Contenu

Mémoires ébouriffées: ma vie, mes reportages

Résumé
« J'ai dû en franchir des barrières, des murs, des frontières, des pays, des préjugés et les aspects plus ou moins avoués du machisme. » Reporter, écrivaine et photographe, Laurence Deonna s'inscrit dans la lignée des grandes voyageuses : Isabelle Eberhardt, Ella Maillart, Anne-Marie Schwarzenbach. Née en 1937, elle leur succède. Autre temps. Autre parcours de vie. Un point commun : l'aventure. Vient s'y ajouter la franchise qui est le luxe de sa génération : une femme qui peut tout dire, ou presque, et même s'étendre sur ses amours-qui-ne-durent-pas-toujours. Son irrésistible sens de l'humour, joint à une volonté inoxydable, lui ont permis de survivre tant aux tragédies familiales, qu'à celles, parfois insoutenables, du terrain du reportage. Son éditrice l'a définie ainsi : « Ce n'est pas qu'une journaliste, c'est une créatrice. » Un fil rouge tisse ces Mémoires empreintes à la fois de légèreté et de gravité : le pacifisme, l'empathie et la compassion, particulièrement envers les femmes. Vétérane des années 60, Laurence Deonna a parcouru en solitaire des pays devenus depuis périlleux. Elle a connu des situations cocasses, comme de réussir à émouvoir le Conseil des Ministres du Yémen, en leur chantant « Les Feuilles Mortes » de Prévert et Kosma. Des situations hasardeuses, comme d'être la seule, en 1984, à pénétrer dans la redoutable prison politique d'Evine, à Téhéran. Elle s'est trouvée face à de cruels chefs d'Etat, comme Idi Amin Dada et Saddam Hussein, ou d'autres encore de la même veine sanglante. « Les êtres lumineux étaient souvent des sans-grades, eux restent dans mon cœur », dit-elle.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 14h. 3min.
Édition: Vevey, Ed. de l'Aire, 2014
Numéro du livre: 20873
ISBN: 9782940537198
CDU: 070.92

Documents similaires

Durée:50min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:15879
Résumé: Laurence Deonna a été élevée dans le sérail de la politique, d'où peut-être ce regard sans illusion, mais qui n'empêche pas l'engagement. Prix Unesco 1987 de l'éducation à la paix pour son livre «La Guerre à deux voix», elle s'est penchée avec une tendresse toute particulière sur les femmes, les enfants, les simples gens, surtout en terre déchirée des Proche et Moyen-Orient.
Lu par:Lisette Vogel
Durée:1h. 54min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:36020
Résumé: Plus connue comme chroniqueuse des grands espaces, la reporter, écrivaine et photographe Laurence Deonna offre ici une tout autre facette d’elle-même : la chronique sur chaise.Le cercle des prépuces disparus… Mon voisin de palier était un terroriste… L’histoire de Saint- Poutine racontée aux tout petits… De la Barbie à la barbarie… Ils sont vingt-sept ces courts textes dont les titres vous mettent d’emblée au parfum d’un style à la fois profond, férocement drôle et férocement bien écrit.
Durée:6h. 17min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:17972
Résumé: Quoiqu'on en dise et quoiqu'on en pense, elles ont existé, elles existent celles qui ont eu le courage de rompre les amarres pour se lancer dans une vie "pas comme les autres". L'Histoire occultant généralement les femmes, ce livre est loin d'être exhaustif, plutôt une esquisse d'une réalité trop méconnue. Diversité d'époques, diversité de destins: la trentaine de personnalités féminines suisses d'exception présentées dans ces pages, n'en ont pas moins des traits communs, tels que leur détermination, leur pugnacité et un grain de folie.
Durée:5h. 2min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:1664
Résumé: Le métier de "reporter au long cours" n'est pas une sinécure... Ajoutons le fait d'être femme, une femme qui bourlingue "là où il se passe quelque chose" ça devient carrément l'aventure... Et quand c'est une femme seule...
Durée:4h. 55min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:9512
Résumé: Trente ans que je cours le Moyen-Orient, que je lui consacre ma plume, l'oeil de ma caméra, pas mal de ma santé aussi... et que j'y reviens toujours : cet affreux macho a des tendresses auxquelles je ne résiste pas ! Et alors ? L'Iran ? Me méfiant des clichés cuisinés par la(les) politique(s), je décidai d'aller voir un jour par moi-même ce pays mal-aimé, cet Iran estampillé depuis la Révolution islamique par nos médias comme "tout-noir-tout-tchador", un point c'est tout. Depuis, j'y suis retournée plusieurs fois, des visites s'égrenant sur plus d'une douzaine d'années : guerre, prisons, révolution, certes, mais aussi beautés - des rencontres, des voix, des visages, des paysages, des douceurs, des courages... Bref, derrière l'austère décor, la Perse de toujours.
Lu par:Claire Dufour
Durée:4h. 51min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:1889
Résumé:
Durée:9h. 31min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:3637
Résumé: La guerre au féminin, la guerre subie par des femmes d'Israël et des femmes d'Egypte qui ont livré le récit de leur vie à Laurence Deonna, chacune de son côté, chacune dans son camp. Ce document n'est pas un roman. C'est du vécu. Ce n'est pas le livre des drapeaux bien repassés, c'est le livre des drapeaux linceuls et de la révolte. Laurence Deonna vit à Genève. Elle est journaliste reporter, particulièrement sensible au Moyen-Orient et à la condition féminine. Ce livre, "La guerre à deux voix", lui a valu l'obtention du prix de l'UNESCO en 1987.
Durée:7h. 47min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:15073
Résumé: "Retour d'Afrique" est la suite du best-seller mondial "la Massaï blanche". Il a été écrit, comme l'explique Corinne Hofmann elle-même, sur les insistances des lecteurs du premier livre qui souhaitaient savoir ce que cette ex-épouse d'un guérrier Samburu était devenue après son retour à la "civilisation". Corinne et sa fille Napiraï, alors âgée de 15mois, arrivent en Europe. C'est le 6 octobre 1990, une "froide" journée d'automne. Corinne pèse moins de 50 kilos pour 1,80 mètre. Elle est malade, désemparée et n'ose pas dire à sa mère qu'elle est rentrée pour ne plus repartir. Après sa vie chez les Massaïs, le retour en Suisse n'est pas exempt de difficultés. Grâce à la volonté, au courage et à l'optimisme qui l'ont aidée à survivre au Kenya, Corinne et Napiraï doivent apprendre ou réapprendre à vivre au rythme frénétique d'un Occident stressé et peut tolérant face à qui a osé être différent.
Durée:5h. 17min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:67881
Résumé: Biographie Jean-Louis Kuffer revisite ses goûteux quartiers d’enfance. Entre un «bonheur de phrase» et la mécanique proustienne du souvenir, l’écrivain manie la magie des mots. Éloge de la mémoire en léger décalage. Il y a du Nabokov en Jean-Louis Kuffer, tant l’univers n’est rien pour l’un comme pour l’autre comparé à «un seul souvenir d’un individu et à son expression par des mots». Cela donne un recueil de textes brefs, où le lecteur est invité à emboîter le pas des phrases truculentes de Jean-Louis Kuffer pour rejoindre ici les chapeaux du grand-père et de l’écrivain Robert Walser, là les exotiques hauteurs lucernoises des années cinquante, ou encore un fumeux été 68, un spectateur atypique d’une gay pride, une épique et cruelle réunion littéraire sur un navire de la CGN, les paysages du Haut-Lac, Mlle Saligot à l’école, une peur érotico-freudienne du loup ou le «soliloque de Marcelin, l’ado-tramway». …Recréer l’instant, ce présent de légende, voilà ce goût immodéré pour l’écriture, pour les mots et les phrases, les plaisirs et les jours, quand «on est ici comme au bord du ciel, le dos à la forêt suspendue, à rêver à tous les bleus de là-bas». Dans l’universalité des petites légendes de Jean-Louis Kuffer, le présent s’affirme avec force. Le passé n’est que moyen de conjuguer ce souci de l’instant avec plus d’acuité. La lecture n’est donc pas là affaire de souvenir, mais d’imaginaire compréhension du présent. (…) Parce que, souligne Kuffer: «À un moment donné, plus rien ne compte qu’un certain bonheur de phrase.»
Lu par:Yette Perrin
Durée:3h. 27min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:8673
Résumé: Yvette Z'Graggen, genevoise de naissance et d'existence, a tissé des liens très particuliers avec l'Allemagne et plus particulièrement la langue de Goethe. Sa seconde langue. Des racines fortes créant un attachement durable. A cause d'un arrière-grand-père berlinois, d'un grand-père viennois, d'un père suisse alémanique et d'une mère empreinte de nostalgie autrichienne. En 1996, à Berlin, alors qu'elle veut réaliser une étude sur la perception de la réunification par les Allemands, Yvette Z'Graggen éprouve, plus fortement encore, le besoin de coucher sur papier l'histoire de ces liens et de son attachement au monde germanique. Des souvenirs, des observations, des regrets, des espoirs. Une correspondance aussi, celle échangée avec un ami de la Ruhr pendant une dizaine d'années.
Lu par:Madiana Roy
Durée:9h. 44min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:20617
Résumé: Olga Zimmermann est née en 1904 dans une famille de Sainte-Croix où son grand-père était cordonnier et son père tailleur de limes. Elle était belle, intelligente, cultivée, connaissait des artistes, des écrivains et des peintres. Elle a voyagé dans toute l'Europe et surtout en Italie. Pour moi, elle a été plus qu'une mère, une initiatrice, un modèle. Professionnellement elle a assumé la tutelle ou la curatelle de nombreux enfants. Quand a commencé, ici, le travail de mémoire sur les enfants placés, je me suis demandé jusqu'à l'obsession qui était ma tante. Comment a-t-elle accompli sa tâche dans ce pays qui s'est montré si cruel pour les enfants? Elle n'était plus là pour répondre à mes questions, mais dans son secrétaire nous avons trouvé sa correspondance...
Durée:5h. 40min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:6716
Résumé: Publié en 1973 à un moment où Alice Rivaz était au sommet de son art, "De mémoire et d'oubli" peut être considéré comme l'un de ses livres majeurs. Il est constitué de dix-neuf courts récits, nourris de choses vues, entendues, devinées, supputées, imaginées ou vécues. On y retrouve ses thèmes favoris : la passion et la compassion pour les humbles, la quête inassouvie de vérité et surtout une sourde et violente révolte contre la souffrance et la mort.