Contenu

Mon acrobate

Résumé
Quelques mois après la mort de leur fille Zoé, tuée par un chauffard, Etienne et Izia se séparent. Pour sortir du chagrin qui est en train de l'engloutir, Izia crée une société de déménagement proposant de trier et vider le domicile d'un défunt. Elle embauche Samuel, un jeune homme fragile mais au franc-parler déroutant. De son côté, Etienne refuse de perdre tout contact avec Izia.
Lu par: Anne Tardy
Durée: 6h. 21min.
Édition: Paris, Calmann-Lévy, 2022
Numéro du livre: 73467
ISBN: 9782702184677
Collection(s): Littérature

Documents similaires

Durée:6h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34108
Résumé: Le road movie mélancolique qui conduit Dale et Hoa sur les routes du désert, au Texas puis au Mexique, semble ne pas avoir de lien avec la première scène du roman, irruption anonyme d'une violence à l'état pur, où l'on assiste à l'agression dans sa salle de bains d'un homme vêtu d'un t-shirt Redskins. Dale fait des recherches sur Ambrose Bierce, l'écrivain mort mystérieusement en 1913 après avoir rejoint la révolution mexicaine. C'est sur ses traces qu'il emmène sa femme, Hoa, plongée dans une profonde dépression suite à la disparition de leur fils. L'angoisse les étouffe dans le huis clos de l'habitacle, les heures s'égrènent difficilement, à peine rythmées par quelques arrêts dans des lieux désolés. Tout va de mal en pis quand leur voiture tombe en panne, les laissant sans eau et sans aucun moyen d'appeler des secours. Sous la plume précise de Forrest Gander, la solitude de ces êtres perdus, aveuglés par leur chagrin, devient palpable. En parallèle de leurs tentatives de s'en sortir, se poursuit un autre fil narratif : le mystérieux agresseur du début fait partie d'une bande de narcotrafiquants. Leur butin est entreposé dans une grotte où Dale a fini par trouver refuge. Et le t-shirt Redskins n'est pas loin... Forrest Gander entrelace de manière fascinante les deux intrigues, rendant plus inquiétante encore, comme à leur insu, l'équipée de Dale et Hoa. Ils ne parviennent pas à déchiffrer les événements dont ils sont les témoins, ne mesurent pas le danger qu'ils courent. Le roman s'achève dans un final incendiaire - dont les protagonistes sortiront vivants, mais profondément transformés. Ce western tragique puise sa source dans la sombre beauté du territoire où il est ancré : âpre, implacable, minéral - admirablement évoqué par un poète géologue qui incarne le désert comme le personnage essentiel de son roman.
Durée:6h. 50min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67013
Résumé: « Hier, quand j’ai poussé la porte du chalet, j’ai eu immédiatement l’impression d’être arrivée dans un lieu qui m’attendait. Un lieu possible en tout cas. Un lieu vivable. La pièce unique tapissée de bois, le colossal poêle central, les fenêtres ouvertes sur le velours des prairies, tout m’a plu. » Morez, dans le Haut Jura. C’est là que Vera a décidé de s'exiler quelque temps. Le corps et l’esprit encore endoloris après l’accident de voiture dont elle est responsable et qui a coûté la vie à sa mère, elle investit ce chalet pour se sevrer des médicaments, recouvrer la mémoire et fuir la surveillance de son envahissante sœur.La montagne apparaît en effet comme le lieu idéal pour se reconstruire. Mais Vera n’est pas la seule à y être venue enterrer son passé et, toute à sa renaissance, elle ignore les menaces qui planent.Des habitants hostiles. Un voisin aussi séduisant que mystérieux. Et la neige qui risque à tout moment de bloquer la vallée…
Lu par:Monique Gay
Durée:10h. 47min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:33377
Résumé: Pourquoi est-il devenu si difficile de consoler ? Longtemps considérée comme une prérogative de la philosophie, la consolation semble désormais réservée à la psychologie ou à la religion. Car contrairement aux Anciens, nous ne croyons plus que la raison possède le pouvoir de réconforter. L'abstraction des savoirs modernes a plutôt quelque chose de désespérant, comme si la vérité elle-même était devenue affligeante. Pour les tristesses ordinaires, on s'adresse donc à un thérapeute ; pour les deuils d'exception, on convoque un dieu. Le besoin de consolation est pourtant à la source de pratiques innombrables : chants, rituels, commémorations... Acte social, la consolation est une manière d'être ensemble malgré la séparation. On console une douleur que l'on ne partage pas, mais sur laquelle on cherche à agir. Il s'agit de convaincre l'autre qu'il est possible de vivre au-delà du point où cela semble impossible. En cela, la consolation intéresse la philosophie au plus haut point. Elle entretient un rapport avec les pertes qui constituent notre temps : la disparition des anciens modèles communautaires suscite des désirs réactionnaires de restauration ou des abandons mélancoliques au ressentiment. Refusant cette alternative, ce livre plaide en faveur d'une politique de la consolation qui permette d'affronter collectivement ce qui nous manque et que l'on a tant de mal à nommer. En pensant la consolation, on fait droit au pouvoir subversif du chagrin que ni les injonctions au deuil ni les impératifs de résilience ne parviennent à étouffer.
Durée:2h. 25min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71382
Résumé: Inspirée par la découverte en juillet 2015 d'un fragment d'aile d'avion sur la côte Est de l'île de La Réunion, Joëlle Ecormier, romancière et autrice de littérature jeunesse, signe un roman profondément humain et délicat sur la perte, le mensonge et notre vulnérabilité face à l'existence. Extrait : " Les yeux noirs de Kô ne quittent presque jamais l'Indien. Même hors de sa vue, la nuit pendant son sommeil, quelque chose en lui guette les flots. " Ne tourne jamais le dos à l'Océan ou il te prendra au moment où tu t'y attends le moins. " Son père, qui lui avait donné ce conseil, s'était pourtant fait prendre. Kô se souvient que c'était un vendredi. Le jour de l'effondrement de l'univers, l'arrêt de la danse des étoiles et du mouvement de toutes choses."
Lu par:Manon
Durée:6h. 1min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34728
Résumé: Umami donne voix aux différents habitants d'un petit lotissement de la ville de Mexico, que la disparition d'une petite fille renvoie chacun à leurs propres blessures et au passé qui les hante. C'est Ana, sa grande soeur, qui mène la danse : Ana voudrait vivre mais le poids de la peine des adultes, l'ennui d'un été qui n'en finit pas et son propre chagrin l'en empêchent. Elle décide de se lancer corps et âme dans un projet audacieux : planter dans l'arrière-cour de sa maison une milpa, le champ de maïs traditionnel des communautés indiennes du Mexique. La jeune adolescente remue la terre, ratisse et plante, invitant ainsi les habitants de ce drôle de voisinage à démêler le douloureux passé, pour un jour enfin renaître. Les questions se bousculent, les souvenirs et les émotions fusent avec énormément de poésie : à l'instar des saveurs élémentaires qui donnent leur nom à chacune des maisons - sucré, salé, amer, acide, umami - l'auteur joue de la gamme des sentiments humains et donne corps à toute leur complexité. Un premier roman très sensible d'une jeune voix latino- américaine remarquée. Loin des clichés sur le Mexique, sa violence endémique et ses problèmes de corruption, Laia Jufresa explore le quotidien d'une classe moyenne urbaine mexicaine. Emouvant sans jamais être sentimental, empreint d'une douce mélancolie mais aussi d'une véritable drôlerie, Umami traite avec beaucoup d'originalité de thèmes maintes fois explorés : la perte de soi et des autres, l'impossible deuil, la vie qui va.
Durée:2h. 29min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:36084
Résumé: Jules a beaucoup de mal à marcher et à parler depuis l'accident de voiture qui l'a blessé et a tué son père. La vie est difficile pour lui et sa famille, jusqu'au jour où le petit garçon rencontre le docteur Cornélia, qui lui rend la parole et ses jambes. ©Electre 2017
Durée:7h. 12min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38931
Résumé: Hazel a dû quitter son Angleterre natale pour rejoindre son père, un homme qu’elle connaît à peine. Et le soleil, la mer et le sable blond d'Australie sont bien incapables de consoler son chagrin, celui de la perte d'une mère... Jusqu’au jour où elle rencontre Red et Luca, des frères jumeaux qui vivent dans la maison d’à côté. Elle commence à réaliser qu’elle passe sans doute à côté de sa vie. Alors qu’elle tente de se reconstruire peu à peu, elle va comprendre qu’elle n’est pas la seule à lutter contre ses fantômes. Mais peut-elle accepter si facilement qu’un coeur brisé peut parfois guérir ?
Lu par:Manon
Durée:3h. 29min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:36358
Résumé: Anna passe un été heureux en Suède chez sa mère, Kerstin, sur les lieux de son enfance, accompagnée de son époux et de sa fille, Svéa. L'année suivante, Kerstin succombe à un cancer du pancréas. Commence pour Anna et son mari, bousculés, une période marquée par l'amour, le deuil et la transmission.
Lu par:Marie Meylan
Durée:3h. 55min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:35726
Résumé: Nous allons parler de la mort. Pas uniquement de celle des autres, mais de la nôtre. Celle qui va advenir bientôt. Notre audace ne nous inquiète guère, nous ne craignons pas la sanction. De toute manière, elle s’apprête à nous faucher, nous ne voyons pas ce qui pourrait nous arriver de pire. Nous voilà donc deux complices, proches par les origines et la culture, pétris de différences majeures, réunis par la proximité de la mort, par ces pages que nous allons écrire ensemble. Toujours bien vivants, nous ne savons pas vraiment ce que nous allons raconter. Mais, pas d’excuse, notre témérité ne nous effraie pas. En attendant, le défi est de cultiver la bonne humeur pour bien vivre ensemble le temps qui vient.
Durée:13h. 46min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:66116
Résumé: Kate, étudiante à la dérive, vient de perdre son père et noie son chagrin dans l'alcool. Elle rencontre alors Jean, une vieille dame qui lui propose un marché : elle lui racontera ses histoires à condition que Kate cesse de boire. Tandis que Jean déroule le mirage du rêve américain, entre armes à feu, guerre du Vietnam et guerre froide, Kate se met aux tisanes et affronte son deuil.
Durée:3h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:65892
Résumé: Le 12 décembre 1923, Raymond Radiguet meurt à Paris, fusillé par les soldats de Dieu. Il a vingt ans. Jean Cocteau est dévasté, Radiguet était comme son fils. Il va le pleurer trois jours et trois nuits durant. Il vient de perdre la moitié de lui-même. Il se réfugie près de Nice, à Villefranche-sur-Mer et se cache. Ce deuil au soleil, il l’accompagne d’opium et de dérives sur l’eau. Ses amis, Picasso, Auric, Stravinsky viennent le voir. Ce seront trois années dans la nuit de son chagrin et le bleu de la mer. Poèmes, dessins, pièces de théâtre vont naître là, à l’ombre de son enfant perdu. La vérité, il le dit, est toujours du côté de la mort. Et de l’amour...
Durée:1h. 58min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:68767
Résumé: J’ai un reste du parfum de maman, L’Heure bleue, qui sent encore elle. J’ai mon carnet Mamamaman dans lequel je lui écris. J’ai sa bague en onyx qui fait comme une boule de cristal noir. J’ai Tanya, ma petite soeur, à protéger. La bague est à nous deux. Je lui demande de me dire quoi faire, de me dire l’avenir. Et elle m’annonce une catastrophe. Il y a trois ans que maman est morte. Elle avait promis de veiller sur nous jusqu’à ses 102 ans et je l’avais crue. Elle avait prétendu, sur son lit d’hôpital, que la chose qui lui ferait le plus plaisir, c’était que papa refasse sa vie, et je ne l’ai pas crue. Comment peut-on avoir envie d’être remplacée quand on est irremplaçable ? Aujourd’hui, trois ans après, maman vieille maman est devenue du silence. La musique qu’elle aimait ne résonne plus dans la cage d’escalier. Nous ne parlons plus d’elle. De jour en jour, elle disparaît davantage. Anne-Sophie, la nouvelle femme de papa, fait trop de bruit.