Contenu

Délit d'humanité: l'affaire Gruninger

Résumé
En août 1938, cinq mois après l'Anschluss, le gouvernement helvétique introduit le visa obligatoire pour les émigrants en provenance d'Autriche et interdit ainsi de fait l'entrée en Suisse des Juifs fuyant les pogromes nazis. Grâce à la conscience civique de Paul Grüninger, commandant de la police du canton de Saint-Gall, à celle de plusieurs gendarmes, paysans, aubergistes ou douaniers, près de 3 000 réfugiés traverseront pourtant la frontière du Rhin sans être refoulés, avant que le Département fédéral de justice et police ne paralyse ce réseau d'aide dont le seul délit est de faire preuve de clairvoyance et d'humanité. Le capitaine Grüninger est démis de ses fonctions en 1939, accusé d'avoir falsifié des documents et enfreint ses devoirs de fonction.
Genre littéraire: Histoire/géographie
Durée: 7h. 22min.
Édition: Lausanne, Ed. d'En Bas, 1994
Numéro du livre: 7043
ISBN: 9782829001932
Collection(s): Esprit de résistance
CDU: 949.4

Documents similaires

Lu par:Michel Joyet
Durée:15h. 56min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:14855
Résumé: Vassili Grossman est passé à la postérité grâce à 'Vie et destin', passé à l'Ouest à la fin des années 1970, grâce à une version microfilmée que conservait Andreï Sakharov. Ces 'Carnets de guerre' sont le matériau brut qui lui inspira la trame de son roman-fresque, exploration de la réalité soviétique à un moment crucial de son histoire : la bataille de Stalingrad. Durant la Seconde Guerre mondiale, Grossman fut correspondant spécial pour le compte du journal de l'Armée rouge, 'Krasnaïa Zveda'. De la retraite face à l'opération Barbarossa de juin 1941 à la bataille de Berlin en avril et mai 1945, il suivit au front les forces soviétiques via Stalingrad, Krousk, l'Ukraine, Treblinda et Varsovie. Il a couché sur le papier ce qu'il appelle 'la vérité impitoyable de la guerre' dans des carnets dont la découverte lui aurait été fatale, tant ils prennent le contre-pied de la propagande stalinienne.
Durée:20h. 6min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:12397
Résumé: C'est avec une terrible soif de vengeance, après les exactions commises par les Allemands en Russie, que l'Armée rouge atteint les frontières du Reich puis s'approche inexorablement de Berlin. Cette vengeance sera effroyable : villes et villages anéantis, viols et meurtres en série, pillage systématique. Des centaines de milliers de femmes et d'enfants vont périr, souvent de faim ou de froid, et plus de 7 millions de personnes s'enfuiront vers l'ouest pour tenter d'échapper à la mort et à la terreur
Durée:14h. 41min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:31770
Résumé: Témoignages, enjeux stratégiques et description détaillée de la bataille des Ardennes en décembre 1944, lorsqu'Hitler lance trois armées de panzers pour repousser les Alliés jusqu'à la Manche. Pris au dépourvu, l'état-major allié met du temps à réagir. Pourtant, une fois l'impact initial amorti, l'avance allemande est stoppée et l'aviation américaine renverse le rapport de force.
Durée:19h. 33min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:30452
Résumé: Retour sur les coulisses des évènements et des personnages les plus importants de la seconde guerre mondiale.
Durée:13h. 29min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:73543
Résumé: Comment la guerre a-t-elle affecté l’Australie, le Canada, la Suède ou l’Irlande ? Quel rôle a-t-elle joué dans l’émancipation du Maroc, de l’Égypte et de la Chine ? L’Italie et le Japon avaient-ils les mêmes buts de guerre que l’Allemagne ? Quelle fut l’attitude de la Suisse et du Vatican vis-à-vis des belligérants ? Et quand la guerre se termina-t-elle en Pologne ? Si les causes, le déroulement et les conséquences de la Seconde Guerre mondiale sont bien connus à l’échelle de la France, on ignore trop souvent la dimension réellement « mondiale » du conflit qui a ensanglanté la planète de 1939 à 1945. Alors qu’aujourd’hui encore, les enjeux de mémoire liés à cette période restent écrasants, il était temps de décentrer notre regard en explorant des terres méconnues. En ressort une leçon, sinon d’humilité, du moins de prudence, face à l’Histoire en général et en particulier face à sa page la plus dramatique et supposée connue et rebattue
Durée:23h. 19min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:71940
Résumé: Historien fécond, aux curiosités multiples, Marc Perrenoud est l’auteur d’une centaine d’articles, d’une thèse remarquable consacrée à la place financière suisse durant la période nazie, et d’une multitude de contributions à une bonne dizaine d’ouvrages. Bref, une oeuvre originale et critique sur l’histoire de la Suisse au cours du xxe siècle. Six thèmes structurent la présentation de cette oeuvre : la migration, les relations financières internationales, les relations économiques et commerciales, les réfugiés, la Suisse et l’Outre-mer, et le mouvement ouvrier. Outre la rigueur et le talent de cet historien atypique, c’est la priorité donnée à ceux d’en bas, ces hommes et ces femmes « sans histoire », qui caractérise ces écrits. Marc a le mérite d’avoir sorti des archives quantité de dossiers qui éclairent et documentent le fonctionnement du capitalisme helvétique, notamment durant la Deuxième Guerre mondiale. L’un des meilleurs connaisseurs de cette période, selon Jean-François Bergier, le regretté président de la Commission d’experts sur la Suisse durant le nazisme.
Durée:14h. 47min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:12678
Résumé: Présentation de l'éditeur : Douloureusement inoubliable pour ceux qui l'ont vécu, mythique pour les autres, l'exode est dans l'histoire de la France un épisode unique, que Pierre Miquel examine à la loupe. Un formidable document sur une période bizarrement oubliée par les historiens. Les victimes de l'exode de mai- juin 1940 sont des mal aimés de l'histoire : 100 000 morts ou disparus que l'on ne peut même pas compter parce que leurs restes dispersés n'étaient pas identifiables. Que faisaient-ils sur la route ? On leur en fait le reproche. On leur impute la déroute, ils ont empêché l'armée de manoeuvrer, ils sont la cause de la défaite. Comme si l'armée n'avait pas de beaucoup plus sérieuses raisons d'avoir été vaincue.
Durée:6h. 55min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:70431
Résumé: En juin 1941, un officier supérieur de l'armée suisse traverse clandestinement la frontière pour rejoindre les armées allemandes. Le Biennois Johann Eugen Corrodi (1897-1980), commandant d'un bataillon jurassien, s'engage sous un faux nom dans la Waffen-SS. Il en deviendra le Suisse le plus haut gradé. Admirateur d'Hitler et de son régime, Corrodi a pour ambition de faire une grande carrière militaire. Il l'achèvera comme bras droit du commandant de la Waffen-SS en Italie avant de revenir en Suisse en mai 1945. Un tribunal militaire le condamne à deux ans et demi d'emprisonnement. Militaires et civils dénoncent une peine jugée scandaleusement clémente. Quelles ont été les motivations de l'officier supérieur, ses liens avec les milieux nationaux-socialistes suisses ? Qu'a-t-il réellement fait dans la Waffen-SS, sur le front de l'Est d'abord, en Italie ensuite ? Comment expliquer une peine largement inférieure à celles prononcées par contumace durant la guerre ? Pourquoi n'a-t-il pas été condamné pour trahison ? Ces questions sont longtemps restées sans réponse. Ce livre s'attache à les éclaircir, sur la base de documents suisses, mais aussi étrangers. Il s'efforce constamment d'établir si ce parcours est représentatif ou non de ceux des centaines d'autres Suisses qui se sont engagés au service d'Hitler. L'histoire de la Suisse durant la Seconde Guerre mondiale comprend aussi celle de ces Suissesses et Suisses qui - comme Johann Eugen Corrodi - ont agi pour le Troisième Reich, de celles et ceux qui - comme Maurice Bavaud à Berlin - ont été mis à mort par lui et de celles et ceux qui - comme Carl Lutz à Budapest - ont oeuvré en faveur de ses victimes
Durée:23h. 22min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:31561
Résumé: Cet ouvrage rassemble 69 témoignages de Japonais ayant vécu les conflits de la Seconde Guerre mondiale dans leur pays, entre 1931 et 1945 : Pearl Habor, Hiroshima et Nagasaki, etc. Ils donnent à voir la vie au Japon à cette époque et les combats qui l'ont marquée.
Durée:15h. 11min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:72538
Résumé: Berlin, 1945. Le destin de la capitale allemande a été scellé en février, durant la conférence de Yalta : les puissances victorieuses – États-Unis, Grande-Bretagne, France et Union soviétique – divisent les ruines en quatre zones d’occupation. Sur le papier, cela semblait une solution pragmatique. En réalité, une fois que les Alliés n’ont plus été unis par l’objectif commun de vaincre l’Allemagne, ils n’ont pas tardé à retrouver leur hostilité d’avant-guerre. Le vernis de civilité entre Occidentaux et Soviétiques devait voler en éclats de manière spectaculaire à Berlin. Des systèmes rivaux, des idéologies contraires et des personnalités antagonistes ont fait de la capitale allemande un champ de bataille explosif. Berlin année zéro raconte la première bataille de la guerre froide comme jamais elle ne l’a été auparavant. Récit d’une rivalité terrible, c’est avant tout l’histoire d’individus imparfaits qui étaient déterminés à gagner. Giles Milton fait un travail magistral en nous donnant à comprendre les motivations et la pensée de tous les acteurs clés à chaque moment crucial. Une histoire d’une tension inouïe, qui a eu une influence profonde, et souvent sous-estimée, sur le monde contemporain.
Durée:6h. 14min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:39487
Résumé: Ce livre est un trait d’union. Le trait d’union qui manquait entre le grand public et les 11 000 pages des travaux de la commission Bergier sur la Suisse et la Seconde Guerre mondiale. De quoi rebuter les meilleures volontés ! Si bien que beaucoup en étaient restés aux comptes rendus des médias lors de la polémique sur la Suisse face au nazisme. Grâce à Les Suisses et les nazis, chacun a désormais accès aux points principaux étudiés par les historiens : comment la Suisse s’est-elle comportée pendant la Seconde Guerre mondiale avec les réfugiés et avec les fonds placés dans les banques ? Que savait-on du sort qui attendait les Juifs refoulés aux frontières ? Quel rôle jouait la place financière suisse ? Qu’en était-il du transit ferroviaire et du travail forcé en Allemagne pour le compte d’entreprises suisses ? Cet ouvrage livre enfin au grand public les réponses proposées par la Commission indépendante d’experts.
Durée:4h. 43min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:72167
Résumé: Juin 1944. Heinrich Himmler, chef de la SS, ordonne le transfert de la Tapisserie de Bayeux à Paris. L'insurrection de la capitale, en août 1944, sauve ce chef-d'oeuvre d'un départ pour l'Allemagne. Premier récit complet digne d'un roman d'aventure ! La Tapisserie de Bayeux est en réalité une broderie. Oeuvre majeure de l'art occidental, elle relate, par ses nombreux détails et sur une longueur d'environ 68 mètres, les préparatifs de l'invasion de l'Angleterre par le duc Guillaume de Normandie (v 1027-1087) et sa victoire à Hastings (1066), qui lui permettra de monter sur le trône d'Angleterre et d'entrer dans l'Histoire sous le nom de Guillaume le Conquérant. Très intéressé par cette oeuvre monumentale, Heinrich Himmler souhaite l'étudier afin d'y trouver des preuves supplémentaires de la supériorité de la "race nordique", les Nazis se considérant comme les descendants des Vikings. Le professeur Herbert Jankuhn, de l'institut scienti que de recherche allemand l'Ahnenerbe ("Héritage des ancêtres"), dépendant de la SS, est l'homme chargé de l'analyser. Le 8 juin 1941, il arrive à Bayeux accompagné d'un spécialiste des broderies médiévales, d'un peintre et d'un photographe. A travers de nombreuses péripéties, Jean-Charles Stasi nous conte à tambour battant l'histoire de cette miraculée de la guerre, à laquelle la ville de Bayeux doit sa notoriété internationale depuis plusieurs siècles.