Contenu

Qui touche à mon corps je le tue

Résumé
Marie G., faiseuse d'anges, dans sa cellule, condamnée à mort. Lucie L., femme avortée, dans l'obscurité de sa chambre. Henri D., exécuteur des hautes oeuvres, dans l'attente du jour qui se lève. De l'aube à l'aube, trois corps en lutte pour la lumière, à la frontière de la vie et de la mort.
Durée: 2h. 53min.
Édition: Paris, Gallimard, 2009
Numéro du livre: 34112
ISBN: 9782070402502
Collection(s): Folio

Documents similaires

Durée:8h. 24min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75984
Résumé: Ce livre est le récit de ma longue lutte contre la peine de mort. Il commence au jour de l'exécution de Claude Buffet et de Roger Bontems, le 24 novembre 1972, et s'achève avec le vote de l'abolition, le 30 septembre 1981. Depuis lors, l'abolition s'est étendue à la majorité des Etats dans le monde. Elle est désormais la loi de l'Europe entière. Elle marque un progrès irréversible de l'humanité sur ses peurs, ses angoisses, sa violence. A considérer cependant les exécutions pratiquées aux Etats-Unis, en Chine, en Iran et dans de nombreux autres pays, le combat contre la peine de mort est loin d'être achevé. Puisse l'évocation de ce qui advint en France servir la grande cause de l'abolition universelle. Robert Badinter
Durée:1h. 33min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:17304
Résumé: Le 17 septembre 1981, débutent à l'Assemblée nationale les débats sur le projet de loi sur l'abolition de la peine de mort en France, avec notamment, l'intervention de M. Robert Badinter, garde des sceaux, ministre de la justice...
Durée:2h. 13min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:15799
Résumé: Les Réflexions sur la guillotine représentent un épisode de la lutte qu'a toujours menée A. Camus pour que soit reconnue la dignité de l'homme. La justice constitue un des thèmes principaux de son oeuvre. Aussi ne pouvait-il éviter la réflexion sur la peine capitale dans laquelle il reconnaît l'institution d'une certaine forme de terreur et la survivance d'un rite primitif. Le châtiment, qui sanctionne sans prévenir, s'appelle en effet la vengeance. C'est une réponse quasi arithmétique que fait la société à celui qui enfreint sa loi primordiale. Cette réponse est aussi vieille que l'homme, elle s'appelle le talion. Qui m'a fait mal doit avoir mal, qui m'a crevé un oeil doit devenir borgne ; qui a tué enfin doit mourir. Il s'agit d'un sentiment, et particulièrement violent, non d'un principe. Le talion est de l'ordre de la nature et de l'instinct, il n'est pas de l'ordre de la loi. La loi, par définition, ne peut obéir aux mêmes règles que la nature. Si le meurtre est dans la nature de l'homme, la loi n'est pas faite pour imiter ou reproduire cette nature. Elle est faite pour la corriger. Or le talion se borne à ratifier et à donner force de loi à un pur mouvement de nature. Nous avons tous connu ce mouvement, souvent pour notre honte, et nous connaissons sa puissance : il nous vient des forêts primitives...
Durée:4h. 26min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:32879
Résumé: Ce roman traite de l'avortement dans le Canton de Vaud dans les années quarante, plus précisément du choix de l'avortement ou non ; de la condition de la femme dans les années 50 ; des conséquences sur la santé de la sœur cadette (à laquelle on ne devait rien dire...)
Durée:55min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:39595
Résumé: Dans ce discours prononcé en mars 1838 à l'Assemblée nationale, l'écrivain dénonce la peine capitale, jugée inutile et dangereuse dans une société évoluée, et lance un appel pour une réforme de la justice guidée par la liberté et la moralité.
Lu par:Henri Duboule
Durée:7h. 57min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:13993
Résumé: Le grand auteur romantique qui ne cessa jamais d'être de son temps signe ici un plaidoyer définitif contre la peine de mort. On oublie trop souvent qu'Hugo est un visionnaire, un féministe, que son oeuvre n'a rien à voir avec l'image jaunie que l'école nous a laissé. Le dernier jour d'un anonyme, voilà une description brute et réaliste... Une véritable dénonciation.
Durée:6h. 11min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:73308
Résumé: Dans l'imagerie populaire, la Révolution française est présentée comme un immense élan de libération contre la tyrannie. Mais cette période cruciale de notre histoire fut aussi le théâtre d'une tragédie qui a passablement écorné l'image d'Epinal car la Révolution a eu son côté sombre avec l'instauration de la Terreur et les exécutions de masse qui en ont découlé. Historien de profession, G. Lenotre a retracé l'histoire de la guillotine, principal et emblématique outil de la répression. Dans ce livre, il nous dresse le portrait des bourreaux, qu'ils soient amateurs, comme Collet de Charmoy ou professionnels, comme la lugubrement célèbre famille Sanson dont il raconte l'histoire. Où était dressée la guillotine ? Que faisait-on des suppliciés ? Qui étaient ces gens qui créèrent un véritable culte à cet instrument tant redouté ? Que devinrent les bourreaux une fois la fièvre retombée ? Autant de questions auxquelles il est répondu dans ce livre aussi terrifiant qu'incontournable.
Durée:2h. 44min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71617
Résumé: Fribourg 1960… L’été approche, quand un jeune prêtre, enseignant au collège Saint-Michel, se trouve impliqué dans le drame de deux adolescents. C’est le début d’un long secret qui hante les dessous d’une famille apparemment sans histoires… Ce Chemin des limbes nous emmène dans le pays des faiseuses d’anges, des ?lles-mères et des enfants nés sans père. Une immersion dans les consciences où chacun cultive son repentir, un chemin de croix sous un ciel que le brouillard dispute à la lumière.
Lu par:Claude Yersin
Durée:51min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74468
Résumé: Les femmes ont toujours eu recours à l'avortement, qu'il soit autorisé ou non, souvent au péril de leur vie. Si de nombreux pays ont rendu légale l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) au cours des dernières décennies, ce droit difficilement acquis, pour et par les femmes, est aujourd'hui en pleine régression. Pourquoi l'avortement est-il encore autant sujet à débats ? Ghada Hatem retrace dans ce texte engagé les jalons de l'histoire complexe de l'avortement. Avorter : est-ce bien ou mal ? Loin de du jugement d'ordre moral, elle livre un manifeste en faveur du droit des femmes à disposer de leur corps !
Durée:8h. 9min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:71985
Résumé: Tout à la fois thriller haletant et chronique d’une Amérique en crise, Les hommes ont peur de la lumière est surtout le puissant portrait d’un homme et d’une femme qui, envers et contre tout, essaient de rester debout. Un après-midi calme et ensoleillé, un bâtiment en apparence anonyme et soudain, l’explosion d’une bombe. L’immeuble dévasté abritait l’une des rares cliniques pratiquant l’avortement. Une victime est à déplorer et parmi les témoins impuissants, Brendan, un chauffeur Uber d’une cinquantaine d’années, et sa cliente Elise, une ancienne professeure de fac qui aide des femmes en difficulté à se faire avorter.
Lu par:André Jol
Durée:2h. 31min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:70406
Résumé: Le récit s'écrit sous les clochers des villages d'hier, bien-pensants et malfaisants, où les femmes ont été victimes de la violence, de la religion et de l'hypocrisie. L'auteure nous emmène sur les traces d'une faiseuse d'anges condamnée à devenir éventreuse itinérante et de ses démons, s'intéressant en chemin à la pratique de l'avortement, au destin des fœtus, aux abus subis par les enfants placés et à la culture patriarcale du secret et de l'oppression.
Durée:13h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:66308
Résumé: Alors qu’il célèbre son quarantième anniversaire au poste de police, Hugh McElroy, un négociateur de crise, est appelé sur le site d’une prise d’otages. Une heure plus tôt, un homme armé a fait irruption dans une clinique et a ouvert le feu, faisant plusieurs victimes. Il devient vite évident que le forcené a délibérément ciblé le dernier établissement de santé du Mississippi à pratiquer l’avortement. La situation s’avère délicate ; elle devient cauchemardesque quand Hugh apprend que sa ?lle unique âgée de quinze ans se trouve à l’intérieur du bâtiment. Mais que fait-elle là ? Dans le Nord de l’État, une adolescente se réveille dans un lit d’hôpital. Un policier en faction garde l’entrée de sa chambre et une avocate se tient à son chevet. Beth a dix-sept ans et ne comprend pas ce qu’il lui arrive. Ayant dépassé le délai légal, elle a avorté par ses propres moyens en commandant des médicaments sur Internet. Hospitalisée à la suite d’une hémorragie, elle apprend quelques heures plus tard sa mise en examen. Pourrait-elle être condamnée pour meurtre ? La question de l’avortement, plus que jamais sensible aux États-Unis, est au cœur du nouveau livre de Jodi Picoult. À travers le destin d’une poignée d’hommes et de femmes aux origines et opinions diverses, réunis au cours d’une journée fatidique, l’auteure de Mille petits riens (Actes Sud, 2018) poursuit son exploration des tabous de l’Amérique dans un roman haletant, riche en rebondissements.