Contenu

La couleur oubliée de l'arc-en-ciel

Résumé
Jeune métisse né en Louisiane du Sud d’une mère de couleur et d’un riche propriétaire terrien, Antoine subit de plein fouet la ségrégation raciale qui fait rage en ce début de xxe siècle. Les manoeuvres d’un oncle avide et sans scrupules vont le pousser, lui et sa famille, à quitter le domaine familial pour prendre un nouveau départ à La Nouvelle-Orléans. Bercé par les accords de jazz du piano-bar qu’a ouvert son père, Antoine devient un clarinettiste de talent et mène en parallèle de brillantes études de droit à New York. Mais les échos de la guerre en Europe se font de plus en plus bruyants, et le jeune homme va découvrir l’horreur des combats dans le célèbre bataillon des Harlem Hellfighters. Meurtri, poursuivi par la haine de son oncle, Antoine pourra-t-il un jour être accepté et vivre avec la belle Maêlle, bretonne au grand coeur ?
Durée: 8h. 37min.
Édition: Clermont-Ferrand, Ed. De Borée, 2019
Numéro du livre: 68680
ISBN: 9782812926129
Collection(s): Romans et récits du terroir

Documents similaires

Lu par:Agnès Baron
Durée:9h. 9min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:67003
Résumé: Arrivée de Pologne en France en 1927, Joana se marie avec un collègue de travail, Marceau, et lui donne un fils. Leur couple ne résiste pas à la séparation imposée par la guerre. Joana rencontre Matthis, qu'elle finit par épouser. Marceau fonde une nouvelle famille en Allemagne. Une évocation du parcours des émigrés polonais venus en France en quête d'une existence meilleure.
Lu par:Monique Gay
Durée:27h. 30min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:33750
Résumé: Et si l'histoire dramatique de la Russie au premier XXe siècle - le coup d'Etat bolchevique, la guerre civile, deux famines et le Goulag - n'était que la conséquence de la mobilisation générale des troupes russes le 30 juillet 1914 ? Et si l'Ukraine avait joué un rôle de tout premier plan dans le déclenchement de la Première Guerre mondiale ? Dominic Lieven, historien britannique de renommée mondiale, raconte dans ce livre magistral quel fut le rôle de la Russie dans la descente vers 1914. Armé d'un impressionnant corpus de sources inédites, il étudie à la loupe la machine infernale qui aboutit au conflit. Il donne la parole à de nombreux protagonistes, depuis les journalistes et les intellectuels «faiseurs d'opinion» jusqu'aux ministres et, bien sûr, au tsar Nicolas II. Avec Lieven, l'histoire diplomatique russe s'enrichit enfin des fameuses «forces profondes», chères au grand historien des relations internationales qu'était Pierre Renouvin. Mais le récit de Dominic Lieven n'est pas uniquement centré sur la Russie. Sa grande originalité est d'inscrire ce pays dans un contexte beaucoup plus vaste, qui s'apparente à un véritable bras de fer entre empires et nationalismes à la fin XIXe-début XXe siècle. Riche en comparaisons stimulantes et en hypothèses osées, cet ouvrage est appelé à devenir une référence non seulement pour comprendre les origines de la Première Guerre mondiale, mais aussi pour repenser l'histoire européenne - notre histoire.
Lu par:Manon
Durée:11h. 53min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:29520
Résumé: Fondées sur des éléments d'archives, ces huit histoires abordent les années sanglantes de la Grande Guerre sous des aspects souvent méconnus, comme la naissance des blindés, les premiers bombardements de Paris par la Grosse Bertha ou la prise de Constantinople par l'armée d'Orient.
Durée:26h. 53min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:29662
Résumé: Retrace les origines de la Première Guerre mondiale depuis les dernières décennies du XIXe siècle à l'attentat de Sarajevo. L'auteur met en lumière ce qui a rendu l'Europe, apparemment prospère et bien portante en 1914, aussi vulnérable à l'impact de l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand. Prix Aujourd'hui 2014, prix du Livre d'histoire de l'Europe 2014.
Lu par:Zeina Kayali
Durée:5h. 28min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:29648
Résumé: A travers des témoignages et des documents d'archives, l'auteur évoque la pratique musicale au cours de la Première Guerre mondiale, sur les fronts. Après avoir brossé un rapide portrait des musiques populaires françaises, l'auteur décrit les instruments apportés, fabriqués par les soldats ou expédiés par la famille.
Durée:10h. 45min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:12731
Résumé: Il est temps de sortir de la guerre de grand-papa, d'un 14-18 pieux et édifiant. La recherche, ces dernières années, a investi ce champ d'études et en a renouvelé sensiblement la vision sommaire que les petits-enfants et arrière-petits-enfants des combattants avaient gardée sur la foi de leurs témoignages et de vieux films. «Retrouver la guerre», c'est tourner le dos à une guerre dont un rituel commémoratif, tous les 11 novembre devant les monuments aux morts, a longtemps occulté la vérité. Dans cet essai roboratif, d'une belle écriture, Stéphane Audoin-Rouzeau et Annette Becker ouvrent les nouvelles pistes de réflexion dans lesquelles se sont engagés, en Europe et aux Etats-Unis, des chercheurs décidés à exhumer le refoulé d'une mémoire déficiente ou mutilée. 14-18, c'est d'abord l'émergence d'une violence inouïe qui n'est pas liée seulement à la capacité dévastatrice de l'armement mais aussi aux hommes eux-mêmes et qui, en tout état de cause, rompt avec tout ce qui a précédé. Une violence qui se chiffre (900 Français et 1 300 Allemands meurent chaque jour). Combien de populations occupées, déportées, mises dans des camps, réduites au travail forcé, déjà! Combien de peuples victimes de ce qu'ils sont, tels les Arméniens qui inaugurent, avec un million de morts, l'ère des génocides... Tout aussi incompréhensible, la durée de ce sacrifice. Comment le front et l'arrière ont-ils tenu et comment le pacifisme s'est-il délité dès la déclaration de guerre? Les deux auteurs insistent particulièrement sur la «croisade» qui anime les acteurs, politiques et militaires, mais également les civils, tous prêts à honnir la «barbarie» de l'ennemi déshumanisé par les atrocités qu'ils lui prêtent. Le consentement à la guerre nourrit la radicalisation des discours. Retrouver la guerre, c'est donc ça, retrouver la part de mystique qui a habité des millions de gens, retrouver la part de souffrance de tous au plus près de la mort, retrouver aussi - c'est l'un des chapitres les plus sensibles de ce livre - le deuil de ceux qui restent (600 000 veuves en France, 525 000 en Allemagne) et qui n'ont pas pu toujours récupérer les corps.
Lu par:André Jol
Durée:4h. 12min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:71984
Résumé: Parmi les manuscrits de Louis-Ferdinand Céline récemment retrouvés figurait une liasse de deux cent cinquante feuillets révélant un roman dont l'action se situe dans les Flandres durant la Grande Guerre. Avec la transcription de ce manuscrit de premier jet, écrit quelque deux ans après la parution de Voyage au bout de la nuit (1932), une pièce capitale de l'oeuvre de l'écrivain est mise au jour. Car Céline, entre récit autobiographique et oeuvre d'imagination, y lève le voile sur l'expérience centrale de son existence : le traumatisme physique et moral du front, dans l'"abattoir international en folie". On y suit la convalescence du brigadier Ferdinand depuis le moment où, gravement blessé, il reprend conscience sur le champ de bataille jusqu'à son départ pour Londres. A l'hôpital de Peurdu-sur-la-lys, objet de toutes les attentions d'une infirmière entreprenante, Ferdinand, s'étant lié d'amitié au souteneur Bébert, trompe la mort et s'affranchit du destin qui lui était jusqu'alors promis. Ce temps brutal de la désillusion et de la prise de conscience, que l'auteur n'avait jamais abordé sous la forme d'un récit littéraire autonome, apparaît ici dans sa lumière la plus crue.
Lu par:Manon
Durée:2h. 57min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:37589
Résumé: Paris, 1914. La France entre en guerre. Après la mort de son père, chauffeur de taxi réquisitionné pour transporter des soldats Français sur le champ de bataille de la Marne, Max décide de s’engager dans l’armée. Il endosse alors l’identité d’un soldat qu’il croit mort, mais que la famille recherche activement… Sur les fronts français d’abord, puis allemands et russes, où il sera blessé et soigné par la fille même du tsar, Tatiana … Max parcourt la guerre sur fond de vengeance, mêlée de désespoir, parfois, et de rage de vaincre, souvent. Entre aventures et émotions, Un taxi de la Marne offre une lecture nouvelle, profonde et sensible de la Grande Guerre.
Lu par:Eric Jouen
Durée:7h. 12min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:39048
Résumé: Chef-d'oeuvre de la littérature antimilitariste, ce roman a pour héros un soldat américain de la guerre de 1914-1918 atrocement mutilé par une explosion. Devenu ce mort vivant dont l'âme s'agrippe à un corps qui n'est plus, il incarne, avec une puissance narrative stupéfiante, l'horreur vécue de toute guerre. Publié au début de la Seconde Guerre mondiale, ce livre mythique était lu dans les meetings pacifistes pendant la guerre du Vïetnam. Encore et toujours d'actualité, il constitue sans doute la plus violente, la plus crue des dénonciations de la guerre.
Lu par:Jane Savigny
Durée:3h. 48min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:10151
Résumé: Quatrième de couverture : "La guerre de 14, je ne l'ai pas connue. Je veux dire, la tranchée boueuse, l'humidité qui traverse les os, les gros rats noirs au pelage d'hiver qui se faufilent entre les détritus informes, les odeurs mélangées de tabac gris et d'excréments mal enterrés, avec, pour couvrir le tout, un ciel métallique uniforme qui se déverse à intervalles réguliers comme si Dieu n'en finissait plus de s'acharner sur le simple soldat. C'est cette guerre-là que je n'ai pas connue." Dans les premiers jours de 14, Adrien F, lieutenant du génie, est fauché par un éclat d'obus sur les bords de la Meuse. Défiguré, il est transporté au Val-de-Grâce où il séjournera cinq ans dans la chambre des officiers. Au fil des amitiés qui s'y noueront, lui et ses camarades, malgré la privation brutale d'une part de leur identité, révéleront toute leur humanité. De cette épopée dramatique, émouvante, mais drôle aussi parfois, on retiendra que des blessures naît aussi la grâce.
Lu par:Michel Joyet
Durée:27h. 58min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:13444
Résumé: Cet ouvrage propose un extrait de l'oeuvre de l'académicien Maurice Genevoix. Il comporte entre autres ses récits de guerre : Sous Verdun, Nuits de guerre, la Boue. des textes qui témoignent avec précision et intransigeance de la réalité de la première guerre mondiale. L'auteur, né en 1890, est mobilisé en 1914. Il part au front où il est rapidement grièvement blessé. Il passe ainsi toute la fin du conflit à l'arrière, réformé. Mais les moments qu'il a vécus sur le front, il ne peut les oublier et il se fait le porte-parole de l'indicible pour les générations futures. Il se considère comme un survivant et un témoin de l'horreur et de toute la dimension humaine de la guerre. Pour aborder le travail de Maurice Genevoix dans sa totalité, l'éditeur a complété les récits de guerre par deux de ses romans ainsi que par un autre texte, écrit en 1971, qui est une sorte de retour sur la grande guerre.
Durée:7h. 26min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:10067
Résumé: Lors de la guerre de 1914-1918, tandis que le conflit s'est enlisé depuis longtemps dans la guerre de tranchées, l'état-major français décide une offensive quasiment impossible sur la « colline aux fourmis ». Repoussé par le feu ennemi, le 701e régiment, commandé par le colonel Dax, doit se replier. Le général Mireau, chef de l'offensive, demande alors de traduire en conseil de guerre le régiment pour « lâcheté ». Malgré l'opposition de Dax, trois hommes tirés au sort seront condamnés à mort et exécutés. Dax avait entre-temps soumis au général Broulard, chef de l'état major, les preuves que le général Mireau avait fait tirer sur sa propre armée pendant l'attaque. Broulard révoque celui-ci et propose son poste à Dax en croyant que celui-ci avait agi par simple ambition. Dax refuse.