Contenu

La maison et le vent

Résumé
Afin de fuir la répression qui règne en Argentine et d’échapper aux débordements qu’elle engendre, le protagoniste — avocat et écrivain comme Héctor Tizón — abandonne sa maison et tente de gagner la frontière bolivienne. Dans l’univers silencieux et immobile des hauts plateaux commence alors le travail de la mémoire : pour que le vent ne balaie pas toutes les traces ; pour que subsistent, par-delà les stigmates de la dictature et son cortège de désolation, les gestes, les visages et les parfums. Ecrit en demi-teinte, servi par une plume qui suggère plus qu’elle ne dévoile, voici le récit d’un exilé attentif à la vanité des mots et aux enseignements du silence.
Durée: 4h. 18min.
Édition: Arles (Bouches-du-Rhône), Actes Sud, 1991
Numéro du livre: 70220
ISBN: 9782868695765
Collection(s): Lettres latino-américaines

Documents similaires

Durée:4h. 47min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17884
Résumé: Pour Elena, atteinte de la maladie de Parkinson, le temps se mesure en cachets de dopamine. Son cerveau n'est plus qu'un roi détrôné, incapable de se faire obéir sans ce capricieux émissaire. Quand on lui annonce l'invraisemblable suicide de sa fille, Rita, elle sait qu'il lui faut mener sa propre enquête, et qu'elle a besoin d'aide. Vingt ans plus tôt, elle a sauvé des griffes d'une faiseuse d'anges une jeune femme qui lui envoie chaque année un émouvant gage de bonheur familial. Alors, au prix d'un effort titanesque rythmé par ses pilules, elle traverse Buenos Aires pour demander à Isabel, qu'elle n'a jamais revue, d'acquitter sa dette : prêter son corps valide pour retrouver le meurtrier supposé. Mais le malentendu est abyssal entre les deux femmes. Qui doit payer et pour quoi ?
Durée:39h.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74777
Résumé: Bomarzo est l’autobiographie imaginaire de Pier Francesco Orsini, prince de la Renaissance italienne, qui connut l’infortune de naître bossu – qualité qu’il compensa par un désir illimité de beauté, de grandeur et de vengeance. Lui qui comptait parmi ses proches des papes, des chefs de guerre et des courtisans distingués possédait en outre une grande culture et une imagination extravagante. Ainsi le vit-on rassembler des sculptures de pierre aux formes monstrueuses près de son château, dans un lieu déréalisant qui sera, quelques siècles plus tard, fréquenté « religieusement » par les surréalistes. Mais revenons à Bomarzo, le roman-romanesque monumental que vous tenez entre les mains : écrit dans un style baroque effréné, il réussit comme peu d’autres à mêler la réalité et l’imagination, l’histoire et la fiction, sans craindre de hisser les paradoxes de l’humanité à la hauteur des miracles. Ici, l’euphémisme est haï ; ici, le cynisme n’empêche pas la plus impressionnante des lucidités. Et pour cause : Orsini demeure le symbole de cette époque où des crimes effroyables et le goût sauvage du pouvoir ont suscité les plus grandes œuvres de l’esprit et de l’art. Qu’on veuille bien en juger : Bomarzo est un chef-d’œuvre de la littérature sud-américaine.
Durée:5h. 31min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:19656
Résumé: 1959. Une route désolée en Patagonie. Un médecin allemand pas comme les autres croise une famille argentine ordinaire. Ce médecin n'est autre que Josef Mengele. Très vite, il est fasciné par une des enfants, Lilith, bien trop petite pour son âge. La fascination semble réciproque. Alors, quand il s'installe dans la pension de sa famille d'accueil, tout s'accélère. Wakolda, quatrième roman de Lucia Puenzo, nous entraîne au coeur d'une société argentine infiltrée par l'émigration nazie. En immergeant la figure énigmatique de Mengele dans la vie quotidienne, elle s'appuie sur les détails les moins visibles de sa personnalité pour révéler avec une grande subtilité l'horreur de sa pensée profonde.
Durée:3h. 47min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:30185
Résumé: Un coeur dessiné au rouge à lèvres, transpercé d'un «je t'aime» et signé «A toi». Il n'en faut pas davantage à la perspicace Inès pour découvrir que son mari la trompe, puisque, bien sûr, A toi ce n'est pas elle... Drapée dans sa dignité, elle sauve les apparences mais n'en exerce pas moins une vigilance active. C'est ainsi qu'elle surprend une conversation téléphonique sans équivoque et décide de filer discrètement le mari volage. Elle assiste alors impuissante (et soulagée ?) à l'assassinat d'A toi par les mains de son doux et, d'ordinaire du moins, si prévisible Ernesto qui vient de se défaire de sa secrétaire. Et l'auteur de déployer un thriller tragicomique addictif, avec une femme au bord de la crise de nerfs, prête à toutes les audaces pour éviter l'humiliation publique des femmes bafouées. Surtout ne jamais ressembler à sa pitoyable mère. Pendant qu'elle sillonne la ville de Buenos Aires, sanglée dans un ravissant tailleur de soie beige, subtilisant sans vergogne des pièces à conviction ou interrogeant habilement de présumés témoins qui n'ont rien vu, sa fille adolescente semble de bien méchante humeur. Se pourrait-il qu'elle ait des soucis autrement plus préoccupants ? Un portrait au vitriol des vicissitudes de la vie domestique dans la classe moyenne argentine.
Lu par:Yves Cuendet
Durée:5h. 34min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:71999
Résumé: Buenos Aires, juillet 1952. Ricardo Klement accueille sa femme et ses trois enfants, tout juste débarqués d’Europe. De loin, la scène de retrouvailles est touchante. Mais elle se déroule en Argentine, sept ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, et Ricardo Klement n’est qu’un nom d’emprunt… Derrière ce patronyme se cache Adolf Eichmann, logisticien de la Solution finale qui a trouvé refuge à Buenos Aires deux ans auparavant et adopté l’identité d’un « simple » éleveur de lapins et un membre discret de la communauté. Au cœur de cette capitale argentine où se croisent en silence anciens SS et Juifs ayant fui l’Allemagne nazie pour échapper à l’horreur, il mène une existence paisible… Pourtant, personne n’ignore son identité, son passé, ses idées et la violence qu’il porte en lui. Comment est-ce possible ?
Durée:12h. 26min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:71422
Résumé: Une ode sensible et brutales aux disparus. Tomás Orilla a fui Buenos Aires aux heures les plus sombres du coup d'Etat militaire de Videla en 1976. Depuis, il s'appelle Thomas Shore et vit à New York. Mais après dix ans d'absence, le passé le somme de rentrer, le convoquant au chevet de Pichuca, la mère d'Isabel Aroztegui, son premier et seul amour, disparue elle aussi. Tel Orphée, ce voyage à l'envers emporte Tomás dans une odyssée souterraine, où l'attendent tapis ses démons intimes et les ombres de ceux qu'il a abandonnés. Il n'a alors d'autre choix que d'affronter son passé...
Durée:8h. 53min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:35782
Résumé: Carlos, ancien militant d'extrême gauche broyé par la dictature argentine, est à la dérive. Sa soif de vengeance est inextinguible. Le récit d'une quête obsessionnelle avec en toile de fond la radiographie d'un pays qui n'a pas réglé ses comptes avec son histoire. ©Electre 2017
Durée:13h. 36min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:32336
Résumé: A 20 ans, Luz commence à avoir des doutes sur ses origines : elle se lance dans une enquête qui lui fera découvrir qu'elle est la fille d'une militante de gauche, morte peu après sa naissance en prison, confiée à la famille d'un des dignitaires de la dictature argentine. Une histoire qui éclaire cette sombre période de l'histoire de l'Argentine. ©Electre 2016
Durée:6h. 1min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:20445
Résumé: L'Ancêtre est un roman inspiré d'une histoire réelle. En 1515, trois navires quittent l'Espagne en direction du Rio de la Plata, vaste estuaire à la conjonction des fleuves Paranà et Uruguay. A peine débarqués à terre, le capitaine et les quelques hommes qui l'accompagnent sont massacrés par des Indiens. Seul un mousse en réchappe. Fait prisonnier, il n'est rendu à son monde que dix ans plus tard, à l'occasion du passage d'une autre expédition. De ce fait historique, Juan José Saer tire une fable d'une écriture éblouissante.
Durée:3h. 18min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:67255
Résumé: La narratrice poursuit son récit et évoque son installation à Bagnolet chez Amalia, une amie de sa mère, l'apprentissage de la langue française, son adolescence, son attachement à Robertito et la découverte de son corps. Les courts chapitres se succèdent, alternant des souvenirs d'Argentine, la correspondance avec son père emprisonné et l'apparition de la maladie d'Amalia.
Durée:9h. 15min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69462
Résumé: Quand Mary Lohan monte dans l’avion pour l’Argentine, elle entreprend un voyage bien plus important pour elle que le caractère professionnel qu’il revêt officiellement. Car Mary Lohan, bostonienne depuis de nombreuses années, est aussi Marilé Lauria, née dans la banlieue de Buenos Aires. Elle avait alors les yeux bleus, elle a aujourd’hui les yeux marrons. Entre temps : un drame, la fuite, une femme rompue, et vingt années écoulées. Elle s’était promis de ne jamais revenir, elle portait en elle cette blessure qu’elle savait à jamais sienne, même si le temps lui permettait parfois de l’oublier, certes à peine une seconde, mais c’était déjà tellement ! Mais l’heure est au retour, le moment est venu de fouler le sol de ce pays qui a été le sien si longtemps, et peut-être de le croiser, lui, de le rencontrer, lui, celui qu’elle a voulu protéger par amour, celui pour qui elle a tout quitté – lui qu’elle a abandonné ? Alors le temps est aussi venu d’écrire, de lui expliquer, de lui raconter, de se raconter sans rien espérer, ou si peu… Un roman tout en pudeur pour décrire un drame, celui d’une vie qui a basculé en quelques secondes.
Durée:2h. 44min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:37524
Résumé: Le destin de Johanna Bonger, veuve de Théo Van Gogh. En 1891, afin de subvenir aux besoins de son fils, cette dernière ouvre une auberge à quelques kilomètres d'Amsterdam, où elle expose les tableaux de Vincent. Ignorée par l'histoire, c'est ainsi qu'elle joue un rôle fondamental dans la gloire posthume de l'artiste. Premier roman.