Contenu

La grande rafle du Vel d'Hiv: 16 juillet 1942

Quatrième de couverture
Publiée pour la première fois en 1967, cette enquête relate le sort des personnes concernées par cet événement, de la rafle le 16 juillet 1942 jusqu'à Auschwitz. Les auteurs montrent aussi la responsabilité du gouvernement de Vichy dans la déportation des Juifs de France.
Durée: 11h. 31min.
Édition: Paris, Tallandier, 2020
N° de notice: 72616
ISBN: 9791021043596
Collection(s): Texto
CDU: 944

Documents similaires

Durée: 10h. 22min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 71909
Quatrième de couverture: Plus de trente millions de personnes ont lu le Journal d'Anne Frank, cette jeune fille de 13 ans qui se cacha avec sa famille à Amsterdam durant la Seconde guerre mondiale avant d'être dénoncée et déportée dans les camps de la mort. Les hypothèses sur l'identité de l'informateur ou de l'informatrice qui révéla sa cachette aux SS ont été aussi nombreuses que peu concluantes y compris celles émises par les deux enquêtes policières consacrées à l'affaire, en 1948 puis en 1963. Soixante dix ans après les faits, une équipe internationale s'est donné pour mission de découvrir la vérité. Scientifiques, historiens, policiers ont reconstitué, minute par minute, les semaines précédant l'arrestation des Frank, à l'aide de milliers de pages d'archives, de l'intelligence artificielle, de tests ADN et d'interviews de témoins directs ou indirects. D'une trentaine de scénarios possibles, ils n'en retiendront finalement qu'un seul, sans précédent. Au delà de la restitution d'un travail analytique et historique titanesque, Rosemary Sullivan brosse le portrait saisissant d'un Amsterdam au coeur de l'Occupation. [Le travail des enquêteurs a été contesté récement (2022) et le livre rétiré de la vente dans certains pays, mais les auteurs défendent toujours leur approche]
Lu par: Bruno Dusaussoy
Durée: 5h. 24min.
Genre: Biographie/témoignage
Numéro: 38284
Quatrième de couverture: Une jeune femme ayant rencontré Romain Gary sur un plateau télévisé raconte l'ébauche d'une histoire d'amour entre eux. Myriam Anissimov se souvient du chef d'orchestre roumain Sergiu Celibidache, dont elle a fait la connaissance à Munich, et de ses tentatives de séduction. Puis elle retrace son enquête sur la mort de son oncle Samuel, déporté.
Lu par: Michel Cymes
Durée: 4h. 24min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 37032
Quatrième de couverture: Evoquant les expérimentations médicales pratiquées sur les détenus des camps de concentration, ce récit, accompagné de nombreux témoignages, raconte comment certains médecins comme J. Mengele, A. Heim ou S. Rascher ont pu commettre les pires atrocités
Lu par: Serge Valerino
Durée: 2h. 37min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 30926
Quatrième de couverture: L'auteur explique les idées fausses, les pièges et les théories du complot qui sous-tendent la problématique de l'antisémitisme.
Lu par: Suzanne Lilla
Durée: 9h. 4min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 10324
Quatrième de couverture: Sabine Zeitoun relate et analyse le combat d'une minorité de la population française - où se retrouvaient protestants, catholiques et incroyants - pour soustraire les enfants juifs persécutés à la déportation.
Lu par: Martine Moinat
Durée: 5h. 51min.
Genre: Roman historique/biographique
Numéro: 72571
Quatrième de couverture: Entre 1942 et 1944, des milliers d’enfants juifs, rendus orphelins par la déportation de leurs parents, ont été séquestrés par le gouvernement de Vichy. Maintenus dans un sort indécis, leurs noms transmis aux préfectures, ils étaient à la merci des prochaines rafles. Parmi eux, un groupe de petites filles. Mireille, Jacqueline, Henriette, Andrée, Jeanne et Rose sont menées de camps d’internement en foyers d’accueil, de Beaune-la-Rolande à Paris. Cloé Korman cherche à savoir qui étaient ces enfants, ces trois cousines de son père qu’elle aurait dû connaître si elles n’avaient été assassinées, et leurs amies. C'est le récit des traces concrètes de Vichy dans la France d’aujourd’hui. Mais aussi celui du génie de l’enfance, du tremblement des possibles. Des formes de la révolte.
Lu par: Saskia Petroff
Durée: 9h. 7min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 73640
Quatrième de couverture: Ce livre constitue une tentative de compréhension de faits qui, au premier coup d'œil, et même au second, semblaient simplement révoltants. Comprendre, toutefois, ne signifie pas nier ce qui est révoltant et ne consiste pas à déduire à partir de précédents ce qui est sans précédent ; ce n'est pas expliquer des phénomènes par des analogies et des généralités telles que le choc de la réalité s'en trouve supprimé. Cela veut plutôt dire examiner et porter en toute conscience le fardeau que les événements nous ont imposé, sans nier leur existence ni accepter passivement leur poids, comme si tout ce qui est arrivé en fait devait fatalement arriver. Comprendre, en un mot, consiste à regarder la réalité en face avec attention, sans idée préconçue, et à lui résister au besoin, quelle que soit ou qu'ait pu être cette réalité. " (Hannah Arendt) Sur l'antisémitisme est la première partie de l'œuvre magistrale d'Hannah Arendt, Les Origines du totalitarisme.
Durée: 16h. 25min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 21523
Quatrième de couverture: De 1791 - l'année de leur émancipation par l'Assemblée nationale - jusqu'aux troubles du nouvel antisémitisme des années 2000, les juifs ont connu en France des relations contrastées avec l'État et la société globale. Cet ouvrage a pour objet l'étude de ces relations, tantôt heureuses, tantôt néfastes ; souvent silencieuses et indifférentes, parfois dramatiques. À cette fin, il revisite des épisodes majeurs de l'histoire nationale (l'affaire Dreyfus, les lois antisémites dans la France de Vichy, les répercussions dans l'Hexagone de la guerre des Six, Jours). Il met en perspective des débats récents et moins récents (le cas Jean-Paul Sartre, l'affaire Faurisson et le négationisme). Il éclaire également d'un jour nouveau des aspects plus méconnus de cette histoire (le statut des juifs d'Algérie, par exemple) et analyse la complexité du " grand malaise des années 2000 ". " La France est-elle antisémite ? " C'est aussi à cette question surgie de l'actualité que ce livre veut répondre.
Lu par: Clelia Strambo
Durée: 3h. 45min.
Genre: Philosophie/religion/spiritualité
Numéro: 39520
Quatrième de couverture: Sartre avait montré dans Réflexions sur la question juive comment le juif est défini en creux par le regard de l’antisémite. Delphine Horvilleur choisit ici de retourner la focale en explorant l’antisémitisme tel qu’il est perçu par les textes sacrés, la tradition rabbinique et les légendes juives. Dans tout ce corpus dont elle fait l’exégèse, elle analyse la conscience particulière qu’ont les juifs de ce qui habite la psyché antisémite à travers le temps, et de ce dont elle « charge » le juif, l’accusant tour à tour d’empêcher le monde de faire « tout » ; de confisquer quelque chose au groupe, à la nation ou à l’individu (procès de l’« élection ») ; d’incarner la faille identitaire ; de manquer de virilité et d’incarner le féminin, le manque, le « trou », la béance qui menace l’intégrité de la communauté. Cette littérature rabbinique que l’auteur décortique ici est d’autant plus pertinente dans notre période de repli identitaire que les motifs récurrents de l’antisémitisme sont revitalisés dans les discours de l’extrême droite et de l’extrême gauche (notamment l’argument de l’« exception juive » et l’obsession du complot juif). Mais elle offre aussi et surtout des outils de résilience pour échapper à la tentation victimaire : la tradition rabbinique ne se soucie pas tant de venir à bout de la haine des juifs (peine perdue…) que de donner des armes pour s’en prémunir. Elle apporte ainsi, à qui sait la lire, une voie de sortie à la compétition victimaire qui caractérise nos temps de haine et de rejet.
Durée: 2h. 59 02h. 59min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 37703
Quatrième de couverture: Damya arpente Paris en quête de figurants pour incarner des déportés. Elle observe les individus croisés dans les rues et échange avec ceux qu'elle repère. Mais elle est également à la recherche d'un garçon que les attentats de novembre 2015 l'ont empêchée de rencontrer.
Lu par: Alain Bertrand
Durée: 13h. 18min.
Genre: Histoire/géographie
Numéro: 67217
Quatrième de couverture: Soixante-quinze ans ont passé depuis le jour du débarquement de Normandie. Ce petit matin de juin, la plus grande invasion par la mer jamais organisée dans l'Histoire allait s'avérer cruciale dans le dénouement de la Deuxième Guerre mondiale. La bataille, aux dimensions épiques, impliqua 156 000 hommes, 7 000 bateaux et 20 000 véhicules blindés. Les événements du 6 juin 1944 furent menés par des individus héroïques, qui combattirent jusqu'à ce que les défenses allemandes soient détruites. C'est l'histoire de ces hommes (alliés, allemands, français) qui est racontée ici. Pour évoquer les événements du D-Day, Giles Milton rapporte les récits des survivants : le jeune conscrit allié, le défenseur d'élite allemand, le résistant français. Depuis les stratèges du QG jusqu'aux soldats de la Wehrmacht dans les bunkers, D-Day : Les soldats du débarquement évoque avec force la terreur absolue de ceux qui étaient pris au piège de la ligne de front de l'Opération Overlord. Milton donne également la parole à ceux que l'on n'avait jamais entendus : la fille du boucher du village, la femme du commandant du panzer, le chauffeur du général
Durée: 8h. 31min.
Genre: Biographie/témoignage
Numéro: 70390
Quatrième de couverture: Pendant des années, Monika Sznajderman a connu le poids du silence. Son père n’avait jamais voulu parler de sa famille, de son odyssée à travers les camps, de sa fuite et de son retour à Varsovie. Jusqu’à ce que des photos lui parviennent d’Australie, envoyées par des parents dont elle ne connaissait même pas l’existence. « Faux poivre est un livre extraordinaire qui montre l’enchevêtrement des histoires ayant fait la Pologne. L’auteure reconstitue le destin de ses aïeux juifs, trouvant des traces de leur existence dans les journaux, les archives d’infimes indices éparpillés entre le ghetto de Varsovie, Radom et jusqu’à l’Amérique et l’Australie. Elle présente avec le même soin les parents et ancêtres de sa mère, issus d’une pittoresque famille de la noblesse polono-saxonne. Leur histoire se déroule à Varsovie, à Moscou, en Volhynie, sur les domaines et les grandes villes que bouleversaient les Années folles. Monika Sznajderman évoque ces deux mondes avec une égale dévotion, nous faisant prendre conscience à la fois de la fugacité de l’existence et de la complexité des identités polonaises, ainsi que de la valeur et du sens de la mémoire.