Contenu

Le nuage et la valse

Résumé
" A travers la destinée de Karel Novotny, employé de banque déporté à la place d'un homonyme communiste, Le Nuage et la Valse nous confronte à une vision kaléidoscopique et panoramique du nazisme et de la guerre. Les personnages de ce roman que le cours de l' Histoire liera entre eux ne sont pas héroïques, ou alors malgré eux, sans le savoir. Ils traversent la vie, ridicules, admirables, répugnants, tragiques. Et malgré l'apparente sécheresse de ton et le refus de tout pathos, une émotion latente traverse le récit. C'est la grande histoire arrachée au plus profond de la vie, cristallisée là, dans le microcosme des camps " Hélène Belletto-Sussel, traductrice.
Durée: 17h. 25min.
Édition: Lille, Editions La Contre-allée, 2019
Numéro du livre: 71343
ISBN: 9782376650065
Collection(s): La sentinelle,

Documents similaires

Durée:8h. 23min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:68890
Résumé: « La Chine n’est plus communiste » : la rumeur s’est répandue, comme une évidence. Mais ne serait-ce pas le plus grand malentendu de notre époque ? Il fallait bien sept années d’observation et plus de 400 entretiens menés par Alice Ekman auprès de hauts cadres du Parti et fonctionnaires, diplomates, représentants d’entreprises, chercheurs et étudiants pour parvenir à comprendre la Chine contemporaine, son fonctionnement, ses évolutions récentes et sa stratégie de puissance, dans un contexte périlleux de tensions avec les États-Unis et de rapprochement avec la Russie. Car, alors que l’idéal libéral est de plus en plus contesté, la Chine cherche désormais à s’imposer comme une puissance de référence, une « solution » pour le monde, selon les propres mots de Xi Jinping, pour un jour parvenir à la « disparition ultime du capitalisme et la victoire finale du socialisme
Lu par:Claude Goy
Durée:12h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:32878
Résumé: En 1939, dans un village roumain, un homme, Iohann Moritz, est dénoncé comme étant juif alors qu'il ne l'est pas, par le chef de la police locale qui convoite sa femme. Moritz est alors envoyé en camp de travail. Son épouse Suzanna est contrainte de demander le divorce pour conserver de quoi élever ses fils. S'évadant avec d'autres détenus juifs vers la Hongrie, pays « où la vie est moins dure pour les Juifs », il est alors pris pour un espion roumain. Torturé, il est ensuite envoyé, en compagnie d'autres travailleurs hongrois « volontaires », en Allemagne. Il est sorti du rang par un médecin SS, considéré comme spécimen exceptionnel de pureté de la famille héroïque, lointaine lignée aryenne. Il finit la guerre dans les SS et se laisse épouser par une Allemande, avant d'aider des prisonniers français à échapper à leurs geôliers et leur permettre ainsi de rejoindre les Américains. Le considérant alors comme ressortissant d'une nation ennemie, ceux-ci l'internent une fois de plus avec les prisonniers de guerre. Iohann Moritz est finalement libéré en 1949, soit dix ans après être entré dans les camps.
Durée:20h. 28min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:68459
Résumé: Commandant du camp d’extermination de Treblinka où furent gazés près de 900 000 Juifs, Franz Stangl illustre, au même titre qu’Adolf Eichmann, la banalité du mal. Débusqué par Simon Wiesenthal après avoir fui au Brésil à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Franz Stangl est jugé en Allemagne en 1970. C’est alors qu’il s’entretient avec Gitta Sereny. Au cours de six semaines d’entretien, celui que Himmler surnommait « notre meilleur commandant » se livre sans fard, tente d’expliquer ses actes, en trichant et dissimulant parfois. Sans céder à la facilité, Gitta Sereny nous fait pénétrer dans l’esprit d’un des plus grands meurtriers de l’histoire de l’humanité. Considéré comme un modèle du genre, ce livre demeure, aujourd’hui encore, un document hors du commun.
Durée:4h. 59min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:66947
Résumé: Avril 1945. Daniel, jeune rabbin venu d’Amérique, s’est engagé auprès des troupes alliées pour libérer l’Europe. En Allemagne, il est l’un des premiers à entrer dans les camps d’Ohrdruf et de Buchenwald et à y découvrir l’horreur absolue. Sa descente aux enfers aurait été sans retour s’il n’avait croisé le regard de cet enfant de quatre ou cinq ans, qui attend, dans un silence obstiné, celui qui l’aidera à retrouver ses parents. Quand un homme de foi, confronté au vertige du silence de Dieu, est ramené parmi les vivants par un petit être aux yeux trop grands.
Durée:4h. 10min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14849
Résumé: Un coin du passé revit ici par la grâce de l'amour et de la mémoire. La voix de Maryska - la narratrice qui est aussi la mère de Hrabal - nous restitue une petite ville de Bohême du début des années vingt et la brasserie voisine, la malterie, le germoir, la cour où l'on grille le malt et où on goudronne les tonneaux. C'est, dans un propos lyrique, cocasse, débridé, une plongée dans l'immédiat des sensations, des odeurs et des bruits. Cette histoire est aussi celle du couple que forment Maryska et Francin : la jeune femme débordant de santé, fantasque, gloutonne, ne résistant jamais aux cochonnailles et à la bière, aux côtés d'un homme certes amoureux, mais délicat, timoré, soucieux de bienséance. En dépit de tout ce qui paraît immuable dans la petite ville, la vie moderne entre par maintes brèches. Francin rapporte de Prague de curieux appareils électriques, les habitants sont convoqués à l'hôtel de la grand-place pour entendre leur première émission de radio. Frappée par ce raccourcissement des distances, Maryska raccourcit d'abord sa jupe, puis les pieds de ses chaises et la queue de son chien. Mais il reste sa chevelure flamboyante, objet de sa fierté et de l'adoration de Francin. C'est le jour où elle décide de sacrifier ses cheveux pour être coiffée comme Joséphine Baker qu'éclate le véritable scandale.
Durée:11h. 41min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:18814
Résumé: La vie est ailleurs a pour cadre la Tchécoslovaquie avant, pendant et après la Seconde Guerre mondiale et raconte la vie de Jaromil, un personnage qui a dédié sa vie à la poésie. L'auteur avait tout d'abord pensé intituler ce roman L'âge lyrique. L'âge lyrique, selon Kundera, c'est la jeunesse, et ce roman est avant tout une épopée de l'adolescence ; épopée ironique qui corrode tendrement les valeurs tabous : l'Enfance, la Maternité, la Révolution et même - la Poésie. En effet, Jaromil est poète. C'est sa mère qui l'a fait poète et qui l'accompagne (immatériellement) jusqu'à ses lits d'amours et (matériellement) jusqu'à son lit de mort. Personnage ridicule et touchant, horrible et d'une innocence totale (« l'innocence avec son sourire sanglant » !), Jaromil est en même temps un vrai poète. Il n'est pas salaud, il est Rimbaud. Rimbaud pris au piège de la révolution communiste, pris au piège d'une farce noire.
Lu par:Jean Frey
Durée:3h. 6min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14422
Résumé: C'est à Prague, durant l'hiver 1951-1952, que Bohumil Hrabal, alors ouvrier aux aciéries de Kladno, écrit ce court roman qu'il ne parviendra à faire publier que quarante ans plus tard. Au récit des malheurs d'une jeune ouvrière enceinte et abandonnée par son amant se mêle en effet une dénonciation radicale du totalitarisme communiste, que le jeune écrivain n'hésite pas à comparer ouvertement au nazisme, tout en donnant de la condition prolétarienne dans son pays une vision très sombre... Ce récit à l'esthétique audacieuse, qui emprunte à l'existentialisme français aussi bien qu'au goût surréaliste des " collages ", est accompagné ici de deux textes où Hrabal revient sur l'écriture de ce livre et sur son expérience littéraire. L'occasion de découvrir l'un des très grands romanciers de l'Europe centrale, disparu en 1997.
Lu par:Jean Frey
Durée:8h. 31min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14298
Résumé: « Suivez attentivement ce que je vais vous raconter. J'étais à peine arrivé à l'hôtel À la Ville dorée de Prague que mon patron me prit à part pour me dire, en me tirant l'oreille gauche : ...Maintenant que tu es groom chez nous, rappelle-toi bien ceci : tu n'as rien vu, rien entendu ! Répète !... Je répondis donc que dans son établissement, je n'avais en effet rien vu ni rien entendu. Mais le patron de poursuivre, en me tirant l'oreille droite :...Or rappelle-toi aussi que tu dois tout voir et tout entendre ! Répète !"»
Durée:6h. 45min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14867
Résumé: "Suppose que tu rencontres un fou qui affirme qu'il est un poisson et que nous sommes tous des poissons. Vas-tu te disputer avec lui ? Vas-tu te déshabiller devant lui pour lui montrer que tu n'as pas de nageoires ? Vas-tu lui dire en face ce que tu penses ? ' Son frère se taisait, et Edouard poursuivit : 'Si tu ne lui disais que la vérité, que ce que tu penses vraiment de lui, ça voudrait dire que tu consens à avoir une discussion sérieuse avec un fou et que tu es toi-même fou. C'est exactement la même chose avec le monde qui nous entoure. Si tu t'obstinais à lui dire la vérité en face, ça voudrait dire que tu le prends au sérieux. Et prendre au sérieux quelque chose d'aussi peu sérieux, c'est perdre soi-même tout son sérieux. Moi, je dois mentir pour ne pas prendre au sérieux des fous et ne pas devenir moi-même fou."
Durée:4h. 53min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15805
Résumé: Traquée par la Gestapo, une jeune doctoresse tchécoslovaque doit lier son destin à Joza, un " idiot de village " qu'elle a remis sur pied. Pour effacer toute trace, il lui faut suivre cet homme jusque dans ses montagnes, en Moravie, et devenir sa femme. En un instant, Eliska abandonne une vie pleine de promesses, des amis aussi brillants qu'elle-même, un amant bien en vue, une carrière. Là-haut, elle trouvera une baraque au sol d'argile, un village d'hommes rustres et de femmes soumises, des usages d'un autre temps. Roublards comme des maquignons et crédules comme des enfants, ceux de Zelary n'aiment rien tant que se battre et écouter des fables. Joza, lui, est une force de la nature. Lorsqu'il avait quinze ans, son père l'a plus ou moins vendu au patron d'une scierie. Isolé, exploité sans vergogne, Joza ne se plaignait jamais. Il a vécu ainsi, sans même espérer que la vie pût changer. Dans un paysage qui est comme en suspens, pour quelques instants encore, au-dessus de la catastrophe européenne, ces deux-là vont vivre leur " miracle personnel ".
Lu par:Etienne Junod
Durée:8h. 5min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:4259
Résumé: Dans une ville d'eaux au charme suranné, huit personnages s'étreignent au gré d'une valse qui va en s'accélérant : une jolie infirmière ; un gynécologue fantaisiste ; un richard américain (à la fois saint et don Juan) ; un trompettiste célèbre ; un ancien détenu, victime des purges et sur le point de quitter son pays... Un "songe d'une nuit d'été". Un "vaudeville noir". Les questions les plus graves y sont posées avec une blasphématoire légèreté qui nous fait comprendre que le monde moderne nous a privés même du droit au tragique.
Lu par:Jean Frey
Durée:14h. 12min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:16069
Résumé: Achevé le 5 décembre 1965, La Plaisanterie, premier roman de Milan Kundera, écrivain tchèque né en 1929, n'a été publié en Tchécoslovaquie qu'en 1967, alors que s'annonçaient les prémices du " printemps de Prague ", tentative de libéralisation politique qui allait être sévèrement réprimée par l'U.R.S.S. le 21 août 1968. Une plaisanterie funesteLa trame du roman peut être assez facilement résumée : un jeune étudiant, Ludvík, fait une plaisanterie qu'il croit innocente mais qui est mal comprise par son amie. Dans l'atmosphère sombre des années 1950, il se voit exclu de l'université et envoyé à l'armée dans un bataillon disciplinaire. Au bout de quelques années, il rencontre par hasard Helena, la femme de celui qu'il considérait comme son ami, mais qui a cyniquement organisé son exclusion de l'université. Il établit un plan de vengeance dont l'effet va être le contraire de ce qu'il avait espéré : depuis longtemps, Helena ne vit plus avec son mari, et elle tombe éperdument amoureuse de Ludvík.