Contenu

Notes au crayon: souvenirs d'un arpenteur genevois (1855-1898)

Résumé
Arpenteur, parce que c'est un des métiers qu'il a exercés, et qu'il fait état de mémorables promenades à pied ; mais Jean-Elie David (1855-1938) a aussi été astronome, représentant à Paris des Glacières du lac de Joux, professeur d'histoire, rédacteur à la Gazette de Lausanne. Ecrits à la fin de sa vie, ses souvenirs se rapportent essentiellement à son enfance et à sa jeunesse genevoises, avec mille détails savoureux et précis sur la vie quotidienne du vieux Genève, les réseaux familiaux et amicaux ..
Genre littéraire: Histoire/géographie
Mots-clés: Genève (Suisse)
Durée: 9h. 41min.
Édition: Lausanne, Ed. d'en bas, 2004
Numéro du livre: 13417
ISBN: 9782829002632
Collection(s): Ethno-Poche
CDU: 949.442

Documents similaires

Lu par:
Durée:52min.
Genre littéraire:Audiodescription : films et séries
Numéro du livre:48019
Résumé: Benjamin est cette semaine parachuté chez lui à Genève. Il revisite un produit du terroir: la longeole. Une saucisse à base de fenouil, IGP depuis 2009. Un défi supplémentaire attend notre jeune chef dans une cuisine thaïlandaise.
Lu par:
Durée:53min.
Genre littéraire:Audiodescription : films et séries
Numéro du livre:48044
Résumé: Benjamin Luzuy se mouille ! Le cuisinier de Descente en cuisine est largué cette semaine au-dessus de sa ville, Genève. Après un atterrissage aux Bains des Pâquis, il va devoir revisiter une recette ancestrale, le gratin de cardons, sous l’œil attentif de la comédienne Brigitte Rosset.
Durée:3h. 23min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:5013
Résumé:
Durée:6h. 35min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:65055
Résumé: Où est le père qui m'emmenait, juchée sur ses épaules ? Mes cuisses ont en mémoire la douceur des boucles de cheveux qu'elles encerclaient ; mes mollets, la vigueur des mains qui m'arrimaient tandis que je tendais les doigts pour toucher les nuages. La première manif dont je me rappelle est en faveur du droit à l'avortement. La place Neuve est noire de monde, Papa et Maman, ravis. Ma soeur Juliette et d'autres gamins se disputent les banderoles. Combien y en a-t-il eu, de ces chevauchées à travers Genève, entourées de slogans ? Les Rues Basses étaient notre Croisette, Juliette et moi, les princesses du palais Pitoëff. Le temps a lézardé la complicité qui liait Raphaëlle et son père. Celui-ci ne reconnaît plus la fille qu'il a élevée dans l'esprit des années septante. Raphaëlle n'a-t-elle rien gardé de l'utopie qui l'a vue grandir ? Comme un révélateur, la crise financière de 2008 mettra à nu les conflits larvés - mais aussi la force de la filiation.
Lu par:Claude Fissé
Durée:7h. 57min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:31364
Résumé: Et si nous partions en voyage sans guide ni bagages, un voyage en littérature pour découvrir - ou redécouvrir - Genève ? Se promener dans cette ville internationale entre tradition et innovation est un doux plaisir, car nous marchons au rythme d'auteurs du Sud, et pas des moindres ! Borges, Gabriel Garcia Marquez, Fuentes, mais aussi des auteurs suisses tels que Cingria, Haldas et Ramuz. On terminera le périple avec le sulfureux Casanova, qui jadis passa lui aussi par ces contrées. Bonne balade !
Durée:9h. 36min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:66489
Résumé: Jeanne est, dès son enfance, confrontée à un monde de misère et de détresse sociale. Née d’une mère sans ressources et d’un père horloger privé de travail car sa vue baisse, elle est ballottée dans une société qui ne se préoccupe guère de ses pauvres. Jeanne aura trois enfants, mais ses conditions de vie sont si désastreuses qu’elle devra se résoudre à les abandonner tour à tour. Malgré de courtes éclaircies de bonheur, en dépit de quelques amitiés sincères et d’un peu de bienveillance, la misère, la maladie, l’impossibilité de sortir de sa condition la condamnent à une lutte sans fin pour une vie plus digne. Telle une page d’histoire, ce récit nous emmène dans la Genève de la fin du XIXe siècle jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Nous pouvons y suivre les pas des personnages dans la cartographie minutieuse de la ville d’alors, ainsi qu’au long des événements historiques. La vie de Jeanne nous permet de découvrir quelle était la destinée réservée aux femmes et à la classe ouvrière au siècle dernier. Malgré une existence douloureuse, une intense volonté de vivre se déploie au fil de ces pages.
Durée:10h. 17min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:66186
Résumé: 1872. Orpheline, Adeline Dupraz est engagée comme fille de cuisine au luxueux hôtel Beau-Rivage de Genève, où séjournent les grands de ce monde. Très vite, elle s'attire la confiance des Mayer, les nouveaux propriétaires. Au fil du temps, Adeline et ses descendants graviront les échelons de la hiérarchie tandis que les Mayer perpétueront de génération en génération les traditions du palace.
Durée:4h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71979
Résumé: Genève, un immeuble tranquille entre grands rêves et petites fêlures. De la cave à l’attique, des univers se côtoient, dans ce quartier des Grottes où les êtres se mélangent, semble-t-il mieux qu’ailleurs, et où rien de grave ne saurait arriver. Et puis cela arrive. Un message en majuscules qui défile sur l’écran plat. Et la charmante chronique devient le manuel de l’impossible survie. Tour à tour narrateurs, protagonistes, bourreaux ou victimes, Caroline, Bekim, Mei et les autres seront poussés au bout d’eux-mêmes, avec une troublante maestria.
Durée:5h. 43min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:36031
Résumé: Lors d’un pique-nique au bord du lac Léman, Summer, dix-neuf ans, disparaît. Elle laisse une dernière image : celle d’une jeune fille blonde courant dans les fougères, short en jean, longues jambes nues. Disparue dans le vent, dans les arbres, dans l’eau. Ou ailleurs ? Vingt-cinq ans ont passé. Son frère cadet Benjamin est submergé par le souvenir. Summer surgit dans ses rêves, spectrale et gracieuse, et réveille les secrets d’une famille figée dans le silence et les apparences. Comment vit-on avec les fantômes ? Monica Sabolo a écrit un roman puissant, poétique, bouleversant.
Durée:6h. 12min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:1780
Résumé:
Durée:4h. 46min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35328
Résumé: Les morts sont problématiques pour les vivants. Le vide qu'ils laissent derrière eux peut prendre une place énorme. C'est ainsi encombrée que Mathilde fait sa rentrée des classes, que sa mère se perd dans le grand lit conjugal et que son frère se retrouve dans le costume trop grand du chef de famille. L'insignifiance de chacune de nos destinées particulières est indéniable. La bise noire qui déferle sur Genève et les flots qui la traversent quotidiennement nous le rappellent sans subtilité. Heureusement, des liens se tissent entre les êtres vivants et le monde que nous appelons inanimé. Le père n'est pas seulement mort, il s'est transformé. Le vide qu'il a laissé se révèle finalement bien rempli. Découpé en courtes scènes, le récit progresse de la petite école des Pâquis à l'appartement de la rue du Mont-Blanc en passant par la rade et un improbable musée. Les protagonistes de ce petit univers organisent du mieux qu'ils le peuvent leur présence en ces volumes... [Source : site de l'éditeur]
Durée:10h. 23min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:13817
Résumé: Comme tant d'autres, la Neuchâteloise Ida Blanchard est partie enseigner le français au tournant du XIXe siècle...Elles sont légion, ces jeunes Romandes qui ont cherché du travail dans les bonnes familles d'Europe avant la guerre de 14. Pauvres, éduquées et sérieuses, elles enseignaient le français aux rejetons de l'aristocratie, de Londres à Saint-Pétersbourg. Leurs aventures ont laissé peu de traces: le témoignage d'Ida Blanchard n'en est que plus précieux. Avant sa mort, en 1946, dans sa retraite de Peseux, la Neuchâteloise convoque les souvenirs des décennies consacrées à l'éducation des nobliaux, de 1879 à 1918, date de son retour en Suisse. Ce tapuscrit, écrit (ou dicté) à l'attention de "ses chères amies", a été déniché récemment par le professeur Paul Hugger. Il portait, sous le titre Pénombres, les seules initiales M.I.B. et l'indication d'une naissance à Courtelary en 1860. Les recherches auprès de l'état civil ont établi les origines de Marie Ida Blanchard. Mais d'elle, on ne saura pas grand-chose: si la vieille dame se montre d'une impressionnante précision en ce qui concerne ses emplois, elle est d'une discrétion totale à propos de ses sentiments personnels et même des circonstances de ses engagements.