Contenu

La seconde guerre mondiale

Résumé
De par sa dimension véritablement planétaire, la Seconde Guerre mondiale, le plus grand conflit de l'histoire par ses destructions, le nombre de ses victimes et les bouleversements provoqués dans l'ordonnancement du monde, a dominé le paysage mental de plusieurs générations d'êtres humains. Malgré l'extraordinaire profusion de livres, de films et de documentaires sur le sujet depuis presque soixante-dix ans, notre connaissance du conflit reste fragmentaire et souvent déformée par le prisme de l'« histoire officielle » propre à chaque nation. Antony Beevor, en déployant l'exceptionnel talent de conteur qui a fait de Stalingrad, de La Chute de Berlin et de D-Day des best-sellers internationaux, réunit ici les éléments disparates de la petite histoire pour composer la mosaïque de la Grande Histoire telle qu'elle ne nous est jamais apparue, chaque élément prenant la place qui lui revient réellement.
Genre littéraire: Histoire/géographie
Mots-clés: Guerre mondiale
Durée: 46h. 44min.
Édition: Paris, le Grand livre du mois, 2012
Numéro du livre: 19638
ISBN: 9782286093563
CDU: 940.5

Documents similaires

Lu par:Guy Landelle
Durée:17h. 49min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:34038
Résumé: Stalingrad est sans doute le tournant capital de la Seconde Guerre mondiale. Sa chute aurait livré à Hitler les pétroles du Caucase. Et quel symbole que de prendre la ville qui portait le nom du " petit père des peuples "... De ces enjeux résulta un des plus gigantesques - et des plus atroces - affrontements militaires de l'Histoire. La Wehrmacht en ressortit brisée l'Armée rouge y forgea la légende d'un communisme libérateur. Pour conter cette épopée, où l'héroïsme et la barbarie se côtoient à chaque page, l'historien britannique Antony Beevor a pu accéder, le premier, aux archives soviétiques, jalousement tenues secrètes jusqu'à la chute du régime, qu'il a confrontées aux archives allemandes ainsi qu'à d'innombrables témoignages. Opérations militaires, relations entre les hauts gradés et le pouvoir politique, souffrances quotidiennes des combattants des deux bords et des civils : à tous les niveaux, ce récit rigoureux et inspiré apporte des révélations et des éclairages nouveaux. Il nous fait revivre au jour le jour une bataille où se joua le sort du monde. On sort de ce bilan magistral abasourdi par l'ampleur et l'horreur des destructions humaines... mais aussi par le temps qu'il a fallu à l'Histoire pour qu'elle reprenne, sur un tel sujet, ses droits. Voilà qui est fait. (Source : Pierre Daix, Le Figaro littéraire)
Durée:25h. 42min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:65974
Résumé: Le 17 septembre 1944, le général Kurt Student, créateur des forces aéroportées allemandes, entend le rugissement crescendo d’un grand nombre de moteurs d’avions. Il sort sur la terrasse de la villa qu’il occupe et qui domine le plat pays du sud des Pays-Bas pour regarder passer l’armada de Dakota et de planeurs qui convoient les 1re division parachutiste britannique et les 82e et 101e divisions aéroportées américaines. Ce n’est pas sans une pointe de jalousie qu’il contemple cette démonstration de force aéroportée. Market Garden, le plan du maréchal Montgomery consistant à donner le coup de grâce à l’Allemagne nazie en capturant les ponts hollandais donnant accès à la Ruhr était audacieux. Mais avait-il la moindre chance de réussir ? Le prix à payer quand il s’avéra un échec fut effroyable, en particulier pour les Néerlandais qui avaient tout fait pour aider leurs libérateurs éphémères. Les représailles allemandes furent cruelles et sans pitié, et ce jusqu’à la fin de la guerre. Quant à Arnhem et Nimègue, villes cartes-postales au coeur de l’Europe civilisée, elles se retrouvèrent, à l’arrêt des combats, dévastées et jonchées des cadavres d’innombrables jeunes soldats qui avaient payé de leur vie l’hubris de leur haut commandement. En puisant dans une documentation prodigieuse et parfaitement maîtrisée composée pour beaucoup d’archives inexploitées hollandaises, britanniques, allemandes, américaines et polonaises, Antony Beevor nous fait vivre la terrible réalité d’une bataille dont le général Student lui-même prédit avec lucidité qu’elle donnerait à l’Allemagne sa « dernière victoire ». Son récit implacable, qui alterne les gros plans et les vues d’ensemble, nous plonge au coeur même de la guerre, et rend hommage à des milliers de héros anonymes que l’Histoire a oubliés.
Durée:14h. 41min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:31770
Résumé: Témoignages, enjeux stratégiques et description détaillée de la bataille des Ardennes en décembre 1944, lorsqu'Hitler lance trois armées de panzers pour repousser les Alliés jusqu'à la Manche. Pris au dépourvu, l'état-major allié met du temps à réagir. Pourtant, une fois l'impact initial amorti, l'avance allemande est stoppée et l'aviation américaine renverse le rapport de force.
Durée:20h. 6min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:12397
Résumé: C'est avec une terrible soif de vengeance, après les exactions commises par les Allemands en Russie, que l'Armée rouge atteint les frontières du Reich puis s'approche inexorablement de Berlin. Cette vengeance sera effroyable : villes et villages anéantis, viols et meurtres en série, pillage systématique. Des centaines de milliers de femmes et d'enfants vont périr, souvent de faim ou de froid, et plus de 7 millions de personnes s'enfuiront vers l'ouest pour tenter d'échapper à la mort et à la terreur
Durée:19h. 47min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:66850
Résumé: Soixante-dix ans après le pronunciamento de Franco, ce livre reconstitue le climat politique de l'époque, éclairant les causes culturelles, sociales, politiques et géopolitiques de ce qui fut une tragédie nationale ainsi qu'une répétition générale de la Seconde Guerre mondiale. Il dresse le récit des opérations militaires et met à profit les nouveaux témoignages et les archives soviétiques.
Durée:23h. 43min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:76616
Résumé: S'appuyant sur des archives inédites, l'historien relate la révolution russe et la guerre civile qui s'ensuivit à travers un triple prisme stratégique, tactique et humain.
Lu par:Jean Frey
Durée:10h. 52min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:15128
Résumé:
Durée:9h. 27min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:11932
Résumé: Selon Jean-Jacques Langendorf, écrivain et historien militaire, dont ce livre a fait parler de lui jusque dans la grande presse, " la plus grave menace pour la Suisse vient aujourd'hui de l'intérieur: c'est le dénigrement permanent et obsessionnel auquel se livrent les médias et l'intelligentsia de gauche. Par leurs écrits, leurs discours, le choix de leurs mots et de leurs images, des gens influents expriment leur haine du pays où ils vivent et salissent son présent et son passé aux yeux du monde. Il est dès lors salutaire que d'autres voix s'élèvent pour rectifier les faits, dénoncer les manipulations, défendre notre honneur ".
Lu par:Daniel Martin
Durée:12h. 2min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:68267
Résumé: La Seconde Guerre mondiale a été marquée par le développement des forces spéciales et des actions commandos chez tous les acteurs du conflit : cette guerre non conventionnelle faite de « coups de main » à l’intérieur des lignes ennemies a souvent joué un rôle crucial dans la guerre, jusqu’à renverser des rapports de force qui semblaient inéluctables. Pour la première fois, un ouvrage francophone offre un point de vue d’ensemble sur cette « guerre dans la guerre » à travers trente des plus spectaculaires opérations commandos conduites sur tous les fronts, analysant succès et échecs. Tous les groupes sont ici présentés, des plus connus (SAS britanniques, FFI français, spetsnaz soviétiques, hommes torpilles du prince Borghese, commandos paras allemands…) aux plus méconnus (commandos skieurs finlandais, norvégiens, résistants, commandos japonais, Chindits…).
Lu par:Manon
Durée:5h. 27min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:35098
Résumé: Ardenne belge, 22 août 1914. En une seule journée, 27.000 soldats français vont mourir. L’auteur revient sur cette terrible journée et en explique tous les tenants et aboutissants. ©Electre 2017
Durée:14h. 54min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:66140
Résumé: Au moins 500 000 combattants, autant de morts, civils dans leur écrasante majorité, plus de 5 000 villages biélorusses incendiés, dont plus de 600 entièrement détruits avec toute leur population : derrière ces chiffres s'esquisse la tragédie du plus puissant mouvement de résistance armée à l'occupation nazie en Europe. Ce livre rend leur voix aux partisans soviétiques, combattants aguerris menant une guerre impitoyable, qui se levèrent dans les forêts et marécages de Biélorussie, d'Ukraine et de Russie pour défendre la liberté et la patrie de Staline. Grâce à un patient croisement des sources allemandes et soviétiques, l'auteur propose une plongée au coeur de cette apocalypse européenne méconnue. Dans leurs gestes, leurs mots, dans leurs violences, leurs souffrances, mais aussi leurs rêves, leurs fêtes, les partisans prennent corps. Ainsi s'esquisse le drame de Soviétiques ordinaires pris dans l'affrontement cataclysmique de deux totalitarismes. De l'utopie violente qu'ils portaient, il ne reste aujourd'hui que des deuils inachevés, cicatrices toujours ouvertes de guerres civiles dont on ne peut parler. Au-delà des mythes, le livre offre une réflexion sur les modalités de la radicalisation, de la brutalisation et de la spirale de violence qui ont déchiré ces " terres de sang " au milieu du XXe siècle. Masha Cerovic est maîtresse de conférences à l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Elle travaille sur les violences de guerre et la guerre irrégulière en Russie et en URSS.
Lu par:Daniel Martin
Durée:13h. 6min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:70282
Résumé: Trois historiens, spécialistes de la Résistance, ont décidé de conjuguer leurs expertises, de croiser leurs regards, de se soumettre à une critique réciproque et exigeante. S’appuyant sur une abondante littérature, les auteurs se sont attachés à dérouler un récit qui prend parfois à rebours, comme dans le cas de la mémoire de la Résistance, les thèses communément admises. Chacun des dix-sept chapitres du livre s’ouvre sur un document visuel – photo d’identité, reproduction d’une feuille clandestine, cliché d’une scène publique ou privée – qui illustre une facette de cette histoire, saturée de représentations mais si pauvre en illustrations. Ces documents variés font ainsi office de portes d’entrée vers un monde par nature difficile à saisir, celui de la lutte clandestine. Tout en suivant la trame chronologique de la période, depuis les premières manifestations du refus en 1940 jusqu’aux libérations du territoire à l’été et à l’automne 1944, c’est bien une approche anthropologique du phénomène qui a été privilégiée. Elle conduit à mettre l’accent sur la densité extrême du temps résistant, à scruter ses pratiques et ses sociabilités, à interroger aussi les liens qui se tissent peu à peu avec la société. Elle cherche à comprendre ce que vivre en Résistance pouvait concrètement signifier. Soumis à un danger permanent, sans modèle préalable auquel se référer, l’univers clandestin de la Résistance, enfoui et invisible, n’aura en réalité jamais cessé d’inventer sa propre action. Il a généré des expériences d’une extrême variété tout en exposant l’ensemble de ses protagonistes, où qu’ils aient oeuvré, à des risques identiques et mortels.