Contenu

Hippobosque au bocage

Résumé
"En présentant ces quelques poèmes hippoboscaliens au public il n'est peut-être pas de trop que celui-ci soit prévenu qu'ils sont d'un homme qui obéit aux épluchures et qui est culotté à la hussarde en velours côtelé. Leur auteur peint des tableaux qui représentent à la fois des empreintes d'épluchures (ce qui le fait leur obéir) et des portraits."
Genre littéraire: Poésie
Mots-clés: Art -20e siècle
Durée: 4h. 50min.
Édition: Paris, Gallimard, 1995
Numéro du livre: 65404
ISBN: 9782070741151
Collection(s): L'imaginaire
CDU: 841

Documents similaires

Lu par:Marc Fumaroli
Durée:1h. 27min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:17439
Résumé:
Durée:4h. 56min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:66590
Résumé: La narratrice découvre un vieux répertoire dans la poche intérieure d'un étui en cuir acheté sur Internet. Le carnet, daté de 1952, contient les noms et adresses de célèbres figures de la scène artistique et littéraire parisienne tels que Brassaï, Aragon, Balthus, Cocteau ou encore Giacometti. Trois mois plus tard, elle réalise que l'objet a appartenu à Dora Maar, la muse de Picasso.
Lu par:René Huyghe
Durée:1h. 9min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:17339
Résumé:
Lu par:Manon
Durée:3h. 52min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35446
Résumé: Montmartre, 1909. Masseïda, une jeune femme noire au passé douloureux, vagabonde dans des ruelles mal famées. Un jour, elle frappe à la porte de l'atelier du peintre Théophile Alexandre Steinlen, qui l'accueille. Elle devient sa confidente, son modèle, son dernier amour, et entre dans un monde peuplé d'artistes. Mais la Belle Epoque s'achève et le passé de Masseïda réapparaît. ©Electre 2017
Durée:10h. 8min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:74678
Résumé: L'année 1913 est l'apogée du XXe siècle tout juste né : tout semble encore possible, ouvert et, en même temps, la lueur du déclin est déjà perceptible. Pour les peintres, les écrivains, les musiciens, il est évident que l'humanité a déjà perdu son innocence. A Paris comme à Londres, à Vienne comme à Berlin ou encore à Trieste ou Venise, les artistes agissent comme si il n'y avait pas de lendemain. Proust s'engage dans la recherche du temps perdu ; dans le hall d'un hôtel, Rilke et Freud débattent de la beauté et de la fugacité et, pendant que Stravinski célèbre le sacre du printemps, à Munich, un barbouilleur de tableau autrichien nommé Adolf Hitler vend des vues urbaines pittoresques. Duchamp fixe une roue de bicyclette sur un tabouret et Matisse apporte à Picasso un bouquet de fleurs. Armstrong apprend à jouer de la trompette. La petite boutique de chapeaux de Coco Chanel se développe et, en décembre, Malevitch peint un carré noir. Avec brio et sensibilité, Florian Illies dresse le portrait fascinant d'une année exceptionnelle.
Durée:1h. 22min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:73786
Résumé: Une sélection de poèmes sur le thème de l'écologie écrits par une cinquantaine d'auteurs du monde entier : M. Atwood, D. Gorodé, A. Shesh, Mickey 3D, entre autres.
Durée:1h. 18min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:67517
Résumé: Les poésies de Malek Haddad oscillent de nouveau, dans ce deuxième recueil, entre engagement et liberté, amertume de l’exil et nostalgie d’un bonheur perdu. A travers ses écrits où se retrouve l’empreinte de la Guerre de Libération, transparaît le talent d’un écrivain soucieux surtout de la valeur virtuelle, de la quintessence de son témoignage. Ses textes font transparaître une double personnalité de l’auteur, poète déchiré et témoin engagé dans un monde de violence.
Durée:3h. 3min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:33459
Résumé: Née à Beharré, au Liban, en 1937, Vénus Khoury-Ghata est romancière, traductrice, mais avant tout poète. Bien que passée d'une langue à l'autre, de l'arabe au français, elle continue pourtant à se demander : " Comment pleurer dans une langue qui n'est plus la tienne / quel nom donner aux murs non imprégnés de ta sueur ". Interrogation surprenante, tant Vénus Khoury-Ghata maîtrise les deux idiomes, mais interrogation féconde puisqu'elle ne cache pas les affrontements toniques qui résultent d'une telle coexistence conflictuelle : " J'ai raconté mon enfance en prose et en poésie, précise-t-elle, dans un français métissé d'arabe ; la langue arabe insufflant sa respiration, ses couleurs à la langue française si austère à mon goût. Je devais écarter ses cloisons étroites pour y insérer ma phrase arabe galopante, ample, baroque. Avec le recul, je pense que la langue française m'a servi de garde-fou contre les dérapages. J'ai fini par me trouver à l'aise dans son espace. Mais je continue à entendre un bruit de fers qui s'entrechoquent comme pour un duel dès que je prends la plume. Deux langues s'affrontent sur ma page et dans ma tête. " D'où le titre quasi manifeste de cette anthologie : " Les mots étaient des loups ". Car les mots sont les garants agressifs d'un conflit permanent qui convoque, et intervertit souvent, les vivants et les morts. Cependant ces mots qui allument leur mèche à on ne sait quel silex vont jusqu'à faire une escorte céleste aux pas des hommes sur terre : Que savons-nous de sable enfouis sous les pieds des caravanes devenus silice éclats de verre vénérés par les chameliers comme débris d'étoile ? "
Durée:1h. 25min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:30129
Résumé: Ces poèmes, cris contre la violence faite aux hommes et à la nature, expriment la nostalgie des choses évanouies avec l'enfance et d'un monde où le mot "étranger" ne signifie rien.
Durée:29min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:37544
Résumé: Le poète évoque pour nous les petits métiers qui mettent en leur centre l’humain et ses compétences.
Durée:1h. 41min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:34021
Résumé: Septante-huit courts poèmes de Victor Hugo pour tous
Lu par:Paula Viala
Durée:2h. 33min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:30475
Résumé: «Coquelicot. C'est un cri, c'est un appel, c'est un mot de joues rouges et de course folle dans les blés, de mollets piqués par les chardons, de roulades et de cul par-dessus tête dans le fossé. C'est un mot claquant, insolent, cueille-moi si tu l'oses, je me fanerai aussitôt mais regarde : je suis légion. Je pousse et je re-pousse, et dans cette flaque rouge tu ne sais plus où poser les yeux. Coquelicots, cavalcade, concours à qui sera le plus rouge, tes joues ou moi.» Tout en subtilité et profondeur, Anne Sylvestre invoque les mots qui la touchent et l'émeuvent, dévoilant à travers eux la matière même de sa vie. Entre les souvenirs ressurgis et les petits bonheurs du quotidien, entre les coulisses de la scène et les champs de son enfance, ses textes nous plongent avec émotion dans son intimité.