Contenu

376 jours de prison pour rien: une erreur judiciaire de nos jours à Genève

Résumé
De février à mai 2009, une soixantaine de Géorgiens sont arrêtés dans le cadre de l’opération «Lift» menée par la Brigade Trésor à Genève. Le but du procureur général, Daniel Zappelli ? Éradiquer l’organisation criminelle géorgienne «Vor V Zakone», responsable de dizaines de cambriolages chaque jour dans les domiciles huppés de l’arc lémanique. Parmi les inculpés, Mariam et Koba, parents de deux fillettes de 4 et 12 ans. À eux deux, ils feront 376 jours de prison préventive pour n’être blanchis que 5 ans et demi plus tard. Dans cet intervalle, ils sont… enfermés dehors.
Durée: 4h. 47min.
Édition: Genève, Slatkine, 2019
Numéro du livre: 65840
ISBN: 9782832109229
CDU: 343

Documents similaires

Lu par:Marion Martin
Durée:14h. 2min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:30754
Résumé: Cela pourrait vous arriver. Au départ, un divorce banal entre deux adultes sans histoires. Et puis tout bascule. Le père révèle son vrai visage et entraîne Lauriane, sa fillette de ' deux ans, dans l'horreur. Accusations de maltraitance et de pédophilie contre la mère, expertises gynécologiques et psychologiques multiples, décervelage d'un enfant devenu jouet, gardes-à-vue, enquêtes judiciaires innombrables, enlèvement de l'enfant puis intervention spectaculaire du FBI, le tout à coups de dollars. Karim Kamal ne recule devant rien. Et pour cause, la presse, et pas la moindre, le soutiendra aveuglément durant plus de douze ans. Le Monde, le New York Times, La Tribune de Genève, Paris Match, Libération, France Soir, le Nouvel Observateur, mais aussi la radio et la télévision française et même internationale... la liste des médias qu'il a manipulés est longue. Car l'histoire qu'il a inventée de toutes pièces fait vendre, et tous les ingrédients du polar sont réunis : de soi-disant partouzes orgiaques réunissant enfants, policiers, francs-maçons et magistrats, un commando et une fuite par le Mexique pour récupérer la fillette, des tentatives de placements à la DDASS, un asile politique usurpé, une puissante secte, un procureur égocentrique nommé Eric de Mongolfier qui n'hésite pas à colporter les ragots pour servir ses propres desseins... Marie-Pierre Guyot, la mère de Lauriane, se trouvera malgré elle au cœur d'une affaire terrible qui vire au cauchemar. Pendant toutes ces années, elle ne baissera jamais les bras et luttera sans relâche, préférant le combat juridique plutôt que médiatique, pour préserver leur honneur, leur liberté, et la vérité. Pour elle et sa fille, âgée de seize ans aujourd'hui. Lauriane, larmes de la vengeance est le témoignage d'une mère courageuse, seule contre tous face à l'acharnement d'un père incroyablement manipulateur prêt à tout pour assouvir sa vengeance.
Durée:12h. 48min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:26073
Résumé: L'affaire d'Outreau : dix-sept personnes accusées de faire partie d'un réseau de pédophilie, un véritable fiasco judiciaire qui a détruit des vies et broyé des réputations. Alain Marécaux était l'un de ces dix-sept accusés... Aujourd'hui, il fait partie des treize personnes qui ont été acquittées. Ce livre-témoignage, il l'a écrit en 2005, à la suite du procès le condamnant à dix-huit mois de prison avec sursis, malgré les témoins en sa faveur et les revirements de ses accusateurs. Un livre qui décrit une descente aux enfers, une vie qui bascule à jamais dans l'horreur et le déshonneur. Depuis, Alain Marécaux a été innocenté. Le 1er décembre 2005, après presque deux ans d'incarcération, une grève de la faim et plusieurs tentatives de suicide, il redevient enfin un homme libre. Mais comment recommencer à vivre après un tel cauchemar ? Dans cette nouvelle édition, Alain Marécaux relate l'après, ou ce que devient un homme qui a tout perdu.
Lu par:Simon Corthay
Durée:3h. 3min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:36223
Résumé: "Un homme que je ne connaissais pas est entré dans ma tête et a tout balayé. Je ne trouve plus mes mots, j'ai perdu mon métier. N'importe qui peut entrer dans votre tête à tout moment et vous dévorer le cerveau..." Avec comme seule arme la plume qu'il rêve de planter dans l'œil de son ennemi intime, René Frégni nous fait le récit de l'incroyable engrenage de sa relation avec un truand du grand banditisme marseillais, rencontré dans un atelier d'écriture carcéral et dont l'amitié lui a valu un jour une terrifiante garde à vue déclenchant le harcèlement d'un juge. Vibrant à chaque page d'une rage juste et explosive, Tu tomberas avec la nuit lève le voile sur le scandale de lieux de détention français dignes du Moyen Age et fait voler en éclats les rouages d'une justice malade de quelques juges pervers ou incompétents s'arrogeant le droit de détruire la vie d'un homme. (Source : Editeur)
Lu par:Manon
Durée:6h. 9min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:36146
Résumé: Arrêté à 16 ans et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz, Patrick Dils a été innocenté en juin 2002 après trois procès et quinze ans d’incarcération. Comment a-t-il apprivoisé l’existence, la trentaine passée, lui qui ne connaissait rien de la vie hors les murs, ou si peu ? Comment a-t-il pansé ses plaies, réconforté ses parents et son frère, détruits par cette affaire ? De quelle façon a-t-il rejoint le monde du travail, réappris à aimer et à être aimé ? Patrick Dils vit aujourd’hui près de Bordeaux, avec sa femme Anaïs et ses deux petites filles, dans une jolie maison au milieu des vignes. Une vie simple et heureuse, avec une restriction pourtant… Depuis sa sortie de prison en effet, les rebondissements de l’enquête viennent régulièrement le tourmenter. Nouveaux témoins, nouveaux suspects, espoirs déçus… jusqu’au procès de Francis Heaulme, en mai 2017, où l’innocence de Patrick fut clairement remise en cause par certains avocats ! Francis Heaulme a été condamné. Mais il a beau jurer partout que Patrick Dils n’est pour rien dans ce double crime, il n’a pas avoué.
Durée:4h. 53min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:67411
Résumé: Ancien magistrat et avocat général à la cour de Paris, l'auteur porte un regard sur l'évolution de la magistrature ces quarante dernières années et explique comment les juges, guidés par leur idéologie, ont transformé la justice en une arme politique. L'auteur dénonce le formatage des élèves magistrats, les pressions du pouvoir et les relations ambiguës entretenues avec les médias.
Durée:1h. 56min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:35245
Résumé: Une réflexion menée par E. De Luca sur la liberté d'expression et la parole contraire dans la société, fondée sur son expérience personnelle après qu'il ait été accusé d'incitation au sabotage et poursuivi en justice pour s'être opposé à la construction de la ligne TAV Turin-Lyon. Avec José Bové, il s'interroge ensuite sur la désobéissance, l'écologie et le droit au sabotage. ©Electre 2017
Durée:6h. 14min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:73186
Résumé: Avril 2002. Après quinze ans de détention, Patrick Dils sort innocenté de prison. Il est alors âgé de 31 ans. Condamné à la réclusion à perpétuité pour avoir avoué le meurtre de deux enfants, il n'a cessé de clamer son innocence. L'adolescent perdu qu'il était lors de son arrestation s'est retrouvé pris dans un engrenage. Des aveux extorqués par la police, des détails omis, un procès mal mené, et il se retrouve confronté à l'horreur de la prison. A une période essentielle pour la construction de sa personnalité, Patrick Dils a dû faire face à la maltraitance et à l'humiliation régissant l'univers carcéral. Dans ce récit dénonciateur au ton grave et poignant, Patrick Dils raconte sans haine comment il a fait l'objet de ce que son avocat appelle " la plus grave erreur judiciaire du siècle ".
Lu par:Manon
Durée:2h. 59min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:28261
Résumé: Le récit du procès Douch, ancien patron du camp 21 au temps des Khmers rouges, par un des avocats des victimes. Entre 1975 et 1979, le génocide a tué près de deux millions de personnes au Cambodge. L'ouvrage raconte les mécanismes de ce procès, l'accusé et sa psychologie, et tente de comprendre le silence des familles des victimes, dont peu se sont constituées parties civiles.
Durée:5h. 31min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:35406
Résumé: Au cours des dernières décennies, la plupart des sociétés se sont faites plus répressives, leurs lois plus sévères, leurs juges plus inflexibles, et ceci sans lien direct avec l'évolution de la délinquance et de la criminalité. Dans ce livre, qui met en oeuvre une approche à la fois généalogique et ethnographique, Didier Fassin s'efforce de saisir les enjeux de c'e moment punitif' en repartant des fondements mêmes du châtiment. Qu'est-ce que punir ? Pourquoi punit-on ? Qui punit-on ? A travers ces trois questions, il engage un dialogue critique avec la philosophie morale et la théorie juridique. Puisant ses illustrations dans clés contextes historiques et nationaux variés, il montre notamment que la réponse au crime n'a pas toujours été associée à l'infliction d'une souffrance, que le châtiment ne procède pas seulement des logiques rationnelles servant à le légitimer et que l'alourdissement des peines a souvent pour résultat clé les différencier socialement, et donc d'accroître les inégalités. A rebours du populisme pénal triomphant, cette enquête propose une salutaire révision des présupposés qui nourrissent la passion de punir et invite à repenser la place du châtiment clans le monde contemporain.
Durée:2h. 42min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74634
Résumé: Fasciné par la machine judiciaire et par les aperçus des replis de l'âme humaine que lui apporte son expérience de juré, A. Gide assiste à divers procès : affaires de moeurs, infanticide, vols, etc. Dans ce texte extrait de Souvenirs et voyages, il s'interroge sur la justice et son fonctionnement, et insiste sur la barrière fragile qui sépare les criminels des honnêtes gens.
Durée:32h. 48min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:70736
Résumé: Ce n'est pas de la tarte à résumer, cette histoire. Il faut procéder calmement. C'est une histoire vraie, comme on dit. Un garçon de onze ans est enlevé à Paris un soir du printemps 1964. Luc Taron. (Si vous préférez la découvrir dans le livre, l'histoire, ne lisez pas la suite : stop ! ) On retrouve son corps le lendemain dans une forêt de banlieue. Il a été assassiné sans raison apparente. Pendant plus d'un mois, un enragé inonde les médias et la police de lettres de revendication démentes, signées " L'Etrangleur " ; il adresse même aux parents de l'enfant, horrifiés, des mots ignobles, diaboliques, cruels. Il est enfin arrêté. C'est un jeune homme banal, un infirmier. Il avoue le meurtre, il est incarcéré et mis à l'écart de la société pour le reste de sa vie. Fin de l'histoire. Mais bien sûr, si c'était aussi simple, je n'aurais pas passé quatre ans à écrire ce gros machin (je ne suis pas fou). Dans cette société naissante qui deviendra la nôtre, tout est trouble, tout est factice. Tout le monde truque, ment, triche. Sauf une femme, un point de lumière. Et ce qu'on savait se confirme : les pervers, les fous, les odieux, les monstres ne sont pas souvent ceux qu'on désigne.
Durée:25h. 27min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34577
Résumé: Léonard Maurizius, homme de lettres élégant et frivole, est accusé d'avoir assassiné son épouse. Au terme d'un procès tumultueux, le meurtrier présumé est condamné à la prison à vie par le procureur Andergast. Il croupit en prison depuis plus de dix-huit ans lorsque Etzel Andergast, enfant unique du redoutable procureur, féru de justice et d'absolu, et convaincu de l'innocence de Maurizius, demande à son père de reprendre le dossier " Maurizius ". Face à son refus, Etzel part en campagne pour obtenir la révision du procès. Tournant le dos à sa famille et à ses valeurs traditionalistes, Etzel traque l'homme qui pourrait connaître la vérité et se cache sous une fausse identité à Berlin. Fondé sur une célèbre erreur judiciaire, ce chef-d'œuvre, à la fois lucide et romantique, a la grandeur d'une tragédie grecque. Porté par les implications morales et philosophiques de la crise européenne et allemande du début du siècle dernier, L'Affaire Maurizius témoigne des questions qui hantent l'œuvre de Jakob Wassermann : la quête d'ouverture, souvent refusée, et l'affirmation d'une double identité presque toujours suspecte.