Contenu

Recherche par lecteur : Jean de Rham

21 résultats. Page 1 sur 2.

Lu par:Jean de Rham
Durée:1h. 46min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:4167
Résumé:
Lu par:Jean de Rham
Durée:9h. 42min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:3112
Résumé: Lélia, une jeune et charmante artiste-peintre, est assassinée à Mexico. Elle avait deux amants,Théodore et Ramon, qui non seulement ne s'ignoraient pas mais étaient liés d'amitié. Ramon, croyant fervent qui rêvait de l'épouser, voit dans ce drame un appel à la rédemption personnelle. Théodore, plus pragmatique, va contribuer grandement à l'éclaircissement du mystère.
Lu par:Jean de Rham
Durée:8h. 20min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:4189
Résumé: Afin de conjurer l'arrêt de mort qu'une femme, en le quittant, a lancé contre lui, Simon tiendra scrupuleusement, pendant près d'une année, le registre muet de ses rencontres, de ses engouements, de ses rêves, de ses angoisses. Jour après jour, dans les lieux les plus divers, les circonstances les plus inattendues, il écrira le journal de sa vie, dans l'espoir, sans doute trompeur, de se sauver.
Lu par:Jean de Rham
Durée:5h. 27min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:4124
Résumé: Le corps d'un jeune homme affreusement mutilé, accroché à un arbre, a été découvert par un jeune chevrier. L'enquête conduit le lieutenant Silva et le sergent Lituma dans l'univers préservé d'une base militaire dirigée par le colonel Mindreau, et dans le labyrinthe de la petite ville de Talara organisée autour de la gargote de Dofia Adriana. D'un côté, le monde secret de l'armée, de l'autre toute une population haute en couleur, pitoyable, mesquine, truculente. Qui, dans tout cela, a tué Palomino Molero ? Au suspense sans faille d'un véritable roman policier, Mario Vargas Llosa greffe une rigoureuse analyse des problèmes sociaux du Pérou et une dénonciation ironique, implicite, des mécanismes du pouvoir.
Lu par:Jean de Rham
Durée:6h. 16min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:2314
Résumé: Alexandra David-Néel avait souhaité nous donner elle-même les récits de ces errants à la recherche des mondes mystérieux qui dépassent les limites de nos sens. Ces textes, retrouvés dans ses notes, forment son premier livre posthume. Leurs histoires vont des cercles ésotériques londoniens et parisiens, au plateau du Tibet, ou du désert de Gobi et d'Aydar - refuge indien des théosophes - à l'Himalaya. Dans toutes se retrouvent, étonnamment intactes et préservées, la sérénité de la pensée, le rayonnement de la sagesse et la spontanéité de l'écriture qui, avec le charme privilégié de l'humour, caractérisent essentiellement l'oeuvre d'Alexandra David-Néel pendant le siècle de son long chemin vers le royaume de la connaissance.
Lu par:Jean de Rham
Durée:12h. 12min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:2249
Résumé: L'Occident, c'est avant tout une conception de l'Amour. Denis de Rougemont rejoint l'actualité la plus brûlante en traitant ce sujet éternel qu'il a su entièrement renouveler. Il a mis l'accent avec une autorité exceptionnelle sur les valeurs de fidélité que l'homme ne peut nier sans se condamner à la perdition.
Lu par:Jean de Rham
Durée:6h. 59min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:3021
Résumé: Livre de référence pour qui veut découvrir les plus grands sommets de l'Himalaya. Grandes premières, expéditions dramatiques, exploits sportifs ou humains, tout ce qui fait la légende...
Lu par:Jean de Rham
Durée:5h. 26min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:4365
Résumé: Marc Boulet, journaliste écrivain, avait eu à l'époque l'idée saugrenue de se faire passer pour un Chinois d'ethnie Ouïgoure (dans le Xinjiang, la province à l'extrême ouest de la Chine à majorité musulmane) : il s'est fait faire (avec les risques que cela implique) une fausse carte d'identité chinoise et a mené pendant quelques mois la vie d'un Ouïgour à Pékin. Comment un Français a-t-il pu si facilement se faire passer pour un Chinois, me direz-vous? Rien de plus simple dans ce vaste pays, il suffit d'aller se balader dans les campagnes pour qu'on vous prenne pour des gens du Xinjiang (à moins d'être un blond aux yeux bleus). Vous ne maîtrisez pas le mandarin ? Pas de problèmes, les ouïgours non plus...
Lu par:Jean de Rham
Durée:7h. 6min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:4396
Résumé: Eduardo, fasciné par le voyeurisme, a des rapports très conflictuels avec son père et idéalise sa femme...
Lu par:Jean de Rham
Durée:17h. 1min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:1708
Résumé: La naissance, la gloire puis la décrépitude de Macondo, un petit village qui, à travers ce roman-épopée, est devenu le symbole quasi mythique de tout un continent pour des millions de lecteurs latino-américains. Une chronique fabuleuse et dérisoire, violente et poétique.
Lu par:Jean de Rham
Durée:4h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:716
Résumé: Récit dans lequel l'auteur évoque la figure de son père, chef de cabinet de Pierre Laval. Il en fait un homme étonnant et drôle, pessimiste et séducteur, gastronome, grand seigneur avec ostentation, entouré d'amis illustres: Giraudoux, Larbaud, Morand, Berl, Robert Aron, etc.
Lu par:Jean de Rham
Durée:14h. 23min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:4364
Résumé: Fait suite au "Journal d'enfance" du même auteur
Lu par:Jean de Rham
Durée:9h. 46min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:878
Résumé: Chasse à l'homme, barrages de police, grouillement des « indics », contrôle des « garnis », filatures, interrogatoires, écoutes téléphoniques : tels sont les ingrédients de Flic Story, la première histoire policière vraie écrite par un policier et portée à l'écran par Alain Delon. D'un côté : Roger Borniche, trente ans, recordman des arrestations de truands, un flic pas comme les autres auquel les gangsters écrivent pour le remercier de son humanité. Signe particulier : ne porte jamais d'arme. De l'autre : Emile Buisson, l'insaisissable tueur aux yeux noirs, quarante-sept ans, cent hold-up, vingt meurtres. Caractéristique : n'hésite pas à exécuter ses complices pour qu'ils ne le dénoncent pas à la police. Entre les deux : un fantastique duel dont les six manches tiendront le lecteur en haleine mieux que le plus fort des romans policiers.
Lu par:Jean de Rham
Durée:9h. 40min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:3982
Résumé: "Lucas Beauchamp a eu beaucoup de chance. Lorsqu'il a été trouvé, un revolver à la main, à proximité du cadavre d'un blanc, abbatu dans le dos, personne n'aurait imaginé que ce nègre échapperait au lynchage. En apprenant la nouvelle, la première chose qui vient à l'esprit de Charlie, c'est d'atteler son cheval, et de galoper aussi loin que possible dans la direction inverse de la prison. Mais pourtant, il s'y rend et, comme il s'y attendait, Lucas l'interpelle et, un peu plus tard, le convainc d'aller déterrer le cadavre : ce n'est pas son revolver qui a refroidi la victime..."
Lu par:Jean de Rham
Durée:4h. 50min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:4130
Résumé: Miguel Littín est chilien et metteur en scène de cinéma. Il fait partie des 5 000 Chiliens qui sont (note de la BSR: étaient) interdits de séjour dans leur pays. Au début de l'année 1985, pourtant, Miguel Littín est rentré clandestinement au Chili. Pendant six semaines, grâce à la résistance intérieure, il a réussi à diriger trois équipes de nationalités différentes pour filmer clandestinement, jusque dans le palais présidentiel, la réalité du pays sous la dictature militaire. Le résultat visible de cette aventure est un film de quatre heures pour la télévision et une version de deux heures pour les salles de cinéma.
Lu par:Jean de Rham
Durée:8h. 9min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:3007
Résumé: Livre de référence pour qui veut découvrir les plus grands sommets de l'Himalaya. Grandes premières, expéditions dramatiques, exploits sportifs ou humains, tout ce qui fait la légende...
Lu par:Jean de Rham
Durée:8h. 1min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:1199
Résumé: Récit captivant parce qu'il s'agit là du dernier voyage du capitaine Cook. Auparavant, il s'était lancé à deux reprises à la recherche du continent antarctique; cette fois, il remonte au contraire sur l'Arctique, et se met en quête d'un passage vers le Pacifique par le nord-ouest. Une exploration prodigieuse. Quoi de plus fascinant que son histoire, racontée par lui même... Lui même ? A moins que ce ne soit par un écrivain - le célèbre romancier Hammond Innes - qui, après avoir visité à bord de son propre bateau nombre de lieux découverts par Cook, a voulu absolument comprendre l'homme au-delà de l'explorateur, et qui est ainsi parvenu à ressusciter de l'intérieur, avec un talent stupéfiant, la vraie figure de ce héros de l'aventure.
Lu par:Jean de Rham
Durée:3h. 49min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:1483
Résumé: Le 24 novembre 1970, Mishima prépare avec un soin minutieux sa mort. Il est âgé de quarante-cinq ans. Son oeuvre est ample. Il connaît la gloire mondiale. Il veut que son suicide obéisse en tous points aux rigueurs du rite exigé depuis des siècles par la tradition de son pays, le milieu dans lequel il a choisi de vivre religieusement, socialement, littérairement, politiquement : il s'ouvre le ventre avant de se faire décapiter par la main d'un ami. Mort à la fois terrible et exemplaire parce qu'elle est en quelque sorte le moyen de rejoindre en profondeur le vide métaphysique dont le romancier poète japonais subit la fascination depuis sa jeunesse.
Lu par:Jean de Rham
Durée:16h. 41min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:605
Résumé: Il nous donne une biographie complète, entièrement revue et, mêlant étroitement l'existence et l'œuvre, il nous montre leurs points de jonction. Il a dit dans une interview : " Combien d'hommes illustres ont des vies qui ne sont pas à la taille de leurs œuvres ! Devant ces destins honnêtes, le biographe se découvre des envies de romancier. Il complète, il interprète, il invente... Il pense plus à son art qu'à la vérité, à lui-même qu'à son héros. Il ne sert pas un grand homme, il s'en sert. Mais, envers Dostoïevski, c'est par timidité qu'on pécherait plus facilement que par audace. Son histoire est tellement riche en désespoirs démesurés, en joies miraculeuses, qu'on serait tenté non de la " romancer " mais de l'éteindre. Il semble que cet écrivain de génie ait organisé son existence dans le style des romans, qu'il ait fait de son existence le plus passionnant de ses romans. " Et c'est ce roman que Henri Troyat nous raconte avec un sens humain bouleversant. Jamais modèle n'a trouvé peintre plus respectueux, plus sensible, plus digne aussi de rendre sa grandeur, d'évoquer son drame intérieur, ses détresses, mais aussi ses forces prodigieuses. On suit Dostoïevski dans les difficultés d'une vie souvent misérable, en prison, devant le peloton d'exécution, au bagne, en exil, dans les élans de ses passions. Touche après touche, minutieusement et pourtant avec ampleur, le portrait se compose, grandit jusqu'à devenir une fresque de l'époque, une évocation hallucinante de violence et de vérité.
Lu par:Jean de Rham
Durée:8h. 26min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:1938
Résumé: Issue d'une famille de britanniques d'Inde, Orwell n'était sans doute pas destiné à cette "déchéance". Son récit n'en a que plus de valeur. Son regard d'homme éduqué sur les miséreux est plein de justesse. A Paris il apprend les combines liées au Mont-de-Piété et il apprend ce qu'est la faim réelle et comment elle peut empêcher un homme de faire surface. Finalement employé dans un grand palace parisien il y apprend les conditions du petit prolétariat, corvéable à merci, travaillant 15 heures par jour avec comme seul horizon la cuite du samedi soir et la bonne nuit de sommeil qui la suit... A Londres il va partager le quotidien des cheminots, échouant d'asile miteux en asile miteux en cherchant quelques shillings pour survivre. Son histoire tente de démonter les préjugés contre les cheminots et les ouvriers. Sans tomber dans le mélodrame il montre à quel point ce sont les circonstances qui font réagir ces hommes et pas un quelconque "mauvais fond".