Contenu

Les morts ne nous aiment plus

Résumé
Paul, psychologue et écrivain, donne régulièrement des conférences au sujet du deuil dont il s'est fait une spécialité, jusqu'à ce que la mort se manifeste à lui sous la forme d'un arrêt cardiaque. Rien de grave : une pile viendra suppléer à l'organe déficient, mais ce bref séjour au royaume des ombres ne lui épargne pas le vrai drame, celui qui guette en réalité sa femme Irène : " Est-il écrit que nous devons tous mourir d'une blessure d'enfance dont nous n'avons pas su guérir et qui, sans cesse prête à se réveiller, dort d'un sommeil de chat au plus profond de nos souvenirs " ? Tentée plusieurs fois par l'abîme, Irène, après avoir par son amour ramené Paul à la vie, se tue en voiture sur le lieu même qu'avaient choisi ses parents pour précipiter leur véhicule contre un parapet. Paul s'enfonce alors dans un deuil pathologique dont rien ne semble pouvoir le soigner. Rien, vraiment ? Un an après la disparition d'Irène, il finit par céder aux sirènes d'un énigmatique inventeur qui prétend avoir trouvé le moyen de permettre aux inconsolables de dialoguer avec leurs chers disparus. Et voilà cet esprit rationnel saisi par le vertige de ce que peut offrir la technologie de pointe : le coeur artificiel de Paul se remet à battre pour une femme virtuelle, dotée d'une intelligence elle aussi artificielle...
Durée: 2h. 54min.
Édition: Paris, Grasset, 2021
Numéro du livre: 71690
ISBN: 9782246828648
Collection(s): Littérature française

Documents similaires

Durée:4h. 3min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:18279
Résumé: Le sous-titre donne le ton à ce livre. Suite à un séminaire sur le même thème, une équipe d'animateurs chrétiens (Cosette Odier, Josette Morel, Thomas Ryan, Maurice Gardiol) nous invite à réfléchir à notre propre mort... quand on est encore bien et bon vivant. Mêlant exercices (méditation, réflexion et visualisations), commentaires, bibliographie (livres, films et versets bibliques) et textes littéraires, ce livre nous guide de passage en passage (vieillesse, maladie et souffrance, mort des autres...) pour savourer la vie quand elle est encore là, dans le lâcher-prise et la joie. A pratiquer seul ou en groupe, ce manuel est une ouverture à l'intensité, à la saveur de la vie, dans un éternel présent. D'étapes en étapes, on ne s'y ennuie jamais car il s'enracine dans la vie de chacun. La vie n'est pleinement vécue que dans l'intégration de la mort.
Durée:8h. 49min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:66698
Résumé: "Je me souviens qu'à la fin de la séance vous ne vouliez pas lâcher ma main quand j'ai essayé de déguerpir de votre cabinet. Je vais vous dire une chose, je vous suis reconnaissante de ne pas avoir lancé d'ultimatum. Je vous aurais quitté." Quand Amelia, SDF accro à l'héroïne et prostituée, choisit d'entamer une nouvelle vie et rencontre le docteur Yalom, qu'arrive-t-il ? Avec cet essai pénétrant, Irvin Yalom propose une approche sensible à la question universelle de la mort. Se confronter à notre propre mortalité nous inciterait à réordonner nos priorités, à mieux communiquer avec nos proches, à apprécier davantage la beauté de la vie et à prendre les risques nécessaires à l'épanouissement personnel. Dans la lignée du Bourreau de l'amour ou de La Malédiction du chat hongrois, Le Jardin d'Epicure est le fruit de toute une vie passée à explorer l'existence humaine. Irvin Yalom a obtenu le Prix des lecteurs 2014 du Livre de Poche pour Le Problème Spinoza.
Durée:5h. 36min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:529
Résumé: «Un homme meurt, entend le constat du médecin, se voit sur son lit de mort, entouré de ses proches... Un bourdonnement retentit, et c'est la traversée d'un tunnel... jusqu'à un lieu de paix et de beauté. L'homme abandonnant son «ancien» corps marche vers un être de lumière. Soudain un mur ! Et c'est le retour à la vie terrestre...» A grands traits, peut ainsi se résumer, d'après Raymond Moody, l'extraordinaire expérience vécue par ceux qui ont accidentellement frôlé la mort ou qui ont connu une mort «clinique» de quelques minutes, de quelques heures parfois. Sur le mystère de la «vie après la vie», les travaux de Raymond Moody, médecin et docteur en philosophie, bouleversent les sciences humaines, la théologie et jusqu'à notre vie de tous les jours...
Durée:5h. 6min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:14479
Résumé: Ce livre, qui réunit de nombreux témoignages vécus, propose des réponses à la fois concrètes et spirituelles à une situation trop souvent affrontée dans la solitude et le silence. Acte de foi en l'homme et en son fantastique pouvoir de rédemption, il est aussi - et d'abord - un hymne à l'amour et à la vie. (Amazon.fr)
Durée:2h. 23min.
Genre littéraire:Sciences/technologie
Numéro du livre:23171
Résumé: «Mourir est déménager dans une maison plus belle. C'est tout simplement abandonner son corps physique de même que le papillon sort de son cocon.» Ces mots de joie sont ceux que prononce chaque jour le docteur Elisabeth Kübler-Ross au chevet de ses patients. Docteur honoris causa de plusieurs universités dans le monde, ce médecin suisse est reconnu par ses pairs comme faisant autorité en matière de thanatologie. En effet, elle a compris que les êtres qui sont au seuil de la mort «n'hallucinent» pas quand ils voient des personnes décédées venir les chercher. Lors de leur expérience extra-corporelle, des aveugles recouvrent la vue, des enfants en cours de chimiothérapie se voient dotés d'une chevelure abondante et d'un corps en bonne santé. Les expériences scientifiques du docteur Kübler-Ross permettent de confirmer l'existence d'une vie après la mort. Celle-ci n'est que le passage à un autre état de conscience dans lequel on continue à sentir, à voir, à entendre, à comprendre, à rire, et où l'âme et l'esprit peuvent continuer à grandir. Ce livre nous prouve que la mort est renaissance et vie.
Durée:6h. 32min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:73564
Résumé: "Faire son deuil", tel est l'impératif qui s'impose à tous ceux qui se trouvent confrontés au décès d'un proche. Cela va-t-il de soi ? Se débarrasser de ses morts est-il un idéal indépassable auquel nul ne saurait échapper s'il ne veut pas trop souffrir ? L'auteure a écouté ce que les gens racontent dans leur vie la plus quotidienne. Et une histoire en a amené une autre. "J'ai une amie qui porte les chaussures de sa grand-mère afin qu'elle continue à arpenter le monde. Une autre est partie gravir une des montagnes les plus hautes avec les cendres de son père pour partager avec lui les plus beaux levers de soleil, etc." Elle s'est laissé instruire par les manières d'être qu'explorent, ensemble, les morts et les vivants. Elle a su apprendre de la façon dont les vivants se rendent capables d'accueillir la présence de leurs défunts. Depuis un certain temps, les morts s'étaient faits discrets, perdant toute visibilité. Aujourd'hui, il se pourrait que les choses changent et que les morts soient à nouveau plus actifs. Ils viennent parfois réclamer, plus fréquemment proposer leur aide, soutenir ou consoler... Ils le font avec tendresse, souvent avec humour. On dit trop rarement à quel point certains morts peuvent nous rendre heureux ! Ce livre a reçu le prix des Rencontres philosophiques de Monaco 2016
Lu par:Maude Lançon
Durée:8h. 23min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:18154
Résumé: Si la maladie est l'affaire des médecins, la mort a toujours été celle des prêtres, des lamas ou des maîtres spirituels. Mais c'est aussi et d'abord la nôtre. Les enseignements ésotériques ont déclaré, siècle par siècle, que l'homme pouvait, de son vivant, faire la découverte du fondement même de sa conscience - le Soi du Vedanta, le Non-Né du Bouddhisme, la Vie Éternelle des Chrétiens - et, par-là même, s'établir dans l'absence de toute peur et la certitude de son immortalité. Prétention niée par les agnostiques, les matérialistes, la quasi-totalité des biologistes mais qu'à chaque génération des sages - désignés en Asie comme « libérés » ou « éveillés » affirment avoir vérifiée par leur propre réalisation. Ce livre est le fruit de vingt-cinq années d'étude auprès de tels sages hindous, tibétains, bouddhistes zen, soufis. Tout ce qu'il affirme, il le propose à votre vérification.
Lu par:Sejourné
Durée:8h. 8min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:22623
Résumé: "(...) Nous ne voulons pas que d'autres décident à notre place du moment et de la manière dont nous allons mourir. Quoi de plus légitime dans un monde ou l'on meurt le plus souvent à l'hôpital, dans l'anonymat et la froideur technique, entouré d'un personnel auquel on fait peur et que l'on embarrasse ? (...) Parce que nous désirons rester "sujet" de notre mort, nous voulons qu'elle se passe dans de bonnes conditions. (...) Alors pourquoi ne pas regarder ses peurs en face ? (...) Sortir du déni et du silence sur la mort ? Se donner les moyens de soulager efficacement les douleurs des maladies terminales, réinventer un rituel de fin de vie ?"
Lu par:Henri Duboule
Durée:3h. 24min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:13110
Résumé: ... Lorsqu'il était petit, Philippe vivait dans le mensonge. S'il n'était pas confortable, du moins était-il protecteur. Il croyait que son nom de famille avait toujours été Grimbert et que ses parents s'aimaient depuis l'origine du monde. Il pensait que la guerre, c'était de grandes vacances dans un petit village de l'Indre baigné par la Creuse où le beurre était en motte et la viande, rouge. Il trouvait à son père, Maxime, et sa mère, Tania, deux athlètes qui tenaient un magasin d'articles de sport, une force enviable. Il regrettait seulement de n'avoir point hérité d'eux, et d'être si malingre. Fils unique, il s'était inventé un grand frère radieux et triomphant afin de pallier son anémie et peupler sa solitude. Malgré tout, sa jeune vie était lisse et il s'accommodait d'être imparfait sous le regard exigeant de son père, où passaient parfois une mystérieuse douleur, un indéchiffrable regret. Sans doute aurait-il atteint l'âge adulte sans rien savoir de ses origines si, à l'insu de Maxime et de Tania, au fil de longues séances qui ont déterminé la carrière psychanalytique de l'auteur, une vieille voisine, Louise, n'avait tout raconté à Philippe, alors âgé de 15 ans. Elle lui apprit que son vrai nom était Grumberg. Que ses grands-parents venaient de Bucarest. Que, avant d'être mari et femme, Maxime et Tania étaient beau-frère et belle-soeur. La première épouse de Maxime, Hannah, avait été gazée à Auschwitz...
Durée:2h. 36min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:16406
Résumé: Loup et Mando sont des amis inséparables depuis leur plus tendre enfance. Mando note dans un carnet, les évènements qui marquent leur vie. Etudiant, Loup découvre la psychanalyse et se rapproche de son professeur. Mando vit cette relation comme une trahison.
Durée:3h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15062
Résumé: Alors qu'il se promène dans un quartier de Paris qui n'est pas le sien, Paul, la cinquantaine, marié, est irrésistiblement attiré par une petite robe blanche de fillette, exposé dans la vitrine d'un magasin. Cet innocent vêtement dont il a fait l'acquisition va se trouver à l'origine d'un véritable drame, précipitant ses acteurs aux limites de la déraison et de la mort. Dans la vie tranquille de Paul, cet achat impulsif, apparement anodin, produit des effets dévastateurs au point d'amener Paul et sa femme Irène au bord du gouffre. De fil en aiguille, d'un petit mensonge par omission au réveil des vieux démons, la trame d'un couple superficiellement uni va s'user jusqu'à la corde.
Lu par:Lisette Vogel
Durée:2h. 50min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:20375
Résumé: Ce conte cruel nous fait partager le destin d'un fervent croyant, Baptiste, dont la foi est mise à l'épreuve par une avalanche de catastrophes. L'injustice dont il va être victime dans tous les domaines transforme peu à peu cet honnête père de famille en un prophète halluciné qui, devenu « clown de Dieu », règle publiquement ses comptes avec le Créateur. Sous les dehors d'une fable grinçante, ce roman dresse le portrait d'un homme fragile et blessé, émouvant dans sa sollicitude mais pathétiquement pris au piège de sa propre générosité. Une descente aux enfers qui alterne la tendresse et la tragi-comédie.