Souvenirs, impressions, pensées et paysages pendant un voyage en Orient (1832-1833), ou, notes d'un voyageur [2 CDs]

Souvenirs, impressions, pensées et paysages pendant un voyage en Orient (1832-1833), ou, notes d'un voyageur [2 CDs]

L’Orient d’Alphonse de Lamartine excède largement le cadre du voyage. A la différence des plus célèbres voyages en Orient du XIXe siècle, ceux de Chateaubriand, de Nerval, de Flaubert ou de Gautier, son expédition n’est pas un intermède répondant à une mode, destiné à nourrir une aspiration vague ou à faire provision de pittoresque : loin d’être circonstanciel, son orientalisme, qui précède le voyage et qui ne cessera de nourrir son inspiration, est durable. L’authenticité des faits rapportés importe moins que la vérité intérieure dans ce récit profondément subjectif que sa dramatisation fait accéder à une autre forme de vraisemblance. La personnalité de Lamartine ne se laisse jamais éclipser. Le poète, qui entretenait ce rêve depuis l’enfance, partait à la recherche de réponses à ses interrogations existentielles. Quand en juillet 1832 Lamartine s’embarque pour un voyage en Grèce et dans l’Empire ottoman, c’est un écrivain romantique célèbre, élu depuis trois ans à l’Académie française, auteur de poèmes d’inspiration intime et religieuse : les Méditations et les Harmonies. Mais il déclare : « J’ai l’Orient dans l’imagination. C’est un de ces désirs qu’il faut satisfaire, il y en a tant qu’il faut étouffer ». Et encore : « J’ai besoin de vivre un an ou deux dans la poudre des vieux siècles, j’aime mieux cette poussière que notre boue ». Le véritable périple, commencé en juin 1832, finit en octobre 1833. Quant au récit, la tradition encyclopédique héritée du XVIIIe siècle s’y allie au goût du pittoresque romantique. Des sources orientales sont insérées comme des morceaux bruts dans le récit : la démarche s’apparente à celle des orientalistes, à l’heure où la sauvegarde du patrimoine populaire occupe l’Europe entière. Entamée à l’automne 1833, la rédaction sera achevée en quatre mois, de juillet à septembre 1834. Les notes rédigées en chemin occupent un faible volume par rapport à l’ensemble. Des poèmes, antérieurs au voyage, élaborés en route ou postérieurs truffent le récit. L’ouvrage paraît d’avril à juin 1835. Lamartine le résume ainsi : « Je partis pour l’Orient, et j’y promenai deux ans mon inquiétude dans la Turquie, dans l’Archipel, dans le Taurus, dans la Terre sainte, dans la Syrie, dans le Liban. Je revins ».
Pas d'extraits disponible.

Données bibliographiques

N° de notice: 38914
Lu par: Françoise Dufour
Éditeur: 2008, Paris, Arléa
Genre: Voyage/exploration
ISBN: 978286958300
Durée: 33h. 27min.
Sujet(s): Voyage/exploration
Source: Bibliothèque Sonore Romande
Mots matières: Voyage
Voyageurs (francais)
Moyen-Orient - Descriptions et voyages
Littérature Française
CDU: 910.92

Documents similaires

D'Alep à Paris : les pérégrinations d'un jeune…

Auteurs: Dyâb, Hannâ
Durées: 13h. 27min.
Numéro: 31686

En Libye : sur les pas de Jean-Raimond Pacho

Durées: 13h. 50min.
Numéro: 36739

Derniers voyages en zigzag ou excursions d'un…

Lu par: Collectif BSR
Durées: 2h. 32min.
Numéro: 17531

Dictionnaire amoureux de l'Orient

Auteurs: Guitton, René
Lu par: Daniel Martin
Durées: 19h. 45min.
Numéro: 33153

Sur les routes du monde : 3 ans à vélo, à la…

Durées: 11h. 10min.
Numéro: 37424
Voix de synthèse, pas disponible en CD.

La crue de juillet: roman

Auteurs: Lenoir, Hélène
Durées: 3h. 38min.
Numéro: 31204

Une histoire des parents d'écrivains : de Balzac à…

Lu par: Nicole Roche
Durées: 7h. 37min.
Numéro: 25527
Pas disponible en CD.

Lettres de mon moulin

Auteurs: Daudet, Alphonse
Durées: 5h. 14min.
Numéro: 17057

Souvenirs de voyage en Suisse et en Savoie

Auteurs: Melun, Armand de
Durées: 38min.
Numéro: 20777

Vive la vie !

Auteurs: Allais, Alphonse
Durées: 5h. 2min.
Numéro: 16532