Contenu

Ni guerre ni paix: journal et correspondance d'une jeune Lausannoise, septembre 1939 - mai 1945

Résumé
«Vendredi 1er septembre 1939. À 4 h de l'après-midi?: un roulement de tambour et un homme collant avec un balai l'affiche de mobilisation contre le kiosque à journaux voisin. Les choses graves ne viennent souvent à nous que par des moyens très communs.» «Mercredi 1er novembre. Voici l'opinion qu'a "l'homme de la rue" sur les forces en présence: l'Allemagne n'a pas d'argent, donc elle sera vite à bout. Tôt ou tard l'amitié germano-russe craquera. L'Angleterre est invincible. L'Italie, il faut s'en méfier. La France essuiera peut-être des défaites mais finira par avoir le dessus. Prévisions bien optimistes, et qu'il sera curieux de relire dans une année.» À Lausanne, Marcelle Lambert, une jeune femme de 23 ans, achète un cahier où elle va noter, presque au jour le jour jusqu'en en été 1941, puis plus irrégulièrement jusqu'à mai 1945, les détails de sa vie quotidienne ainsi que les nouvelles de la guerre. Aux notes factuelles se mêlent les lettres qu'elle échange avec son fiancé mobilisé, Raymond Gafner?; on y voit se consolider des destins individuels dans la débacle de l'Histoire.
Genre littéraire: Histoire/géographie
Durée: 7h. 8min.
Édition: Lausanne, Ed. d'en bas, 2013
Numéro du livre: 19718
ISBN: 9782829004551
Collection(s): Ethno-Doc
CDU: 849.4

Documents similaires

Lu par:Richard Lemal
Durée:10h. 48min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:74313
Résumé: Correspondant de la presse britannique en Union soviétique durant la Seconde Guerre mondiale, A. Werth est consigné dans Moscou à l'été 1942, alors que la Wehrmacht fait une percée jusqu'à Stalingrad. De ses déambulations dans la capitale, l'auteur tire un journal de l'attente durant un des moments les plus dramatiques de la guerre.
Lu par:Jean Frey
Durée:10h. 52min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:15128
Résumé:
Durée:22h. 46min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:75081
Résumé: En 1940, fuyant l'avancée des nazis, des milliers de Juifs affluent en Lituanie, pays dont l’URSS s’empare, mais que le Reich lui arrachera bientôt. Dans ce climat de catastrophe imminente, le Néerlandais Jan Zwartendijk, directeur de la filiale lituanienne de Philips et nouveau consul honoraire à Kaunas, parvient à ouvrir aux Juifs une dernière issue pour échapper au pire. À l’insu de presque tous, Zwartendijk travaille jour et nuit pendant trois semaines afin de délivrer des visas pour Curaçao, dans les Antilles néerlandaises, tandis que son collègue Sugihara, consul du Japon, signe des visas de transit. Ainsi commence une extraordinaire entreprise clandestine qui sauvera des milliers de vies. En recueillant à travers le monde les témoignages des survivants et de leurs enfants, Brokken reconstitue l'histoire de « l’Ange de Curaçao », comme l'appelaient les réfugiés. Voici l'odyssée de familles entières qui ont traversé la Russie en Transsibérien, atteint Kobe et trouvé refuge dans le ghetto juif de Shanghai. Les Justes est une fresque monumentale, une mosaïque de vies, de lieux et d'événements où la réalité prend des teintes épiques et romanesques, mais surtout une leçon sur le courage et la responsabilité de l'individu face à la catastrophe.
Lu par:Daniel Martin
Durée:13h. 6min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:70282
Résumé: Trois historiens, spécialistes de la Résistance, ont décidé de conjuguer leurs expertises, de croiser leurs regards, de se soumettre à une critique réciproque et exigeante. S’appuyant sur une abondante littérature, les auteurs se sont attachés à dérouler un récit qui prend parfois à rebours, comme dans le cas de la mémoire de la Résistance, les thèses communément admises. Chacun des dix-sept chapitres du livre s’ouvre sur un document visuel – photo d’identité, reproduction d’une feuille clandestine, cliché d’une scène publique ou privée – qui illustre une facette de cette histoire, saturée de représentations mais si pauvre en illustrations. Ces documents variés font ainsi office de portes d’entrée vers un monde par nature difficile à saisir, celui de la lutte clandestine. Tout en suivant la trame chronologique de la période, depuis les premières manifestations du refus en 1940 jusqu’aux libérations du territoire à l’été et à l’automne 1944, c’est bien une approche anthropologique du phénomène qui a été privilégiée. Elle conduit à mettre l’accent sur la densité extrême du temps résistant, à scruter ses pratiques et ses sociabilités, à interroger aussi les liens qui se tissent peu à peu avec la société. Elle cherche à comprendre ce que vivre en Résistance pouvait concrètement signifier. Soumis à un danger permanent, sans modèle préalable auquel se référer, l’univers clandestin de la Résistance, enfoui et invisible, n’aura en réalité jamais cessé d’inventer sa propre action. Il a généré des expériences d’une extrême variété tout en exposant l’ensemble de ses protagonistes, où qu’ils aient oeuvré, à des risques identiques et mortels.
Durée:1h. 39min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:9605
Résumé: " Finalement, le choc d'aujourd'hui nous offre une chance : celle de ressembler au pays que nous fûmes, et que nous pourrions être ; un pays qui participe à ce qui s'est préparé hier, un pays prêt non seulement pour l'action de demain, mais d'abord pour celle qui est possible aujourd'hui déjà. Le manque d'estime que nous sentons chez autrui, et que nous commençons de nous vouer à nous-même, disparaîtra très probablement si nous sommes capables de voir que nous n'avons pas seulement quelque chose à réparer, quelque chose à refaire ; mais bien quelque chose à faire, enfin. "
Durée:6h. 58min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:10510
Résumé: En 1996, Delphine Deroo est chargée par le Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère de recueillir des témoignages sur les mouvements juifs dans la région de Grenoble. En consultant des documents aux archives de l'oeuvre de Secours aux Enfants, elle découvre une liste de seize noms d'enfants raflés dans un hameau près de Voiron.
Durée:4h. 42min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:14718
Résumé: Fred est devenu au fil des ans un personnage mythique, connu de Mouthe à Jérusalem. Mais, il n'en fut pas toujours ainsi pour ce personnage de l'ombre, membre des services secrets du Colonel Masson. Comme tous les justes, il fut victime de sa vertu, on lui reprocha sa deuxième activité : de passeur de Juifs. Ce n'est que vers la fin de sa vie qu'on lui restitua sa dignité. Les gouvernements sont toujours ingrats envers leurs fils courageux car ils leur donnent mauvaise conscience et le Conseil fédéral n'échappa pas à cette règle inique. Hormis un entretien radiophonique réalisé par un autre combier (Raphaël Aubert) on ne parla guère de Fred Reymond. Avec ce livre écrit par son ami et confident, on découvre une face cachée d'une personnalité riche et attachante et un pan peu connu de notre Histoire pendant la seconde guerre mondiale.
Durée:9h. 27min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:11932
Résumé: Selon Jean-Jacques Langendorf, écrivain et historien militaire, dont ce livre a fait parler de lui jusque dans la grande presse, " la plus grave menace pour la Suisse vient aujourd'hui de l'intérieur: c'est le dénigrement permanent et obsessionnel auquel se livrent les médias et l'intelligentsia de gauche. Par leurs écrits, leurs discours, le choix de leurs mots et de leurs images, des gens influents expriment leur haine du pays où ils vivent et salissent son présent et son passé aux yeux du monde. Il est dès lors salutaire que d'autres voix s'élèvent pour rectifier les faits, dénoncer les manipulations, défendre notre honneur ".
Lu par:Alain Burnand
Durée:2h. 4min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:16832
Résumé:
Durée:18h. 46min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:28970
Résumé: Spécialiste de l'Histoire vendéenne, Michel Gautier s'est penché sur la période noire de la Seconde Guerre Mondiale pendant laquelle les vendéens aussi ont connu l'occupation et la résistance. À travers plusieurs témoignages, on dé- couvre l'organisation des réseaux de résistance et leurs mouvements. Peu connue en Vendée, département où la majorité des habitants voyait en Pétain le restaurateur de l'ordre ancien, la résistance a également été très présente et cela jusqu'au dernier jour comme dans les poche de Marans ou de Pornic. Michel Gautier met également en lumière toutes les exactions commises : femmes tondues, délation, déportations, .
Durée:13h. 44min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:67265
Résumé: Journal tenu régulièrement par l'homme politique J.-L. Debré et exposant ses réflexions, commentaires et indignations sur ce qu'il a traversé pendant les neuf années à la tête du Conseil constitutionnel. Dans ce texte, l'auteur évoque également ses entretiens avec N. Sarkozy, V. Giscard d'Estaing, A. Juppé, M. Valls, ses relations avec F. Hollande ou J. Chirac.
Durée:7h. 8min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:25591
Résumé: Je viens de fêter mes 88 ans. Combien de fois ma vie n'a-t-elle tenu qu'à un fil ? A 19 ans, parce qu'un chef de réseau a cru en moi, j'ai été projeté dans l'aventure de la Résistance puis dans l'abîme de la déportation. A 44 ans, je suis sorti de prison, sans papiers, sans droit de vote, sans carnet de chèques. Entre-temps, pendant deux décennies d'une intensité sans pareille, j'ai été plongé dans l'Histoire. Je l'ai connue, comme Shakespeare dans Macbeth, " racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur et qui ne signifie rien ". J'ai pourtant choisi comme titre L'Aventure et l'Espérance à cette réédition qui retrace mon chemin à travers des extraits de livres et de conférences. L'aventure, parce que je n'ai pas passé ma vie en retrait. Thoreau a écrit qu'avant de s'asseoir pour écrire, il faut se lever pour vivre. J'inscris aussi le mot espérance. Au-delà de tout, il reste une flamme fragile, minuscule, chancelante, mais si bouleversante. L'espérance est une grâce, la seule peut-être qui compte à 88 ans. C'est celle que je veux confier aux lecteurs avant de quitter " le doux royaume de la terre ".