Contenu

Le corps de Naples.: nouvelles chroniques napolitaines

Résumé
«Ces nouvelles chroniques napolitaines recoupent des faits vrais et vérifiables, quelle que soit l'époque, la plus proche comme la plus lointaine. J'ai simplement mis en forme réaliste baroque l'actualité et l'Histoire que traversent crimes et amours. Actualité et Histoire offrant une source contemporaine unique de connaissance et d'émotion.» Jean-Noël Schifano. Depuis Chroniques napolitaines (1984) jusqu'à Encore un tour autour de la vie (2016), tous les livres de Jean-Noël Schifano portent la marque de son inépuisable et contagieuse passion napolitaine. Comme la plus humaine des passions.
Genre littéraire: Essai/chronique/langage
Durée: 5h. 59min.
Édition: Paris, Gallimard, 2017
Numéro du livre: 71790
ISBN: 9782072744624
Collection(s): Folio

Documents similaires

Durée:5h. 42min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:71616
Résumé: Le néoréalisme italien traduisait les anachronismes et les paradoxes d'un pays en gestation, chloroformé par vingt années de dictature, et soudain réveillé par les horreurs de la guerre. Telle est l'optique dans laquelle se situe La mer ne baigne pas Naples. Paru en 1953, ce livre révélait la personnalité marquante d'un nouvel auteur. Or, encore aujourd'hui, ce document sur Naples, qui a valeur de témoignage littéraire, n'a rien perdu de sa force et de son originalité. Deux nouvelles et trois "reportages" composent le recueil. Le naturalisme des deux nouvelles se prolonge avec les descriptions goyesques de "L'or de Forcella" et de "La ville involontaire", ainsi qu'avec la visite du royaume des morts que constitue "Le silence de la raison". Dans ce dernier texte, l'évocation des intellectuels napolitains, dont l'autrice partagea la jeunesse et les enthousiasmes à la fin de la guerre, se mêle au déchirement des illusions perdues et à la lucidité implacable du jugement. Le regard d'Anna Maria Ortese envoûte, et à travers celui-ci c'est la ferveur d'une intelligence et l'authenticité d'une vision qui s'imposent.
Durée:12h. 53min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:71231
Résumé: 1835. Alexandre Dumas, cherchant l’inspiration pour un drame sur la Rome antique, arrive à Naples où, signalé pour ses esclandres révolutionnaires lors des journées de 1830, il doit séjourner clandestinement. Bien décidé, malgré l’adversité, à explorer à toute allure les multiples facettes de cette ville bouillonnante, Dumas veut tout voir et tout entendre. Avec son enthousiasme habituel, il parcourt Chiaia, quartier des étrangers et de l’aristocratie, Forcella, royaume des avocats et des plaideurs, Toledo, rue des promeneurs et des boutiques, mais aussi Pouzzoles, et bien sûr le Vésuve, Pompéi et Herculanum. Au fil de chaque rue, devant chaque monument, le grand écrivain populaire se fait le cicerone de son lecteur, qu’il entraîne dans son sillage à la découverte d’une ville dont il est passionnément épris. Dans un ébouriffant tourbillon d’anecdotes et d’érudition, où la drôlerie le dispute au tragique, ce flâneur nous fait profiter de sa curiosité insatiable : spectacles de rue, fêtes, processions, superstitions populaires instruisant sur l’art de se prémunir contre le mauvais œil, mœurs culinaires et religieuses… Mais aussi éclairages sur l’histoire : celle récente de l’occupation française et des amours de lord Nelson avec la belle lady Hamilton, celle, immortelle, de l’Antiquité romaine, dont témoignent d’époustouflants vestiges. « Voir Naples et mourir », dit le proverbe. Certes, mais avec Dumas pour guide.
Durée:10h. 47min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:74182
Résumé: Le journalisme a été la grande affaire de la vie de Gabriel Garcia Marquez. Ses années de formation ont été consacrées au métier de reporter qu’il exerçait avec une passion jamais démentie, et son œuvre littéraire en découle dans une filiation revendiquée par lui. La présente anthologie rassemble donc 50 textes de la période journalistique de l’homme qui recevra le Prix Nobel de Littérature en 1982, et nous offre un éclairage passionnant sur le parcours du grand écrivain colombien. Le lien narratif entre journalisme et littérature semble évident à la lecture de ces textes courts, qu’il s’agisse de scènes de la vie quotidienne, de brèves histoires poétiques, de chroniques poli-tiques sur les Sandinistes et l’élite politique colombienne, ou de réflexions intitulées « Le fantasme du Prix Nobel » ou « Comment écrire un roman ». Un portrait de Hemingway, un autre de Fidel Castro, des évocations de Paris, Mexico ou Bogota complètent ce choix de textes dont on ne peut qu’admirer la hauteur de vue et surtout le rythme. Gabriel Garcia Marquez fut ce grand conteur de l’Histoire aussi bien dans ses romans que dans ses écrits dits journalistiques.
Durée:6h. 4min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:70391
Résumé: Évoquant les trésors, les mirages et les gens de passage, l’auteur livre ici un témoignage sur un monde qui n’est plus. Mais un monde qui lui a appris à tendre l’oreille au bruit de l’eau des montagnes et à respecter des valeurs héroïques comme la grandeur d’âme et la dignité. Un monde qui a fourni la matière essentielle à son œuvre et à son engagement politique pour la préservation d’une nature vierge. Mêlant récits autobiographiques et réflexions sur l’environnement, Lettres pour le monde sauvage donne à voir la complexité de la vie dans l’Ouest, la beauté immaculée de ses paysages et les hommes qui ont fait l’Amérique d’aujourd’hui.
Durée:4h. 45min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:74496
Résumé: Récits, poèmes, histoires et lettres du philosophe allemand Walter Benjamin dans l'île sauvage d'Ibiza où il a sans doute vécu ses derniers bons moments dans un lieu déjà de vacances où l'on croise Camus ou Leiris, avant de fuir le nazisme et de se suicider à la frontière espagnole. Un recueil original de récits, histoires, poèmes et lettres du fameux philosophe allemand Walter Benjamin tous rédigés à Ibiza où sur le chemin de l'ile sauvage. Des témoignages touchants sur ses derniers moments de bonheur (rencontres, amitiés, amours, création, réflexion...) avant de se suicider devant l'avancée du nazisme.
Durée:3h. 23min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:73166
Résumé: Quelque chose a changé. Je me sens comme une maison dans laquelle quelqu’un serait entré en mon absence. Le fait est que nous avons tous changé. Nous sommes aux aguets. Pandémie, guerre, climat, les mauvaises nouvelles se succèdent, et tous nous nous demandons: qu’est-ce qui va encore nous tomber sur la tête? En même temps, quelque chose est en train de naître tout autour. Et je commence à voir, dans ce ciel bleu acier, de légères et sporadiques vapeurs, des vapeurs de désobéissance… Et la désobéissance, cela peut être une façon subtile de reprendre le contrôle quand on ne maîtrise plus rien...
Durée:2h. 9min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69872
Résumé: Dans certains quartiers de certaines villes, il est plus difficile d'être un enfant, il est plus difficile de grandir, il est plus facile de faire des erreurs. Dans certains quartiers de Naples, des enfants vivent la nuit, vendent de la drogue et ne vont jamais à l'école. Mais grâce à des hommes et à des femmes, qui devinent ce que ces enfants et ces ados pourront devenir, la nuit n'est pas faite que pour ça. La nuit est faite aussi pour montrer son courage, son sens du sacrifice, sa détermination. La nuit est aussi faite de métiers honnêtes et courageux.
Durée:1h. 54min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:65226
Résumé: 1938. Naples. Le professeur Renato Caccioppoli (1904-1959) est un génie napolitain des mathématiques, universellement reconnu, et une figure célèbre dans sa ville. D'une beauté diabolique, ce petit-fils déjanté de Mikhail Bakounine se met en tête de pourrir la rencontre en fanfares et défilés des deux compères, Mussolini et Hitler, venus passer une journée, le 5 mai, dans la grande Cité capitale couverte de croix gammées et de faisceaux fascistes. En plein triomphe du nazisme, aux yeux de toute une population et de toute une Europe qui hurlent à la guerre et d'une Italie qui, la même année, vote les lois raciales, un homme se dresse, l'ironie à la bouche et au geste, et ridiculise le racisme, le conformisme, la soumission, la bêtise. Une histoire vraie, exemplaire, lumineuse, folle, ivre, drôle et tragique.
Durée:1h. 2min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:70744
Résumé: Qui s’en douterait ? – Tu laisses parfois ouvrir une brèche, il faut bien, et le liquide vert s’échapper par quelques fissures, au compte-gouttes, d’un cerveau sous haute pression. Un cerveau d’homme bien fait, solide, sensé, adulte, dont s’écoulent des relents de brisure, de cassure, de géant anéanti, des miettes d’enfance éparpillées, pulvérisées qui font l’être que l’on est et l’enfant que l’on reste. À mi-chemin entre prose poétique et poésie en prose, Tu liras sur mes murs invite à un voyage brut et sensoriel. Un recueil intime, où l’histoire individuelle se mêle sans cesse à l’universelle.
Durée:9h. 35min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:68676
Résumé: Recueil d'une soixantaine de chroniques publiées dans Charlie Hebdo entre 2004 et 2015. "Le chroniqueur n'est ni enquêteur, ni reporter, ni éditorialiste. L'actualité, même s'il la prend au sérieux, n'est qu'un prétexte. Sa fonction est baroque : intime et masquée, pleine de plis et nouée à cette figure essentielle à l'acte d'écrire, la digression."
Durée:4h. 6min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:69382
Résumé: Des chauffeurs de taxi, des héroïnes de faits divers, des amoureux qui enferment leur cœur au cadenas traversent ces pages. Ils croisent tout naturellement Colette, Roland Barthes, Patti Smith, Voltaire ou Corto Maltese, sans oublier quelques figures chères de mon enfance, ma mère nageuse, mon grand-père bien-aimé… On peut dès lors lire ces Chroniques en passant comme un journal de voyage, si l’on croit que chaque matin contient une occasion de départ et une chance d’aventure, émotive, intellectuelle – la quête d’une certaine qualité de vibrations. Ce qui a piqué mon attention relève d’un intérêt essentiellement subjectif. Les rencontres, les lectures, les images et incidents qui m’inspirent et me donnent à rêver n’entrent pas dans un cadre préétabli. Ils participent de moments fugitifs, du charme de l’instant. J’ai écrit les textes ici réunis de 2014 à 2018, au rythme d’une chronique par mois, pour le journal Sud Ouest. Et à la fin, en me retournant, j’ai senti qu’ils formaient un livre. Le voici.
Durée:6h. 24min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:74292
Résumé: Des chroniques dans lesquelles l'écrivaine gastronome révèle la variété de la nourriture japonaise : les mets de saison et les plats de fête, la cuisine bouddhique, les recettes jalousement conservées, les restaurants d'entreprise, les repas populaires ou encore les établissements centenaires. De Narita à Osaka, elle décrit les lieux et les personnages qui les animent ainsi que leurs spécialités.