Contenu

Un merveilleux malheur

Résumé
Le thème abordé ici est celui de la Résilience : cette capacité que l'on a à vivre ou survivre en dépit des obstacles. Borys Cyrulnik nous démontre ici, à partir de l'étude de plusieurs cas cliniques, que c'est dans cette difficulté que l'être humain progresse et se construit. Un livre écrit dans un langage simple, avec tendresse et parfois même avec humour.
Genre littéraire: Psychologie/médecine
Durée: 6h. 46min.
Édition: Paris, O. Jacob, 1999
Numéro du livre: 10991
ISBN: 9782738106810
CDU: 159.92

Documents similaires

Durée:7h. 16min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:13494
Résumé: Ceux qui surmontent un traumatisme éprouvent souvent une impression de sursis qui démultiplie le goût du bonheur et le plaisir de vivre ce qui reste encore possible. Olga a subi une blessure physique et psychique grave à l'âge de 18 ans. Elle a tout juste commencé de vivre que déjà il lui faut apprendre une autre manière d'être au monde. En puisant dans ses ressources intellectuelles et physiques, elle a utilisé ce que son entourage lui proposait afin de devenir une autre. L'homme qu'elle a épousé a conjugué sa manière d'aimer avec cette femme particulière. Et l'enfant qui naîtra de cette union devra s'attacher à ces parents singuliers dont il recevra un héritage psychique hors du commun.
Lu par:Henri Duboule
Durée:8h. 7min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:12272
Résumé: Comment les traumatismes de l'enfance influencent l'adulte qui tisse de nouveaux liens affectifs et sociaux. Et comment l'appétence sexuelle à l'adolescence constitue un moment sensible dans l'évolution de la réparation de soi.
Durée:10h. 40min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:21254
Résumé: Maria Callas, " la divine ", la voix du siècle s'il ne devait en rester qu'une, fut une petite fille dépérissant de carences affectives dans un dépôt d'enfants immigrés de New York... Barbara, meurtrie par un viol paternel et persécutée pendant la guerre, a su chanter sa vie et chacun la fredonne... Georges Brassens, mauvais garçon, dut à son professeur de troisième la découverte de la poésie qui donna une autre issue à sa révolte... Ces cas de résilience sont célèbres. Mais Boris Cyrulnik décrit ici ce que pourrait être chacun d'entre nous. Il nous montre comment ce processus se met en place dès la petite enfance, avec le tricotage des liens affectifs puis l'expression des émotions.
Durée:8h. 10min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:65602
Résumé: « Je sais maintenant, grâce aux récits intimes de mon for intérieur, et aux histoires des enfances fracassées, qu’il est toujours possible d’écrire des soleils. Combien, parmi les écrivains, d’enfants orphelins, d’enfants négligés, rejetés, qui, tous, ont combattu la perte avec des mots écrits ? Pour eux, le simple fait d’écrire changea le goût du monde. Le manque invite à la créativité. La perte invite à l’art, l’orphelinage invite au roman. Une vie sans actions, sans rencontres et sans chagrins ne serait qu’une existence sans plaisirs et sans rêves, un gouffre de glace.
Durée:1h. 23min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:68705
Résumé: "La résilience par le sport, c'est la métamorphose du handicap auquel on ne se soumet pas, et qui nous conduit ainsi à la réparation narcissique. Au concept de "morale sportive", je préfère celui d'empathie, dans lequel je me représente le monde de l'autre. Même sans loi, quelque chose m'empêche. Dans le sport, c'est le règlement qui freine, et non le sujet lui-même. L'empathie est plus morale que le sport. J'aime le sport de "petit niveau" parce qu'il socialise, il moralise, il produit une relation humaine, et fait naître une épopée". Par le prisme du sport, qu'il a pratiqué jeune adulte, Boris Cyrulnik nous entretient de la "condition humaine", avec la bienveillance qui le caractérise. Phénomène social majeur du XXe siècle, le sport constitue à ses yeux un magnifique terrain de reconstruction. Le concept de résilience, qu'il a fait connaitre, trouve dans le sport une application exemplaire. Son approche anthropologique le conduit aussi a former l'hypothèse de la naissance des conventions de jeux dès l'avènement de la conscience de l'autre chez l'enfant, et du plaisir qui jaillira de se mesurer à lui. Ainsi, ce "protosport" de l'homo ludens s'enracinerait dans l'être en devenir dès les premiers temps de l'humanité.
Lu par:Sarah Boudon
Durée:4h. 53min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:73805
Résumé: Etude sur la place de l'émotion en thérapie, de la nécessité ou non pour le thérapeute de neutraliser ses émotions, travailler avec le transfert et le contre-transfert ou au contraire de les utiliser en séance. Rendant compte d'un colloque organisé en octobre 2003 par M. Maestre, les auteurs analysent cette question à travers les concepts de résonance et de résilience.
Durée:7h. 51min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:39175
Résumé: Nous vivons quotidiennement de nombreuses situations dont certaines s'avèrent difficiles à accepter, ce qui, hélas, génère des conflits, des malaises ou des insatisfactions. Cet ouvrage fait le point sur les fondements de l'amour inconditionnel et de l'acceptation. Grâce à de nombreux outils et à l'aide d'histoires vécues, ce livre vous amènera à mieux vivre ces situations dans votre propre vie et, surtout, à les prévenir. Il porte un accent particulier sur l'acceptation de la maladie (pour soi et les autres), la mort (la sienne et celle des autres), la vieillesse, la perte, les choix faits par les proches, l'apparence physique, les faiblesses et les blessures. En somme, il vous apprendra à accepter ce qui peut paraître inacceptable. En suivant l'évolution des personnages, vous découvrirez les bienfaits extraordinaires qui résultent du grand pouvoir de l'amour véritable et de l'acceptation. Vous pourrez également faire la différence entre ACCEPTER, SE SOUMETTRE et COMPRENDRE et reconnaître les différentes facettes de l'amour à travers l'amour filial, fraternel, parental, intime, amical, possessif, passionnel et inconditionne.
Durée:5h. 36min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:39039
Résumé: Un décryptage de ce qui fait la personnalité des champions : la résilience, cette aptitude à dépasser les handicaps, les faiblesses et les échecs de la condition physique, particulièrement présente chez les sportifs handicapés.
Durée:6h. 25min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:74623
Résumé: Puisant dans son vécu, l'auteure, paraplégique après une opération chirurgicale ratée, dessine une vision universelle de l'épanouissement personnel motivé par la résilience, la réconciliation avec soi-même et la confiance en soi.
Durée:17h. 44min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71872
Résumé: Philippe, 40 ans, directeur commercial, marié et père de deux enfants, devient l'objet de la passion d'Ambre, 20 ans. Submergée par le vide de sa vie, cette dernière décide d'en finir. Philippe l'envoie dans un village montagnard à l'autre bout du pays, à la fois pour qu'elle se reconstruise et qu'il puisse sauver sa famille.
Durée:5h. 26min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:72902
Résumé: Après avoir révélé qu'il était un enfant battu dans son ouvrage Je suis né à 17 ans..., l'animateur de télévision, devenu ambassadeur auprès de l'Unicef pour la protection de l'enfance, relate cette fois le chemin de résilience qu'il a parcouru ainsi que les étapes par lesquelles il est passé pour se reconstruire, faites de gouffres et de vertiges mais aussi de joies.
Durée:4h. 50min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:36952
Résumé: Floretta, un joli prénom qui sent le printemps et les fleurs sauvages, qui rappelle la fraîcheur de l’aube ou la vêprée crépusculaire. Donner ce prénom à un enfant, c’est lui promettre un avenir radieux, le doter d’une aérienne insouciance, un peu comme celle des fleurs qui, année après année, s’épanouissent au gré des cycles de la nature. La petite Floretta, à peine éclose à la vie, n’a pas pu goûter à tous les augures de son gracieux prénom. Un matin où elle gigotait joyeusement au fond de son berceau, une boule de feu en folie s’est jetée sur son visage innocent, mettant fin, en quelques secondes, à l’espérance d’une existence sereine. Depuis lors, Floretta n’a cessé de faire face à la douleur, à l’adversité et à des regards malveillants. Mais elle a tracé son chemin envers et contre tout pour faire en sorte que les larmes ne soient pas ses seules compagnes. Sa volonté, son désir d’exister et sa détermination l’ont accompagnée dans un combat de chaque instant. Cruelle, la vie lui a joué beaucoup de mauvais tours, comme si elle s’acharnait sur les plus déchirés. Pourtant un jour, le chemin de Floretta a croisé celui d’un homme d’exception qui, peu après leur rencontre, lui a déclaré son amour en lui murmurant tendrement : « Ma fleur ». Ca rimait avec bonheur. [Par Emmanuelle de Riedmatten]