Contenu

Sur l'abolition de la peine de mort

Résumé
Dans ce discours prononcé en mars 1838 à l'Assemblée nationale, l'écrivain dénonce la peine capitale, jugée inutile et dangereuse dans une société évoluée, et lance un appel pour une réforme de la justice guidée par la liberté et la moralité.
Genre littéraire: Histoire/géographie
Durée: 55min.
Édition: Paris, D'ores et déjà, 2015
Numéro du livre: 39595
ISBN: 9782918527312
CDU: 340

Documents similaires

Durée:1h. 33min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:17304
Résumé: Le 17 septembre 1981, débutent à l'Assemblée nationale les débats sur le projet de loi sur l'abolition de la peine de mort en France, avec notamment, l'intervention de M. Robert Badinter, garde des sceaux, ministre de la justice...
Durée:2h. 13min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:15799
Résumé: Les Réflexions sur la guillotine représentent un épisode de la lutte qu'a toujours menée A. Camus pour que soit reconnue la dignité de l'homme. La justice constitue un des thèmes principaux de son oeuvre. Aussi ne pouvait-il éviter la réflexion sur la peine capitale dans laquelle il reconnaît l'institution d'une certaine forme de terreur et la survivance d'un rite primitif. Le châtiment, qui sanctionne sans prévenir, s'appelle en effet la vengeance. C'est une réponse quasi arithmétique que fait la société à celui qui enfreint sa loi primordiale. Cette réponse est aussi vieille que l'homme, elle s'appelle le talion. Qui m'a fait mal doit avoir mal, qui m'a crevé un oeil doit devenir borgne ; qui a tué enfin doit mourir. Il s'agit d'un sentiment, et particulièrement violent, non d'un principe. Le talion est de l'ordre de la nature et de l'instinct, il n'est pas de l'ordre de la loi. La loi, par définition, ne peut obéir aux mêmes règles que la nature. Si le meurtre est dans la nature de l'homme, la loi n'est pas faite pour imiter ou reproduire cette nature. Elle est faite pour la corriger. Or le talion se borne à ratifier et à donner force de loi à un pur mouvement de nature. Nous avons tous connu ce mouvement, souvent pour notre honte, et nous connaissons sa puissance : il nous vient des forêts primitives...
Durée:3h. 58min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:8075
Résumé: Roger Vailland a toujours été un esprit libre et hautainement scandaleux. Christian Petr le présente de façon paradoxale - mais Vailland a toujours aimé cultiver le paradoxe - comme un "aristocrate d'extrême gauche" qui nous lègue une morale précieuse de la souveraineté individuelle - un outil pour changer la vie.
Durée:9h. 48min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:36864
Résumé: Si la plume érotisée d'un Houellebecq, d'une Angot ou d'une Despentes fait aujourd'hui s'envoler les tirages, qui imagine Alphonse Daudet, l'auteur des Lettres de mon moulin, raconter à Flaubert, lors d'un dîner chez Zola : " Il me faut pour jouir, contre ma chair, La chair de deux femmes, l'une que je manie et l'autre qui mange le derrière de celle que je tripote " ? Mystérieuse, sulfureuse, fantasmée ou exacerbée, la sexualité des écrivains, a fortiori des plus grands, a longtemps été interdite, censurée voire niée, la figure du génie créateur imposant à tous l'image d'un être soumettant toute sa vie et ses forces à la seule littérature. Pourtant... Elles s'appellent Colette, Duras, La Fayette ou Sand. Ils s'appellent Hugo, La Fontaine, Simenon ou Proust. A travers leurs passions sensuelles, leurs désirs et leurs fantasmes, Iman Bassalah nous offre un portrait intime inédit, parfois sulfureux, toujours passionnant, de ces grands auteurs de langue française. La sexualité de ces femmes et de ces hommes nous raconte beaucoup de leur histoire, de leur temps, de leur style, de leurs failles... et bien sûr de leurs destins d'écrivains.
Durée:6h. 11min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:73308
Résumé: Dans l'imagerie populaire, la Révolution française est présentée comme un immense élan de libération contre la tyrannie. Mais cette période cruciale de notre histoire fut aussi le théâtre d'une tragédie qui a passablement écorné l'image d'Epinal car la Révolution a eu son côté sombre avec l'instauration de la Terreur et les exécutions de masse qui en ont découlé. Historien de profession, G. Lenotre a retracé l'histoire de la guillotine, principal et emblématique outil de la répression. Dans ce livre, il nous dresse le portrait des bourreaux, qu'ils soient amateurs, comme Collet de Charmoy ou professionnels, comme la lugubrement célèbre famille Sanson dont il raconte l'histoire. Où était dressée la guillotine ? Que faisait-on des suppliciés ? Qui étaient ces gens qui créèrent un véritable culte à cet instrument tant redouté ? Que devinrent les bourreaux une fois la fièvre retombée ? Autant de questions auxquelles il est répondu dans ce livre aussi terrifiant qu'incontournable.
Durée:2h. 53min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34112
Résumé: Marie G., faiseuse d'anges, dans sa cellule, condamnée à mort. Lucie L., femme avortée, dans l'obscurité de sa chambre. Henri D., exécuteur des hautes oeuvres, dans l'attente du jour qui se lève. De l'aube à l'aube, trois corps en lutte pour la lumière, à la frontière de la vie et de la mort.
Durée:3h. 46min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:71337
Résumé: Vous allez enfin tout savoir sur les détails intimes, croustillants et émouvants de la vie de nos grands écrivains : caractéristiques physiques, animaux de compagnie, lieux de résidence, vie sexuelle, secrets de famille, tics, obsessions, phobies etc... Ce petit ouvrage aurait très bien pu s'appeler "Miscellanées" mais nous lui avons préféré un titre emprunté à un magazine encyclopédique très en vogue au XIXe siècle, le Magasin pittoresque. Dans ce pêle-mêle littéraire, vous allez tout savoir sur les détails intimes, croustillants et émouvants de la vie de nos grands écrivains (animaux de compagnie, vie sexuelle, secrets de famille, obsessions, phobies...). Ainsi vous apprendrez, entre autres choses, que le chien d'Emile Zola s'appelait Hector et le chat de Perec Delo, que Maupassant mourut fou à 43 ans, que Colette utilisait des vélins bleu lavande, que Jean-Claude Carrière ne pouvait pas écrire sans son crâne mexicain fétiche, que Montaigne souffrait de calculs rénaux, que Cocteau était opiomane, et qu'il y a en France 2 370 rues ou avenues Victor-Hugo et seulement 330 rues Gustave-Flaubert.
Durée:34h. 2min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:12057
Résumé: Poésie, nouvelles, romans, ouvrages historiques, récits de voyage, théâtre, Alexandre Dumas a tout écrit... et tout vécu. Il est lui aussi "une force qui va". Il refuse de sacrifier l'œuvre à la vie. Les femmes ? La liste n'en finit pas. Les amis ? Il connaît toutes les célébrités de son temps : Chateaubriand, Hugo, Nodier, Balzac, le duc d'Orléans, Nerval, Liszt, George Sand, Marie Dorval... Fasciné par le personnage, Daniel Zimmermann s'est immergé de longues années dans son univers, il a suivi le maître dans tous ses voyages, dépouillé sa correspondance, consulté la presse de l'époque, et il livre ici une véritable somme, largement enrichie depuis la première édition qu'on en a pu lire (Julliard, 1993). Cette biographie, menée à grandes guides, révèle une personnalité plus subtile que celle, trop convenue, du bon géant truculent et naïf. Car Alexandre n'est pas seulement le Grand, il est aussi le nègre, le bâtard, l'inclassable. Celui qui veut se faire reconnaître la plume à la main. La critique, lors de la première édition de l'ouvrage (couronné à l'époque par le Grand Prix de la Société des Gens de Lettres), l'avait salué d'enthousiasme.
Durée:19h. 34min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:17129
Résumé: C'est toujours un régal qu'une nouvelle biographie d'Alexandre Dumas, car l'auteur des Trois Mousquetaires eut une vie personnelle aussi riche, variée, mouvementée et amusante que celle de ses héros. Femmes innombrables, quelques bâtardes, succès triomphants, au théâtre comme au roman, gains fabuleux, pertes non moins considérables, réceptions fastueuses, construction d'un château qui dut être bientôt revendu, faute d'argent pour l'entretenir, engagements politiques auprès des champions européens de la liberté, en particulier Garibaldi, voyages non seulement en Italie, en Espagne et en Allemagne, mais dans des pays alors aussi aventureux que la Russie, le Caucase, l'Algérie ou la Tunisie. Avec entrain, brio et érudition, Henri Troyat fait revivre une des figures les plus hautes en couleur de toute la littérature française.
Lu par:Henri Duboule
Durée:7h. 57min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:13993
Résumé: Le grand auteur romantique qui ne cessa jamais d'être de son temps signe ici un plaidoyer définitif contre la peine de mort. On oublie trop souvent qu'Hugo est un visionnaire, un féministe, que son oeuvre n'a rien à voir avec l'image jaunie que l'école nous a laissé. Le dernier jour d'un anonyme, voilà une description brute et réaliste... Une véritable dénonciation.
Lu par:André Jol
Durée:5h. 13min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74189
Résumé: Ils sont trois visages et trois têtes de gondole de la littérature française : Michel Houellebecq, Sylvain Tesson, ou encore Yann Moix. Des parcours différents, mais un point commun, ignoré de leurs lecteurs. Dans l'ombre, tous ont été, ou sont restés des "compagnons de route" de l'extrême droite. Cette enquête sur l'itinéraire de ces trois "stars", révèle comment s'est constitué une coterie littéraire très réactionnaire où se côtoient, depuis les années 1990, de petits et de grands écrivains, des éditeurs, des journalistes, des animateurs TV et des idéologues peu fréquentables. C'est l'histoire d'une génération qui, par goût de la provocation, mépris de son époque ou pure conviction, a franchi la ligne rouge — ou plutôt, brune.
Durée:8h. 51min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:69340
Résumé: Vers 1902, alors qu’il prépare une anthologie de poèmes de Verlaine, Stefan Zweig découvre les écrits de Marceline Desbordes-Valmore. Née à Douai en 1786, arrivée à Paris à l’âge de seize ans, elle entame une carrière d’actrice avant de se consacrer à l’écriture. Hantée par une passion déçue, brisée par de multiples deuils, Marceline Desbordes-Valmore mène une existence douloureuse, qu’elle parvient à transfigurer par la poésie. Si elle-même était aveugle à son propre talent, se considérant comme une « bien ignorante et bien inutile créature », celle que les médisants surnommaient « Notre-Dame des Pleurs » fût pourtant célébrée par Hugo, Balzac, Lamartine ou encore Baudelaire comme l’un des plus grands génies féminins de la littérature. Ne dérogeant pas à la règle, Zweig se joint à ce cortège d’admirateurs et livre dans cette biographie un hommage vibrant à la poétesse, présenté pour la première fois dans sa traduction intégrale.