Contenu

Je vivais seul, dans les bois

Résumé
" Quand j'écrivis les pages suivantes, ou plutôt en écrivis le principal, je vivais seul, dans les bois, à un mille de tout voisinage, en une maison que j'avais bâtie moi-même, au bord de l'Etang de Walden, à Concord, Massachusetts, et ne devais ma vie qu'au travail de mes mains. J'habitai là deux ans et deux mois. A présent me voici pour une fois encore de passage dans le monde civilisé. "
Lu par: Jean Frey
Durée: 3h. 48min.
Édition: Paris, Gallimard, 2009
Numéro du livre: 17577
ISBN: 9782070356287
Collection(s): Folio. 2 euros

Documents similaires

Durée:15h. 4min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:19655
Résumé: Tant apprécié par Proust et par Gide qui tous deux envisagèrent de le traduire, le chef-d'œuvre littéraire de Henry D. Thoreau n'a jamais obtenu la traduction en français qui rendrait justice à sa richesse et à sa complexité. Rédigé à partir d'une conférence donnée pour expliquer le sens de son séjour dans les bois de Concord (Massachusetts), l'essai a été longuement retravaillé entre 1847 et 1854. Il a été réécrit 8 fois, chaque nouvelle version bénéficiant d'ajouts empruntés au Journal et de formulations plus proches de ce que Thoreau cherchait à dire au sujet de son immersion dans la nature, de son refus de la tradition tout autant que du monde moderne. Le ton employé par cette figure excentrique de la littérature américaine est volontiers provocateur lorsqu'il exprime son refus d'une société trop préoccupée de commerce et d'argent. Thoreau ne veut pas une communication simple, univoque, mais joue sur les mots, retrouve des sens oubliés, voire imagine une étymologie, afin de faire entendre bien plus que le sens commun, au risque d'une obscurité qu'il accepte, si c'est le prix à payer pour s'approcher au plus près de sa vérité intime. C'est dire que cette œuvre longuement mûrie s'est forgé une langue noueuse, surchargée d'intertextualité et d'allusions culturelles à la vie du XIXe siècle américain et qu'elle est parfois difficile à interpréter.
Lu par:Marie Meylan
Durée:1h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:20770
Résumé: Épris de vie sauvage et de liberté, Thoreau avait l'habitude de marcher plus de quatre heures par jour à l'époque où il vivait seul dans la forêt jouxtant le lac Walden. Marcher, court texte écrit en 1862, est à la fois une apologie de la flânerie, un appel à la communion avec la nature et un manuel essentiel d'initiation à la philosophie.
Durée:1h. 51min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:23201
Résumé: Mis en prison pour avoir refusé de payer une taxe destinée à financer la guerre contre le Mexique, Henry David Thoreau crée le concept de désobéissance civile en 1849. Son essai La Désobéissance civile a inspiré Tolstoï, Martin Luther King et Gandhi. S'il semble évident que la Loi doit, par principe, être toujours respectée, le concept de désobéissance civile semble prendre aujourd'hui un nouvel essor et gagner de nouveaux partisans. Mais quelles sont les justifications politiques et philosophiques à la désobéissance civile ? Cet essai est accompagné de l'article du Monde Diplomatique intitulé " Jusqu'où obéir à la Loi ", daté d'avril 2006.
Durée:1h. 25min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:31311
Résumé: « C'est pour moi un grand sujet de satisfaction de découvrir la permanence de nos convictions les plus anciennes. En ce qui a trait à l'essentiel, je n'ai jamais trouvé d'occasion de changer d'opinion. L'apparence du monde change d'une année sur l'autre, comme les paysages revêtent un habit différent, mais je remarque que la vérité est toujours vraie et jamais je ne regrette quelque déclaration emphatique qu'elle ait pu susciter chez moi. (...) Comme les montagnes immobiles sur la plaine, plus immuables encore et permanentes, se tiennent, groupées à une distance plus ou moins grande de mon regard qui a mûri, les idées que j'ai entretenues, les mamelles éternelles dont nous tirons notre nourriture. » Henry David Thoreau
Durée:2h. 54min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:38103
Résumé: Henry David Thoreau (1812-1862) voulait " vivre profondément et sucer toute la moelle de la vie ". Sa vie et son œuvre sont une école de philosophie et de spiritualité. L'auteur de Walden a pratiqué la " désobéissance civile ", la " pauvreté volontaire " puis, en se retirant du monde, l'immersion dans la nature pour trouver la voie de la liberté. Ses livres les plus fameux comme ses Journaux recèlent de merveilleuses formules et réflexions, élaborées la plupart du temps dans te silence plein de ses longues marches en forêt, qui portent en elles la quintessence de sa pensée et de sa sensibilité. Un choix original, comportant de très nombreux extraits inédits.
Durée:5h. 11min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:69408
Résumé: À partir de la sélection du volumineux Journal de Thoreau et de Walden, Michel Granger a composé un recueil des principaux textes dans lesquels le philosophe américain de la nature interroge son rapport aux animaux. Alors qu’ils sont disséminés dans son œuvre, le regroupement de ces extraits présente un panorama cohérent de sa réflexion sur l’animalité ; l’anthologie révèle un intérêt pour ceux que Thoreau appelle ses « voisins », voire ses « amis » ; elle montre la persévérance de sa quête méthodique d’information sur ceux qu’il perçoit comme des semblables. Il faut bien entendre la provocation anticonformiste qui sous-tend la préférence pour les « voisins animaux » et le rejet des habitants de Concord auxquels il reproche d’être englués dans le culte de l’argent et les traditions.
Durée:1h. 31min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:17855
Résumé: «Au fond, les vrais voyages sont immobiles. Immobiles et infinis. Solitaires. Silencieux. Souvent, ils commencent dans une chambre où l'on est enfermé parce qu'il pleut ou parce qu'on est malade, obligé de garder le lit. On a huit ou neuf ans, le goût des images qui partent toutes seules dans tous les sens et qu'on lit de même, en sautant par-dessus les fuseaux horaires.» Souvenirs, portraits d'un vagabond furtif, ces courts récits s'offrent comme une variation musicale autour du mot de Rimbaud : «On ne part pas.»
Lu par:Alain Burnand
Durée:8h. 11min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:18979
Résumé: Un jour, Sue Hubbell, biologiste de formation, ayant travaillé comme bibliothécaire, lasse de vivre en marge de la société de consommation de l'Est américain, décide de changer de vie. Avec son mari, elle part à la recherche d'un endroit où ils pourraient vivre loin des villes, suivant l'exemple du poète Thoreau. Après avoir cherché, ils trouvent cette ferme dans les monts Ozark, au sud-est du Missouri, et, ne connaissant rien à l'agriculture ni à l'élevage, ils décident de créer une "ferme d'abeilles ". Alors commence pour Sue Hubbell une aventure dont elle n'imagine pas les conséquences. Les saisons, les années passent, maintenant dans la solitude car son mari l'a quittée, et cette femme qui n'avait de la nature qu'une connaissance théorique découvre lentement l'immensité de l'univers qu'elle s'est choisi : sur ces quelques hectares de collines où, depuis la disparition des Indiens Osages, aucun être humain ne s'est vraiment arrêté, la vie a établi ses lois et ses règles, tissant un réseau de dépendances entre tous les habitants : les plantes, les insectes, les araignées, les serpents, les oiseaux, les mammifères, et même les parasites et les bactéries. L'entrée dans ce monde n'est pas simple. Pour Sue Hubbell, c'est un véritable bouleversement. Elle qui croyait- par son éducation, par ses études- tout savoir de la vie animale découvre sur ces arpents de terre que la vie naturelle est un bien meilleur professeur, parce qu'elle laisse le savoir germer et mûrir comme tout ce qui est vivant et vrai. (J.-M. G. Le Clezio)
Durée:10h. 43min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:20158
Résumé: Lina est une jeune Lituanienne comme tant d'autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, 17 ans, affiche la même combativité qu'elle.
Durée:2h. 32min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:20370
Résumé: Peut-on aimer deux personnes à la fois ? La question est si simple et la réponse inévitablement si compliquée. Surtout lorsqu'elle n'est pas formulée par celui qui a doublement aimé mais par l'un de ceux qui devaient se contenter de la moitié d'un amour. Les quelques jours de ce voyage en Italie racontent ce qu'a vécu un homme qui n'était plus aimé qu'à moitié.
Durée:4h. 50min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:18494
Résumé: Anny Duperey possède depuis de nombreuses années une propriété en Creuse où elle cultive fleurs et légumes et où elle a installé un poulailler. Enfant, chez sa grand-mère où elle a grandi après la mort de ses parents, les animaux familiers - chats et poules - vivaient dans la maison. On sait l'amour qu'Anny a gardé pour les chats. Son intérêt pour les bêtes de basse-cour - pigeons, canards, paons et surtout poules - est devenu, à force d'observations, presque aussi grand que celui qu'elle porte aux chats. Son livre relève presque du manuel d'élevage. Races, reproduction, nourriture : Anny Duperey regarde ses poules telle une fermière aguerrie. Ce n'est pourtant jamais fastidieux car tout passe par le récit de ses expériences, avec la dérision et la grâce qui lui sont propres. Naturellement le livre ouvre des réflexions plus générales. Anny Duperey puise sa force, à travers les hauts et les bas de sa vie de femme et de sa carrière de comédienne et d'écrivain, de sa fidélité à son enfance campagnarde, et de son attention aux petites bêtes humbles.
Durée:15h. 14min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:19152
Résumé: Leurs noms suscitent la peur, parfois la terreur. Ils s'appellent Eichmann, Baader, Al Capone, Mesrine, Carlos. Des criminels, des terroristes ou tout simplement des monstres. Certains n'ont pas accédé à la célébrité mais n'en ont pas moins, en leur temps, semé la panique autour d'eux. Comme ces deux fous échappés de l'asile de Vannes, un jour de 1949, comme le tueur des enfants noirs d'Atlanta ou cet habitant de l'Alaska qui enlevait des femmes pour les chasser comme du gibier. Alors, contre eux, la traque s'organise. Ils sont devenus les ennemis publics n°1, les hommes à abattre. La police se mobilise pour les retrouver, parfois avec l'aide de la population. Rebondissements et coups de théâtre abondent dans ces récits haletants où le suspense est toujours au rendez-vous...