Contenu

Vintage queen

Résumé
Amsterdam, années cinquante. Koko grandit sans père, au côté d'une mère couturière abonnée aux amants violents, et se réfugie dans la confection de vêtements de poupée. Encore adolescente, elle se lance dans la vente de fripes, qu'elle restaure avec talent. La jeune fille, dotée d'un sacré caractère et d'un bagout indéniable, se fait rapidement un nom dans l'univers de la mode d'occasion et ouvre sa propre boutique à 21 ans seulement. Avec toujours une longueur d'avance, elle sillonne l'Europe des années soixante-dix pour dénicher des perles rares et entame une ascension fulgurante dans une industrie dominée par les hommes, jusqu'à devenir la reine du vintage, titre qu'elle conservera longtemps... Avec l'étourdissant destin de Koko, pionnière de la seconde main adulée des fashionistas et des couturiers du monde entier, ce sont quatre décennies de révolutions culturelles et sociales qui défilent sous nos yeux, depuis le Flower Power jusqu'aux années sida, la chute du mur de Berlin et l'essor de la mondialisation. Un roman nourri de rêves et d'idéaux, qui est aussi un manifeste anti-gaspi avant l'heure.
Lu par: Sylvie Max
Durée: 15h. 57min.
Édition: Paris, Presses de la Cité, 2021
Numéro du livre: 72464
ISBN: 9782258191631
Collection(s): Romans

Documents similaires

Durée:14h. 15min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72330
Résumé: En 1953, alors que les Pays-Bas se remettent difficilement de la Seconde Guerre mondiale, un avion de la flotte néerlandaise surnommé le Vol des jeunes mariées participe à la dernière course transcontinentale entre Londres et Christchurch. A son bord, trois jeunes Hollandaises : Ada, Marjorie et Esther. La rencontre de Frank, un célibataire charismatique, bouleverse leur destin.
Durée:3h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71998
Résumé: Lima à la fin des années 1990. Le diplomate Jean-Baptiste Warnke est numéro deux à l'ambassade des Pays-Bas, père de deux petites filles et marié à une femme élégante. Un homme gâté par la vie et satisfait de son sort. Conscient de l'inutilité de sa fonction, il n'en souffre pas pour autant. Chaque après-midi, désœuvré, Warnke quitte son bureau pour aller prendre un café, faire cirer ses chaussures par un enfant des rues et lire de vieux magazines américains. En ces lieux, il croise un jour le regard empreint de désir d'une toute jeune fille. Absolument dépassé par ses fantasmes, Warnke devient bientôt son amant. Naïf, ridicule et imprudent, il se fait visiblement manipuler et lorsque, à la veille du 1er janvier, la jeune Malena lui déconseille de se rendre à l'invitation de l'ambassadeur du Japon, le diplomate la croit sur parole. Ce soir-là, cent personnes sont prises en otages à l'ambassade du Japon. Mais l'important n'est pas là car l'histoire est ailleurs... Le pessimisme radical de Grunberg, son cynisme grinçant et son imagination facétieuse - qui ne parviennent pas à cacher une vraie compassion pour ses personnages - font de ce livre un petit chef-d'œuvre.
Durée:2h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14203
Résumé: Tout écrivain se doit de lire ce petit livre qui, par le biais d'une inquiétante fiction, pose le problème de l'essence romanesque. Deux romanciers (l'un, c'est l'auteur, et l'autre on peut le nommer pourvu qu'on connaisse bien les lettres néerlandaises) confrontent leurs conceptions. Pour le second, qui a la conscience d'autant plus limpide que le succès couronne ses entreprises, il n'importe que de conduire la fiction dans l'ordre naturel, laissant aux gens de laboratoire les interrogations sur l'écriture. Pour le premier, la fiction s'apparente à la dévoration car elle mange la vie, s'en nourrit. Et, précisément, trois personnages bulgares du siècle dernier, qu'il a mis en scène (la belle Laura Ficev, son médecin de mari et un colonel qui s'éprend d'elle), s'introduisent dans son existence par le biais de leur intrigue. C'est à Rome que, par le travers d'un siècle, ils se rencontrent et que le dénouement arrive. Un régal.
Lu par:Jean Frey
Durée:4h. 22min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:13516
Résumé: Deux femmes venues d'univers différents, Sylvia et Laura, se rencontrent un jour à Amsterdam. Entre elles, plus que la passion sensuelle, c'est soudain la tragédie amoureuse qui s'insinue, progresse et, en quelque sorte, provoque le dénouement.
Durée:5h. 4min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:9037
Résumé: Contre un mois de séjour gratuit dans une luxueuse villa de la Côte d'Azur, Klaas a promis de rédiger, pour le compte du magazine qui l'emploie, une sorte de roman policier interactif. En marge de ce travail alimentaire, et à l'insu de tous (même de Maya, sa femme), il se passionne pour une bien plus noble énigme : la vie et l'oeuvre d'un poète génial et méconnu. Sur l'autoroute qui les mène, lui et sa famille, vers leurs " vacances " méridionales, un accident survient.
Durée:2h. 12min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:13549
Résumé: Un jour d'hiver, un jeune couple perd son enfant, une petite fille de quelques semaines. Le père, Frans Thomése, accomplit son " travail de deuil " en usant du meilleur moyen qu'il connaisse : l'écriture. Mais l'écriture ne répond pas aux questions, elle les pose. Comment dire la perte, comment évoquer l'absence ? Qu'est-ce que cette absence, et qu'était cette vie qui n'a pas eu le temps d'être vécue ? Qui souffre en moi ? Ainsi naît, autour d'un thème tragiquement universel, la suite de textes courts - ni récits, ni essais, ni poèmes en prose, mais à égale distance de ces trois genres - composant ce livre exceptionnel, quête obstinée d'un chant, d'une mélodie pure, d'une " troisième voix " qui fasse surgir l'indicible. " Pour peu que l'on subisse assez de pertes, le passé devient à la longue ce qu'était d'abord l'avenir : un lointain où laisser vagabonder la rêverie, un horizon derrière lequel une seconde chance reste toujours possible et où, en dépit du caractère irrémédiablement révolu de toutes choses, l'énigmatique espoir continue d'exister. "
Durée:14h. 13min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:74682
Résumé: Pompier, mari aimant, père de deux garçons et citoyen honnête, Geniek Janowski dit le Polonais a toujours mené une vie exemplaire. Lorsqu'un jour, un drame survient, sa droiture est mise au défi.
Durée:9h. 57min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:23806
Résumé: De Hollande en Écosse, l'itinéraire d'une fillette aux prises avec le monde impitoyable de l'enfance et les mensonges des adultes. Un roman saisissant sur les silences familiaux et la culpabilité, par l'une des plus grandes romancières hollandaises contemporaines.Dans une petite ville de Hollande, Loes, six ans, vit entre sa mère cartomancienne et ses deux oncles, et règne sans partage sur la tribu d'enfants de son quartier. Jusqu'au jour où le père de Thomas, son meilleur ami, est retrouvé assassiné. La mère de Loes s'accuse du meurtre, est condamnée ; la petite fille devient alors le souffre-douleur de l'école.Six ans plus tard, la famille se résout à déménager sur une petite île écossaise battue par les vents, loin de tout. Tant bien que mal, Loes va tenter d'obtenir des réponses d'une mère qui se mure dans un silence obstiné.Ce n'est qu'à dix-huit ans, à son retour en Hollande, que Loes sera en mesure de faire la lumière sur les mensonges de son enfance...
Durée:7h. 8min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:23489
Résumé: Située sur une île au large des côtes hollandaises, la Rose des Dunes accueille chaque été de nouveaux occupants. Les vacanciers se succèdent, leurs histoires défilent et transforment la maison en théâtre de vie. Un couple répare son amour, une femme en pleine convalescence retrouve goût à la vie. Les destins se construisent ou se déchirent sous la pulsion des embruns. En véritable metteur en scène, Vonne van der Meer fait jouer au fil des pages une comédie sensible et épurée sur la nature humaine.
Durée:5h. 41min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:23476
Résumé: Extrait de la couverture : "Ayaan Hirsi Ali, jeune députée libérale néerlandaise d'origine somalienne, est une voix qui tranche dans le débat sur l'islam. Depuis plusieurs années, frappant les esprits par ses propos sans détours, elle se bat inlassablement pour la condition des femmes musulmanes. Sa notoriété a dépassé le cadre des Pays-Bas lorsque, le 2 novembe 2004, le cinéaste Theo van Gogh, avec lequel elle avait réalisé le film Submission, a été assassiné dans une rue d'Amsterdam. Ayaan Hisrsi Ali, condamnée à mort par les fondamentalistes, doit aujourd'hui vivre cachée, protégée par son gouvernement. Mais elle poursuit son combat. Dans ce livre, elle dresse un constat alarmant. Mariages transformés en viols, réclusion à perpétuité, obsession maladive de la virginité. excision, etc. Les crimes sont nombreux... Ayaan Hirsi Ali plaide l'égalité entre les hommes et les femmes dans le monde musulma, et pour un 'autre islam' qui respecte chacun. Elle fustige aussi l'irresponsabilité des démocraties européennes qui, au nom de la tolérance, demeurent souvent sans réaction face à cette violence. Il faut dire et montrer ce qui se passe vraiment, proclame-t-elle. La culture musulmane a besoin de connaître son siècle des Lumières. Le réquisitoire d'une femme libre et courrageuse."
Durée:4h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:30359
Résumé: Un jeune portraitiste en vogue accepte, non sans hésitations, une commande qui doit lui rapporter ce que lui rapportent en principe quinze tableaux. Mais le défi est de taille : il s'agit cette fois de peindre un garçon décédé à partir de quelques photos et d'une vidéo. Pour le convaincre, le père richissime du garçon lui assure qu'il est le seul à avoir suffisamment de talent pour réaliser ce portrait. Et il ajoute : " En acceptant, tu sauves une vie. " La grande originalité de "La mort sur le vif" réside dans le choix d'une instance narrative peu commune. C'est en effet la toile elle-même, sur laquelle l'enfant sera peint, qui se raconte. Elle décrit ce qu'elle perçoit, ressent, pense et, questionnant sans cesse le regard de l'artiste comme celui du lecteur, elle " offre à voir ce qu'on ne voit pas ". Alliant suspense et émotion, humour et profondeur des thèmes abordés - le doute, l'incarnation, la paternité - dans un style d'une précision redoutable, ce roman, d'une intensité rare, ne peut en aucun cas laisser indifférent.
Durée:1h. 48min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:28782
Résumé: Depuis des années qu'ils sont mariés, Alice et Jules ont leur petit rituel : chaque matin, tandis qu'elle paresse au lit, c'est lui qui prépare le café avant de dresser, au salon, la table du petit-déjeuner. Puis, à dix heures pile, le fils de la voisine, David, a l'habitude de sonner à leur porte pour une partie d'échecs avec celui qu'il appelle " Mr Jules ". Enfant autiste, David aime profiter du calme des deux retraités, de leur douce lenteur et de leur vie bien réglée. Mais ce jour-là, lorsque Alice rejoint son époux au salon, elle le retrouve tranquillement assis sur le canapé, toujours vêtu de son pyjama, l'air serein mais le regard étonné. Mort. Que faire ? Doit-elle téléphoner aux pompes funèbres ? Hors de question : en moins d'une heure, des croque-morts viendraient chercher le corps de Jules et exhiberaient aux yeux d'Alice leurs sinistres catalogues, pleins de cercueils. Doit-elle appeler leur fils Herman ? Il est sans doute déjà parti travailler, et Alice n'a pas envie de lui annoncer la mauvaise nouvelle en passant par sa femme. Autant attendre le soir pour le ménager un peu. Et d'ailleurs, pourquoi bouleverser tous leurs repères quotidiens ? David ne doit-il pas arriver, d'ici une heure, pour sa partie d'échecs ? Puisque de surcroît la neige tombe à gros flocons dehors, elle décide de ne rien précipiter. Dans ce temps suspendu et grâce à la complicité de David, Alice va garder son homme chez elle, à ses côtés une journée encore, et prendre le temps de lui confier tout ce qu'elle n'avait pas pu, ou su, lui dire de son vivant.