Contenu

La saison des ouragans

Résumé
Inspiré d’un fait divers, La saison des ouragans s’ouvre sur la découverte d’un cadavre. Dans le canal d’irrigation, aux abords du petit village de La Matosa, un groupe d’enfants tombe sur le corps sans vie de la Sorcière. À la fois redoutée et respectée, elle habitait une maison pleine de mystères où les femmes de la région venaient lui rendre visite pour lui demander de l’aide : maladies, mauvais sort, mais aussi avortements discrets. À l’instar de Chronique d’une mort annoncée de Gabriel García Márquez, nous découvrons au fil du roman les événements qui ont mené à son assassinat, les histoires des bourreaux qui sont autant de mobiles expliquant les raisons du meurtre de cette envoûtante Sorcière de La Matosa. Grâce à cette intrigue policière à rebours, Fernanda Melchor dresse un formidable portrait du Mexique et de ses démons. Sa langue est crue, musicale, elle retranscrit la brutalité avec beaucoup de talent. Il s’agit d’un livre sur les pulsions et la violence mais également sur l’une des figures du féminisme – souvent fantasmée, toujours persécutée –, qu’on a cherché à abattre depuis la nuit des temps : la sorcière
Genre littéraire: Policier/épouvante
Durée: 7h. 3min.
Édition: Paris, Grasset, 2019
Numéro du livre: 67260
ISBN: 9782246815693
Collection(s): En lettres d'ancre,

Documents similaires

Durée:4h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:73846
Résumé: Au Mexique, Polo et Franco sont deux adolescents qui passent leurs soirées à boire et à fumer. Polo travaille comme jardinier à Paradaïze, complexe résidentiel pour ultra-riches où Franco vit avec ses grands-parents. Grand consommateur de films pornographiques, Franco est obsédé par madame Marian, une mère de famille avec laquelle il rêve de coucher. Il est prêt à tout pour satisfaire son désir.
Durée:8h. 11min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:39159
Résumé: Une histoire complète de la sorcellerie en Occident : de ses origines les plus lointaines au culte païen de notre époque, en passant par sa persécution pour hérésie au XVIe siècle. Les sorcières nous hantent encore et toujours... Depuis l'Antiquité, nous imaginons volontiers une vieille harpie exerçant sa magie maléfique alors que les autorités déconcertées n'ont de cesse de la mener au bûcher. Elle est censée guérir ses voisins et leurs bestiaux à l'aide de plantes médicinales et de formules magiques. C'est en tout cas le tableau qui prévaut dans l'imaginaire populaire. Mais, avec ce portrait pour le moins trompeur et réducteur, on est bien loin du compte. Les visages de la sorcellerie sont multiples : elle est femme ou homme, jeune ou vieille, acquittée ou condamnée. En outre, il n'y a pas de magie noire ou de magie blanche mais simplement des intentions, bonnes ou mauvaises. La sorcellerie n'est pas non plus vouée à la persécution ou à la torture, car sorciers et sorcières ne périrent pas par millions et la répression ne se compta pas en siècles mais plutôt en années... Bref, la sorcière, la vraie, autrement plus intéressante que le cliché du conte pour enfants, commence tout juste à retrouver sa véritable épaisseur à mesure que s'éclaircit son histoire. Cet ouvrage aborde l'art sorcier sous un nouvel angle et participe ainsi à la refonte d'un personnage fascinant, trop souvent regardé à travers une loupe déformante.
Durée:12h. 22min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:31879
Résumé: Michelet sait prêter sa voix aux parias du passé, à ceux qui n'ont pas eu d'histoire. A travers les siècles la femme tient-elle donc toujours le même rôle, celui de la mal aimée ? En embrassant d'un seul regard toute l'étendue du Moyen Age, de la Renaissance et du Grand Siècle, Michelet discerne pour la première fois la suite rigoureuse d'une tragédie dont l'héroïne serait une femme à la fois révérée et persécutée : la sorcière.
Durée:13h. 21min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:30813
Résumé: En 1969, Jeanne Favret-Saada s'installe dans le Bocage pour y étudier la sorcellerie. Personne ne veut lui parler. Tenir un journal paraît alors le seul moyen de circonscrire un " objet " qui se dérobe : relater les conversations, incidents, coutumes qui pourraient avoir un lien quelconque avec la sorcellerie, noter sytématiquement comment les gens refusent d'en parler. Dans la formulation même de ces refus se révèle peu à peu une conception du monde centrée sur l'idée de " force ". Un jour, tout bascule : parce qu'ils lui attribuent cette " force ", des paysans demandent à Jeanne Favret-Saada de les désenvoûter. Un autre ensorcelé, qui devine sa peur, lui annonce qu'elle est " prise " et l'adresse à sa désorceleuse. Dès lors, continuer à écrire permet à l'ethnographe de manier des situations incompréhensibles et dangereuses, de supporter l'enjeu mortel de toute crise de sorcellerie : " Corps pour corps, c'est lui qui y passe, ou c'est moi. "
Durée:3h. 52min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:14354
Résumé: "Le Grand et le Petit Albert" ou "Les admirables secrets du Grand Albert" est une compilation de "recettes de grand-mères". Quelques passages peuvent être attribués à Albert le Grand, mais au cours des siècles, des auteurs anonymes ont complété l'ouvrage. Celui-ci, souvent censuré et interdit à la vente, fut cependant, jusqu'au début du XXème siècle, largement diffusé dans les campagnes, sous le manteau, par les colporteurs.
Durée:4h. 56min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:35846
Résumé: Dans l'Aquitaine médiévale du XIIe siècle, au château périgourdin de Hautefort, où les nièces du troubadour Bertran de Born sont élevées, l'une des quatre soeurs se voit persécutée et accusée de sorcellerie. ©Electre 2017
Durée:4h. 53min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67448
Résumé: Philippe, entouré d'une mère qui le déteste, d'un père effacé et d'un frère aussi beau que bête, vit dans une cité où il passe ses journées à traîner, à fumer et à voler des bières au supermarché. Dans un quotidien marqué par des violences ordinaires mais qui ne l'atteignent pas, il rêve d'ailleurs au côté de son ami Bruno, un baroudeur vantard et destroy, jusqu'à ce qu'un drame bouleverse sa vie.
Durée:14h. 13min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:36718
Résumé: Dans les brumes du Lancashire où elle est née, le Paris bohème des années 1930 où elle s'élève au contact des surréalistes, ou sous le soleil ardent du Mexique où elle choisit d'ancrer sa vie, Leonora Carrington, artiste peintre, romancière et dramaturge, était jusqu'en mai 2011 le dernier symbole vivant de "l'amour fou". Une vie comme un roman pour la "Fiancée du vent" de Max Ernst, qui place l'art au centre de ce monde et l'aimera jusqu'à la folie : celle qui passe par l'expérience d'un établissement psychiatrique plutôt que l'aliénation goûtée par les surréalistes. L'odyssée de Leonora, tout en fuites, tant géographiques que mentales, porte les rêves et les cauchemars du XXe siècle : l'irruption du nazisme et de la guerre, les exactions de l'Espagne franquiste, mais aussi la résistance et la fraternité, la ferme conviction que l'art peut transformer les consciences. A tourner les pages du livre de sa vie, on côtoie Breton, Eluard, Ernst, Bunuel, Picasso ou Duchamp, Peggy Guggenheim dans sa fameuse galerie de New York... On s'attache surtout à une femme incandescente, viscéralement libre et passionnée, surréaliste par nature. Source : Payot]
Durée:1h. 54min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:68460
Résumé: iego Rivera, l'un des plus célèbres parmi les peintres mexicains contemporains, vient à Paris avant la Grande Guerre, où il rencontre Angelina Beloff, russe et peintre elle aussi. Ils s'installent ensemble, à une époque où Paris représentait aux yeux de nombreux artistes un centre culturel très important. Au terme de dix années de vie commune, Diego retourne au Mexique où Angelina devait le rejoindre. Dans ce livre à une voix, celle d'Angelina Beloff, Elena Poniatowska évoque la dévastation provoquée dans la vie de la narratrice par le départ de son amant... qui ne répondra jamais à ses lettres. Un petit joyau romanesque, auquel le silence du destinataire donne sa dimension tragique, et dont la publication a été saluée au Mexique (1978) comme en France (Actes Sud, 1984)
Durée:11h. 9min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:74453
Résumé: "Le Mexique est un fragment, une partie d'une histoire beaucoup plus vaste. Les révolutions contemporaines en Amérique latine ont été et sont des réponses à l'insuffsance du développement, d'où procèdent aussi bien leur justification historique que leurs fatales et évidentes limites. Les modèles de développement que nous offrent aussi bien l'Est que l'Ouest sont des compendiums d'horreurs : pourrons-nous à notre tour inventer des modèles plus humains et qui correspondent mieux à ce que nous sommes ? Gens de la périphérie, habitants des faubourgs de l'Histoire, nous sommes, Latino-Américains, les commensaux non invités, passés par l'entrée de service de l'Occident, les intrus qui arrivent au spectacle de la modernité au moment où les lumières vont s'éteindre. Partout en retard, nous naissons quand il est déjà tard dans l'Histoire ; nous n'avons pas de passé, ou si nous en avons eu un, nous avons craché sur ses restes. Nos peuples ont dormi tout un siècle et, pendant qu'ils dormaient, on les a dépouillés et ils vont maintenant en haillons. Et pourtant, depuis un siècle, sur nos terres, si hostiles à la pensée, ici et là, en ordre dispersé mais sans interruption, sont apparus des poètes, des prosateurs et des peintres qui sont les égaux des plus grands des autres continents". Le labyrinthe de la solitude est un ouvrage capital de la littérature mexicaine contemporaine.
Durée:6h. 49min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:15806
Résumé: Alors que les phénomènes de violence paraissent de plus en plus prégnants dans l'actualité quotidienne, cet ouvrage cherche à en comprendre les logiques et à en préciser les limites. Parler de la violence n'a guère de sens tant ce vocable réunit des phénomènes très différents et des manifestations plurielles. L'auteur ambitionne de les passer en revue. Pour autant, il s'agit de mettre à nu les logiques communes d'adhésion à la violence (pourquoi devient-on violent ?), de déroulement des violences (comment s'opère le passage à l'acte ?) et de transformation de ces phénomènes (la violence évolue-t-elle ?).
Durée:12h. 25min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:67208
Résumé: La magie a toujours existé. Elle existera toujours. Et l'Amour en est le témoin. Cette alchimie magique entre deux êtres. N'est-ce pas de la magie ? Et parfois même de la sorcellerie ?