Contenu

Petit traité du vieillissement heureux: oui, la vie commence à 70 ans !

Résumé
Bien vieillir ? Dans la logique de certains diktats souvent moralisateurs, c'est un credo : il faut travailler, être actif. La paresse ? Un abominable défaut. Même très âgé, il ne faut pas "se laisser vivre" . En réalité, selon Philippe Abastado, il n'est nulle recommandation uniforme ni mode d'emploi unique. A travers l'Histoire, la littérature, la philosophie, ce livre nous aide à percevoir ce qu'être âgé signifie, pour se libérer des préjugés et des clichés si nombreux en la matière. Il esquisse à l'occasion le portrait de certains de ses patients, parfois célèbres, que l'on croit reconnaître. Un témoignage sensible doublé d'une érudition aussi réjouissante que pertinente. Philippe Abastado est cardiologue clinicien et directeur de recherche à Paris-Université en épistémologie appliquée à la médecine.
Lu par: André Jol
Genre littéraire: Psychologie/médecine
Durée: 6h. 5min.
Édition: Paris, Albin Michel, 2023
Numéro du livre: 74455
ISBN: 9782226479624
CDU: 613.98

Documents similaires

Durée:9h. 17min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:74962
Résumé: Comment entretenir son capital jeunesse grâce aux hormones, vitamines, minéraux et oligo-éléments.
Durée:2h. 37min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:14310
Résumé: Le passage à la retraite, la vieillesse de nos parents entraînent parfois du laisser-aller, du repli, de l'agressivité... Comment les accompagner sereinement durant cette période où le rôle de chacun, dans la famille, est à reconsidérer ? Comment trouver sa juste place, sans sacrifices inutiles ni culpabilité excessive ? Ce livre donne des pistes pour comprendre leurs réactions, les nôtres, et réagir à différentes situations : Il ne parle que de lui, Elle nous fait du chantage, Il refuse de partir en maison de retraite, Elle nous critique sans arrêt, Il nous " bouffe " complètement, Elle nous harcèle au téléphone, Il nous accuse de l'abandonner, Elle ne sort plus de chez elle, Il dit qu'il veut mourir...
Durée:4h. 49min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:39141
Résumé: La vieillesse n'est pas ce que je croyais. A 75 ans, j'aime mon âge. Ai-je jamais tant aimé ma vie ? Si on m'avait prédit ça à 20 ans, j'aurai ri. La longévité a tout changé. Malgré cela, le jeunisme règne. Trop de femmes ont peur de vieillir, entrent en guerre contre leur âge et en souffrent. Accepter sa vieillesse en étant au mieux de soi, et seulement cela invite, chacune, à rechercher la bonne attitude. Non seulement pour vieillir avec élégance, celle du corps et de l'âme, mais pour vivre enfin libre, la plus belle des promesses de l'âge. Connaissez-vous plus séduisant qu'un être libre ? Vieillir devient alors une aventure : se donner comme projet de rester vivant et non de rester jeune. C'est possible, j'en témoigne, entre renoncements et découvertes.
Durée:4h. 13min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:16356
Résumé: Accéder au troisième âge est un privilège qui ne se limite pas aux années supplémentaires qui nous sont offertes. [...] Les textes présentés ici revalorisent l'âge, relativisent certaines de ses misères et rappellent des côtés gratifiants de la vie qui restent vivaces. Ils nous parlent des principaux moyens dont nous disposons pour exercer un certain pouvoir sur le cours des choses. Ils nous invitent à rééquilibrer toute vision exagérément critique de notre condition. En dernière partie, l'auteur propose de multiples manières concrètes de penser et d'agir pour vieillir sans devenir vieux, pour faire de la retraite un temps fort - le temps fort ? - de notre vie.
Durée:5h. 19min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:75070
Résumé: Notre rapport à la santé a changé. Les traitements se sont diversifiés. Face à un problème de mal-être ou de santé, nous ne savons pas toujours vers qui nous tourner ou qui consulter. Se donner toutes les chances, c'est découvrir les bienfaits des médecines conventionnelles et complémentaires, mais aussi mesurer à quel point notre propre rôle est essentiel. Natacha Calestrémé donne la parole à des médecins et des chercheurs reconnus pour leur expertise scientifique et leur connaissance des pratiques thérapeutiques, et nous ouvre de nouveaux horizons pour nous aider à aller mieux. Avec : Gérard Ostermann, médecin interne, cardiologue, professeur de thérapeutique Thierry Janssen, médecin, ancien chirurgien urologue, psychothérapeute Isabelle Mansuy, docteure en biologie moléculaire, professeure en épigénétique Jacques Besson, psychiatre, professeur honoraire de psychiatrie Préface du Pr Patrice Queneau, membre de l'Académie nationale de médecine Journaliste et écrivaine, Natacha Calestrémé est notamment l'auteure de La Clé de votre énergie (2020) et Trouver ma place (2021) deux énormes succès de librairie. Après dix ans d'observation et d'expériences pratiques, plusieurs centaines d'ateliers et conférences sur les moyens de se reconstruire à la suite d'une épreuve, elle s'est imposée comme une experte de la libération émotionnelle.
Durée:15h. 8min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:74173
Résumé: Des conseils pour prendre soin de sa thyroïde et prévenir de nombreuses complications. Avec des aliments conseillés, des recettes et un programme de détoxification en 90 jours.
Lu par:André Jobez
Durée:4h. 24min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:75365
Résumé: En France, une personne sur trois souffre de problèmes circulatoires liés aux jambes, majoritairement des femmes. L'auteur dégage cinq profils de gênes et de douleurs (lourdeur, gonflement lié ou non à la rétention d'eau, varices, cellulite et varicosité) et propose pour chacun d'eux les mesures préventives et les soins adaptés.
Durée:7h. 19min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:32934
Résumé: J'ai 81 ans et je ne veux pas mourir. Si je sors vivante de ce ghetto, je témoignerai. Après quatre ans de cauchemar dans une résidence privée et très bling-bling, je compte bien tenir ma promesse. J'accuse la mafia qui dirige cette belle résidence de maltraitance physique, morale et financière des vieux qui y sont enfermés. J'accuse le clan des promoteurs et bailleurs qui gèrent ce mouroir en toute illégalité de s'en mettre plein les poches. J'accuse les pouvoirs publics de favoriser ces pratiques abusives en laissant un vide juridique abyssal autour des résidences privées. J'accuse tous les partenaires, hommes de paille, prestataires de service complices de ces prédateurs, de profiter de l'aubaine. J'accuse les familles qui abandonnent leurs vieux dans ces mouroirs de négligence et de laxisme. Journaliste pendant quinze ans, j'ai enquêté sur ma propre maison de retraite avec des méthodes de professionnelle mais un corps de vieille dame : ma situation n'avait rien d'exceptionnel, hélas, tous les gagatorium privés se valent. Tatie Danièle du mouroir, j'ai laissé mes "petites mémés" là-bas, sous un rouleau compresseur qui broie leur identité, les rend alcooliques, suicidaires ou Alzheimer. Regardez bien ces pauvres vieux démolis. Aujourd'hui, ce sont vos parents. Demain, si vous n'y prenez garde, ce sera vous
Durée:11h. 27min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75668
Résumé: Vous n’avez jamais lu un texte comme celui-là ! Une vieille dame enregistre ses derniers jours en maison de retraite et le résultat est un condensé incroyable de force vitale, de dérision, de révolte, d’attention aux autres et de foi dans la vie. Misericordia est l’un des livres les plus audacieux de la littérature portugaise actuelle. Comment l’auteure arrive-t-elle à faire qu’il soit à la fois brutal et plein d’espoir, ironique et aimable, à faire qu’il soit à la fois brutal et plein d’espoir, ironique et aimable, un mélange de larmes et de rire, est une véritable prouesse : le journal de la dernière année de vie d’une femme qui intègre dans son récit la fulgurance des existences croisées et le transforme en un témoignage admirable sur la condition humaine. Ce qui ne peut se faire que grâce au miracle de la présence de la littérature.
Durée:7h. 44min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35727
Résumé: Dans ce roman à la fois drôlissime et tendre, souvent émouvant, Aurore Py nous emmène dans un lieu auquel on évite en général de penser, un EHPAD (comprenez Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes). On y rencontre Adèle, qui nous raconte son histoire. Ses blessures les plus intimes, ses réussites et ses fiertés, mais aussi son goût intact de l’aventure. Entraînant dans son sillage ses colocataires un peu particuliers, elle va donner un bon coup de pied dans la fourmilière et nous rappeler que le troisième âge peut, aussi, être une opportunité pour sortir de sa zone de confort et une chance pour rattraper, réparer, faire la paix avec les autres… et surtout avec soi-même.
Durée:54min.
Genre littéraire:Théâtre
Numéro du livre:70417
Résumé: Imprévisible, vulnérable, dépendante, la vieille dame imaginée par Edith Cortessis a oublié qu’elle n’est plus chez elle mais dans une maison de retraite, mais elle a toujours le souci des autres, de ceux qui la soignent et l’aident dans ses gestes quotidiens, comme de ceux qui se battent dans la vie active. Dans sa relecture du passé, elle est confrontée aux trois rôles qu’elle a endossés: celui de fille, de mère et de grand-mère. Il lui faut s’accepter dans chacun de ces rôles, ce qui n’est pas toujours évident. Elle cherche à comprendre ce qu’elle a fait de sa vie, affronte des peurs anciennes et cherche le pardon, celui qu’il lui faut accorder et celui qu’elle demande pour elle. Enfin Suzanne renoue avec Dieu. « Tu es là, comment tu m’as retrouvée ? », s’étonne-t-elle. Elle retrouve du temps pour prier pour ceux qui se démènent au quotidien.
Durée:10h. 16min.
Genre littéraire:Humour-satire
Numéro du livre:35501
Résumé: À eux tous, les petits vieux de la résidence du Bois du Couchant ont plusieurs millénaires... Après toutes ces années, on aspire au repos. Pourtant de monstrueux travaux faisant un bruit à réveiller les morts éventrent leurs appartements. Les services sont interrompus, les ouvriers envahissent les lieux. Il faut fuir ce champ de bataille ! Pourquoi ne pas faire comme les jeunes : se mettre en colocation ?