Contenu

Un dîner très original ; suivi de La porte

Résumé
Sombre histoire de vengeance patiemment ourdie par Herr Prosit, gastronome aussi charismatique que décadent, Un dîner très original nous est servi par Alexander Search, l'un des premiers hétéronymes de Fernando Pessoa (1888-1935), son alter ego aux penchants fin de siècle et vaguement lucifériens. Au menu de ce conte macabre, digne d'Edgar Poe : dépravation et raffinement, démence et sauvagerie Le dérèglement n'épargne pas plus le héros de La Porte. Victime d'un mal pernicieux qui ronge son esprit, il verra son bonheur conjugal anéanti par la faute d'une insolite monomanie. Dans l'oeuvre labyrinthique de Fernando Pessoa, la folie brille souvent comme une étoile noire : elle le fascine et le taraude tout au long de sa vie. Porté par son « amour pour le spirituel, le mystérieux et l'obscur », Pessoa lui réserve une place de choix dans ces deux textes, écrits alors qu'il n'a pas encore vingt ans. Ils son traduits ici pour la première fois à partir de la version originale anglaise.
Genre littéraire: Contes et légendes
Durée: 2h. 26min.
Édition: Paris, Cambourakis, 2011
Numéro du livre: 18633
ISBN: 9782916589817
Collection(s): En démence

Documents similaires

Lu par:Jean Frey
Durée:1h. 41min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15898
Résumé: Grâce à sa plume et au travers d'un subtil dialogue, un banquier et commerçant, devenu richissime, originaire d'une classe sociale "défavorisé" nous démontre qu'il a choisi ce métier, par conviction politique au nom de son engagement anarchiste et son refus du communisme et du socialisme...
Durée:3h. 29min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:36914
Résumé: La plupart des textes rassemblés dans ce volume sont inédits. Ils s’inscrivent dans la démarche propre à Pessoa d’imaginer des points de vue multiples, des voix contradictoires imposant leur logique ou leur personnalité au récit. On peut classer ces proses en des catégories distinctes : les paradoxes – qui procèdent du même état d’esprit que Le Banquier anarchiste ; les fables, qui s’achèvent par une morale philosophique ou politique ; les histoires d’horreur et de mystère ; les contes compassionnels. Ces textes peu connus complètent notre compréhension de l’immense poète aux multiples facettes.
Durée:51min.
Genre littéraire:Contes et légendes
Numéro du livre:12912
Résumé: « Et pourquoi veux-tu donc un bateau, peut-on le savoir, tel fut en effet ce que le roi lui demanda quand il se considéra suffisamment bien installé sur la chaise de la servante, Pour me lancer à la recherche de l'île inconnue, répondit l'homme, Quelle île inconnue, demanda le roi en déguisant son rire, comme s'il avait devant lui un fou délirant, un de ces fous qui ont la marotte de la navigation et qu'il ne faut surtout pas contrarier dès l'abord, L'île inconnue, répéta l'homme, Sottise, il n'y a plus d'îles inconnues, Elles sont toutes sur les cartes, Et quelle est donc cette île inconnue que tu cherches, Si je pouvais te le dire, elle ne serait plus inconnue, Qui t'en a parlé, demanda le roi, à présent plus sérieux, Personne, Dans ce cas, pourquoi t'obstines-tu à dire qu'elle existe, Simplement parce qu'il est impossible que n'existe pas une île inconnue... »
Durée:15h. 55min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17253
Résumé: L'auteur imagine que la péninsule Ibérique se détache du continent pour dériver dans l'Atlantique, d'abord vers l'Ouest, puis finalement, selon un tropisme qui lui est plus naturel, vers le Sud. Cette parabole, où une histoire d'amour se joue entre plusieurs personnages, est l'occasion d'une réflexion géopolitique de la part d'un auteur méfiant envers la construction européenne et plus encore plus à l'égard de l'Amérique du Nord. C'est aussi l'occasion d'ironiser sur les hautes autorités politiques. (bibliomonde.com)
Durée:6h. 54min.
Genre littéraire:Contes et légendes
Numéro du livre:18348
Résumé: Aux temps anciens, les fées peuplaient les îles de la mer. En ces temps-là, la mer était douce et l'on pouvait la boire comme l'eau des fontaines. Sous les vagues vivaient des créatures merveilleuses. Sur les lointains rivages où les marins bretons dirigeaient leurs vaisseaux, ils rencontraient parfois des géants redoutables. Si vous ne craignez ni sorcière ni diable, suivez la mer cruelle. Vous rencontrerez des damnés et leurs vaisseaux fantômes, des amoureux maudits, une princesse qui trinque avec les matelots, des rats qui tuent... « Le diable commande à la mer », disent les marins ; mais souvent le démon perd la partie et les flibustiers n'ont pas de place au paradis.
Durée:8h. 51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35040
Résumé: L'histoire d'Euridice Gusmao, ça pourrait être la vôtre, ou la mienne. Celle de toutes les femmes à qui on explique qu'elles ne doivent pas trop penser. Et qui choisissent de faire autrement. "Responsable de l'augmentation de 100 % du noyau familial en moins de deux ans, Euridice décida de se désinvestir de l'aspect physique de ses devoirs matrimoniaux. Comme il était impossible de faire entendre raison à Antenor, elle se fit comprendre par les kilos qu'elle accumula. C'est vrai, les kilos parlent, les kilos crient, et exigent - Ne me touche plus jamais. Euridice faisait durer le café du matin jusqu'au petit déjeuner de dix heures, le déjeuner jusqu'au goûter de quatre heures, et le dîner jusqu'au souper de neuf heures. Euridice gagna trois mentons. Constatant qu'elle avait atteint la ligne, cette ligne à partir de laquelle son mari ne s'approcherait plus d'elle, elle adopta à nouveau un rythme alimentaire sain".
Durée:3h. 47min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33697
Résumé: Dans un article récemment paru dans El Pais, Alberto Manguel qualifiait Gonçalo M. Tavares comme étant "l'un des plus ambitieux écrivains de ce siècle". Avec son nouveau roman, intitulé Matteo a perdu son emploi, on ne peut qu'adhérer à ce jugement. Chaque personnage que le lecteur rencontre en fin de chapitre est le protagoniste du suivant, tel un domino qui entrainerait le suivant dans sa chute. Tout commence avec Aaronson, qui a pour habitude de faire son jogging quotidien autour d'un rond-point, et ce dans le même sens giratoire. Lorsqu'un matin il décide de prendre le rond-point à contre-sens, la mort le fauche, écrasé par Ashley qui va alors rencontrer Bauman et ainsi de suite jusqu'à l'apparition de notre héros, le vrai, Matteo, celui qui a perdu son emploi... Le lecteur est introduit dans un univers vertigineux semblable à celui de Lewis Carroll pour être ensuite précipité dans un monde halluciné à la façon d'un William Burroughs. Les thèmes sont multiples, les personnages apparaissent et disparaissent, les surprises sont toujours détonantes et les ambiguïtés sont reines. Cette réflexion sur le monde contemporain démontre non sans humour que la raison s'arrête où la folie commence, que la vie n'est qu'une succession d'épisodes tragicomiques, et que les lois qui nous régissent sont souvent aussi justes qu'absurdes et ironiques. Pour Gonçalo M. Tavares, aucun doute possible, le salut viendra du savoir et de la littérature.
Lu par:Serge Cantero
Durée:13h. 26min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31336
Résumé: À Lisbonne, un policier a reçu pour mission de neutraliser les « actes anti-sociaux » d'une bande d'adolescents dont la base de repli se situe dans le quartier du Premier Mai. Dans le rapport destiné à sa hiérarchie, il mêle des appréciations personnelles et politiques, des confidences plus intimes. Au fil des chapitres, une vingtaine de voix se succèdent et plongent le lecteur dans cette cité du Premier Mai délabrée, ravagée par les problèmes sociaux.
Durée:14h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:29624
Résumé: Dans cet évangile apocryphe, l'auteur retrace la vie privée de Jésus, sous la forme d'un drame romanesque mêlant histoire, mythe et fiction, invitant le lecteur à participer au débat voltairien que se livrent Dieu, le diable et Jésus, chacun d'eux n'étant pas celui que l'on croit.
Lu par:Manon
Durée:43min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:29707
Résumé: Après la mort de son père, l'auteur est de retour dans la maison de son enfance où chaque recoin lui évoque un souvenir. Il s'était promis de ne pas oublier son père et la meilleure arme contre la mort, c'est la mémoire... Un texte sous la forme d'un long poème en prose plein de tendresse.
Lu par:Nicole Roche
Durée:5h. 19min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:22362
Résumé: Entre 1880 et 1897, Eça de Queiroz envoie depuis Paris, des Lettres ou des Billets à la Gazeta de Noticias, journal brésilien. La verve, l'esprit caustique, la plume acide mais qui vise juste du grand écrivain, rendent ces textes sur la politique, les événements, les personnalités de son temps et les mœurs des Français, à proprement parler irrésistibles. Le regard de Eça de Queiroz n'a rien perdu de sa force. " M. Casimir-Perier a donné sa démission de président de la République comme un commis maltraité et fâché qui, un jour de crise commerciale, prend brusquement congé et s'en va, en s'épanchant sur les turpitudes du magasin et en claquant les portes. "
Lu par:Roger Messié
Durée:9h. 31min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:22359
Résumé: Imaginez un monde lugubre et mécanique..Un monde froid et obscur..Au milieu de ce monde, il y'a une maison couverte de lierre ou vivent un auteur amoureux d'une femme, la plus belle femme du monde à ceci près qu'elle est dans sa tête, sa mère qui a tellement souffert dans sa vie en attendant pour n'avoir même pas le petit honneur de mourir avec son mari.. Et une esclave qui s'acquitte impeccablement de ses tâches et qui présente la timidité, la pureté et la serviabilité...Un jour vient dans cette maison un ami d'enfance de l'auteur..Un ami qui a toutes les réponses à toutes les questions dans son coeur..le prince de Calicatri qui s'en est allé courir le monde et est revenu pour mourir...Il est messager de récits mais aussi d'une horrible nouvelle...Les invasions ont commencé...