Contenu

Henry Darger: dans les royaumes de l'irréel

Résumé
Henry Darger naît en 1892 dans un quartier pauvre de Chicago. Il y meurt en 1973, après avoir mené une vie discrète, lourde de nombreux secrets. En vidant son appartement, on découvre ses romans comptant des milliers de pages, aux illustrations énigmatiques et troublantes. Son œuvre va bouleverser l’histoire de l’art. Xavier Mauméjean reconstitue, pour la première fois, la vie de ce personnage hors norme, mystérieux et à l’imagination sans égale, créateur d’un des mondes de fiction les plus vastes et étranges qui soient. Les extraits des œuvres de Henry Darger sont traduits par Anne-Sylvie Homassel.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 10h. 19min.
Édition: Paris, Aux forges de Vulcain, 2020
Numéro du livre: 71412
ISBN: 9782373050370
Collection(s): Biographie Aux forges du Vulcain

Documents similaires

Durée:2h. 30min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:71572
Résumé: Depuis les travaux de Freud, l’intérêt de la psychanalyse pour la création artistique est constant : c’est dans ce contexte que la rencontre entre psychanalyse et Art Brut est envisagée dans cet ouvrage. Le projet est de concevoir une psychanalyse avec l’art, dans une démarche qui se propose de cheminer au plus près de l’œuvre et de son auteur pour une exploration du processus qui conduit à la création. Il s’agit de se saisir de la richesse que représentent les apports mutuels et croisés de la psychanalyse et de l’Art Brut. En effet, l’Art Brut constitue un observatoire privilégié des processus de création dans la mesure où il s’inscrit dans une démarche suffisamment à l’écart des codes culturels.
Lu par:Claude Yersin
Durée:3h. 17min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:65228
Résumé: Henry Darger est un des artistes les plus énigmatiques du XXe siècle. Il vécut reclus la majeure partie de sa vie, à Chicago. A sa mort, en 1973, ses logeurs découvrirent que ce vieil homme discret, en partie grabataire, avait donné naissance à une oeuvre monumentale de plusieurs dizaines de milliers de pages, illustrée de centaines de dessins et tableaux. L'Histoire de ma vie est te dernier texte auquel Henry Darger a travaillé, de 1968 à la fin de ses jours. Les premières pages de ce foisonnant récit autobiographique, ici proposées au lecteur accompagnées d'une sélection d'illustrations, sont absolument fascinantes. Darger évoque sa jeunesse, sa vie avec son père, son internement dans un asile pour enfants, ses fugues, et son travail dans les hôpitaux de Chicago. L'imagination onirique de cet artiste transforme cette vie ordinaire en une oeuvre à la beauté étrange et familière, envoûtante et merveilleuse.
Durée:18h. 11min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:36242
Résumé: Il s'agit d'abord de l'un des meilleurs livres de Stendhal : la richesse des anecdotes fait revivre toute l'Italie lyrique, la nostalgie de la musique baigne le texte, la confession personnelle enchanterait même si l'on ne s'intéressait pas au compositeur. Il s'agit aussi du meilleur livre dont on dispose en français sur Rossini, quelquefois imité, jamais égalé. Une mine de renseignements de première main, une biographie légère, vive et tendre comme son sujet, ont fait la célébrité de cette Vie de Rossini. (Source : éditeur)
Durée:9h. 12min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:65023
Résumé: ...en comparaison de la "littérature des cultivés", les textes solitaires et clandestins des internés et des spirites portent parfois la production d'écriture à sa plus grand effervescence créatrice...
Durée:29min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:65054
Résumé: Monologue de l'écrivain et dramaturge Pascal Rebetez qui évoque l'univers et les cheminements de l'artiste Judith Scott. Pascal Rebetez est né à Delémont en 1956. Comédien de formation, il devient journaliste à la radio puis à la télévision pour des magazines culturels et de société. Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages, nouvelles et recueils de poésie. « On m'appelait Judith Scott » est sa deuxième création inspirée par un auteur d’Art Brut. Fasciné par le "Plancher de Jeannot", œuvre exposée en 2004 à la Collection de l’Art Brut, il a écrit pour la scène « Les mots savent pas dire ».
Lu par:Jean Piat
Durée:1h. 32min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:17444
Résumé:
Durée:17h. 2min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:36942
Résumé: Tu es un petit ange de génie et de fidélité . " Ainsi Céline parlait-il de sa femme, Lucette Almanzor, connue sous le nom de Madame Céline. De leur rencontre en 1936 dans un studio de danse jusqu'à la mort de l'auteur de Voyage au bout de la nuit en 1961, la danseuse et l'écrivain ne se sont jamais quittés. Toute en grâce et en légèreté, elle a vingt ans de moins que lui. Célèbre, il l'aide pour sa carrière. Elle est dépensière, il est radin, elle est charmante, il est bourru, elle est élégante, il est mal habillé. En 1943, ils se marient, pour le meilleur parfois, comme pour le pire souvent. L'Occupation à Montmartre, la fuite à Sigmaringen, l'exil au Danemark, elle a tout supporté par amour et fidélité. Quand le couple rentre en France après six années d'exil, avec le chat Bébert, il s'installe dans un pavillon à Meudon où il ouvre un cabinet médical, tandis qu'elle donne des cours de danse. Grâce à des archives inédites et des témoignages surprenants, David Alliot, spécialiste de Céline, perce le mystère de cette étrange alchimie qui unit ce couple pas tout à fait comme les autres. Gardienne de sa mémoire, elle veillera à la postérité de l'oeuvre de son mari. Jusqu'à son dernier souffle, Madame Céline recevra chez elle le tout Paris des lettres, admiratif et nostalgique, qui l'écoute raconter ses incroyables souvenirs. Pour la première fois, l'extraordinaire destinée de cette femme aussi discrète que mystérieuse nous est dévoilée.
Durée:19h. 5min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:65621
Résumé: Walter Isaacson, auteur best-seller de " Steve Jobs ", tisse dans cet ouvrage unanimement salué par la critique un récit de la vie intime et publique de Léonard de Vinci, basé sur les milliers de pages des carnets qu'il a laissés et de nouvelles découvertes sur sa vie et son oeuvre. Il dépeint l'émergence de son génie, alimenté par une curiosité passionnée, une capacité d'observation de tous les instants et une imagination sans limites. La créativité de Léonard trouve sa source à la croisée des sciences humaines et de la technologie. Il a épluché la chair des cadavres, dessiné les muscles qui actionnent les lèvres, puis peint le plus mémorable sourire de l'histoire sur la Joconde. Il a exploré les mathématiques de l'optique, montré comment les rayons lumineux frappent la cornée et produit les illusions des perspectives changeantes de La Cène. Sa capacité à combiner l'art et la science reste aujourd'hui encore la recette ultime de l'innovation. Son inadéquation aux moeurs de l'époque (Léonard était un enfant illégitime, gay, végétarien, gaucher, facilement distrait et parfois hérétique) a décuplé sa créativité. Sa vie nous rappelle l'importance d'inculquer à nos enfants comme à nous-mêmes la nécessité de toujours remettre nos connaissances en question, de faire preuve d'imagination et, à l'instar de tous les rebelles talentueux et inadaptés qui ont marqué l'histoire, de penser différemment.
Durée:5h. 7min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:38883
Résumé: « Tu étais libre et sauvage. D’une beauté à couper le souffle. Tu n’étais plus une enfant, pas encore une adulte quand tu enflammas la pellicule du Dernier Tango à Paris, un huis clos de sexe et de violence avec Marlon Brando. Tu étais ma cousine. J’étais une petite fille et tu étais célèbre. Tu avais eu plusieurs vies déjà et de premières fêlures. Tu avais quitté ta mère à quinze ans pour venir vivre chez mes parents. Ce Tango marquait le début d’une grande carrière, voulais-tu croire. Il fut le linceul de tes rêves. Tu n’étais préparée à rien, ni à la gloire, ni au scandale. Tu as continué à tourner, mais la douleur s’est installée. Cette histoire, nous nous étions dit que nous l’écririons ensemble. Tu es partie et je m’y suis attelée seule, avec mes souvenirs, mes songes et les traces que tu as laissées derrière toi. Ce livre parle beaucoup de toi et un peu de moi. De cinéma, de politique, des années soixante-dix, de notre famille de fous, de drogue et de suicide, de fêtes et de rires éclatants aussi. Il nous embarque à Londres, à Paris, en Californie, à New York et au Brésil. On y croise les nôtres et ceux qui ont compté, Alain Delon, Brigitte Bardot, Patti Smith, Marlon Brandon, Nan Goldin… Ce livre est pour toi, Maria. Je ne sais pas si c’est le récit que tu aurais souhaité, mais c’est le roman que j’ai voulu écrire ».
Durée:7h. 51min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:71188
Résumé: Mousse Boulanger – née Berthe Neuenschwander en 1926 dans le Jura – aura marqué profondément le paysage culturel de Suisse romande. Tour à tour comédienne, journaliste, animatrice, avec son mari Pierre Boulanger, d’une longue série d’émissions poétiques sur la Radio romande, elle est aussi poète et écrivaine. Nous suivons pas à pas le destin de cette femme d’exception depuis son enfance en Ajoie, son adolescence pendant la guerre, la vie de bohème, la rencontre avec son mari Pierre, l’expérience des Marchands d’images sur les scènes de théâtre et à la radio, sa vocation poétique et ses combats pour les droits de la femme et des écrivains. Dans ce parcours riche et unique, Mousse Boulanger, dont l’auteure brosse un portrait savoureux et vivant, croisera de nombreuses figures célèbres de la littérature suisse et française (le poète et éditeur Pierre Seghers, Paul Éluard, Gérard Philipe, Maurice Chappaz, Jacques Chessex, Gustave Roud, Janine Massard). Sa biographie se lit comme un roman.
Durée:10h. 26min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:67849
Résumé: La vie artistique de Jean Villard Gilles est un régal pour le biographe : il a exprimé tant de talents ! Comédien, auteur, compositeur, interprète, l’artiste a décrit la traversée de son siècle et la fréquentation de ses contemporains en plus de trois cents chansons qui font maintenant partie du patrimoine de la Chanson francophone. Quelques une d’entre elles sont analysées en détail dans l’ouvrage. Il ne sera pas question ici des petits secrets intimes mais du parcours artistique d’un homme travaillé par de profondes interrogations. Politiques souvent, métaphysiques parfois, elles ont animé, agité cet artiste prolifique mû par une énergie créatrice dont l’humour fut le principal carburant. Deux auteurs se sont relayés pour explorer cette destinée. Olivier Rumpf, enseignant passionné que la maladie a atteint trop tôt et Marie Perny, artiste multi-tâches, qui en respectant les choix d’Olivier Rumpf leur a donné leur orientation finale.
Durée:2h. 40h. min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:72148
Résumé: Qui, plus que Romy Schneider, ravissante icône au triste destin, a fasciné les foules ? Lorsqu’elle est retrouvée morte dans un appartement parisien, le matin du 29 mai 1982, à seulement 43 ans et quelque mois après le décès de son fils, la presse s’enflamme. Suicide ou mort accidentelle ? Chacun interprète, fantasme, invente les circonstances de cette fin tellement cinématographique. Avec grâce et affection, loin de tout sensationnalisme, Violaine de Montclos tente de percer ce mystère et reconstitue, grâce aux nombreux témoins qu’elle a rencontrés, ce que furent ces derniers jours. De la Romy inquiète, maternée par son habilleuse, à la star colérique qui gifle le jeune Harvey Keitel, elle dresse le portrait d’une actrice adulée mais aussi d’une éternelle enfant que rien ne tranquillise. Au fil des pages, on croise Alain Delon le jour du drame, Orson Welles subjugué, Marlène Dietrich complice, mais aussi Claude Sautet et Jean-Louis Trintignant… Dans la lignée de Sagan à toute allure, cette micro-biographie pétillante et profonde raconte en kaléidoscope le talent et la déchéance, les caprices et les ivresses, les joies et les infortunes d’une comédienne qui a tout fait, jusqu’au bout, pour qu’on ne l’oublie pas