Contenu

La soif: roman

Résumé
Constantin Chaparov, dit Kostia, un jeune bidasse, est revenu de son service en Tchétchénie le visage monstrueusement brûlé après l'attaque de son tank par les boeiviki. Pour oublier, Kostia, dont le visage terrorise les enfants, va se mettre à boire comme seuls les Russes savent le faire. Un voyage entrepris avec deux de ses camarades partis à la recherche du quatrième rescapé de l'équipage de tankistes qu'ils formaient en Tchétchénie sauvera Kostia de sa plongée dans le néant éthylique...
Durée: 2h. 25min.
Édition: Arles, Actes Sud, Montréal, Leméac, 2006
Numéro du livre: 14552
ISBN: 9782742762828 (Actes Sud)
Collection(s): Babel

Documents similaires

Durée:4h. 21min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:13736
Résumé: Ruben Gonzalez Gallego est né à Moscou, en septembre 1968, dans la clinique du Kremlin. Attendant des jumeaux, sa mère y avait été conduite d'urgence grâce à l'intervention de son père, dirigeant du Parti communiste espagnol clandestin. Le premier bébé mourut. Le second, prénommé Ruben, atteint de paralysie cérébrale, fut enlevé à sa mère. Après un séjour dans un orphelinat spécial réservé à l'élite communiste, ballotté d'institution en institution, centres fermés, centres secrets situés sur tout le territoire de l'Union soviétique, il finit par atterrir dans un asile de vieux où étaient placés d'office les handicapés incapables d'exercer un métier utile. Profitant du désordre général provoqué par la perestroïka, Ruben Gonzalez Gallego réussit à s'échapper et, après un périple rocambolesque à travers toute l'Europe, à retrouver sa mère installée à Prague. De l'histoire de celui qu'on a pu surnommer " Le masque de fer du communisme " est né ce récit autobiographique, récemment publié en Russie, salué comme l'oeuvre d'un grand écrivain. Son succès a donné lieu à un débat sur l'enfance, le système socialiste, l'évacuation de tout ce qui gênait le mythe de l'homme nouveau dans un pays où tout le monde devait être heureux.
Durée:9h. 32min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:16590
Résumé: Exilées russes à Paris, filles du même père et de trois mères différentes, ces trois soeurs qui, en filles de leur époque, refusent de se complaire dans l'inaccomplissement tchékhovien incarnent, chacune à sa façon. la tragédie du siècle. L'aînée, tout en gardant le souvenir de sa mère violée et assassinée par les Rouges pendant la guerre civile, recherche l'harmonie, habitée par le pressentiment du miracle à accomplir. La cadette, que le lecteur découvre au fil de son journal intime, la seule des trois à avoir vécu avec ses deux parents, tente de mettre en pratique sa théorie de la fragmentation du monde en se nourrissant du bonheur des autres et en séduisant les hommes qu'aiment ses soeurs. La benjamine - dont la mère, actrice française vivant en Russie, avait mis fin à ses jours, et qui a quitté la Russie après l'arrestation de son père adoptif - voit la vie comme une infinie libération de l'emprise de la peur.Tout bascule à la veille de la Seconde Guerre mondiale lorsque la cadette, Sonia, se suicide, assumant ainsi sa revendication toute moderne d'agir sur sa mort comme sur l'un des événements de la vie...
Durée:51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14541
Résumé: Un homme qui se trouve ridicule depuis le jour de sa naissance décide de se suicider. Il achète pour cela un revolver. Croisant le chemin d'une petite fille implorant de l'aide, il passe son chemin et sa détermination s'en trouve renforcée. Alors qu'il pense s'être suicidé (mais le fait-il vraiment?), il fait un rêve dans lequel il accède au plus beau des paradis. Un monde où aucun péché n'existe, ni violence, ni cruauté, ni avidité, rien de tout cela. Notre homme en est ébloui jusqu'au moment où il dépose ci et là dans cette nouvelle contrée idyllique des graines d'envie, de jalousie, de cupidité... C'est un bouleversement, ce nouveau monde décline à grande vitesse et l'homme ridicule, si cela le fait rire au début, s'en trouve très vite contrarié. A son réveil, une seule revendication: celle d'un monde meilleur qui ne peut exister que si les hommes s'aiment les uns les autres.
Durée:24h. 12min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:30576
Résumé: Mieux vaut qu'on le sache : C'est moi qui souligne n'est pas une biographie ordinaire. On n'y trouve ni la complaisance narrative ni l'étalage présomptueux des sentiments à quoi ce genre littéraire expose ceux qui s'y Vautrent. Les amateurs de sensations fortes ne seront ici comblés que s'ils ont assez de finesse pour goûter celles de l'esprit. Car Nina Berberova, qui décrit avec une farouche discrétion les actes intimes de sa vie, est en revanche capable des excursions les plus hardies dès lors qu'il s'agit des œuvres et des idées. Elle s'affirme également l'incomparable témoin des grandes convulsions de notre temps. La description de la Russie en proie aux premiers assauts de la révolution, l'élimination inexorable de l'intelligentsia, les affres de l'émigration, l'état de la France quand elle y vient et quand-la guerre s'y installe, véritables morceaux d'anthologie, laissent dans l'esprit du lecteur des empreintes profondes. C'était donc cela, se prend-on à dire, saisi par la force du regard.
Durée:2h. 47min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14561
Résumé: Un jeune homme solitaire rencontre une nuit une jeune femme étrange sur un quai dans un quartier mal famé de Pétersbourg. Pour une raison encore mystérieuse, elle annonce qu'elle doit se rendre dans ce lieu toutes les nuits. Il décide de lui tenir compagnie. Durant ces quelques 'Nuits blanches', ces deux animaux écorchés vifs, ces monstres d'égocentrisme, ces deux personnages sublimes de poésie qui ont chacun développé un univers fantasmagorique étonnant, vont apprendre à s'ouvrir au monde, à offrir leur confiance, à aimer.
Durée:4h. 53min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:23955
Résumé: Réfugié dans son sous-sol, le personnage que met en scène Dostoïevski ne cesse de conspuer l'humaine condition pour prôner son droit à la liberté. Et il n'a de répit qu'il n'ait, dans son discours, humilié, diminué, vilipendé les amis de passage ou la maîtresse d'un soir.
Durée:17h. 31min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:29932
Résumé: Le premier grand roman de Dostoïevski est sans doute l'un des plus destructeurs qu'il ait écrits. C'est bien un sentiment de malaise et d'amertume qui naît de cette histoire dans laquelle le narrateur, un romancier phtisique et solitaire, aime désespérément une jeune fille qui succombe au charme d'un freluquet ; une histoire qui met en scène deux malédictions paternelles pour deux femmes qui ont fauté ; une histoire au bout de laquelle seuls les monstres seront récompensés. Malgré la noirceur des personnages, le lecteur ne pourra qu'être saisi par la force juvénile du lyrisme, par la joie pure du romancier qui s'abandonne à une intrigue sentimentale, relevée à tout instant par l'ironie la plus fine.
Durée:10h. 42min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:19705
Résumé: Par une lettre, le narrateur est invité à rejoindre son oncle de toute urgence dans le village de Stépantchikovo, où il devra épouser une jeune gouvernante qu'il n'a pourtant jamais vue. Rendu sur les lieux, il pense se trouver dans un asile de fous : l'entière maisonnée est soumise à la tyrannie imbécile d'un tartuffe de province, animé d'une haine inexpugnable envers le monde qui a fait de lui un raté. Quasiment inconnu, ce roman porté par une belle énergie comique, celle de la farce ou du théâtre de marionnettes, fut écrit en 1859 par un auteur qui, après dix ans de bagne et de relégation, revenait dans la vie littéraire et préparait en même temps deux de ses chefs-d'œuvre, Humiliés et Offensés et Les Carnets de la maison morte.
Durée:25h. 9min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15996
Résumé: Présentation de l'éditeur : Il y a le père, Fiodor Pavlovich, riche, malhonnête et débauché, et ses trois fils légitimes : Mitia, impulsif, orgueilleux, sauvage ; Yvan, intellectuel, raffiné, intransigeant ; Aliocha, sincère, pieux, naïf. Et puis il y a le fils illégitime, Smerdiakov, libertin cynique vivant en serviteur chez son père. L'un d'eux sera parricide. Roman complet et flamboyant, Les Frères Karamazov rassemble une intrigue policière, plusieurs histoires d'amour, des exposés théologiques et métaphysiques...
Durée:19h. 9min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15994
Résumé: Présentation de l'éditeur : Il y a le père, Fiodor Pavlovich, riche, malhonnête et débauché, et ses trois fils légitimes : Mitia, impulsif, orgueilleux, sauvage ; Yvan, intellectuel, raffiné, intransigeant ; Aliocha, sincère, pieux, naïf. Et puis il y a le fils illégitime, Smerdiakov, libertin cynique vivant en serviteur chez son père. L'un d'eux sera parricide. Roman complet et flamboyant, Les Frères Karamazov rassemble une intrigue policière, plusieurs histoires d'amour, des exposés théologiques et métaphysiques...
Durée:27h. 12min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71584
Résumé: Pour supporter les galères de l'exil à Paris, un jeune Russe appelle en renfort, de l'autre rive du Styx, les êtres aimés de son passé : pépé Jo, le grand-père, combattant de trois guerres, Babanya, la trisaïeule aveugle qui l'a élevé, le "gibbeux", son ami qui s'est suicidé par amour... Tous, alors, nous entraînent dans une farandole tragique et drolatique qui tourbillonne de Paris à Saint-Pétersbourg, du pôle Nord à la grande steppe de l'Asie centrale, tel un ouragan à "déraciner les dents du dragon", comme on dit en Russie.
Durée:19h. 41min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:68009
Résumé: À Saint-Pétersbourg, les bolcheviks ont déjà gagné la guerre civile. Mais en Sibérie, à l’extrême est de la Russie, les Iakoutes résistent et tentent un dernier assaut contre l’Armée rouge. En 1922, le général Anatoli Pepeliaïev, poète à ses heures, défenseur de la justice et de la liberté, rassemble les soldats dispersés de l’Armée blanche et met sur pied un détachement de volontaires pour soutenir l’insurrection iakoute. Face à lui se dresse un commandant de l’Armée rouge, Ivan Strod, anarchiste et futur écrivain à succès. Lui aussi est une figure énigmatique de la révolution de 1917. Les deux hommes, guidés par des idéaux très proches, sont devenus ennemis par la force du destin. Dans cet épisode méconnu de la guerre civile russe, Youzefovitch dépeint les passions humaines : l’amour et la souffrance individuelle qui se cachent derrière les idéologies, la soif de justice, mais aussi l’ambivalence des personnages, tout à la fois oppresseurs et victimes. Au cœur du récit, la rivalité tragique des deux héros, dans les neiges de Sibérie, se révèle comme une captivante histoire de vie, d’amour et de mor