Contenu

Avorter, un droit en danger ?

Résumé
Les femmes ont toujours eu recours à l'avortement, qu'il soit autorisé ou non, souvent au péril de leur vie. Si de nombreux pays ont rendu légale l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) au cours des dernières décennies, ce droit difficilement acquis, pour et par les femmes, est aujourd'hui en pleine régression. Pourquoi l'avortement est-il encore autant sujet à débats ? Ghada Hatem retrace dans ce texte engagé les jalons de l'histoire complexe de l'avortement. Avorter : est-ce bien ou mal ? Loin de du jugement d'ordre moral, elle livre un manifeste en faveur du droit des femmes à disposer de leur corps !
Durée: 51min.
Édition: Paris, La Martinière, 2023
Numéro du livre: 74468
ISBN: 9791040111160
Collection(s): ALT
CDU: 173

Documents similaires

Durée:12h. 37min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:71099
Résumé: La guerre de 1914-1918 vue du côté des femmes. Anna, une paysanne creusoise, est confrontée aux violences de la guerre, morales, physiques et sociales. Elle doit faire face à un mari revenu de la guerre mutique, alcoolique et violent. Embauchée comme ouvrière, elle résiste aux injustices dues à sa condition de femme. Sa lutte pour ses droits témoigne des drames de la guerre à travers le siècle.
Durée:4h. 26min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:32879
Résumé: Ce roman traite de l'avortement dans le Canton de Vaud dans les années quarante, plus précisément du choix de l'avortement ou non ; de la condition de la femme dans les années 50 ; des conséquences sur la santé de la sœur cadette (à laquelle on ne devait rien dire...)
Lu par:Jean Frey
Durée:15h. 45min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:66894
Résumé: Comment empêcher les hommes de bafouer les droits des femmes ? En matière d’égalité entre les sexes, qu’est-ce qu’un « mec bien » ? Il est urgent aujourd’hui de définir une morale du masculin pour toutes les sphères sociales : famille, entreprise, religion, politique, ville, sexualité, langage. Parce que la justice de genre est l’une des conditions de la démocratie, nous avons besoin d’inventer de nouvelles masculinités : des hommes égalitaires, en rupture avec le patriarcat, épris de respect plus que de pouvoir. Juste des hommes, mais des hommes justes
Lu par:Wanda Asnar
Durée:10h. 19min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75640
Résumé: Franco-Brésilien et correspondant du journal Le Monde, l'auteur a enquêté sur le président brésilien Bolsonaro pour retracer son parcours ainsi que les moments forts de son mandat. Il évoque la gestion de la pandémie de Covid-19, les immenses brasiers qui ont dévasté l'Amazonie, les tentatives de coup d'Etat ou les coups de sang à répétition.
Durée:2h. 53min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34112
Résumé: Marie G., faiseuse d'anges, dans sa cellule, condamnée à mort. Lucie L., femme avortée, dans l'obscurité de sa chambre. Henri D., exécuteur des hautes oeuvres, dans l'attente du jour qui se lève. De l'aube à l'aube, trois corps en lutte pour la lumière, à la frontière de la vie et de la mort.
Durée:3h. 59min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:39502
Résumé: "J'ai longtemps pensé que l'acte de consentir relevait de l'intimité la plus grande, mélange de désir et de volonté dont la vérité gisait dans un moi profond. Lorsque j'ai entendu ce mot consentement dans des enceintes politiques, Parlement européen, débats télévisuels, discussions associatives, j'ai compris qu'il pénétrait l'espace public comme un argument de poids. Je voyais bien que la raison du consentement, utilisée pour défendre le port du foulard, ou exercer le métier de prostituée, s'entourait de principes politiques avérés, la liberté, la liberté de choisir, la liberté offerte par notre droit ; et la résistance, la capacité de dire non à un ordre injuste. Car dire "oui", c'est aussi pouvoir dire "non", l'âpreté de l'établissement d'un viol nous le rappelle méchamment. J'ai beaucoup cherché, des années durant, à identifier les lieux de l'autonomie des femmes contemporaines. Ce travail sur le consentement m'entraîne, désormais, dans la pensée du lien, du mouvement de l'un vers l'autre des êtres, de chacun des êtres que nous sommes. Par là commence, ainsi, la construction d'un monde".
Durée:4h. 57min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:67164
Résumé: " Parce qu'elles sont femmes, elles sont victimes de mutilations génitales, de viols, de traite, d'esclavage sexuel. Parce qu'elles sont femmes, elles subissent des discriminations légales, ne peuvent pas divorcer ou témoigner devant un tribunal. Parce qu'elles sont femmes, elles sont jetées en prison pour avoir avorté de façon clandestine ou même pour une simple fausse couche. Parce qu'elles sont femmes, elles ne peuvent pas aller à l'école et sont réduites à la pauvreté extrême. " Manon Schick retrace, au travers de portraits poignants, le parcours de militantes inconnues mais non moins importantes, chacune ayant fait face aux dangers et difficultés de son pays respectif. Ces femmes ont eu la force remarquable de se rebeller contre l'injustice qu'elles et de bien trop nombreuses autres femmes et jeunes filles subissent partout dans le monde. Elles sont des anonymes courageuses, imparfaites, et humaines, qui rendent le monde meilleur et méritent un hommage pour leur engagement dans une cause sociétale actuelle majeure. Elles sont devenues actrices du changement, héroïnes des droits humains. Le combat pour le respect de nos droits est le même partout dans le monde, qu'il soit défendu par des hommes ou femmes venus de tous horizons. Ce livre fait le portrait inspirant de femmes fortes et engagées d'Afrique, d'Amérique centrale et du sud ou encore du Moyen-Orient, qui ont marqué Manon Schick au cours de sa lutte pour faire avancer les causes féministes et les droits humains.
Durée:4h. 55min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:16946
Résumé: Elle (E. Badinter) constate un repli inquiétant sur le terrain des droits des femmes, lequel se manifeste, par exemple, par la forte baisse de la natalité dans tous les pays développés (bien moins nettement en France comme on sait), la hausse conjointe du nombre de femmes qui ne veulent pas avoir d'enfant (en dix ans, la proportion a doublé), le regain des discours naturalistes visant à river les femmes à leur rôle de mère, et plus spécifiquement par le biais d'un diktat concernant l'allaitement. La barque de la maternité est aujourd'hui chargée de trop d'attentes, de contraintes, d'obligations. Il y a péril tant pour la femme et le couple que pour le lien social : quelle perspective offre une société où le fait d'avoir un enfant serait le lieu d'un clivage fatidique ?
Durée:13h. 15min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:30414
Résumé: 3 août 1984. Dans l'avion qui l'emmène à Téhéran avec son mari, d'origine iranienne, et sa fille, pour quinze jours de vacances, Betty a le sentiment d'avoir commis une erreur irréparable... Quelques jours plus tard, son existence bascule dans le cauchemar. Le verdict tombe : "Tu ne quitteras jamais l'Iran ! Tu y resteras jusqu'à ta mort." En proie au pouvoir insondable du fanatisme religieux, son mari se transforme en geôlier. Elle n'a désormais qu'un objectif : rentrer chez elle, aux Etats-Unis, avec sa fille. Quitter ce pays déchiré par la guerre et les outrances archaïques : ce monde incohérent où la femme n'existe pas. Pour reconquérir sa liberté, Betty mènera deux ans de lutte incessante. Humiliations, séquestration, chantage, violences physiques et morales. Rien ne lui sera épargné.
Durée:13h. 5min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:30415
Résumé:
Durée:9h. 9min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:36384
Résumé: Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste, elle fuit en Nouvelle-Calédonie. A Nouméa, les journées sont rythmées par la monotonie, le racisme ordinaire et les baignades dans le lagon. Lucie grandit ; Mona bovaryse. Jusqu'au jour où elle lit Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. C'est la naissance d'une conscience, le début de la liberté. De retour en France, divorcée et indépendante, Mona entraîne sa fille dans ses combats féministes : droit à l'avortement et à la libération sexuelle, égalité entre les hommes et les femmes. À cela s'ajoute la lutte pour la libération nationale des peuples. Dès lors, Lucie n'a qu'un rêve : partir à Cuba. Elle ne sait pas encore qu'elle y fera la rencontre d'un certain Fidel Castro... Et soudain, la liberté, c'est aussi l'histoire d'un roman qui s'écrit dans le silence, tâtonne parfois, affronte le vide. Le portrait d'une rencontre entre Evelyne Pisier et son éditrice, Caroline Laurent – un coup de foudre amical, plus fou que la fiction. Tout aurait pu s'arrêter en février 2017, au décès d'Evelyne. Rien ne s'arrêtera : par-delà la mort, une promesse les unit.
Durée:9h. 35min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:70562
Résumé: Etre mendiant en Inde, c'est être plus pauvre qu'ailleurs. Mais être pauvre et intouchable, c'est subir à la fois la misère et le mépris. Pour connaître ce qu'on vit et ressent quand on est considéré comme la lie de la terre, un journaliste a appris l'hindi, s'est foncé la peau, les cheveux, et s'est mêlé au flot de ceux qui mangent à même un bout de papier et couchent à même la rue. Une enquête unique sur une des conditions les plus misérables du monde. Un témoignage sur les sentiments qu'éprouve un Européen jeté dans l'anonymat et l'humiliation. Un portrait sans complaisance de l'Inde.