Contenu

Ceux qui restent

Résumé
Le caporal Lucien Guyader, dit Lulu, quarante ans, a toujours démontré une fiabilité rassurante pour ses hommes comme pour ses chefs. Aussi, quand ce père de famille disparaît à dix jours d’un départ en opération, le sergent Marouane s’inquiète et alerte Stéphane, leur ex-adjudant. Secoué par la nouvelle, Stéphane se laisse embarquer par Marouane, aux côtés du caporal et du lieutenant de la section. Frères d’armes aux trajectoires contrastées, transformés en détectives de fortune, ces quatre chiens de guerre partent sur les traces de Lulu, leur pilier, celui qui n’a pas craqué lorsque l’un des leurs est tombé au cours d’une embuscade. Au fil de leur enquête, ressurgissent les traumatismes des combats, ces réminiscences qui leur collent à la peau, mélange d’odeurs, de peur et de fraternité. Remontent aussi des souvenirs d’étreintes et de désir. Qui sont ces hommes qui côtoient l’indicible ? Comment tiennent-ils à distance le feu, lors de leur retour à la vie civile ? Et que fuit donc Lulu pour s’être soudain évaporé ? Jean Michelin, officier de carrière, dépeint cet univers de l’intérieur et nous mène sur un fil vers une vérité impossible. Un roman sans concessions sur ce que la guerre fait aux hommes et aux femmes, à ceux qui partent, à ceux qui ne reviendront pas et à ceux qui restent.
Durée: 5h. 32min.
Édition: Paris, Ed. Héloïse d'Ormesson, 2022
Numéro du livre: 72589
ISBN: 9782350877891

Documents similaires

Durée:7h. 59min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:73023
Résumé: Une plongée dans la vie quotidienne des militaires romains, soldats ou officiers, au camp, autour de ce dernier et en campagne. L'auteur s'appuie sur de multiples sources, telles que les écrits de Tacite ou Dion Cassius, l'épigraphie et les découvertes archéologiques, notamment des papyrus et des ostraca.
Durée:8h. 13min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:75253
Résumé: Retrace la carrière du général Jenoudet, de la Somme et du Chemin des Dames, à la campagne de mai 1940, en passant par le Maroc pendant l'entre-deux-guerres, et relate aussi l'histoire des unités militaires prestigieuses dans lesquelles il a servi.
Durée:12h. 24min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:77123
Résumé: Commandant d'un sous-marin nucléaire, puis chef d'Etat-major de la marine de 2011 à 2016 et chef de l'Etat-major du président entre 2016 et 2020, l'auteur revient sur les étapes marquantes de sa carrière, les crises et les urgences qu'il a gérées : évacuer des ressortissants français au Liban, organiser une cellule de crise après un attentat, accueillir Vladimir Poutine à Brégançon, entre autres.
Durée:12h. 18min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:75531
Résumé: Le récit d'un jeune homme qui rêvait de devenir commando. Elève à l'école des sous-officiers de Saint-Maixent, il intègre le 1er RPIMa en qualité de sergent direct puis rejoint un Stick action spéciale, enchaînant les missions en Afghanistan, en Mauritanie, au Burkina Faso, en Centrafrique et au Mali. Après dix ans de carrière, il retourne à la vie civile et rebondit dans le monde de la sécurité.
Lu par:Manon
Durée:5h. 56min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:38862
Résumé: Bien souvent, les nations se souviennent des victoires militaires qui ont fait la grandeur de leur pays, et occultent les défaites. En France, on connaît tous la date de la bataille de Marignan (1515) qui a vu François Ier terrasser les mercenaires suisses en Italie, mais bien moins celle d'Azincourt (1415) qui a infligé à l'armée française une défaite cuisante face aux Anglais. Pourtant, les débâcles militaires ont, elles aussi, fait la France. Sans la déroute de Vercingétorix à Alésia en -52, la Gaule n'aurait jamais été unifiée. Sans la défaite de la France qui mit fin à la guerre franco-prussienne en 1870, la IIIe République n'aurait pu voir le jour. Dans cet ouvrage, Carl Aderhold retrace l'histoire de huit défaites emblématiques : Alésia, Azincourt, la guerre de Sept Ans, Waterloo, Sedan, le Chemin des Dames, la bataille de France et Diên Biên Phu. Délaissant l'analyse simpliste qui voit la défaite militaire comme une catastrophe et la victoire comme un triomphe, l'historien redonne à ces événements la place qu'ils méritent dans le roman national français.
Durée:1h. 2min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:14557
Résumé: Cet ouvrage réunit des textes en forme d'éditoriaux percutants "du jeune homme révolté au vieillard en colère" : sur la guerre, les secours après les combats, l'exil des prisonniers, l'arbitrage international, le service militaire obligatoire.
Lu par:Marc Levy
Durée:4h. 49min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:69139
Résumé: 300 mètres carrés, 111 hommes, 70 jours sous la mer : bienvenue à bord d'un SNLE, c'est-à-dire d'un sous-marin nucléaire lanceur d'engins, seigneur des océans. Monstres d'acier, cathédrales de silence, les sous-marins rôdent sous les flots, veillant sur nous et notre sécurité, et nous n'en savons rien. Pourtant bien des choses se passent au fond des eaux, et la vie à bord est tout sauf ennuyeuse. Elle obéit à des règles, une discipline stricte et sereine, des rituels, des loyautés et des amitiés qui ont le goût de l'aventure et sans lesquelles peut-être risquer leur vie aurait moins de sens pour ces hommes. Sous-marinier pendant plus de vingt ans, l'amiral François Dupont nous emmène à bord du bateau qu'on lui a confié, immergé avec les hommes dont il a la responsabilité, pour, le temps d'une traversée, partager avec nous la beauté de ce métier où s'incarnent à chaque instant le sens de l'engagement et la notion du devoir.
Durée:1h. 48min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72598
Résumé: Dans une grande ville d'un pays en guerre, un spécialiste de l'interrogatoire accomplit chaque jour son implacable office. La nuit, le colonel ne dort pas. Une armée de fantômes, ses victimes, a pris possession de ses songes. Dehors, il pleut sans cesse. La Ville et les hommes se confondent dans un paysage brouillé, un peu comme un rêve - ou un cauchemar. Des ombres se tutoient, trois hommes en perdition se répondent. Le colonel, tortionnaire torturé. L'ordonnance, en silence et en retrait. Et, dans un grand palais vide, un général qui devient fou. Le colonel ne dort pas est un livre d'une grande force. Un roman étrange et beau sur la guerre et ce qu'elle fait aux hommes. On pense au Désert des Tartares de Dino Buzzati dans cette guerre qui est là mais ne vient pas, ou ne vient plus - à l'ennemi invisible et la vacuité des ordres. Mais aussi aux Quatre soldats de Hubert Mingarelli.
Lu par:Jean Frey
Durée:17h. 26min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:36388
Résumé: Dans ce roman violent, tendre et passionné, Claudio Magris se confronte à l’obsession de la guerre, quels que soient l’époque et le pays, une guerre universelle, indissociable de la vie même, rouge de sang, noire comme les cales des navires négriers, sombre comme la mer qui engloutit les trésors et les destins, grise comme la fumée des corps brûlés dans le four crématoire nazi de la Rizerie de San Sabba à Trieste, blanche comme la chaux qui recouvre le sépulcre et les noms des bourreaux. Classé sans suite est l’histoire d’un grotesque Musée de la Guerre pour l’avènement de la Paix, de ses salles et de ses armes dont chacune est une archive de passions et de délires ; c’est l’histoire de l’homme qui sacrifie sa vie à son projet maniaque, puis se rachète enfin dans la recherche acharnée d’une atroce vérité cachée ; c’est l’histoire d’une femme, Luisa, héritière de l’exil juif, de l’esclavage des Noirs et des vicissitudes d’une foule d’autres personnages en des temps et dans des pays les plus divers. À travers les éclats d’une narration totale, à la fois précise et visionnaire, Claudio Magris explore l’enfer impitoyable de nos fautes et raconte une épopée implacable traversée par les tragédies et les silences de l’amour et de l’horreur. [Source 4ème de couverture]
Lu par:Manon
Durée:6h. 47min.
Genre littéraire:Science-fiction
Numéro du livre:38056
Résumé: La Goranie était jadis une terre de conquérants, elle n’est plus aujourd’hui qu’un pays occupé, avec à sa tête un roi fantoche. Dix ans déjà que les Traceurs, peuple guerrier descendu des montagnes pour « pacifier » le pays, règnent en maîtres sur le royaume. Discipline, terreur, corruption, tout semble fonctionner sans le moindre accroc jusqu’au jour où tout bascule. Une noce qui tourne au drame, un massacre tenu secret… et un homme qui se dit revenu d’entre les morts, pour lever le peuple contre l’occupant. On l’appelle le Fantôme, et pour animer la lame de fond qui renversera le régime, il a besoin de combattants – des mercenaires de haut niveau, capables d’encadrer, de former, et d’affronter les terribles guerriers de la Trace. [Source: Babelio, 2018]
Lu par:Lisette Vogel
Durée:6h. 22min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:35350
Résumé: Reporter de guerre ayant couvert la plupart des derniers grands conflits en date, dont les guerre de Bosnie, du Kosovo et de Tchétchénie, Janine di Giovanni s'est rendue à plusieurs reprises en Syrie entre 2012 et 2014, et en revient ici avec un compte-rendu bouleversant et glaçant, qui témoigne de l’escalade de violence qui a embrasé la région ces dernières années. Mêlant ses réflexions personnelles et ses souvenirs aux récits de ceux qui vivent la guerre au quotidien : survivants du massacre de Daraya, des sièges de Homs ou d'Alep, peut-être partisans actifs d'un camp ou de l'autre ou simples citoyens, l'auteure nous fait percevoir peu à peu ce que peut être le contexte d'une révolution, d'abord pacifique dégénérant en guerre civile. Un texte courageux, terriblement dur mais empli d’empathie, accompagné d'une postface récente qui se termine par ces mots implacables : « À ce jour, la guerre en Syrie continue et on compte près de 300’000 morts parmi les Syriens. Le livre des morts n'est pas encore refermé ». [Source : Payot]
Durée:14h. 32min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:74489
Résumé: «Les vainqueurs des guerres modernes ont la mémoire courte, pour ne pas dire ossifiée. Faite d’arcs de triomphe, d’ossuaires glacés, de levers du drapeau, de trompettes, tambours et commémorations. Les vaincus, souvent obligés par l’histoire de commémorer leurs morts dans un silence craintif ou de remâcher un sentiment de culpabilité, conservent au contraire un souvenir intime et tenace. « Parti sur les traces de son grand-père, officier triestin engagé durant la Grande Guerre sous le drapeau austro-hongrois, Paolo Rumiz nous entraîne vers le front de l’Est, ces terres glacées de Galicie, où coulèrent les premières rivières de sang de ce conflit meurtrier. C’est là, aux frontières de l’Ukraine et de la Pologne, qu’il recueille les témoignages des disparus. Allemands, Autrichiens, Italiens et Russes y murmurent la même langue, celle du sacrifice et de la mort brutale. Du silence des plaines enneigées aux bruissements des cimetières de Galicie couverts de myrtilles, Paolo Rumiz livre un récit bouleversant, plein de compassion qui nous appelle avec un siècle de distance à décréter un armistice entre vainqueurs et vaincus.