Contenu

Absolument la vie

Résumé
Fils de pasteur, et de santé fragile, dans un village des années 1950, l'auteur fait du monde et de ses rudesses, mais aussi de la religion et de ses exigences, une expérience anxieuse. Dieu, appelé au chevet de l'enfant malade qu'il était alors, ne s'y est pas rendu. Soixante ans plus tard, son épouse sera victime d'une maladie mortelle, et Dieu n'aura pas cillé davantage. Cependant, cette épouse était croyante. Mais sa foi fut heureuse. Elle ne voyait pas la douleur partout, et n'en faisait pas un argument. L'amour ne lui était pas blessure. Pour elle, Dieu n'était pas absent : il suffisait d'aimer la vie. Revenant sur certains événements marquants de sa vie, abordant avec simplicité de grandes questions comme celle du Mal, de la mort, de la foi ou de l'amour, Etienne Barilier nous livre ici un texte intime et lumineux, qui bouleverse et vous retient encore bien après sa lecture.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 2h. 32min.
Édition: Genève, Labor et Fides, 2022
Numéro du livre: 72068
ISBN: 9782830917840

Documents similaires

Durée:8h. 48min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:18831
Résumé: Grâce aux médias contemporains, le monde tout entier, à tout instant, nous est présent. Cela signifie-t-il que nous le connaissons mieux qu'auparavant ? Journalistes en tête, nombreux sont ceux qui craignent au contraire que l'information véritable ne survive pas à l'ère d'Internet. Les médias contemporains, c'est vrai, aggravent les défauts des médias de toujours : ils menacent de faire de nous des êtres irrationnels, sans mémoire, sans histoire, sans projet. Ils reflètent, donc intensifient toutes les contradictions d'une civilisation, la nôtre, qui condamne le progrès mais adore la technique informatique ; qui s'enthousiasme naïvement pour la révolution arabe, mais renie inconsciemment son propre humanisme. Les médias, qui devraient servir notre mémoire, servent souvent notre oubli. Mais rien n'est inéluctable. Nos moyens d'information, y compris Internet, sont et seront à notre image. Si nous gardons l'esprit critique, rien n'est perdu.
Lu par:Maude Morel
Durée:6h. 59min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:67843
Résumé: Devenir guérisseuse n’est pas un long fleuve tranquille, c’est un chemin de solitude. Au début, c’est la peur, le doute. Mais que m’arrive-t-il? Pourquoi moi? Après quatre années de refus, j’ai enfin accepté cette possibilité de prendre soin des autres et les soulager. "L’ouvrage que vous allez lire est exceptionnel. Il retrace la "naissance" d’une guérisseuse. A travers ce qu’elle a vécu, qui elle a rencontré, tout ce qu’elle a lu, elle est devenue ce qu’elle est profondément. Elle a pu réveiller ce qui sommeillait enfoui au fond d’elle-même, cette possibilité et ce désir de se mettre au service des autres, pour cheminer avec eux, vers une meilleure santé physique et mentale." Rosette Poletti
Durée:8h. 32min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74394
Résumé: Rien ne prédisposait Noor Inayat Khan (1914-1944), délicate fille d’un soufi poète et musicien, et d’ascendance princière, à devenir opératrice radio clandestine à Paris, en 1943, pour le service secret britannique mis sur pied par Churchill afin de combattre les nazis en pays occupé. Accepter une telle tâche signifiait, presque toujours, courir à la mort. Pourquoi Noor l’a-t-elle acceptée, comment s’en est-elle acquittée ? Beaucoup redoutaient qu’elle ne soit trop fragile, trop peu fiable. Elle n’a pas confirmé ces craintes, pas même quand le démantèlement de son réseau la priva de ses camarades et décupla ses responsabilités. Elle fut cependant capturée, à la suite d’une trahison. Prisonnière, elle fit preuve d’un grand courage, notamment lors de deux audacieuses tentatives d’évasion. Ce récit serre au plus près la réalité historique, se fondant même parfois sur des documents que les biographes de Noor Inayat Kahn ont ignorés.
Durée:7h. 51min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:20170
Résumé: Sur fond de guerre mondiale et de révolution russe, ce roman s'inscrit dans un moment très précis de l'Histoire et de l'histoire de l'art, auxquelles il se veut fidèle. Ce n'en est pas moins une fiction, qui prend la forme du journal de John William Godward, peintre anglais néo-classique qui ne jure que par la beauté grecque. Apprenant la présence de Picasso à Rome, il l'épie, rêve d'arrêter sa main sacrilège, et qui sait, de le convertir à ce qu'il considère comme la beauté éternelle. Horrifié par une modernité qu'il ressent comme inhumaine et destructrice, Godward aurait dit : « Dans ce monde, il n'y a pas place à la fois pour Picasso et pour moi ». L'idée d'une rencontre le fascine et l'effraie. Histoire d'un duel.
Durée:6h. 10min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:17552
Résumé: Musique, poésie, beauté d'une femme, recherche de la vérité..., la plupart des héros de ces nouvelles sont travaillés par un idéal qui peut les mener à tuer pour une fausse note comme à sublimer un amour.
Lu par:Jean Frisch
Durée:15h. 46min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:5154
Résumé: En vacances, au cours d'une excursion sur les montagnes de l'île de Madère, un enfant s'égare. Au hasard de son errance, il découvre l'entrée d'une grotte. Une infractuosité banale, mais qui recèle le témoignage d'une civilisation disparue. Madère n'est-elle pas l'une des émergences dans l'Océan, de l'Atlantide engloutie ? Cependant, il faudra des années pour que l'enfant, de retour sur l'île aille jusqu'au bout de sa découverte...
Durée:1h. 42min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:6251
Résumé: Un court récit d'Etienne Barilier, à caractère onirique. Etait-ce songe ou mensonge, vérité entrevue ou suggestion sournoise ? Que cache l'étrange langage des perroquets de l'île ?
Lu par:Anne Gabus
Durée:9h. 40min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:1242
Résumé: Roman policier, agressif et retors, roman de la beauté, contemplatif et musical, Le chien Tristan est d'abord le roman du romantisme, de sa grandeur et de sa dérision. Volontairement cloîtrés au coeur de Rome, les personnages de ce livre « jouent » à s'identifier aux grands créateurs du XIXe siècle, Wagner, Liszt ou Nietzsche. Fous du génie qu'ils n'ont pas, ils sentent que le romantisme, bien plus qu'une exaltation de la passion, est une recherche passionnée de la vérité. A cette vérité, ils sacrifient leur bonheur et leur équilibre. Hors de leur siècle, de leur pays, hors de toute certitude religieuse, placés nus devant l'évidence et l'effroi de l'existence, ces « inadaptés » sont pourtant l'image de l'homme contemporain, déraciné du sacré, et n'osant plus s'avouer à lui-même sa quête désespérée de la vérité. Confrontés à une femme qui refuse le rôle de sublime prétexte, les personnages de ce roman deviendront les rivaux tragiques et pitoyables d'un être dont le regard détient la vérité sans la conscience : un chien, que sa maîtresse a nommé Tristan.
Lu par:Fernande Guex
Durée:8h. 46min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:3947
Résumé: Roman épistolaire, traite du mensonge et de la vérité, aussi bien au niveau individuel que public, sur le fond historique du mouvement de libéralisation de 1968 en Tchécoslovaquie - le printemps de Prague - et de l'intervention armée de l'Union Soviétique.
Durée:9h. 16min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:68809
Résumé: C’est l’histoire d’un livre sur le yoga et la dépression. La méditation et le terrorisme. L’aspiration à l’unité et le trouble bipolaire. Des choses qui n’ont pas l’air d’aller ensemble, et pourtant : elles vont ensemble.
Durée:10h. 25min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:68179
Résumé: Soixante-dix histoires vécues sur les cinq continents par l'écrivain-voyageur aveugle, racontées avec poésie, humour, spiritualité, érotisme, audace et sagacité.
Durée:2h. 58min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:39125
Résumé: Singulier destin que celui de Nicolas Bokov. Écrivain doué dont La Tête de Lénine a contribué par sa mordante satire à l’écroulement du château de cartes soviétique, il se retrouve en 1988 SDF dans les rues de Paris. S’il n’a pas de domicile, l’auteur a cependant un atout de taille : sa profonde foi chrétienne qui lui permet de trouver dans l’inhumanité du quotidien des instants fugitifs de bonheur et d’espoir. Ce livre témoigne du courage et de la sensibilité hors du commun de Nicolas Bokov, homme de lettres avant tout et malgré tout.