Contenu

L'homme dans la guerre: Maurice Genevoix face à Ernst Jünger

Résumé
Ces deux hommes se sont battus l'un contre l'autre à la tranchée de Calonne durant la Première Guerre mondiale et furent blessés le même jour. L'un et l'autre amoureux des lettres et du pays ennemi sont devenus par la suite d'immenses écrivains sous les bombes mais n'ont pourtant pas relaté les mêmes événements. Leur relecture croisée, cent ans après, donne un nouvel éclairage sur ce conflit.
Genre littéraire: Histoire/géographie
Mots-clés: Guerre mondiale
Durée: 3h. 52min.
Édition: Paris, Grasset, 2013
Numéro du livre: 29631
ISBN: 9782246803386
Collection(s): Document
CDU: 830(09)

Documents similaires

Durée:3h. 14min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:30974
Résumé: Dans ce livre, l'auteur, une des victimes des attentats de Charlie Hebdo, en janvier 2015, livre un essai roboratif sur la France et les Français, évoquant leurs contradictions mais imaginant aussi un pays qui retrouverait le sourire.
Durée:2h. 27min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:20634
Résumé: Ce livre en contient deux : une analyse de l'œuvre de Michel Houellebecq, « grand romancier du capitalisme à l'agonie ». Mais aussi, en filigrane, une exploration de la névrose obsessionnelle généralisée que tend à produire notre société égoïste. Une société basée sur le contrôle (lié à la pulsion anale et à un surmoi cruel dirait Freud), sur la consommation et sur le déni de la mort (avec le fantasme contemporain de la jeunesse éternelle ou du clonage). Dans l'univers dépeint par Houellebecq, saturé de choses qui s'achètent puis se jettent, chacun se débat pour exister, pour ne pas se réduire à son numéro de sécurité sociale ou de passeport. Le sexe est triste, un banal échange de corps. Rêver semble vain. Et le bonheur, dont on nous donne un peu partout les recettes, apparaît comme un bien consommable quelconque, au même titre qu'une lessive. Désirer est interdit, il faut produire, se reproduire. Ces plaintes, les psys les entendent à longueur de séance et ils s'efforcent d'orienter leurs patients vers une manière d'être plus authentique. Mais, collectivement, qu'est-ce qui pourrait nous rendre moins dupes de la dure loi capitaliste de l'offre et de la demande qui régit nos relations ? Peut être réaliser que les économistes qui règnent actuellement sur nos existences, sont encore moins crédibles que le plus nul des marabouts... Comme nous prévient d'emblée Bernard Maris : « L'économie n'est pas une science. » Et la vraie vie est du côté de l'amour, de la beauté et de la poésie.
Durée:3h. 50min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:28700
Résumé: Du côté du Pré-Saint-Gervais, un petit gosse de banlieue qui baragouinait toutes les langues s'obstine à ne plus parler depuis cinq ans. Perdu entre une mère jeune et fugueuse, un grand-père, joyeux pied-nickelé, la DASS, les orphelinats, les petits durs, il rencontre par hasard un philosophe égoïste et mondain qui s'acharne désormais à être son pygmalion et bouleverse leurs deux vies. De leur complicité et de leurs conflits naît un conte insolite sur l'impossibilité à dire et à aimer.
Durée:8h. 54min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:74036
Résumé: La rafle dite du "Vel d’Hiv" est l’un des événements les plus tragiques survenus en France sous l’Occupation. En moins de deux jours, les 16 et 17 juillet 1942, 12 884 femmes, hommes et enfants, répartis entre Drancy (près de 4 900) et le Vel d’Hiv (8 000), ont été arrêtés par la police parisienne à la suite d’un arrangement criminel entre les autorités allemandes et le gouvernement de Vichy. Seule une petite centaine de ces victimes survivra à l’enfer des camps nazis. Cette opération emblématique et monstrueuse demeure pourtant relativement méconnue. L’arrière-plan administratif et la logistique policière de la grande rafle n’ont été que peu étudiés, et jamais dans le détail. Légendes (tel le nom de code « opération Vent Printanier ») et inexactitudes (sur le nombre de personnes arrêtées ou celui des effectifs policiers) sont répétées de livre en livre. Et l’on ignore que jamais Vichy ne livra plus de juifs français à l’occupant que le 16 juillet 1942 ! D’où l’ambition, dans cet ouvrage, d’une histoire à la fois incarnée et globale de la rafle du Vel d’Hiv. Une histoire incarnée, autrement dit au plus près des individus, persécutés comme persécuteurs, de leur état d’esprit, de leur vécu quotidien, de leurs marges de décision. Mais aussi une histoire globale, soucieuse de restituer la multiplicité des points de vue, des destinées, et attentive au contexte de la politique nazie et de la collaboration d’État. Une recherche largement inédite, la plus riche et variée possible, de la consultation de centaines de témoignages à une exploitation inédite des « fichiers juifs » de la Préfecture de police de Paris. Mais la partie la plus importante de l’enquête a consisté à rechercher des « paroles » de policiers : 4 000 dossiers d’épuration des agents de la préfecture de police ont été dépouillés. Parmi eux, plus de 150 abordent la grande rafle et ses suites. Outre les justifications de policiers, ces dossiers contiennent des paroles de victimes, des témoignages (souvent accablants) de concierges, et surtout des copies de rapports d’arrestation, totalement inédits. Fruit de plusieurs années de recherche menées par l'auteur, où les archives de la police et de l’administration auront été méticuleusement fouillées, La Rafle du Vel d’Hiv apporte une lumière nouvelle sur l’un des événements les plus terribles et les plus difficiles à appréhender de notre histoire contemporaine.
Durée:9h. 27min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:11932
Résumé: Selon Jean-Jacques Langendorf, écrivain et historien militaire, dont ce livre a fait parler de lui jusque dans la grande presse, " la plus grave menace pour la Suisse vient aujourd'hui de l'intérieur: c'est le dénigrement permanent et obsessionnel auquel se livrent les médias et l'intelligentsia de gauche. Par leurs écrits, leurs discours, le choix de leurs mots et de leurs images, des gens influents expriment leur haine du pays où ils vivent et salissent son présent et son passé aux yeux du monde. Il est dès lors salutaire que d'autres voix s'élèvent pour rectifier les faits, dénoncer les manipulations, défendre notre honneur ".
Lu par:Manon
Durée:5h. 27min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:35098
Résumé: Ardenne belge, 22 août 1914. En une seule journée, 27.000 soldats français vont mourir. L’auteur revient sur cette terrible journée et en explique tous les tenants et aboutissants. ©Electre 2017
Lu par:Daniel Martin
Durée:12h. 2min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:68267
Résumé: La Seconde Guerre mondiale a été marquée par le développement des forces spéciales et des actions commandos chez tous les acteurs du conflit : cette guerre non conventionnelle faite de « coups de main » à l’intérieur des lignes ennemies a souvent joué un rôle crucial dans la guerre, jusqu’à renverser des rapports de force qui semblaient inéluctables. Pour la première fois, un ouvrage francophone offre un point de vue d’ensemble sur cette « guerre dans la guerre » à travers trente des plus spectaculaires opérations commandos conduites sur tous les fronts, analysant succès et échecs. Tous les groupes sont ici présentés, des plus connus (SAS britanniques, FFI français, spetsnaz soviétiques, hommes torpilles du prince Borghese, commandos paras allemands…) aux plus méconnus (commandos skieurs finlandais, norvégiens, résistants, commandos japonais, Chindits…).
Lu par:Jean Frey
Durée:10h. 52min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:15128
Résumé:
Lu par:Daniel Martin
Durée:13h. 6min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:70282
Résumé: Trois historiens, spécialistes de la Résistance, ont décidé de conjuguer leurs expertises, de croiser leurs regards, de se soumettre à une critique réciproque et exigeante. S’appuyant sur une abondante littérature, les auteurs se sont attachés à dérouler un récit qui prend parfois à rebours, comme dans le cas de la mémoire de la Résistance, les thèses communément admises. Chacun des dix-sept chapitres du livre s’ouvre sur un document visuel – photo d’identité, reproduction d’une feuille clandestine, cliché d’une scène publique ou privée – qui illustre une facette de cette histoire, saturée de représentations mais si pauvre en illustrations. Ces documents variés font ainsi office de portes d’entrée vers un monde par nature difficile à saisir, celui de la lutte clandestine. Tout en suivant la trame chronologique de la période, depuis les premières manifestations du refus en 1940 jusqu’aux libérations du territoire à l’été et à l’automne 1944, c’est bien une approche anthropologique du phénomène qui a été privilégiée. Elle conduit à mettre l’accent sur la densité extrême du temps résistant, à scruter ses pratiques et ses sociabilités, à interroger aussi les liens qui se tissent peu à peu avec la société. Elle cherche à comprendre ce que vivre en Résistance pouvait concrètement signifier. Soumis à un danger permanent, sans modèle préalable auquel se référer, l’univers clandestin de la Résistance, enfoui et invisible, n’aura en réalité jamais cessé d’inventer sa propre action. Il a généré des expériences d’une extrême variété tout en exposant l’ensemble de ses protagonistes, où qu’ils aient oeuvré, à des risques identiques et mortels.
Durée:14h. 54min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:66140
Résumé: Au moins 500 000 combattants, autant de morts, civils dans leur écrasante majorité, plus de 5 000 villages biélorusses incendiés, dont plus de 600 entièrement détruits avec toute leur population : derrière ces chiffres s'esquisse la tragédie du plus puissant mouvement de résistance armée à l'occupation nazie en Europe. Ce livre rend leur voix aux partisans soviétiques, combattants aguerris menant une guerre impitoyable, qui se levèrent dans les forêts et marécages de Biélorussie, d'Ukraine et de Russie pour défendre la liberté et la patrie de Staline. Grâce à un patient croisement des sources allemandes et soviétiques, l'auteur propose une plongée au coeur de cette apocalypse européenne méconnue. Dans leurs gestes, leurs mots, dans leurs violences, leurs souffrances, mais aussi leurs rêves, leurs fêtes, les partisans prennent corps. Ainsi s'esquisse le drame de Soviétiques ordinaires pris dans l'affrontement cataclysmique de deux totalitarismes. De l'utopie violente qu'ils portaient, il ne reste aujourd'hui que des deuils inachevés, cicatrices toujours ouvertes de guerres civiles dont on ne peut parler. Au-delà des mythes, le livre offre une réflexion sur les modalités de la radicalisation, de la brutalisation et de la spirale de violence qui ont déchiré ces " terres de sang " au milieu du XXe siècle. Masha Cerovic est maîtresse de conférences à l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Elle travaille sur les violences de guerre et la guerre irrégulière en Russie et en URSS.
Durée:10h. 8min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:35544
Résumé: Un témoignage sur les années d'Occupation dans la ville de Sablé-sur-Sarthe, alors que l'auteur était enfant, à partir de documents familiaux et de recherches dans les archives. ©Electre 2017
Lu par:Paula Viala
Durée:15h. 57min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:32914
Résumé: Histoire du maquis du Vercors et de la bataille qui mit fin à cette base de la Résistance. Retrace la structuration des groupes de combattants, le soulèvement destiné à faire diversion pendant le Débarquement et leur résistance face à la riposte écrasante de l'armée allemande.