Contenu

Christine: roman

Résumé
Christine a recueilli le bébé que Lucien, un marginal, a apporté à sa grand-mère après la mort de sa femme. Or Christine a aimé cet homme et par amour pour lui, elle décide, à la mort de la grand'mère, d'élever son fils, malgré la colère de ses parents. Elle consacre sa vie entière à cet enfant, renonçant à son métier d'enseignante, à sa famille et à ses origines, à l'amour et au plaisir. Elle incarne une image sublime de la maternité dont le but suprême est de donner son fils à l'église ; elle y parviendra, mourant peu de jours après l'ordination, transfigurée de bonheur et de reconnaissance envers Dieu.
Durée: 6h. 43min.
Édition: Fribourg, W. Egloff, 1945
Numéro du livre: 11864

Documents similaires

Durée:8h. 56min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:6713
Résumé: Maman me disait : «Qu'est-ce que tu vas chercher là-haut ? Tu ne vois pas que tu risques ta vie ?» Non, je ne le voyais pas. J'aimais à grimper. Ma passion n'était assouvie que lorsque j'atteignais les sommets. De là-haut, j'adressais des discours aux nuages. Je n'ai pas la moindre idée de ce que je leur disais mais je sais que je me sentais heureux. Comme elle nous aura aimés, nous ses enfants, sur ces landes pierreuses ! nous qui avons si mal su l'aimer.
Lu par:Fernande Guex
Durée:6h. 25min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:1629
Résumé:
Lu par:Claire Dufour
Durée:7h. 9min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:2915
Résumé: « Depuis quelques jours, je ne pense plus qu'aux génépis. Ils sont en fleurs, je les sens d'ici. Ils sont dans ma tête ; je ne pense plus qu'à eux... Je m'exile pendant une semaine, mais je prends trois jours pour aller jusqu'au sommet. Le troisième, je vais jusqu'au bout, sous les Becs-de-Bosson. C'est le royaume des génépis. Je me remplis la hotte. J'écoute tintinnabuler les clochettes des chèvres, siffler les marmottes. Je me couche sur le dos et je regarde passer les nuages. »
Durée:1h. 31min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:13896
Résumé: Véritable trait d'union entre les différents paliers de développement durable de la Commune de St-Martin, le sentier didactique Maurice Zermatten s'étire des sources d'eau chaude de Combioula situées à 900 mètres, jusqu'à la cabane des Becs-de-Bosson perchée à 3000 mètres d'altitude, en passant par le hameau d'Ossona, le village de Suen, le hameau de Baule, les Mayens, l'alpage de Lovégno et l'alpage de l'A Vieille. Cette plaquette renseignera le promeneur sur les oeuvres de Maurice Zermatten en rapport avec le contexte local, et l'instruira sur la faune et la flore extrêmement riches et variées de notre magnifique région, ainsi que sur l'architecture et la typrologie de nos anciennes bâtisses.
Durée:7h. 28min.
Genre littéraire:Contes et légendes
Numéro du livre:6901
Résumé: Le conte et la légende, par définition, c'est la poésie, le merveilleux. Parfois cruel, amoral, comme la vie. Exaltation du bien, punition du mal ; consolation de la souffrance ; échappée vers le paradis ou descente en enfer... Nos Anciens les racontaient à longueur de veillées. Les fées, les revenants, les sorciers, sorcières, diables et diablesses peuplaient leurs longs hivers. Sous la surface captivante du récit, ils retrouvaient leur passé mais aussi leur présent, leurs misères et leurs espérances. Le miroir réfléchissait, en même temps que leurs préoccupations et occupations quotidiennes, leur foi, leur philosophie, leur métaphysique. Quel affrontement perpétuel entre le Bien et le Mal ! Par personnages interposés : le Sorcier (plus souvent même la Sorcière) présence charnelle du Diable parmi nous. Et le Curé, représentant les valeurs chrétiennes, doté des pouvoirs sacerdotaux, gardien des clefs du paradis. La lutte est quotidienne. Le Diable est partout, patelin, enjôleur, protéiforme, distribuant son or, incitant à la luxure et autres dérèglements. Mais le gardien de la foi, à soutane noire, est vigilant. Son eau bénite fait des miracles. Et nous voici emportés dans des temps proches et lointains. Ne voit-on pas que la lutte, ombre et lumière, continue ?
Durée:8h. 51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34573
Résumé: Une soutane aux orties" est un livre d´une brûlante actualité, à l´heure ou la société subit des chocs qui remettent en cause des valeurs et des institutions solides, comme l´Eglise.Et, précisément, c´est un cas humain lié à l´un de ces phénomènes qui a frappé M. Zermatten.En effet l´auteur met en scène deux personnages: Gérard, prêtre, dans la quarantaine et Nathalie, jeune femme; meurtrie encore par son divorce.Plusieurs éléments ébranlent la foi de Gérard: ses incertitudes dues aux remous de l´Eglise et, surtout depuis qu´il a retrouvé Nathalie - un amour fervent d´enfance - son état de célibat. "Ceux qui n ´ont jamais vécu seul n ´ont pas le droit de me condamner", ose-t-il enfin un jour s´exclamer.Puis Gérard franchit le pas et jette sa soutane aux orties.Rien de théorique dans ce roman attachant, empreint de réalisme.Les personnages évoluent dans les décors du quotidien, réagissent comme chacun de nous, s´efforcent de résoudre leurs problèmes à la mesure de leurs moyens sans perdre ni leur courage, ni leur humour; ce qui contribue à conférer à ce roman, au thème très actuel le sceau d´une extraordinaire authenticité.
Durée:7h. 26min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:7079
Résumé: Issu d'une famille paysanne, fils d'instituteur, cadet d'une famille de neuf enfants, dans ce livre, Maurice Zermatten évoque son enfance dans ce village où le Moyen-Age était à peine déclinant.
Durée:6h. 44min.
Genre littéraire:Science-fiction
Numéro du livre:75125
Résumé: Ils sont cinq, venus des quatre coins du monde, réunis pour une mission cruciale : alerter les générations du futur sur le danger des déchets nucléaires. Ils ont créé un ordre érudit, une organisation sociale subtile et équilibrée. Leurs journées sont rythmées par des rituels et des leçons, dans lesquelles chacun se retrouve tour à tour enseignant et enseigné. Petit à petit l’ordre s’est agrandi, bientôt dix novices les ont rejoints. Mais comment résister face aux intérêts politiques et aux logiques de profit qui affluent de l'extérieur ? Annette Hug livre un récit visionnaire porté par la foi en le pouvoir de la littérature.
Durée:6h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75052
Résumé: Novembre 2021. Trois femmes qui ne se connaissent pas se promènent au bord du Léman. Sophia, la belle quarantaine finissante, rêve à un correspondant internet qu’elle s’apprête à rencontrer, déjà évaporée dans un délicieux septième ciel amoureux. Nisha, éditrice dans un grand groupe médiatique, entame la soixantaine; à la suite d’une brillante réussite professionnelle, elle espère acquérir un voilier, se voit gîter sous Lavaux avec des amis. Juliette, une jeune graphiste à qui un cancer du sein a été diagnostiqué, tente d’apprivoiser la perspective d’une mutilation suivie d’une chimiothérapie. En juin 2022, qu’auront-elles fait de leurs vies? La sagesse chinoise du Yi Jing enseigne qu’il faut s’entraîner à franchir les ravins. Car nos existences, personnelles comme collectives, ne se déroulent pas comme imaginé, en nous confrontant à une succession de bonheurs, d’élans, de chutes, d’obstacles, de ravins, de défaites, de victoires…
Durée:7h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75448
Résumé: Zakir n’a plus de pieds. On les lui a coupés. L’autorité, pour être précis son représentant local, a ordonné qu’il soit empêché de marcher. On aurait pul’immobiliser entier dans une cage ou une prison, mais c’eût été le laisser dans l’idée qu’il remarcherait un jour et il n’en était pas question. Du même coup, on évitait l’embarras d’avoir à nourrir et loger un criminel tout en minimisant le risque de fuite. La détention présente le double défaut de coûter cher aux pouvoirs publics et de stimuler l’esprit d’évasion du reclus. C’est un bien mauvais calcul. Privé de pieds en revanche, le corps de Zakir devenait un pénitencier qu’il se chargerait lui-même d’entretenir à ses frais et dont il n’aurait aucune chance de sortir vivant. Libre à lui de se débrouiller à sa façon. On aurait aussi pu l’exécuter, mais c’eût été perdre l’occasion d’en faire un exemple durable. Moralité: qui veut ses pieds garder ne tentera pas de passer la frontière. La puissance de l’autorité ne se grandit-elle pas d’obliger le délinquant à faire lui-même la promotion de la loi désormais taillée dans sa chair? Le pourquoi de la frontière, le pourquoi de l’interdiction et l’attrait de la transgression, tout cela mérite réflexion. Le fait est que, depuis une vingtaine d’années, Zakir ne sort plus de chez lui et qu’à moins d’une révolution inimaginable, il n’aura plus jamais la faculté ne serait-ce que d’aller observer cette frontière qui pique toujours autant la curiosité.» Le jeune Gédéon, simple manoeuvre employé à la numérisation des fonds de bibliothèque, découvre toutes sortes de rapports confidentiels sur l’état du monde, désormais divisé entre surface ouvrière et cités connectées souterraines. Il s’instruit à sa façon et, forcément, s’interroge. À quoi désormais servent l’écriture et le papier?
Durée:5h. 57min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17902
Résumé: Il a toujours vu la photo de son père sans jamais se poser de question. Et brusquement, l'adolescent de seize ans s'interroge sur ce père mort à sa naissance. C'était un suicide, il le sait, mais sa mère n'aime pas en parler. Sans avertir ses parents, ce garçon sage, qui n'a jamais fugué, décide d'aller à Paris interroger André, le meilleur ami de son père. Et en reconstituant l'histoire de cette vie brisée, il découvre une autre époque. Une époque où être " différent " pouvait conduire à l'internement. Une époque où l'on se mariait pour cacher des désirs coupables. Une époque où l'on pouvait vous faire chanter, détruire votre vie et vous faire préférer la mort au scandale. le souffle de la tragédie traverse ce roman car le destin du père était inéluctable, mais sa mémoire sera sauvée grâce à l'amour de ce fils qu'il n'a jamais connu.
Lu par:Pierre Biner
Durée:7h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:16045
Résumé: Ernest travaille dans le restaurant d'un palace à Giessbach, en Suisse. C'est un garçon parfait, aussi strict dans le travail que dans la vie. Mais cette dignité imperturbable cache la blessure jamais guérie de la violente passion qu'il a connue pour Jacob, un garçon parfait comme lui, Jacob qui l'a abandonné pour suivre en Amérique Julius Klinger, le grand écrivain allemand. C'était après 1933, dans ces années troublées où beaucoup de clients, fuyant l'Allemagne nazie, venaient trouver refuge, avant les rigueurs de l'exil, dans ce luxueux hôtel qui avait si souvent abrité leurs insouciantes villégiatures. Mais rien n'était plus pareil et Sulzer rend palpable la peur obscure qui hante désormais ces salons trop rassurants et tisse avec subtilité les fils des drames intimes et ceux de la tragédie historique...