Contenu

Les Orientales ; Les feuilles d'automne

Résumé
Parues en 1829, Les Orientales sont considérées comme le premier vrai recueil poétique de Hugo, où se découvre une intensité nouvelle de la vision, car dans cette évocation d'un Orient luxueux et cruel apparaît une sensibilité récente à la matière, aux couleurs et aux formes, mais aussi une richesse rythmique admirablement maîtrisée.
Genre littéraire: Poésie
Durée: 8h. 10min.
Édition: Paris, Le Livre de poche, 2008
Numéro du livre: 72855
ISBN: 9782253160595
Collection(s): Le Livre de poche
CDU: 841

Documents similaires

Durée:1h. 41min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:34021
Résumé: Septante-huit courts poèmes de Victor Hugo pour tous
Durée:13h. 49min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:71887
Résumé: Des poèmes qui font le récit de l'histoire de l'humanité.
Durée:10h. 23min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:72227
Résumé: C’est au cours de son exil à Jersey puis à Guernesey, et en réponse au coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte, que Victor Hugo conçut La Légende des siècles. Dans cette œuvre colossale qui rassemble trois recueils d’abord publiés isolément de 1859 à 1883, l’auteur, mêlant histoire et mythe, religion et philosophie, satire et science, retrace l’évolution de l’humanité depuis la Chute. Poème épique «créé par un homme de son temps pour des lecteurs de son temps» selon Baudelaire, La Légende des siècles laisse entrevoir un optimisme romantique qui n’est en rien le fruit de l’aveuglement mais, au contraire, l’affirmation d’un sursaut héroïque : celui de la prise de conscience de la condition misérable de l’homme.
Lu par:Jacques Bagge
Durée:3h. 46min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:34425
Résumé: Le 4 septembre 1843, Victor Hugo perd sa fille Léopoldine. Accablé de douleur, il entreprend de composer Pauca meae : un émouvant chant d'amour à la jeune disparue, dans lequel il s'interroge, avec des accents tragiques, sur la fragilité de la condition humaine.
Durée:28min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:15731
Résumé: Textes courts, fragments de pensées, voire fragments de vie, tous teintés d'un certain sens du tragique, d'une fragilité indéniable... Les mots de Anne Perrier disent l'essentiel entre les lignes et crient leur désespoir en quelques lettres. Ce ne sont pas des textes tristes ou noirs, ce sont simplement des textes qui disent le vrai et traduisent des émotions brutes, en ce compris la souffrance qu'ils véhiculent. Des douleurs qui peuvent s'illuminer selon les instants, selon les humeurs, parce que le temps passe, parce que la vie est changeante.
Durée:4h. 22min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:8242
Résumé: Ce recueil regroupe des poèmes écrits par deux pseudonymes de Fernando Pessoa, Alberto Caeiro et Alvaro de Campos. Le premier écrit une poésie simple, naturelle et dont la spontanéité cache la profondeur. Le second écrit une poésie intellectuelle et baroque qui demeure solaire malgré l'engloutissement et l'absence.
Lu par:Yette Perrin
Durée:3h. 22min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:4383
Résumé:
Durée:1h. 57min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:15393
Résumé: En 1906, Marguerite Burnat Provins, peintre, écrivain, épouse d'un architecte vaudois, rencontre à Savièse (Valais) un jeune ingénieur, Paul de Kalbermatten. C'est le grand amour. Elle écrit alors Le Livre pour toi, cantique à l'amant donateur de plaisir, qui paraît à Paris en 1907 et connaît plusieurs rééditions. À l'époque, ces cent petits poèmes en prose font scandale : il n'était pas courant q'une femme (mariée !) chante ainsi le corps de son amant et le plaisir amoureux. Aujourd'hui, Le Livre pour toi ne fait plus scandale. Mais il reste l'oeuvre la plus achevée de Marguerite Burnat-Provins et un des plus beaux chants d'amour de la littérature française.
Durée:3h. 4min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:15136
Résumé:
Durée:37min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:13537
Résumé:
Durée:1h. 2min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:14985
Résumé: Le regard de Dominique Theurillat déniche l'oeuvre peinte ou gravée par le temps sur toutes sortes de matériaux et d'objets vieillis ou abandonnés.Le langage de Pierre Theurillat traque la musique des mots et danse au rythme de la versification. Dans la rencontre, voulue ou fortuite, des poèmes et des photographies, soudain la magie opère et c'est une nouvelle oeuvre qui naît, où s'entremêlent le regard et le verbe :ce n'est plus une photographie ce n'est plus un poème c'est une « parole d'image ».