Contenu

Le sacre de l'inutile: roman

Résumé
Au début des années 1970, Raoul Latraviole, orphelin de mère, vient de perdre son père. Ne sachant pas quoi faire de sa vie ni garder les femmes qu'il aime, Raoul quitte la communauté où il vivait et prend la route....
Durée: 3h. 56min.
Édition: Orbe, B. Campiche, 2008
Numéro du livre: 16015
ISBN: 9782882412232

Documents similaires

Durée:5h. 22min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:18434
Résumé: Le village aimait Emile Typhon comme le fruit défendu. Le seul à ne pas avoir été à l'envers des rêves, le seul qui avait osé défier le rail tout tracé d'avance et braver la résignation qui éduquait les gens à coups de "à quoi bon, il n'y a rien à faire". Il avait rendu le village célèbre en devenant un mythe et même ceux qui ne juraient que par le droit chemin éprouvaient de la fierté en lisant les récits du roi de l'évasion dans le journal, en écoutant les nouvelles de la chasse à l'homme à la radio, en regardant au téléjournal la banque ou la bijouterie victime de son dernier braquage. Il était la vengeance du village et de l'insoutenable médiocrité du quotidien. Du plus humble au plus puissant, il suffisait de voir Emile Typhon pour l'aimer, il rendait les gens magnifiques et les persuadait que leur ordinaire était extraordinaire. Lorsque la "Bande de la cabane du Foyard" pensait une chose impossible, il y avait toujours eu Emile, le Fils du ciel, pour que tous croient que la vie s'invente à chaque pas.
Lu par:Lisette Vogel
Durée:4h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:36918
Résumé: Il se réveille dans une chambre blanche. Nul sentiment de qui il est, nulle idée où il est et ce qu'il y fait. Il part à la recherche de son identité en suivant ses traces et ses odeurs. Une femme entre dans l'appartement et prétend être sa fille. Il découvre peu à peu des bribes de son passé qui lui révèlent qu'il n'est plus l'homme qu'il a été, un desperado, un hors-la-loi prêt à se battre jusqu'à la mort.
Durée:5h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70989
Résumé: La vie d’Aris Gatineaux a été forgée par la pauvreté et la condescendance des nantis, c’est naturellement qu’il est devenu illégaliste, clandestin de la lutte armée et terroriste paisible. Chacune de ses actions de guérilla urbaine, chacune de ses paroles militantes, chaque mensonge pour le besoin de la cause révolutionnaire l’arrachent un peu plus à son père, à sa mère, à ses amours, aujourd’hui en friche. La cellule du Chat Noir est la matrice d’Action Illégaliste. Cinq amis d’enfance ont mis le mouvement en branle avant qu’il ne s’essaime. Ils voulaient, disperser leurs idées comme le vent disperse les graines. Leur amitié a été une évidence dès l’école enfantine. Ils étaient bringuebalants, c’est pourquoi ils se sont tant aimés. Ils appellent ça, « la liberté du vertige » en guerre contre un système qui a comme vocation l’anéantissement de la planète, la mort lente des exploités, la mort violente des révoltés. Chargé d’éliminer le PDG d’une multinationale d’agrochimie, confronté à sa nature profonde, Aris questionne l’assassinat.
Durée:4h. 15min.
Genre littéraire:Roman d'amour
Numéro du livre:11734
Résumé: Ecrire commence par une image dont j'ignore tout sauf qu'elle existe. Sur la place Godillot, la nuit allume ses étincelles. Un compagnon tranquille, un quidam de la vie, retourne dans son territoire et hume les parfums de sa rue. Il observe le macadam nimbé des lueurs orangées de son immeuble. Les murs délabrés soufflent un air de Miles Davis. Des poitrines bourrées de coups, d'alcool et de fumée rugissent et entaillent le bleu profond. Je suis chez moi, au seuil de ma terre, et je respire l'odeur des pavés. Il y a ceux qui disent et se pressent. Lulu ne dit rien et contemple. Il fait silence comme l'on fait l'amour. Dans la cage d'escalier, au troisième étage, à l'ombre d'un cerisier, il débute son voyage immobile.
Durée:7h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:19292
Résumé: "[...] Je suis là, mes dents cassées sont reparées ou presque, je fais le métier que j'aime, j'ai femme et depuis quelque temps enfant. Et je me demande, plus souvent qu'à mon tour : pourquoi ? Pourquoi moi ? Ai-je le droit d'être heureux alors que mes camarades de Börgermoor crèvent à la tâche ? " Un silence qui se prolonge. Personne ne bouge. Puis Langhoff reprend : " Je me dis que nous sommes une partie du front, de la résistance contre le fascisme. Que nous n'avons pas le droit de baisser les bras. Que nous devons à tous ceux que nous avons laissés derrière nous, vivants et morts, de défendre l'humain contre l'inhumain, d'oeuvrer au triomphe de l'esprit sur la force brute. " Il pose sa main sur ma tête. " Je suis sûr que ta famille serait très heureuse de te voir épouser Nathan, et nous, qui la représentons ici, sommes heureux avec vous." Il se lève, se dirige vers la porte. "Renate est déjà couchée, mais elle t'a tout préparé. Tu vas devoir dormir dans la même pièce que Thomas. Dans le même cagibi, devrais-je dire. S'il te dérange, tu nous l'amènes. Mais d'habitude il dort comme une ange." "Quel âge a-t-il ? ", ma voix ressemble à une poulie rouillée. "Il va avoir deux ans. Il sera très heureux de trouver une demoiselle dans sa chambre en se réveillant..." "... et je serai horriblement jaloux", enchaîne Nathan d'une voix enjouée. Rires. Nathan me pose un dernier baiser dans les cheveux, et je pénètre dans la pièce sur la pointe des pieds.
Lu par:Simone Bosko
Durée:2h. 4min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:1643
Résumé: Passage des Panoramas décrit sous les verrières 1900 de cette ancienne galerie commerciale l'heure de vérité, celle des masques arrachés. Masque de l'enfance, de la femme comme de l'écrivain. De tous les conditionnements sociaux et psychologiques.
Durée:2h. 54min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:73169
Résumé: Elle aurait pu continuer à vivre paisible en dessinant ses BD de Kratz, mais Éli n’a jamais su refuser un service. Alors, quand son cousin lui demande d’aller récupérer des documents compromettants dans la maison de son enfance, elle fonce. Sacré personnage que cette maison-fantôme ! En plus des souvenirs de la narratrice, la bâtisse a abrité pendant longtemps un café-restaurant et, dans ses combles, de sulfureuses affaires… Pour son premier roman, Emanuelle Delle Piane s’immisce avec humour dans la tête de son héroïne et tisse un récit palpitant, drôle et singulier.
Lu par:Henri Duboule
Durée:8h. 39min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:18687
Résumé: Repas à Paris. En province. Petits restaurants populaires. Dîners d'apparat. Sandwiches ou grands menus. Comment suggérer au lecteur combien les repas sont comme la manifestation par exellence de la condition humaine? Unique quant à sa minutie et à son pouvoir de suggestion, la prose de Georges Haldas éclaire ici, et vivifie, l'acte de manger le plus banal.
Lu par:Janick Quenet
Durée:4h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72034
Résumé: Au fond de la forêt où il vit, le vieux Vassili n'entend plus le fracas des villes. Les délires de grandeur de la nation se perdent dans les bois avant de l'atteindre. Seul un portrait de Staline, accroché au mur de sa cabane, témoigne de l'omniprésence du régime. Qu'il neige ou qu'il vente, l'aiguilleur solitaire doit entretenir une portion de voie, même si les rails semblent ne mener que dans un grand nulle part... Mais un jour, un train passe, laissant derrière lui une pluie de petits messages. En cherchant à les décrypter, Vassili va être rattrapé par les fantômes du passé et s'aventurer dans un territoire dangereux, celui des amours défuntes et des condamnés à l'exil.
Durée:2h. 36min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71908
Résumé: Tout le monde l’appelle Le Chinois. On se moque doucement de lui, de ses poèmes, de ses « théories à la con ». L’année de ses quinze ans, il s’est épris de Rosalba. Elle, elle n’a rien vu, rien su et épousé l’héritier de la prospère Casse automobile. Au fil du temps, cet amour non partagé s’est librement déployé dans l’esprit fertile du Chinois. Le jour où Rosalba se volatilise, la police diffuse sans succès un appel à témoins. Pour comprendre cette histoire dont il perd sans cesse le fil, Le Chinois interroge les proches de la disparue. Toutes leurs voix dessinent l’inquiétant motif d’un miroir éclaté. Anti-polar et célébration de l’imagination amoureuse, Malencontre oppose à l’âpreté du réel les forces de l’humour et de l’invention.
Durée:7h. 36min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71766
Résumé: Dans Moi cet autre, qui est une suite de tableaux, on entend une voix, celle d’un personnage qui ne tient pas en place et qui, entre deux balades dans la campagne ou deux séjours à l’étranger, peut se retrouver dans un tea-room, sur une terrasse, dans une gare ou un bus… C’est au bord d’un lac qu’il ralentira sa course pour mieux observer des touristes, de pseudo-artistes, un ex-représentant de cigares, de jeunes mamans, toutes sortes de rentiers, des gens dépourvus de libido qui feront surgir d’autres images, celles de femmes aimées ailleurs et dans un autre temps, celle d’une mère également, qui ?nit ses jours dans un établissement qu’on nomme « lieu de vie ». Or ce qui prendra le dessus dans cette « errance », c’est le rythme des pas et celui des mots qui trouveront peu à peu leur place « dans une trame qui pourrait être celle d’une épopée, d’un hymne, d’un récit ou d’un compte-rendu ».
Durée:51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70719
Résumé: Dans son nouveau roman, Dans l'attente d'un autre ciel Damien Murith nous livre avec pudeur son texte fictionnel le plus maîtrisé à ce jour. Le récit d'une jeunesse douloureuse qui se lit le souffle court et les sens en alerte. Son écriture terriblement juste et incisive nous plonge dans l'atmosphère étouffante et poisseuse dans laquelle est contraint de vivre Léo. Victime du manque d'amour, de l'angoisse et de la solitude auxquels la folie de sa mère le confronte. Une mère abandonnée par son mari, qui à son tour délaisse son enfant. Une femme démunie face à la réalité de l'échec de son mariage qui s'emmure dans un syndrome de Diogène, naviguant entre la dépression, le déni et des phases maniaques. Figure maternelle qui s'empare ponctuellement de la narration et nous éclaire sur sa propre souffrance psychique. Les lueurs, bien que fugaces, laissent entrevoir un réel espoir. Le basketball, l'école, un chat complice et unique source d'affection réelle... Lueurs d'une poésie éblouissante qui à elle seule apaise toutes les souffrances.