Contenu

Muses

Résumé
Au début de l’année 1983, George Balanchine, émigré russe devenu le plus grand chorégraphe du vingtième siècle, gît sur son lit d’agonie, dans un hôpital de New York. Les danseuses qui ont été ses muses et souvent ses épouses se succèdent à son chevet. Elles lui cachent la gravité de son état, mais évoquent pour lui leur vie passée. Les deux premières, Tamara Geva et Alexandra Danilova, partagent avec lui des souvenirs de la Russie impériale et de la révolution, qu’ils ont fuie ensemble. Vera Zorina fait revivre des souvenirs de Hollywood. L’Amérindienne Maria Tallchief évoque le sort douloureux de sa tribu natale. Tanaquil Le Clerq, clouée sur un fauteuil roulant par la poliomyélite, s’efforce d’apaiser Balanchine qui se sent coupable de son malheur. Suzanne Farrell, le grand et impossible amour de sa vie, tente de lui faire oublier cette passion inaccomplie pour revivre avec lui leur entente artistique fusionnelle. En?n Karine von Aroldingen, devenue une sorte de mère pour lui, s’efforce d’apaiser l’angoisse du malade devant la mort, comme on apaise un enfant qui redoute le noir.
Durée: 4h. 6min.
Édition: Sainte-Croix, B. Campiche, 2024
Numéro du livre: 76056
ISBN: 9782882415417

Documents similaires

Durée:8h. 32min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74394
Résumé: Rien ne prédisposait Noor Inayat Khan (1914-1944), délicate fille d’un soufi poète et musicien, et d’ascendance princière, à devenir opératrice radio clandestine à Paris, en 1943, pour le service secret britannique mis sur pied par Churchill afin de combattre les nazis en pays occupé. Accepter une telle tâche signifiait, presque toujours, courir à la mort. Pourquoi Noor l’a-t-elle acceptée, comment s’en est-elle acquittée ? Beaucoup redoutaient qu’elle ne soit trop fragile, trop peu fiable. Elle n’a pas confirmé ces craintes, pas même quand le démantèlement de son réseau la priva de ses camarades et décupla ses responsabilités. Elle fut cependant capturée, à la suite d’une trahison. Prisonnière, elle fit preuve d’un grand courage, notamment lors de deux audacieuses tentatives d’évasion. Ce récit serre au plus près la réalité historique, se fondant même parfois sur des documents que les biographes de Noor Inayat Kahn ont ignorés.
Durée:7h. 51min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:20170
Résumé: Sur fond de guerre mondiale et de révolution russe, ce roman s'inscrit dans un moment très précis de l'Histoire et de l'histoire de l'art, auxquelles il se veut fidèle. Ce n'en est pas moins une fiction, qui prend la forme du journal de John William Godward, peintre anglais néo-classique qui ne jure que par la beauté grecque. Apprenant la présence de Picasso à Rome, il l'épie, rêve d'arrêter sa main sacrilège, et qui sait, de le convertir à ce qu'il considère comme la beauté éternelle. Horrifié par une modernité qu'il ressent comme inhumaine et destructrice, Godward aurait dit : « Dans ce monde, il n'y a pas place à la fois pour Picasso et pour moi ». L'idée d'une rencontre le fascine et l'effraie. Histoire d'un duel.
Durée:15h. 54min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:38141
Résumé: En 1884, le Soudan est à feu et à sang. Le Madhi, ascète mystique et chef de guerre, veut rétablir l’islam dans sa pureté. Il s’oppose à la tutelle anglo-égyptienne. Pour chasser l’occupant étranger, il assiège la capitale Khartoum. La ville est défendue par le général anglais Charles Gordon. C’est un étrange militaire, sorte de saint laïc, aimé des Khartoumois pauvres, qu’il veut protéger envers et contre tout. Peu d’Européens restent dans la ville. Un ancien communard, un trafiquant pervers, un archéologue naïf, deux femmes intrépides… La menace aiguise et révèle leur caractère. Se fondant sur un épisode historique réel, Etienne Barilier restitue le vacarme d’une ville assiégée. Il nous emporte dans un roman à la fois ample et précis, lyrique et documenté, tragique et généreux. Un récit à l’actualité saisissante : les dirigeants actuels du Soudan sont des héritiers de l’idéologie mahdiste…
Durée:10h. 9min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:69088
Résumé: L'histoire de la danseuse Isadora Duncan, née en 1877 à San Francisco, dans une famille de quatre enfants, abandonnée par le père. A l'âge de 22 ans, elle entraîne sa famille en Europe où elle connaîtra un succès fulgurant en révolutionnant la danse par sa liberté d'expression.
Durée:3h. 2min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38680
Résumé: 1-1900. Célestine, 11 ans, se rend à Paris pour passer l'audition afin d'intégrer la troupe des petits rats de l'Opéra. La compétition est rude et, une fois dans les vestiaires, Célestine doute de ses capacités. - 2- Célestine a été admise à l'école des petits rats et doit s'intégrer dans le groupe. Elle n'a pas récupéré le chausson rouge que Solange a jeté le jour de l'audition et qui se trouve suspendu à la façade de l'Opéra. Adèle a promis de l'aider à le décrocher si elle l'accompagnait à l'Exposition universelle.
Lu par:Anne Tardy
Durée:15h. 11min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:37783
Résumé: La biographie du danseur et chorégraphe français alimentée de témoignages. Directeur du Ballet du XXe siècle, puis du Béjart Ballet Lausanne, Maurice Béjart est le créateur de 300 chorégraphies environ, dont le Boléro, Le Sacre du printemps et L'Oiseau de feu.
Lu par:Janick Quenet
Durée:53min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:75462
Résumé: La naissance ne constitue pas tant un commencement qu'un changement abrupt, un bouleversement des conditions jusque-là offertes dans l'utérus, et il y a la gravité.
Durée:13h. 17min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:31708
Résumé: Isadora Duncan n'est pas seulement la danseuse dont l'art, la vie et la mort stupéfièrent le monde. Son autobiographie est un livre savoureux, sincère, où l'humour et la passion font un mélange acide. Isadora Duncan dit tout sur ses passions artistiques, morales, intellectuelles et aussi physiques. Le 14 septembre 1927, sa longue écharpe se prit dans la roue de sa voiture, sur la promenade des Anglais, à Nice, l'étranglant brutalement. Quelques mois plus tôt elle travaillait encore à ce livre
Lu par:Guilou
Durée:10h. 43min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33670
Résumé: A Saint-Pétersbourg, dans les années 1900, Fiodor veut danser depuis qu'enfant, il a assisté au spectacle donné par un montreur d'ours. On l'en empêche ; il doit batailler. Lorsque arrivent Les Ballets russes, il croit avoir gagné son combat et avoir la vie pour danser. A New York, dans les années 1960, Franz danse. Il a quitté l'Allemagne pour danser. Il danse pour fuir des parents et un passé familial qu'il abhorre. Après quelques hésitations formelles - Postmodern dance ou pas ? -, il pense pouvoir se lancer dans la création chorégraphique pour tordre définitivement le cou à ses fantômes. A Toulon, dans les années 2000, Françoise devient veuve. C'est peut-être le moyen pour elle de mettre de côté une vie qu'elle a plus subie que vécue. Pour se changer les idées, on lui propose de danser. Oui, mais avec un pied mal fichu, ce n'est pas si simple. C'est presque impensable. Pourtant. Trois voix. Trois corps confrontés à des obstacles et qui trouvent dans la danse moderne les ressources permettant d'accéder à leur libération. Et cette libération, c'est aussi l'histoire de la danse contemporaine dont on lit en creux l'évolution au fil du vingtième siècle. Ce roman triptyque alterne les chapitres consacrés à chacun de ces êtres aux corps et aux âmes blessés. Il puise dans la force des grandes sagas pour entraîner le lecteur des pirouettes de Fiodor aux postures de Franz, jusqu'aux pas hésitants de Françoise. Vincent Jolit nous raconte comment on peut échapper à son destin en jetant son corps dans la bataille, comment on peut se retrouver vraiment en coupant les liens qui nous entravaient, comment on peut cesser d'être spectateur de sa vie en se faisant danseur.
Durée:1h. 10min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:32808
Résumé: «La danse est maudite» dit une pieuse chanson populaire ; «quand tu vois danser, ajoute le chansonnier, pense à la tête coupée de saint Jean-Baptiste sur le plat sanglant, et la tentation infernale n'aura pas de puissance sur ton âme». Ce constat que dresse Heinrich Heine dans Lutèce sera le point de départ de notre enquête. D'où vient cette surprenante méfiance ? Et si, au lieu de les attribuer à l'ordre moral ou à la pudeur, si souvent invoqués, les causes d'une telle exception spirituelle étaient d'une tout autre nature ? Car après tout il n'est aucune époque ou aucun lieu en Occident où l'on n'ait pas dansé... Les raisons en seraient donc assurément religieuses ? Mais selon des auteurs très savants c'est au paradis que l'on trouve les chorégraphies les plus excellentes ; et comme on le verra, rares sont les mystiques qui n'aient pas fait parler leur corps à en rendre jaloux les plus grands performeurs de notre temps. N'y aurait-il pas quelque chose, un événement formidable, des faits méconnus que l'on aurait oubliés, ou encore des héritages mal digérés, qui, assurément, nous aideraient à pénétrer les mystères de cet obscur paradoxe ? Serait-il possible de s'engager dans la toute première exploration d'une histoire spirituelle de la danse ?
Durée:6h. 30min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:31890
Résumé: Rudolf Noureev, le plus célèbre danseur de tous les temps, se livre entièrement dans ce témoignage inédit en France. Ce texte paraît en 1962, date à laquelle le fougueux danseur devient une star internationale. Etoile du ballet soviétique du Kirov, il choisit le 16 juin 1961, lors de sa première tournée en France, de passer à l'Ouest avec fracas, en faussant compagnie aux gardes du KGB à l'aéroport du Bourget. Star du jour au lendemain pour cet acte considéré à tort comme politique, Noureev, génie de la danse, allait conquérir les plus grandes scènes et révolutionner l'art du ballet. Dans ce texte, Noureev n'a pas seulement de flamboyants débuts à raconter, mais un destin à faire découvrir. Le destin d'un petit garçon soviétique né dans une grande pauvreté, et en passe de devenir une superstar occidentale façonnée par la toute-puissance médiatique des années 1960 et le contexte oppressant de la guerre froide. Toute la personnalité de Noureev y figure déjà, dans cette enfance nomade, dans ce caractère entier et volontaire, source de mélancolie mais atout essentiel pour oser transgresser l'autorité familiale, politique et artistique de son temps.
Durée:2h. 25min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:76705
Résumé: Portrait d'une danseuse qui, chaque matin, se rend dans les bâtiments vétustes du studio Wacker, situé place de Clichy, pour prendre des cours de danse avec Boris Kniaseff, un professeur russe renommé.