Contenu

Les années adorables: [roman]

Résumé
Lydis Maridor, fille du notaire des Longeraies, a été retrouvée le corps rompu au pied de la falaise. Accident ou tentative de suicide ? Deux jeunes hommes veulent en avoir le coeur net. Une complicité naît de leur enquête, mais sans porter ombrage à l'amitié qui unit Denis et Simon dans l'adoration d'une mystérieuse musicienne... . Ainsi, ce livre raconte la vie d'une cité juracienne et les élans de quelques personnes pour échapper, dans l'exubérance ou la dérision, à la banalité des jours. Zinia tient la "Gazette" du coteau. Sans bouger mais voyant tout, la vieille dame n'est pas visiteuse, c'est elle que l'on visite.
Durée: 6h. 48min.
Édition: La Chaux-de-Fonds, Nouvelles Ed. d'En Haut, 2002
Numéro du livre: 14375

Documents similaires

Lu par:Jean Frisch
Durée:17h. 8min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:4629
Résumé:
Durée:5h. 49min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:2000
Résumé:
Durée:5h. 37min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:6816
Résumé:
Durée:12h. 22min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:14771
Résumé: Le " Journal du soir " offre le regard et la parole du chroniqueur, citoyen de double nationalité suisse et française, sur les événements souvent obscurs et déconcertants du monde, vécus en divers lieux d'Europe mais principalement à Paris, ville de sa résidence. A l'actualité s'ajoutent les souvenirs d'un passé revisité et réfléchi. L'ouvrage trouve son point d'équilibre à la jointure des siècles. Le livre se déploie sur un rythme à trois temps : le temps présent, celui des travaux et des jours selon ce que l'attention de l'auteur en retient, le temps de la mémoire, ou plutôt de la remémoration de faits anciens par la sensibilité de l'homme que l'auteur est devenu, et enfin le temps de l'histoire, comprenant la critique de ces événements quant au sens qui s'en dégage aujourd'hui. " Somme toute - Journal du soir " est le carnet d'un voyageur, le rapport d'un enquêteur, la vision personnelle du phénomène humain auquel, par la curiosité et la sympathie, l'auteur a voulu adhérer en y cherchant sa place. "
Durée:4h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72065
Résumé: Une cabine au milieu de nulle part, une quête impossible et un peu loufoque, des dialogues entre inconnus dans le silence des grands espaces, internet et ses premiers balbutiements. Des mondes apparemment incompatibles qui se rencontrent et se comprennent, l’espace d’un instant. Après le succès de son premier roman, L’adieu à Saint-Kilda, Éric Bulliard nous emmène dans le désert de Mojave, entre Las Vegas et Los Angeles. Inspiré de faits réels, ce roman plonge ses racines dans l’histoire de la Mojave Phone Booth qui va, dès 1997, sortir de son isolement grâce à Ron, un doux rêveur enthousiaste. Mais voilà, quand le nombre de visiteurs augmente (trop ?), les autorités s’en mêlent et décident du destin de ce lieu magique.
Lu par:Madiana Roy
Durée:5h. 2min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:76031
Résumé: Fin de l'été 1950, au large des côtes turques. L'île grecque de Saint Spyridon vit au ralenti. Après les quatre années de guerre civile qui ont bouleversé le pays, la misère est partout, les gens ont faim. Odile, photographe à Paris, y possède une maison. Elle a appris le grec, aime profondément l'endroit, photographie ses habitants avec passion. Ils ont développé une affection d'abord méfiante puis sincère pour I Gallida, la Française, comme ils la surnomment. Une jeune fille de l'île, Clio, l'aide au ménage. Se développe entre la Française et la jeune Grecque une amitié complice. Pénélope, la fille d'Odile, la vit douloureusement. Du même âge que Clio, elle lui voue une détestation violente. Arrivée à l'âge où tant de filles de l'île prennent le voile, Clio entre au monastère de l'île. L'higoumène y tient ses ouailles d'une main de fer. L'irruption d'un appareil photographique au sein du monastère bouleversera la vie des moniales dans un sens inattendu.
Durée:6h. 44min.
Genre littéraire:Science-fiction
Numéro du livre:75125
Résumé: Ils sont cinq, venus des quatre coins du monde, réunis pour une mission cruciale : alerter les générations du futur sur le danger des déchets nucléaires. Ils ont créé un ordre érudit, une organisation sociale subtile et équilibrée. Leurs journées sont rythmées par des rituels et des leçons, dans lesquelles chacun se retrouve tour à tour enseignant et enseigné. Petit à petit l’ordre s’est agrandi, bientôt dix novices les ont rejoints. Mais comment résister face aux intérêts politiques et aux logiques de profit qui affluent de l'extérieur ? Annette Hug livre un récit visionnaire porté par la foi en le pouvoir de la littérature.
Durée:7h. 25min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:19999
Résumé: Le brusque silence est plus bruyant qu'un coup de cymbales. Alors qu'il est en train d'interpréter la Sonate pour piano n°29 de Beethoven, Marek Olsberg, pianiste de renommée mondiale, s'interrompt, ferme le piano, se lève et quitte l'estrade sur ces mots : " C'est tout. " Ce geste inouï ne va pas seulement ouvrir des perspectives inattendues dans la carrière bien rodée d'Olsberg, il va aussi bouleverser la vie des autres personnages venus assister au concert. Ainsi Esther, en rentrant chez elle plus tôt que prévu, découvre que son mari mène une double vie et que derrière le respectable chirurgien un peu guindé se cache un cochon lubrique. Astrid, la fidèle secrétaire qui a consacré sa vie au grand musicien, voit disparaître sa raison de vivre. Des existences vont être bousculées, des secrets révélés, des intimités trahies. Alain Claude Sulzer dévoile ici la labilité des consciences que cache la fausse sécurité de vies en apparence bien rangées. Une comédie cruelle et légère sur les étranges retournements du destin, sur le hasard et sur le désir irrépressible de changement.
Durée:5h. 10min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:7679
Résumé: Délicate chronique familiale dans un cadre d'une vieille demeure, relatée par une adolescente.
Durée:4h. 8min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:7339
Résumé: Un paquebot glisse sur la haute mer, la proue lancée vers le terme du voyage, la poupe brassant dans son sillage un afflux d'images et de souvenirs africains où se mêlent et s'affrontent les temps et les lieux. Chaque passager revit sa vie, tandis que se rapproche l'Europe et s'éloigne l'Afrique.
Durée:6h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75052
Résumé: Novembre 2021. Trois femmes qui ne se connaissent pas se promènent au bord du Léman. Sophia, la belle quarantaine finissante, rêve à un correspondant internet qu’elle s’apprête à rencontrer, déjà évaporée dans un délicieux septième ciel amoureux. Nisha, éditrice dans un grand groupe médiatique, entame la soixantaine; à la suite d’une brillante réussite professionnelle, elle espère acquérir un voilier, se voit gîter sous Lavaux avec des amis. Juliette, une jeune graphiste à qui un cancer du sein a été diagnostiqué, tente d’apprivoiser la perspective d’une mutilation suivie d’une chimiothérapie. En juin 2022, qu’auront-elles fait de leurs vies? La sagesse chinoise du Yi Jing enseigne qu’il faut s’entraîner à franchir les ravins. Car nos existences, personnelles comme collectives, ne se déroulent pas comme imaginé, en nous confrontant à une succession de bonheurs, d’élans, de chutes, d’obstacles, de ravins, de défaites, de victoires…
Durée:1h. 50min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:75685
Résumé: Nietzsche a quitté sa patrie en 1886. Il vit désormais entre Nice, Sils Maria et Turin, à la recherche d’un climat qui épargnerait ses nerfs, ses yeux, sa tête, son estomac. C’est un exilé ; il abomine l’Allemagne, sa langue, sa religion, sa cuisine. Il s’est débarrassé de Dieu et voilà qu’il veut provoquer la naissance d’un monde nouveau, inspiré par une esthétique nouvelle. Mais qu’est-ce que l’esthétique, quand on n’a que dédain pour l’architecture et la peinture ? C’est évidemment la musique. Il se déclare musicien avant tout, et c’est parce qu’il est musicien qu’il peut être philosophe. C’est donc par la musique qu’il veut dynamiter son époque et la civilisation judéo-chrétienne. Curieuse utopie que celle de ce solitaire intraitable, visionnaire, attaché à pourfendre le nihilisme. La musique salvatrice ne sera pas la grande musique allemande, celle de Bach et de Beethoven qu’il admire ; et encore moins celle de Wagner, qu’il a fini par exécrer. Non, cette musique du monde nouveau sera méditerranéenne ; elle est à retrouver dans les chœurs antiques et dionysiaques de l’Antiquité — dont toute trace est effacée. L’utopie de Nietzsche est extravagante ; lui-même ne pouvait que s’y perdre. À sa vision de la musique est attaché irrémédiablement son destin ô combien tragique.