Contenu

Le cerveau pense-t-il au masculin ?: cerveau, langage et représentations sexistes

Résumé
Une réflexion acérée sur les liens entre le langage, la pensée et les constructions sociales liées au genre. " Le médecin a demandé aux collégiens de se laver les mains. " Cette phrase anodine comporte plusieurs ambiguïtés que notre cerveau peine à résoudre. Le médecin est-il une femme ou un homme ? Les collégiens sont-ils un groupe de garçons ou un groupe mixte constitué de filles et de garçons ? Les règles actuelles du français ne permettent pas de le déterminer. Pourtant, les règles d'accord n'ont pas toujours favorisé le masculin. Elles sont le fruit des vagues de masculinisation progressive du langage. Ainsi, de nombreuses pratiques langagières courantes nous contraignent à percevoir le monde à travers un prisme masculin. Réflexion acérée sur les liens entre le langage, la pensée et les constructions sociales liées au genre, cet ouvrage s'appuie sur des études scientifiques, nombreuses sur le sujet. Il fourmille aussi d'expériences ludiques à faire avec son entourage, pour apprendre à démasculiniser notre langage et notre perception du monde... autrement dit pour retrouver une langue plus inclusive.
Durée: 3h. 14min.
Édition: Paris, Le Robert, 2021
Numéro du livre: 70679
ISBN: 9782321016892
CDU: 301

Documents similaires

Durée:8h. 38min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74158
Résumé: De plus en plus de femmes assument d'être attirées par d'autres femmes. Pour des raisons ancestrales, qui concernent aussi le genre masculin. Mais aussi pour des raisons nouvelles, parce que l'émancipation du patriarcat passe aussi par là. La (re)découverte du clitoris et l'affirmation grandissante d'un droit à jouir pour toutes permet d'ouvrir de nouvelles conquêtes. Et si la bisexualité était une réponse à la crise du couple hétéro ? Tout n'est pas si simple, car être bi c'est assumer de ne pas se situer, de quitter les chapelles à l'heure où le genre est en train d'exploser sous l'effet des jeunes générations.
Durée:24h. 10min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:68173
Résumé: Toutes les sociétés humaines ont besoin de justifier leurs inégalités : il faut leur trouver des raisons, faute de quoi c'est l'ensemble de l'édifice politique et social qui menace de s'effondrer. Les idéologies du passé, si on les étudie de près, ne sont à cet égard pas toujours plus folles que celles du présent. C'est en montrant la multiplicité des trajectoires et des bifurcations possibles que l'on peut interroger les fondements de nos propres institutions et envisager les conditions de leur transformation. A partir de données comparatives d'une ampleur et d'une profondeur inédites, ce livre retrace dans une perspective tout à la fois économique, sociale, intellectuelle et politique l'histoire et le devenir des régimes inégalitaires, depuis les sociétés tri-fonctionnelles et esclavagistes anciennes jusqu'aux sociétés post-coloniales et hypercapitalistes modernes, en passant par les sociétés propriétaristes, coloniales, communistes et sociales-démocrates. A l'encontre du récit hyperinégalitaire qui s'est imposé depuis les années 1980-1990, il montre que c'est le combat pour l'égalité et l'éducation, et non pas la sacralisation de la propriété, qui a permis le développement économique et le progrès humain. En s'appuyant sur les leçons de l'histoire globale, il est possible de rompre avec le fatalisme qui nourrit les dérives identitaires actuelles et d'imaginer un socialisme participatif pour le XXIe siècle : un nouvel horizon égalitaire à visée universelle, une nouvelle idéologie de l'égalité, de la propriété sociale, de l'éducation et du partage des savoirs et des pouvoirs.
Durée:6h. 52min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:65340
Résumé: L'ouvrage explore l'imaginaire médiéval au travers de ses deux composantes majeures : les héros, comme Charlemagne, le Cid, le roi Arthur, Roland, la papesse Jeanne, Robin des Bois, sans oublier la fée Mélusine et l'enchanteur Merlin, mais aussi le renard et la licorne ; et, les merveilles, trois édifices ou puissances qui dominent la société, à savoir la cathédrale, le château Fun et le cloître. L'iconographie médiévale ignore les frontières entre le naturel et le surnaturel, l'ici-bas et l'au-delà, et couvre un large espace géographique. Cette histoire de l'imaginaire est aussi une histoire clans la longue durée, présentant ces héros et merveilles tels que le Moyen Âge les a construits, vénérés, puis légués aux siècles futurs où ils continuent à vivre, notamment grâce à de nouveaux supports d'histoire comme le cinéma et la bande- dessinée.
Durée:7h. 40min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:71149
Résumé: Oedipe, qui boitait en marchant; Méduse, qui pétrifie, tout comme la vision d'une personne handicapée peut nous saisir; le poète Joë Bousquet, paralysé à la suite d'une blessure de guerre et qui vécut trente ans couché dans une chambre aux volets clos; Kenzaburô Oé, dont toute l'oeuvre est traversée par l'expérience d'être père d'un enfant handicapé; Richard III, le bossu séducteur et tyrannique; Kashiwagi, l'infirme pervers du Pavillon d'or de Mishima; Toulouse-Lautrec, dont la difformité physique fascine presque autant que ses tableaux; ou encore le vilain petit canard d'Andersen, qui finit par se voir en cygne merveilleux... Autant de figures qui permettent à Simone Korff-Sausse de donner ici un sens à l'inquiétude et aux fantasmes que le handicap réveille en nous.
Durée:12h. 2min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:34566
Résumé: Qui ne s'est jamais demande comment trouver la «bonne» place dans un monde aussi norme que le notre ? Qui ne s'est jamais demande s'il etait «comme il faut» ou «comme les autres», en d'autres termes, «normal»? Dans LANORMALITE, Stephanie Pahud analyse les rapports entre normes, discours et identite. L'essai fait dialoguer de nombreuses voix. Plusieurs linguistes, un sociologue, un chercheur en neurosciences cognitives, un artiste, un avocat et un medecin y synthetisent leur conception des normes. Une trentaine de personnalites y questionnent par ailleurs leur propre normalite.
Durée:5h. 10min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74383
Résumé: Mêlant récit personnel, archives et références culturelles, un portrait renouvelé de l'archétype de la vieille fille qui se détache des représentations attachées à sa condition dans l'imaginaire populaire. L'auteure définit la vieille fille comme une femme qui refuse délibérément les contingences du mariage et de la maternité, et trouve son épanouissement hors du modèle de la famille.
Durée:13h. 15min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74504
Résumé: Seize contributions qui abordent la question de la place des femmes et leur occultation dans l'histoire de la musique, et analysent le regard que la société et la communauté musicale leur portent à travers des sources variées.
Durée:35min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:31893
Résumé: Qui n'a pas un jour ressenti une émotion particulière sans parvenir à mettre un mot dessus?? Si votre cœur ne joue pas la même musique que celle nichée sur le bout de votre langue, si vous rêvez de partir à l'abordage du monde en vous laissant simplement bercer par sa poésie, ce livre est pour vous. Ella Frances Sanders nous convie à un voyage intérieur. Le recueil de mots illustré par ses soins explore la beauté sémantique de la langue au-delà des frontières. Comment appelle-t-on la quantité d'eau qui tient au creux de la main? La marque laissée sur la peau par un vêtement trop serré?
Lu par:Manon
Durée:2h. 13min.
Genre littéraire:
Numéro du livre:34497
Résumé: Une réflexion philosophique sur les mots et le langage, émaillée de calembours et de traits d'esprit. ©Electre 2017
Lu par:Paula Viala
Durée:3h. 21min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:25882
Résumé: Comment naissent les mots ou les emplois nouveaux de mots déjà existants ? Comment se forment-ils ? Quelle est leur utilisation en littérature ? Selon quelles modalités entrent-ils dans les dictionnaires ? Les néologismes font partie de la vie de tous ceux qui parlent, lisent, écoutent, écrivent, et le fonctionnement même de la langue doit permettre la néologisation sous peine de conduire à une langue morte. Indispensables, les néologismes relèvent de l'étude du système linguistique et impliquent une réflexion sur leurs conditions d'émergence, leurs usages et leurs fortunes très diverses, afin d'observer comment vit notre langue.
Durée:8h. 32min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:70384
Résumé: Pourquoi l’homme s’est-il mis à écrire ? Comment et où cette révolution a-t-elle eu lieu ? Voilà les mystères sur lesquels Silvia Ferrara lève le voile. Pour cela, elle nous fait voyager dans le temps et l’espace comme dans les méandres de l’esprit humain. Ici, elle dresse le fascinant inventaire des graphies non encore élucidées ; là, elle retrace les multiples apparitions de l’écriture dans l’histoire. Car tout laisse penser qu’elle a été découverte et s’est effacée, sans laisser de traces, à plusieurs reprises. Sa naissance en Mésopotamie au quatrième millénaire avant notre ère n’aurait été qu’une occurrence parmi tant d’autres. Pris par un récit vertigineux, qui nous transporte du Mexique aux pourtours de la mer Égée, de la Chine aux Îles de Pâques, nous suivons pas à pas les progrès d’une recherche qui a considérablement progressé dans les dernières décennies. Enrichie d’illustrations, cette Fabuleuse Histoire… nous instruit autant qu’elle nous fait rêver.
Lu par:Pierre Biner
Durée:13h. 56min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:73650
Résumé: Dans cet ouvrage majeur publié en 1990 aux États-Unis, la philosophe Judith Butler invite à penser le trouble qui perturbe le genre pour définir une politique féministe sans le fondement d’une identité stable. Ce livre désormais classique est au principe de la théorie et de la politique queer : non pas solidifier la communauté d’une contre-culture, mais bousculer l’hétérosexualité obligatoire en la dénaturalisant. Il ne s’agit pas d’inversion, mais de subversion. Judith Butler localise les failles qui témoignent, à la marge, du dérèglement plus général de ce régime de pouvoir. En même temps, elle questionne les injonctions normatives qui constituent les sujets sexuels. Jamais nous ne parvenons à nous conformer tout à fait aux normes : entre genre et sexualité, il y a toujours du jeu. Le pouvoir ne se contente pas de réprimer ; il ouvre en retour, dans ce jeu performatif, la possibilité d’inventer de nouvelles formations du sujet. La philosophe relit Foucault, Freud, Lacan et Lévi-Strauss, mais aussi Beauvoir, Irigaray, Kristeva et Wittig, afin de penser, avec et contre eux, sexe, genre et sexualité – nos désirs et nos plaisirs. Pour jeter le trouble dans la pensée, Judith Butler donne à voir le trouble qui est déjà dans nos vies