Chacune de ses actions de guérilla urbaine, chacune de ses paroles militantes, chaque mensonge pour le besoin de la cause révolutionnaire l’arrachent un peu plus à son père, à sa mère, à ses amours, aujourd’hui en friche. La cellule du Chat Noir est la matrice d’Action Illégaliste. Cinq amis d’enfance ont mis le mouvement en branle avant qu’il ne s’essaime. Ils voulaient, disperser leurs idées comme le vent disperse les graines. Leur amitié a été une évidence dès l’école enfantine. Ils étaient bringuebalants, c’est pourquoi ils se sont tant aimés. Ils appellent ça, « la liberté du vertige » en guerre contre un système qui a comme vocation l’anéantissement de la planète, la mort lente des exploités, la mort violente des révoltés. Chargé d’éliminer le PDG d’une multinationale d’agrochimie, confronté à sa nature profonde, Aris questionne l’assassinat.
Durée:4h. 15min.
Genre littéraire:Roman d'amour
Numéro du livre:11734
Résumé: Ecrire commence par une image dont j'ignore tout sauf qu'elle existe. Sur la place Godillot, la nuit allume ses étincelles. Un compagnon tranquille, un quidam de la vie, retourne dans son territoire et hume les parfums de sa rue. Il observe le macadam nimbé des lueurs orangées de son immeuble. Les murs délabrés soufflent un air de Miles Davis. Des poitrines bourrées de coups, d'alcool et de fumée rugissent et entaillent le bleu profond. Je suis chez moi, au seuil de ma terre, et je respire l'odeur des pavés. Il y a ceux qui disent et se pressent. Lulu ne dit rien et contemple. Il fait silence comme l'on fait l'amour. Dans la cage d'escalier, au troisième étage, à l'ombre d'un cerisier, il débute son voyage immobile.
Durée:6h. 41min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69157
Résumé: Stettler a plus de cinquante-cinq ans. Célibataire endurci, vivant seul depuis que sa mère est morte, il est le décorateur en chef du plus grand magasin de la ville, Les Quatre Saisons. Ses vitrines, pleines de goût et de créativité, confinent souvent à l'oeuvre d'art, et le succès qu'elles rencontrent a placé leur concepteur au rang de quasi-artiste. Or voilà que le vieux propriétaire meurt et que ses fils en profitent pour faire souffler un vent nouveau sur tout le magasin. Ils décident d'engager un jeune décorateur qui se chargera désormais — en alternance avec Stettler — de la mise au point des vitrines. Non pas un assistant, mais un successeur désigné, un rival, un ennemi. Le monde de Stettler tremble sur ses fondations, au diapason d'une époque — 1968 — de remise en cause totale de la société. Lui est épouvanté de tous ces changements. Se sentant menacé, il se met à espionner son rival et fomente une vengeance. Mais que faire contre ces deux ennemis autrement plus redoutables : le temps et l'âge ? Seule lui permet de se ressaisir la correspondance qu'il entretient avec la célèbre pianiste Lotte Zerbst, longtemps écoutée religieusement à la radio avant qu'il ne se soit décidé à lui écrire des lettres d'admiration... auxquelles elle finit par répondre. Il se prend même à espérer une rencontre. Avec une délicatesse et un art du contrepoint remarquables, Alain Claude Sulzer éclaire, sous la lumière des vitrines d'un grand magasin, l'éternel combat des anciens et des modernes.
Durée:4h. 55min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75469
Résumé: Le 30 août 1965, une partie du glacier de l’Allalin s’effondrait sur le chantier de construction du barrage de Mattmark, coûtant la vie à 88 ouvriers. Ce jour-là, Luigi a disparu sous les glaces. Joseph, son ami, présent à ses côtés, a survécu. Le choc subi l’a rendu amnésique, jusqu’à perdre son nom. Pourtant, c’est lui qui, dans une recherche entamée bien des années plus tard, réunira Clémence, l’amante, Sveva, la veuve, Hector et Vittoria, le fils et la fille, qui se découvrent frère et soeur à près de 40 ans. Le récit suit chacun d’eux, qui se croisent, se reconnaissent, s’oublient, se perdent ou affrontent, chacun à leur manière, la vie et ses souvenirs. Des Alpes aux ruelles de Rome en passant par les places ombragées d’un bourg en bord de mer, les espoirs et les rêves se rejoignent, dans un mouvement d’exil perpétuel, d’oubli dévastateur et de racines perdues.
Durée:4h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:68072
Résumé: Artémis. Seize mètres d'aluminium, douze tonnes, taillé pour les mers de glace. Pendant quarante jours, quatre architectes paysagistes embarquent sur ce voilier pour étudier le territoire du cercle polaire. En plein coeur d'une nature vertigineuse, mais soumis à un confinement qui ressemble à un huis-clos, ils vont être confrontés aux contraintes impitoyables tant du groupe qu'ils forment avec le capitaine du voilier et son adjoint que de ce désert glacé dont la nature est aussi toxique qu'ensorcelante.
Durée:3h. 37min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:65835
Résumé: Passage des cœurs noirs est un roman tranquille, une balade sur les rives boisées, caressées d’ombres douces, d’un amour lumineux. Plusieurs voix se mêlent pour raconter les rêves et les angoisses, les plongées dans le désespoir, la renaissance, aussi, de ceux que les manques blessent. Il y a un peu de mer, pour l’espoir, quelques prés alpins, pour la nostalgie et les tendresses, de l’alcool pour les abysses, des livres, pour les souvenirs et les langueurs. Virgile, porté par un kaléidoscope de figures féminines, aime Heloïse, d’un coup. Il va l’accompagner jusque dans les tréfonds de sa douleur lorsque sa mère meurt, et faire, avec elle, le choix de la vie, qui jusqu’alors l’indifférait. Et puis, il va la perdre, subitement, et tracer, avec leur petite fille, un semblant de route, parsemé de rencontres farfelues, aimantes ou terrifiantes, jusqu’aux bords de la mer Noire, des années plus tard, à la recherche de la paix. Le récit est structuré essentiellement au cœur des émotions et des réflexions intérieures des personnages principaux. On va s’installer avec chacun d’eux dans le wagonnet de leurs montagnes russes personnelles et explorer les instants, d’amour, d’amitié, de confiance, d’éloignement, au gré des ressacs. Finalement, la seule question intéressante et qui traverse tout le livre, c’est, sans dieu ni au-delà, comment vivre avec toutes nos morts…
Durée:5h. 45min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:65450
Résumé: Dès le silence avant la première note jusqu'au silence après la dernière, chaque mesure avait été jouée et interprétée avec la combinaison si rare du talent et de l'émotion, tant par l'orchestre que par les choristes et les solistes. Tout cela était dû au don phénoménal que le chef avait de communiquer à ses musiciens l'essence même de ce que le compositeur voulait partager, ou du moins ce que le maestro en percevait. Ce même chef était assis là en face d'elle et il broyait du noir, cela ne faisait aucun doute. » Maestro célèbre et admiré, Henri Nitaigu ne mène pas que son orchestre à la baguette. De la scène où il est exposé à la lumière, aux coulisses sombres d'une vie aux apparences trompeuses, le chef ne fait pas dans la demi-mesure et ne cesse jamais de composer, de jouer, d'interpréter afin de se donner l'illusion de maîtriser le destin. Si lors de ses concerts, le maestro offre des émotions bénéfiques à son public à travers un grand frisson musical, qu'en est-il de sa vie privée ?... Grâce à des personnages au caractère attachant et au destin étonnant, Anne-Claude Gonvers aborde avec justesse des thèmes psychologiques délicats, tout en démontrant l'importance du pardon, autant pour celui qui le demande que pour celui qui l'accorde.
Durée:2h. 51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71786
Résumé: À l’hôpital, auprès de Wallace inconsciente, Tom est désemparé. Dans un monologue qui se poursuit au fil des jours, il tente d’établir un contact, peut-être illusoire, avec la gisante. De son côté, Wallace est prisonnière d’un lieu incertain où se multiplient les cauchemars. Des mots surgissent. Parviendront-ils à donner forme au chaos et à dessiner une issue?
Durée:7h. 40min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:74788
Résumé: La nuit du 8 au 9 juillet 1998, une famille rentre chez elle après une journée passée ensemble; elle se trouve face à un homme armé qui tue la mère, Lucie, le fils aîné, Maxime, et blesse le père, Simon, et le fils cadet, David. L’enquête aboutit, une année plus tard, à l’arrestation du meurtrier, et à celle de l’instiguateur des meurtres, qui est David, le fils cadet. À partir de là, le roman devient l’histoire d’un homme qui aimait son fils et continue de l’aimer. Il essaie d’entrer en contact avec lui, lui dit qu’il l’aime jusque devant ceux qui le jugent, commence à attendre après sa condamnation le moment où ils se rencontreront, moment que David n’ose ou ne veut pas affronter.
Durée:1h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:68830
Résumé: Lise souffre d’un trouble bipolaire. Pour elle, une voiture rayée, un citron qu’on a oublié d’acheter, c’est dérisoire. Cette maladie est cruelle, pas seulement envers ceux qui en sont atteints, mais également envers les proches. Lise aimerait écrire à propos de ce trouble de l’humeur afin qu’on puisse mieux le comprendre. Elle voudrait dire qu’il n’y a pas que la maladie qui est un traumatisme. Mais que l’hospitalisation l’est également. Cependant trouver les mots est difficile…