Contenu

Histoire mondiale de la France

Résumé
Un récit collectif d'historiens en 140 dates, des temps préhistoriques aux attentats de 2015, narrant l'histoire d'une France en lien avec le reste du monde, revisitant la mémoire du roman national en l'élargissant dans une conception pluraliste de l'historiographie.
Genre littéraire: Histoire/géographie
Durée: 28h. 15min.
Édition: Paris, Seuil, 2017
Numéro du livre: 36304
ISBN: 9782021336290
CDU: 944

Documents similaires

Durée:1h. 3min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:32805
Résumé: Historien médiéviste, P. Boucheron commente, dans cette leçon inaugurale, le sens de son travail et l'utilité de sa discipline pour affronter les défis du monde contemporain.
Durée:1h. 45min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:76672
Résumé: L'historien français, également éditeur, producteur de radio et de séries documentaires et homme de théâtre, livre un texte de mobilisation politique incisif dans lequel il discute les idées de décadence et d'effondrement tout en expliquant comment faire face aux dangers contemporains.
Lu par:Manon
Durée:32h. 27min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:37247
Résumé: Récit dans lequel l'auteur a recueilli les mémoires de Napoléon Bonaparte au cours d'entretiens quasi quotidiens lors de son séjour à Sainte-Hélène. Contient l'essentiel des réflexions de Napoléon sur sa jeunesse, le récit de ses campagnes ainsi que les vicissitudes de sa captivité. Première édition établie à partir du manuscrit original retrouvé par les auteurs à la British Library.
Lu par:Collectif
Durée:4h. 57min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:21907
Résumé: La présidence de Salvador Allende fut une période passionnée et passionnante. Les discussions politiques rythmaient notre quotidien, tout le monde donnait son avis, les familles ou les amis se déchiraient avec violence. Quelque part, nous savions qu'il fallait vivre vite et intensément parce que ça n'allait pas durer longtemps... Tout en niant en même temps l'éventualité d'un coup d'État au Chili, cela paraissait impossible, les institutions étaient solides... Chaque Chilien a été l'acteur de sa propre histoire, un sujet à part entière, responsable de ses choix. Chaque Chilien a été l'acteur de cette histoire collective, de cette " révolution démocratique ". Dans ce livre, il y a des histoires individuelles et collectives, avec des souvenirs plus ou moins précis, des oublis plus ou moins volontaires, des mémoires plus ou moins sélectives.
Durée:15h. 14min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:19152
Résumé: Leurs noms suscitent la peur, parfois la terreur. Ils s'appellent Eichmann, Baader, Al Capone, Mesrine, Carlos. Des criminels, des terroristes ou tout simplement des monstres. Certains n'ont pas accédé à la célébrité mais n'en ont pas moins, en leur temps, semé la panique autour d'eux. Comme ces deux fous échappés de l'asile de Vannes, un jour de 1949, comme le tueur des enfants noirs d'Atlanta ou cet habitant de l'Alaska qui enlevait des femmes pour les chasser comme du gibier. Alors, contre eux, la traque s'organise. Ils sont devenus les ennemis publics n°1, les hommes à abattre. La police se mobilise pour les retrouver, parfois avec l'aide de la population. Rebondissements et coups de théâtre abondent dans ces récits haletants où le suspense est toujours au rendez-vous...
Durée:2h. 24min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:16907
Résumé: Dernière sorcière brûlée en Suisse romande, Catherine Repond, dite Catillon, a été portée sur le bûcher à Fribourg, en 1731. Des sources exceptionnelles révèlent, en plus de la manière dont on fabrique une sorcière, aussi le courage de l'accusée, sa résistance, son audace incroyable. Josiane Ferrari-Clément nous apprend que Catillon, sa soeur Marguerite et Jacques Bouquet étaient mêlés à un vaste réseau de faux monnayeurs opérant depuis trente ans, à l'échelle internationale. Alors, brûler Catillon pour enfouir sous sa cendre la participation compromettante de membres du patriciat aux écus du diable?
Lu par:Marc Levy
Durée:12h. 7min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:68412
Résumé: Retraçant les vies passées et présentes des habitants d'un immeuble du Xe arrondissement de Paris, Ruth Zylberman livre un magnifique récit. Là se sont succédé, depuis les années 1850 jusqu'à nos jours, des générations d'enfants, d'artisans et d'ouvriers, d'immigrés de l'est ou du sud de l'Europe. Là se sont noués des amours, des amitiés, des tragédies. Là, l'ordinaire du quotidien a côtoyé l'extraordinaire du fait divers et des violences de l'histoire. Ruth Zylberman propose une réflexion bouleversante sur les traces du passé, les lieux où se loge la mémoire, et le lien invisible entre les vivants et les morts. Car cette autobiographie d'un immeuble est aussi une forme d'écriture de soi.
Lu par:Jean Frey
Durée:4h. 37min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:19946
Résumé: Malraux toujours chercha à faire œuvre des instants les plus fortement vécus de son aventure, et à faire de sa vie quelque chose qui ressemblât à une œuvre. Jamais, chez lui, action et fiction n'ont été aussi violemment mêlées qu'à l'heure de son équipée espagnole ; jamais, pour tout dire, le combat mené au jour le jour dans ces moments-là (en 1936 et 1937) n'aura frôlé d'aussi près ce qu'on est en droit d'appeler la légende. Au point que des esprits chagrins, déconcertés par cette trop belle histoire - écrite pourtant avec du vrai sang et de vraies larmes - ont été jusqu'à mettre en doute sa véracité : étrange façon de reprocher au poète, au tisseur de fables, d'être capable, quand il le faut, de tirer l'épée ! Paul Nothomb, qui fut dès l'été 36 l'un des compagnons de Malraux au sein de l'escadrille " Espana ", et qui le restera jusqu'au dernier raid sur le front de Malaga en 37, a tenu scrupuleusement la chronique de cette folle aventure, qu'il livre ici pour la première fois, texte et images à l'appui - et qui se confond, à fort peu près, avec celle de L'Espoir. Il y fait justice, irréfutablement, des insinuations fantaisistes dont on accabla Malraux à cette occasion. Mais surtout il fait revivre, en témoin et en écrivain, ce moment de l'Histoire où des hommes purent se dire qu'ils vivaient à l'altitude de l'épopée. Ce que Malraux résumait crûment par ces mots : " Ce fut une guerre d'hommes. Sans doute la dernière. " Jorge Semprun, dont le trajet intime est lui-même issu de cette guerre-là, a tenu à préfacer ce Malraux en Espagne : " Un beau livre utile et grave, simple et tragique ".
Durée:12h. 39min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:37854
Résumé: Le 17 juin 1816, quatre navires quittent l’île d’Aix pour se rendre en Afrique. Le but de la mission est de récupérer les établissements français du Sénégal, pris par les Anglais pendant les guerres napoléoniennes mais rendus à la France par les traités de Paris de 1814 et de 1815. L’expédition est commandée par le capitaine Hugues Duroy de Chaumareys qui se trouve à bord du meilleur navire?: la frégate La Méduse. Si les trois autres bateaux parviennent sans encombre à Saint-Louis du Sénégal, La Méduse, elle, fera naufrage. Olivier Merle, dont l’un des ancêtres – l’ingénieur des Mines Charles Brédif – se trouvait à bord de La Méduse, déroule avec une précision d’horloger l’enchaînement des événements qui ont conduit à la catastrophe. Il dévoile l’incompétence du capitaine, les conflits au sein des officiers de l’état-major, les oppositions et les rancunes entre bonapartistes et royalistes, l’influence néfaste de certains civils. Quand La Méduse doit être évacuée, l’ignominie vient s’ajouter à l’incompétence et 150 personnes (sur les 400 passagers) sont abandonnés sur un radeau. Celui-ci, surpeuplé, va dériver sur l’océan pendant plus de dix jours au cours desquels les naufragés vont s’entretuer et vire un calvaire innommable. Peu en réchapperont. Basé sur les récits des rescapés et les recherches des historiens, ce roman est une brillante et haletante reconstitution du plus célèbre naufrage de tous les temps. De tous les drames de la mer, c’est un des plus célèbres avec celui du Titanic. La tragédie du radeau de La Méduse est connue de la plupart des Français grâce au monumental tableau peint par Géricault en 1818 deux ans après le drame. Ce qui est moins connu, c’est que le naufrage de La Méduse eut en France un retentissement considérable, provoquant des remous politiques où royalistes et bonapartistes s’affrontèrent sans nuance. Les opposants à la Restauration et au nouveau roi Louis XVIII (frère de Louis XVI) s’emparèrent du drame pour stigmatiser le nouveau régime. Pour calmer la tempête et mettre fin à la crise politique, le capitaine de La Méduse, Hugues Duroy de Chaumareys, fut jugé à huis clos et condamné à trois ans de prison (qu’il effectua). Il fut également rayé de la liste des officiers de marine et radié de la Légion d’honneur et de l’Ordre de Saint-Louis. Il mourut en 1841 à l’âge de 78 ans sans réussir, malgré tous ses efforts, à retrouver le droit de porter ses anciennes décorations. Ni le gouverneur Schmaltz, ni Richefort, qui portaient pourtant une lourde responsabilité dans le drame, ne furent inquiétés.
Lu par:Manon
Durée:4h. 22min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:35915
Résumé: Le journaliste retrace les quinze jours de l'opération Dynamo, du 21 mai au 4 juin 1940. Les forces armées françaises et britanniques, battant en retraite devant la Wehrmacht, résistent un temps à Dunkerque avant d'être évacuées vers le Royaume-Uni. Le récit historique se double d'un témoignage personnel : l'auteur avait 10 ans à l'époque et a connu la débâcle. ©Electre 2017
Durée:4h. 17min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:19956
Résumé: L'ouvrage, traduit de l'anglais par C.G.F. Dumas, a été publié à Amsterdam chez Marc Michel Rey en 1769. Il avait l'ambition d'éclairer ses lecteurs sur la guerre contre les Indiens, ses moyens, ses conditions et ses résultats - gains de territoires, en particulier. Il développait également une réflexion sur les relations avec les «sauvages». Aujourd'hui il constitue un document extraordinaire sur une histoire extrêmement complexe et montre que les Amérindiens n'ont pas été de simples victimes passives : ils se sont organisés, ont passé des alliances, ont résisté pas à pas à l'avancée des Européens sur le nouveau continent. Contre eux, tous les moyens ont été utilisés, y compris - il semble que Henry Bouquet ait été pionnier en la matière - la guerre bactériologique. Henry Bouquet, né en 1719 à Rolle (Suisse) et décédé le 2 septembre 1765 à Pensacola (Floride) est un officier mercenaire suisse de l'armée britannique qui s'est illustré pendant la guerre de Sept Ans entre les Français et leurs alliés amérindiens d'un côté et les Britanniques de l'autre, puis lors de la guerre de Pontiac. Bouquet est surtout connu pour sa victoire sur les Amérindiens à la bataille de Bushy Run, qui mit fin au siège de fort Pitt pendant la guerre contre Pontiac.
Lu par:Jean Frey
Durée:4h. 32min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17709
Résumé: Bakou, quelle idée baroque. Quelle villégiature improbable que cette capitale bétonnée d'une république de pipelines aux confins de l'ex-Empire soviétique... En 2003, Olivier Rolin y avait fait escale par hasard. En transit dans une chambre de l'hôtel Apsheron - nom si proche de l'Acheron, le fleuve grec des morts -, il y avait imaginé sa propre fin. L'écrivain revient cette fois hanter la ville, tenter le diable, rôder derrière des fantômes.