Contenu

Émail diamant

Résumé
Certains croient qu’il suffit de les montrer tout le temps pour gagner en capital sympathie. D’autres les planquent parce qu’ils sont écrasés de soucis. Quand on les sent, c’est qu’il y a un problème. Sans elles, on ne mangerait que des yaourts moka et on aurait tous l’accent auvergnat. Si on a les moyens, on peut les redresser, les aligner, harmoniser leur forme, raviver leur teinte, les remplacer par de la porcelaine. Lorsqu’on est mort, elles peuvent servir encore aux inspecteurs de police et aux archéologues en indiquant l’âge approximatif du corps. Ce livre convoque une performeuse anglaise, une nonne belge, un dentiste vaudois, l’Homme des glaces, Shelley Duvall, Peter Pan et Harry Dean Stanton pour traiter d’une partie singulière du corps. [Prix suisse de littérature 2022]
Genre littéraire: Nouvelle
Durée: 3h. 7min.
Édition: Lausanne, Art&fiction, 2020
Numéro du livre: 71795
ISBN: 9782940570942

Documents similaires

Lu par:Madiana Roy
Durée:3h. 24min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:68084
Résumé: Une mère inconnue qui ressemble à Liz Taylor, un père tendrement aimé qui se prend pour Musset, un amant marié qui joue avec un revolver, un autre qui apparaît le jour de la mort de Beckett, des amies en Allemagne, en Corse, en Angleterre, dont parfois le souvenir a presque disparu, et un Je tantôt féminin, tantôt masculin, vulnérable ou assassin, apparaissent tour à tour, comme on abat des cartes, dans ce nouveau jeu d'Anne Serre placé sous le signe de Lewis Carroll. Un autoportrait en trente-trois facettes.
Lu par:Claude Yersin
Durée:1h. 25min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:75389
Résumé: Kristoffer a huit ans. Le soir au coucher, il reste souvent éveillé, préoccupé par l'univers. Celui-ci a-t-il une fin ? S'il n'y a rien, qu'y a-t-il pour autant ? Tout ne peut pas continuer comme ça à l'infini, et rien ne peut pas être rien. L'univers a-t-il ou non un bord ? Ce soir-là, son père lui vient en aide. Il lui parle de Kant, ce philosophe qui l'a aidé à comprendre pourquoi on ne peut pas tout comprendre. Kant, ou « bord » en norvégien... Outre l'histoire de Kristoffer, ce volume rassemble trois autres textes de Jon Fosse pour la jeunesse. Chaque histoire raconte avec une voix d'enfant des péripéties que les adultes ne sont plus à même de comprendre : le chapardage d'une banane, une expédition à la cave, le franchissement des barrières du jardin. Ce recueil est composé des textes suivants : Si lentement (Uendeleg seint, traduction Terje Sinding) Kant (Kant, traduction Terje Sinding) Noir et humide (Vått og svart, traduction Terje Sinding) Petite Soeur (Søster, traduction Terje Sinding) [Fosse est prix Nobel de littérature 2023]
Durée:6h. 59min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:68876
Résumé: Lauréate du prix Nobel de littérature 2018, Olga Tokarczuk nous offre un recueil de nouvelles qui vient confirmer l’étendue de son talent : qu’elle se penche sur les époques passées ou qu’elle s’amuse à imaginer celles du futur, elle a toujours le souci d’éclairer le temps présent et ne se défile devant aucune des questions qui se posent aujourd’hui à nous. L’esprit d’enfance, le désir d’immortalité, le délire religieux, mais aussi le transhumanisme, le rapport à la nature, la fragilité de la civilisation : sans surenchère dans la dystopie, sans jamais de complaisance dans la noirceur, Olga Tokarczuk nous fait mesurer les espaces infinis de ce qui échappe à notre connaissance. Mais pour cet écrivain qui excelle à découvrir des connexions et des correspondances, le salut réside à n’en pas douter dans les puissances de l’imaginaire et dans l’acceptation par chacun de sa propre étrangeté. [Prix Nobel 2019]
Lu par:Madiana Roy
Durée:3h. 56min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:69680
Résumé: Les rives d'un estuaire, une ville africaine, une île aride, une forêt nocturne, un quartier pluvieux, un jardin tropical, une maison délabrée : autant de lieux où se déroulent des incidents d'apparence anodine qui constitueront pourtant des rencontres décisives pour chacun des personnages des huit nouvelles réunies ici. Chantal Detcherry nous entraîne vers des contrées où le proche tout autant que le lointain sont sujets d'interrogation. Des surgissements, le plus souvent issus du monde naturel, semblent proposer des signes à déchiffrer. Entre séduction et menace, ils tissent un climat de tension et d'indéfinissable trouble. Un déséquilibre subtil vient miner le monde connu, introduire dans l'esprit du lecteur un fort sentiment d'inquiétante étrangeté. [Prix de la nouvelle de l'Académie française 2020]
Lu par:Madiana Roy
Durée:6h. 53min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:38138
Résumé: La vocation première du Prix International Jeunes Auteurs a toujours été celle d’encourager les écrivains «en herbe». Agés entre 15 et 20 ans, des milliers de jeunes ont participé à ce concours depuis sa création en 1987 à Liège et devenu international au fil des ans. Ainsi, la Suisse romande, la Vallée d’Aoste, la Franche-Comté et la Roumanie ont, depuis, rejoint la Belgique. Les concours prônant la création littéraire auprès des jeunes prolifèrent, mais il est encore trop courant de confiner les heureux élus de ce genre d’exercice en une plaquette à usage confidentiel. Le PIJA, en récompensant les lauréats par une «vraie» publication, permet cette rencontre miraculeuse entre les jeunes auteurs et le grand public.
Durée:5h. 23min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:66079
Résumé: Qui ne s’est jamais surpris à imaginer la vie d’une personne croisée dans un train ou sur le quai d’une gare ? Lui, l’homme qui vit dans les trains, n’a nul besoin de recourir à son imagination : il assiste quotidiennement à un chassé-croisé de destins ordinaires. Dans ces rames qui voyagent entre le milieu du xxe et le début du xxiesiècle, ce ne sont pas seulement les années qui défilent, mais aussi les vies. L’apiculteur qui, croyant découvrir un essaim dans un train, y trouve des rescapés d’une tragédie ; l’inspecteur de lignes de chemin de fer qui, en traversant à pied les tunnels, remonte également le temps en faisant une découverte pourtant tout à fait d’actualité ; l’étudiant dont la vie soudain bascule dans une sombre affaire de drogue en croisant simplement une belle fille ; et tant d’autres. Ici, le train devient frontière entre présent et passé, entre réalité et souvenirs. Comme fil rouge de ce récit, le vagabond, qui prend le train, jour après jour, et observe ces destinées. La sienne est inextricablement liée au train. À deux reprises, ce dernier le conduira vers la mort ; en réchappera-t-il ? Ce livre a reçu le prix de la critique du Premio Chiara 2013, prix littéraire italien le plus prestigieux pour les nouvelles.
Durée:2h. 9min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74454
Résumé: Tout quitter, il le faut. Sibylle, dès ses huit ans, subit la déportation et doit faire face à une misère affective et matérielle. Elle et les siens font partie d'une minorité allemande en Haute-Silésie. Ils sont brusquement exilés dans leur propre nation, confrontés à la xénophobie et au mépris de leurs nouveaux voisins. Sibylle, ou le regard d’une enfant sur l’histoire d’une minorité allemande en Haute-Silésie contrainte, par les accords de Potsdam, à l’exil dans sa propre nation. Du côté des vaincus, un destin familial écrit avec sensibilité et humanisme par une descendante des Sprachlosen. [Prix Lettres Frontière 2014]
Durée:6h. 48min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:65814
Résumé: Nous partons virtuellement pour le Massachusetts et voyageons en Russie — Saint-Pétersbourg, Moscou, Kazan, Samara, Taroussa, Ielabouga. Ce septième volume du Manifeste incertain est consacré à deux poètes majeurs : une Américaine du XIXe siècle et une Russe du XXe siècle. Tandis qu'Emily Dickinson reste toute sa vie recluse chez elle, Marina Tsvetaieva, contemporaine de la révolution d'Octobre, s'exile en 1922 à Berlin, puis en Tchécoslovaquie et en banlieue parisienne, avant de retourner en 1939 en Russie, où elle se suicide deux ans plus tard. Deux destins littéraires qui ont survécu à l'indifférence, à l'hostilité, voire à la censure. L'occasion ici d'évoquer la vérité profonde du langage poétique, et son goût d'éternité.
Durée:2h. 8min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:33949
Résumé: Dans le Berlin du début des années trente, un jeune homme qui hésite sur sa vocation et que sa famille destine à une carrière diplomatique, se trouve arraché à son train de vie bourgeois et à ses préoccupations d'étudiant par la rencontre d'une chanteuse de cabaret. Celle-ci ne s'appelle pas pour rien Sibylle : à la suite de cette figure énigmatique qui n'est peut-être qu'un reflet, le narrateur découvre la vie nocturne de la ville et plonge dans un univers cosmopolite fait d'inquiétantes rencontres et de fuites incessantes, que l'écriture d'Annemarie Schwarzenbach restitue en de brefs chapitres puissamment évocateurs. Dans cette nouvelle où l'homosexualité de l'auteur trouve à s'exprimer sous le masque d'un narrateur masculin, c'est l'énigme du désir et celle de la féminité qui viennent fracturer l'univers du héros, obligé de réviser radicalement les valeurs du monde bourgeois, et tenté de fuir dans l'alcool, la vitesse, la solitude ou la mort. Paru au printemps 1933, ce court récit d'atmosphère montrait la voie d'un « lyrisme narratif » dépouillé, à l'opposé des grandes fresques romanesques de l'époque. La date de sa publication lui confère une aura supplémentaire : il sonne le glas du Berlin cosmopolite sur lequel allait s'abattre le national-socialisme.
Lu par:Claude Fissé
Durée:48min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:13414
Résumé: Bientôt tout ce que je voyais et entendais me parut froid, étranger et petit. Ce que les gens appelaient la vie, je ne l'ai jamais compris. Leurs petites larmes et leur petit rire me devinrent toujours plus étrangers, toujours plus incompréhensibles. Je n'avais aucune part à leurs joies brusques; je ne comprenais pas leurs souffrances. J'étais toujours calme et maîtresse de moi. Ni l'inquiétude ni la peur ne m'atteignaient...
Lu par:Claude Fissé
Durée:1h. 38min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:16913
Résumé: Morceaux de prose, publié en 1917, est l'un des rares recueils composés par Robert Walser lui-même. L'auteur y propose des textes très brefs, écrits expressément pour être réunis en volume. De là, l'unité et l'harmonie de ce petit bouquet de dix-huit proses. Contes, paraboles, petits tableaux, moralités, souvenirs et rêveries juxtaposent leurs motifs et leurs intonations vives et malicieuses...
Lu par:Claude Fissé
Durée:3h. 47min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:10627
Résumé: " Un soir, après le repas, j'allai encore en hâte au bord du lac drapé de je ne sais plus très bien quelle mélancolie pluvieuse et sombre. Je m'assis sur un banc sous les branches dégagées d'un saule et ainsi, m'abandonnant à des pensées vagues, je voulus m'imaginer que je n'étais nulle part, une philosophie qui me procura un bien-être étrange et délicieux. L'image de la tristesse sur le lac, sous la pluie, était magnifique. Dans son eau chaude et grise tombait une pluie minutieuse et pour ainsi dire prudente. Mon vieux père avec ses cheveux blancs m'apparut en pensées, ce qui fit de moi un enfant timide et insignifiant, et le portrait de ma mère se mêla au doux et paisible murmure et à la caresse des vagues. Avec l'étendue du lac qui me regardait comme je le faisais moi-même, je découvris l'enfance qui me considérait elle aussi, comme avec de beaux yeux limpides et bons..."