Contenu

Dites-moi la vérité: roman

Résumé
Le docteur Fabienne suspecte très vite une maladie fatale chez son patient : Larry, l'ingénieur qui rêve de ponts entre les gens, se révolte contre l'évidence, irait jusqu'au bout du monde pour un élixir, un geste magique, un peu d'amour. Regards multiples, souvent contradictoires, au fond de soi, au fond des autres. Être en vérité et surtout être vrai.
Durée: 2h. 40min.
Édition: Paris, Buchet/Chastel, 1996
Numéro du livre: 18017
ISBN: 9782702015605

Documents similaires

Lu par:Simone Bosko
Durée:3h. 3min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:9088
Résumé: Le pire des exils : Raymonde est privée de ses enfants parce qu'elle est devenue hémiplégique. C'est le roman d'un combat acharné contre le coma, la trahison, l'ignorance et la procédure. Contre les petites lâchetés quotidiennes et la solitude. De sa plume forte et passionnée, Luezior nous a peint cette fresque, entrecoupée par le témoignage de Carole, 9 ans, fille de la victime...
Durée:4h. 34min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:20922
Résumé: Le père Cléard est contraint, par sa fille, d'entrer à l'hôpital des personnes âgées alors qu'il savourait sa retraite chez lui, dans son monastère de poche. Dans ce cloître grouillent de succulents personnages: Jasmine, l'orpheline devenue assistante sociale qui recherche ses racines, Marianne, la fille avocate perverse qui tente de s'approprier l'héritage. Curieusement, une icône fétiche disparaît du domicile de Cléard et presque simultanément on signale un vol semblable dans un monastère de la montagne sacrée.
Durée:1h. 53min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:8198
Résumé: Après le succès de son roman "Monastères", Claude Luezior nous offre une série de témoignages émouvants. Imprégné de son expérience de médecin, il nous dépeint, dans des textes courts et percutants, ce qui fait l'essence même de l'homme. Dépouillés de tous les artifices par l'épreuve de la maladie, ses personnages nous apparaissent dans leur faiblesse, leur détresse, leur vérité. L'auteur les regarde d'un oeil tendre et émerveillé, "comme une mère qui voit marcher son fils pour la première fois : elle sait qu'il va tomber, mais se relever pour marcher encore". Ils ont un sourire qui nous fait vivre.
Durée:1h. 52min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17201
Résumé:
Durée:8h. 25min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17790
Résumé: On pourrait définir le thème du livre comme un double mouvement de désarroi, de dispersion, de vertige et, inversement, de prise de conscience et maîtrise de soi. La contradiction ou, pour mieux dire, le déchirement, est au coeur de ce beau récit intense, dramatique et fervent, à la fois tourné vers un passé qu'il tente de ressusciter avec des joies et des plaies, ses découvertes, et vers un présent, non pas apaisé, mais réconcilié... (Georges Anex, Journal de Genève)
Durée:2h. 41min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:6512
Résumé: La nullité d'un professeur qui s'intéresse plus au soutien-gorge de son élève qu'à son vif désir de faire du bien autour d'elle. La déception d'une mère devant la chambre vide de son fils, parti pour vivre sa vie. L'incompréhension d'une petite face à la séparation de ses parents. Ou la folie d'une jeune fille qui n'est pas aimée. Évoquant toujours des femmes trahies, les nouvelles d'Anne-Lise Grobéty piquent le coeur et les sens. "Belle dame qui mord", son dernier recueil, raconte la cruauté sur un ton enjoué et pointu. Une écriture de toute beauté, à savourer comme de la poésie.
Durée:9h. 39min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15085
Résumé: "Quand Isabelle, qui l'aime encore trop pour ne pas emmener une grosse malle de détresse avec elle, a quitté la maison avec l'enfant, Marc n'a rien ressenti de particulier, sinon quelque chose de l'ordre du destin accompli, une satisfaction comme celle de l'entomologiste qui vient d'endormir un très beau spécimen de papillon avec la conscience d'avoir offert l'éternité à cette pauvre bête éphémère. Rien à voir donc avec un trivial sentiment de soulagement. Ni même avec un soupçon de souffrance. C'était dans l'ordre des choses, un point c'est tout..."
Durée:5h. 57min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:66498
Résumé: C'est l'été, à Neptune Avenue, au bord de l'océan, à l'extrémité de Brooklyn, juste à côté de Coney Island. Le soleil brille derrière une drôle de lumière laiteuse, il fait très chaud. Les ascenseurs sont en panne. Tout est en panne. Le monde entier s'est-il arrêté? Dans son appartement du vingt et unième étage, un homme handicapé par la maladie ne peut plus se déplacer. Il a l'âge d'une retraite prématurée, après avoir fait fortune dans la finance. Peu après la mort de sa mère, en Suisse, il a décidé de partir pour New York, à la recherche de lointains cousins. Mais c'est surtout Bijou qu'il est venu trouver. Qu'est-elle pour lui, qui est-il pour elle ? Elle a la fraîcheur de la jeunesse, vit de petits boulots, prône la décroissance et veut à tout prix préserver sa liberté. L'argent, la richesse ne l'intéressent pas. Et tout pourrait bien partir en fumée...
Durée:1h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15323
Résumé: " ...La dame de l'histoire s'appelle Jade Chichester. Elle a une mère, Grace, et une fabuleuse grand-tante, Margareth, qui voyage aux quatre coins de la terre. Un lien quand même entre ce texte inclassable - peut-on parler d'un conte ? - et vos autres romans : le thème de la filiation mère-fille. Abordé ou ébauché par vos narratrices, Aude, Laurence et Iona, il est ici l'objet central de Jusqu'à pareil éclat, dans une construction subtile qui suggère tour à tour la présence et l'absence, l'amour et la haine, l'image et la substance. Dans vos romans, l'importance de ce thème se devinait. La relation entre vos narratrices et leur mère y apparaissait comme une révolte tronquée par la pitié des filles, conscientes de ce qu'avait été le destin non maîtrisé des mères. Dans vos romans la relation mère-fille est caractérisée par le mensonge et la nécessité de se protéger mutuellement. Elle est une relation vouée aux apparences derrière lesquelles peuvent se cacher une lucidité voire un cynisme terribles... "
Durée:3h. 52min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67155
Résumé: La piscine est une sorte de microsociété qui rappelle la Suisse, en miniature. On en sort plus facilement qu’on y entre, le site est surveillé, nettoyé dans les moindres recoins, les haies ne dépassent pas la hauteur réglementaire, le bruit dérange, les écarts sont mal vus, il faut nager sans éclabousser les autres, les gros, les blacks et les poilus sont regardés d’un œil torve même si personne ne dit rien. Dans l’ensemble, les baigneurs s’y sentent en sécurité même si, de temps en temps, l’un d’entre eux boit la tasse ou s’effondre, victime d’une insolation. Preuve qu’au Paradis, la vie n’est pas forcément sans souci.
Durée:2h. 38min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67811
Résumé: Que ce soit dans les Alpes du Sud, sur une île perdue des Caraïbes ou dans le désert de Mojave, la nature ici est puissante, aussi belle que vénéneuse. Une sœur caractérielle, un ombrageux Hollandais, un chercheur d’or lunatique : chacun y laissera sa marque avant de rencontrer la fatalité. Les trois ont le charme de l’impulsif, du solitaire et de l’obstiné, et ceux qui racontent leur histoire ne mâchent pas leurs mots. Voici trois novellas, trois destins en miroir, aux refrains qui se répondent et dont les motifs passent d’une aventure à l’autre comme des oiseaux migrateurs.
Durée:13h. 41min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67793
Résumé: Samuel, innocent mutique, ne sait pas dire « non ». Il ne sait que dessiner le monde. Hors la pratique compulsive du dessin et la satisfaction sexuelle de Thomas, l’existence de Sam n’est consacrée qu’à la vie des bêtes et à la maison perdue par son père. Placé en institution, il découvre, avec le vélo et l’aquarelle, la liberté et la duplicité. Victime d’un destin familial grotesque, il héritera des propriétés de son oncle. Dès lors, adulte prématuré, il sera la proie de ses propres passions dans le même temps que son rapport au monde s’épanouira dans la peinture à l’huile. Samuel deviendra SAM qui, entre échec et succès, apprendra à se jouer des autres, par un art qui s’épanouira bien plus dans la revanche que la consolation. SAM, peintre autiste dans le premier quart du vingtième siècle, fera du monde son jouet, jusqu’à ce 17 décembre 1917, où le monde lui rendra la pareille.