La sculpture du vivant : le suicide cellulaire ou la mort créatrice

La sculpture du vivant : le suicide cellulaire ou la mort créatrice

L’opposition entre la vie et la mort est pour nous si « naturelle », et pour les biologistes si évidente, qu’il aura fallu des siècles pour la remettre en question. L’idée que la mort de nos cellules puisse être programmée par l’organisme lui-même, et non résulter d’agressions externes, ne s’est imposée que très récemment... Mais elle a tout changé dans nos conceptions de l’apparition de la vie, du développement, des maladies et du vieillissement. Comprendre qu’un embryon est autant dû à une prolifération qu’à une destruction massive de cellules, ou qu’un cancer puisse être causé par l’arrêt des processus de suicide cellulaire, c’est voir le vivant sous un jour nouveau. Tel est le but de ce livre rare où le biologiste et l’écrivain, devenus indiscernables, ouvrent à la réflexion philosophique des espaces insoupçonnés.

Données bibliographiques

N° de notice: 31096
Lu par: François-Xavier Deschenaux
Éditeur: Seuil
Genre: Sciences/technologie
ISBN: 9782020573740
Durée: 18:21
Sujet(s): Sciences/technologie
Collection(s): Points. Sciences
Source: Bibliothèque Sonore Romande
Mots matières: Mort cellulaire
Cellules - Mort
Cellules - Interaction
Maladies - Aspect moléculaire
Apoptose
Vieillissement de la cellule
CDU: 576

Documents similaires

Comment la vie a commencé

Durées: 11:04
Lu par: Paula Viala
Numéro: 32418

Les trois niveaux de la conscience

Durées: 05:08
Numéro: 33466

Quand un enfant se donne la mort : attachement et sociétés

Auteur: Cyrulnik, Boris
Durées: 03:43
Lu par: Béatrice Loyer
Numéro: 25556
Pas disponible en CD.

Naissance des fantômes : roman

Durées: 03:35
Lu par: Suzanne Bettens
Numéro: 12427

Éléments d'un songe

Durées: 03:47
Lu par: Olga Cherix
Numéro: 6438

Ne crains rien

Auteur: Koontz, Dean
Durées: 12:05
Lu par: Mantel
Numéro: 22267
Pas disponible en CD.

Next : roman

Durées: 15:41
Lu par: Henri Duboule
Numéro: 15281

Pour une mort sans peur

Durées: 08:23
Lu par: Maude Lançon
Numéro: 18154