Contenu

King Kasaï

Résumé
King Kasaï est le nom d'un éléphant empaillé qui a longtemps été le symbole du Musée royal de l'Afrique centrale, situé près de Bruxelles. Lors d'une nuit dans cette ancienne vitrine du projet colonial belge aujourd'hui rebaptisée Africa Museum, l'écrivain part sur les traces du chasseur qui a participé à la vaste expédition zoologique de l'établissement et a abattu l'animal en 1956.
Durée: 3h. 3min.
Édition: Paris, Stock, 2023
Numéro du livre: 75861
ISBN: 9782234091337
Collection(s): Ma nuit au musée,

Documents similaires

Durée:5h. 19min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:72423
Résumé: En 2017, un tigre échappé de sa cage a été abattu à Paris. Lecteur de Modiano et de Sebald, le narrateur recherche les passages de ces félins dans la capitale au cours de l'histoire. Il s'intéresse aux peintures de Monory, du Douanier Rousseau et de Delacroix, relit les récits de chasse coloniale de Rousselet, des princes d'Orléans ou de Clemenceau, et porte un regard nouveau sur le passé.
Durée:5h. 50min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72288
Résumé: Un récit inspiré d'un album photographique trouvé aux puces par l'auteur. Le document contient 369 Photomatons, réalisés entre 1973 et 1974, représentant Jacob B'chiri. Tentant de comprendre le parcours de cet anonyme, l'auteur reconstitue ses vies vécues ou rêvées, des docks déserts aux lieux ultrasécurisés et de Djerba à Israël.
Durée:6h. 36min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:30932
Résumé: "Nous avions peur. De tout, de rien, des autres, de nous-mêmes. De la petite comme de la grande histoire. Des honnêtes gens qui, selon les circonstances, peuvent se muer en criminels. De la réversibilité des hommes et de la vie. Du pire, car il est toujours sûr. Cette appréhension, ma famille me l'a transmise très tôt, presque à la naissance. "Que se passe-t-il quand on tête au biberon à la fois le génie et les névroses d'une famille pas comme les autres, les Boltanski ? Que se passe-t-il quand un grand-père qui se pensait bien français, mais voilà la guerre qui arrive, doit se cacher des siens, chez lui, en plein Paris, dans un "entre-deux", comme un clandestin ? Quel est l'héritage de la peur, mais aussi de l'excentricité, du talent et de la liberté bohème ? Comment transmet-on le secret familial, le noyau d'ombre qui aurait pu tout engloutir ? « La Cache » est le roman-vrai des Boltanski, une plongée dans les arcanes de la création, une éducation insolite "Rue-de-Grenelle", de la Seconde Guerre mondiale à aujourd'hui. Et la révélation d'un auteur.
Lu par:Julie Janet
Durée:5h. 58min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:39505
Résumé: Mais qui guette qui ? Lorsque le narrateur découvre dans l’appartement de sa mère le manuscrit d’un polar qu’elle avait entamé, « Le Guetteur », il est intrigué. Des recensements de cigarettes fumées, les pneus des voitures voisines crevés - comment vivait cette femme fantasque et insaisissable ? Elle qui aimait le frisson, pourquoi s’est-elle coupée du monde ? Elle a vécu à Paris avec pour seul compagnon son chien Chips. Maintenant qu’elle est morte, le mystère autour d’elle s’épaissit. Alors il décide de la prendre en filature. Et de remonter le temps. Est-ce dans ses années d’études à la Sorbonne, en pleine guerre d’Algérie, où l’on tracte et l’on se planque, que la jeune femme militante bascule ? Le Guetteur est le roman bouleversant d’une femme qui s’est perdue. La quête d’un fils qui cherche à retrouver sa mère. La confirmation d’un grand écrivain.
Durée:4h. 33min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:75264
Résumé: Nouvelle-Calédonie, 1931. Le jour où des membres de sa tribu sont choisis pour participer à une mission spéciale à Paris, le jeune Edou, fougueux et aventureux, s'introduit dans le groupe. Sur place, il déchante rapidement lorsqu'il découvre un enclos et une pancarte sur laquelle est inscrit Cannibales. Histoire inspirée de l'exhibition des Kanaks pendant l'exposition coloniale de 1931.
Lu par:Agnès Baron
Durée:2h. 43min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:73426
Résumé: Joseph Kessel pose un éclairage cru et impitoyable sur Hollywood. En 1936, Joseph Kessel débarque aux Etats-Unis. Hollywood ville mirage, publié en 1937, est le récit de son voyage au sein de l'industrie florissante du cinéma. Malgré les trois quarts de siècle écoulés depuis, nombre d'aspects dépeints par le reporter-romancier n'ont en rien changé. Dans une langue limpide et précise, Joseph Kessel dépeint le lieu comme une cité ouvrière, semblable, malgré son luxe, aux villes minières. Les habitants d'Hollywood, producteurs, techniciens ou stars, sont tous, selon Kessel, des ouvriers ficelés à leur travail par une drogue puissante : le cinéma. Ils en sont tous arrivés " au dernier stade : celui où l'on considère l'intoxication comme un état naturel ". Hollywood fascine et rebute l'auteur qui a pourtant déjà arpenté la moitié de la planète ; il l'appelle le " lieu le plus artificiel de la terre, qui convertit en industrie colossale les visages et les sentiments, qui les débite pour le monde entier comme des conserves ". Tentant de comprendre la société américaine, il croit saisir comment Hollywood parvient à tenir l'Amérique entière sous hypnose : " Le peuple des Etats-Unis est un peuple qui s'ennuie. " Hollywood s'adresse selon lui aux " déshérités du plaisir, aux damnés de l'ennui ". Kessel ne fait donc pas de quartier. Il pose sur Hollywood un éclairage cru et impitoyable. Il affirme néanmoins : " Ce n'est ni mépris, ni haine. Mais plutôt, en vérité, de l'amour déçu ". Qui aime bien...
Lu par:Valerie David
Durée:10h. 6min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:71297
Résumé: L'ancien Premier ministre et le député européen dévoilent les coulisses du pouvoir en retraçant les trois années passées à Matignon, entre 2017 et 2020, avec en toile de fond une réflexion sur l'art de gouverner.
Durée:7h. 14min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74683
Résumé: Un récit documentaire issu de la rencontre de l'écrivain avec des salariés en lutte occupant le site de leur employeur équipementier automobile. Après avoir recueilli des témoignages durant quatre ans, Arno Bertina reconstitue les étapes du démantèlement industriel et de la tragédie sociale dont ces personnes sont victimes, rendant hommage à leur fierté ouvrière.
Durée:5h. 54min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74614
Résumé: L'auteur revient sur les racines de l'ennui dans les clubs de ligue 1 du football français et propose des témoignages d'entraîneurs qui abordent les préjugés liés à leur métier.
Durée:6h. 38min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74698
Résumé: Ministre des Solidarités et de la Santé pendant la pandémie de Covid de 2020, O. Véran témoigne de son quotidien au coeur de la gestion de cette crise et de toutes ces conséquences, comme les débats parlementaires, les rencontres avec les familles des malades, la gestion des antivax, entre autres. Ses actions ont été empreintes de doutes, de remises en question mais aussi de fierté pour la France.
Durée:1h. 58min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:70935
Résumé: « Le seul conseil qu’une personne puisse donner à une autre à propos de la lecture c’est de ne demander aucun conseil, de suivre son propre instinct, d’user de sa propre raison, d’en arriver à ses propres conclusions. » (Virginia Woolf. L'Art du roman) Rien, dans aucune librairie, ne saura jamais s’opposer à la liberté de choix laissée à chacune et chacun. À quoi bon des librairies, direz-vous ? Les librairies sont les lieux privilégiéset ordonnés de la présence des livres, celle de leur matérialité et de leur lumière, sans lesquelles aucune décision n’est permise. La possibilité d’évoluer parmi eux associe au silence nécessaire des livres la parole de ceux qui en sont au quotidien les jardiniers. Appelons les libraires.
Durée:2h. 51min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75559
Résumé: Un dialogue au cours duquel la romancière A. Ernaux et la sociologue R.-M. Lagrave, issues de la même génération, se livrent à une réflexion sur leurs trajectoires sociales, sur leurs rapports au travail, à la reconnaissance et à la vieillesse, ou encore sur le féminisme. Elles évoquent autant leurs points communs que la manière différente dont elles se conçoivent en tant que transfuges de classe.