Contenu

Que le diable m'emporte

Résumé
Mary MacLane, jeune femme américaine de Butte, ville minière du Montana, se destine très tôt à l’écriture. Elle devient rédactrice du journal de son école en 1898 et, quatre ans plus tard, alors âgée de dix-neuf ans, publie son premier livre, Que le diable m’emporte. Dans ce journal confessionnel, Mary MacLane fait étalage de ses fantasmes, y proclame son génie tout en y défendant ses idées philosophiques scandaleuses. Elle y décrit une vie à contre-courant, bien différente de celle des jeunes filles du début du XXe siècle, issues des campagnes américaines. Une oeuvre anticonformiste, à la liberté souveraine, aussi sulfureuse que courageuse et qui fit sensation, puisque cent mille exemplaires se sont vendus dès le premier mois de sa sortie en 1902.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Mots-clés: Féminisme
Durée: 5h. 48min.
Édition: Paris, Ed. du sous-sol, 2018
Numéro du livre: 65802
ISBN: 9782364683525
Collection(s): Feuilleton non-fiction
CDU: 301

Documents similaires

Lu par:Marcel Pahud
Durée:12h. 12min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:7173
Résumé: "Je hais la guerre", écrit Julien Green le 3 septembre 1990. L'enfance affamée condamne les fanatiques, les habiles, les héros du jour. L'ingérence humanitaire elle-même n'est-elle pas sujette à caution? Ce quinzième volume du Journal est sombre: comment en serait-il autrement quand "tout se hâte vers le gouffre d'un bout à l'autre du monde ?" Le SIDA, la liberté d'expression en danger, les violences aveugles : nous vivons sans bien le savoir dans l'horreur à venir. Reste la foi : sans elle, rien. Reste l'écriture, qui abolit le temps. Au jour le jour, des notations sur la genèse de l'oeuvre, la beauté de la terre (en Italie, en Autriche), la nostalgie de l'innocence, le paradis d'une cantate de Bach, la lecture de tel verset des Ecritures pour résister au monde. La découverte inopinée d'un garçonnet abandonné dans une rue du Ve arrondissement de Paris n'a-t-elle pas autant d'importance que les chamailleries sanglantes qui divisent petites et grandes nations ? N'est-ce pas le symbole de notre millénaire finissant ? L'avenir n'est à personne. Mais à qui insulte l'amour, écrit Julien Green, il ne sera pas pardonné.
Durée:2h. 30min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:16583
Résumé: Devenue pratiquement aveugle, et très handicapée par le grand âge, Jacqueline de Romilly fait toujours l'admiration de tous ceux qui la lisent et qui sont attachés à elles depuis longtemps. Elle fait part au lecteur dans ce texte d'une découverte qu'elle vient de faire. Cinq ou six moments de sa vie, reparus en surprise dans sa mémoire, ont provoqué chez elle un éblouissement dont elle cherche à comprendre le sens.
Lu par:Jean de Rham
Durée:14h. 23min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:4364
Résumé: Fait suite au "Journal d'enfance" du même auteur
Durée:6h. 40min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:12761
Résumé: "Le quatrième debout, au deuxième rang, la mèche faiblement ondulée, le regard perdu et somme toute pas très intelligent, c´est moi. Heureusement que les photos c´est comme les miroirs, ça déforme. Le gars en grosses galoches et au cache-nez énorme et bleu marine - mais ça ne se voit pas -, le regard perçant, assis à gauche du proviseur et de Barberousse, le prof de dessin, c´est Fouillot. Et l´arbre qui sert de toile de fond, c´est le platane de la cour de l´école des filles où l´on avait été replié à la rentrée d´octobre 1943 lorsque notre lycée était devenu lazaret..." Ces Carnets d´un écolier de Franche-Comté, aussi malicieux qu´observateur, retracent la vie d´un enfant durant les années 1939 à 1944 ainsi que celle de sa famille franc-comtoise qui ne fut ni capitularde ni héroïque, mais tout simplement attachée à la terre de ses ancêtres. Ils racontent des histoires sur ces années qui furent certes difficiles mais où, pourtant, le comique se faufile régulièrement dans le quotidien.
Durée:2h. 49min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:13048
Résumé: Présentation de l'éditeur : Mettre " les pieds dans le plat " a deux sens très voisins d'après les dictionnaires. Soit commettre involontairement un impair, soit faire exprès de susciter un effet de scandale ou de mettre ses interlocuteurs dans l'embarras en les atteignant ouvertement. Je ne sais plus ce qui relève de l'impair, dans les pages qui suivent, ou de l'attaque involontaire. A moins que l'ensemble n'ait échappé à mon raisonnement sous le coup de l'émotion, de la colère, d'un éclat de rie ou de l'émerveillement. Bonne lecture ! Michel Serrault.
Lu par:Manon
Durée:5h. 44min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:29711
Résumé: Nicolas Bedos vous invite à passer une année en sa compagnie. Et, pour la première fois, il ne s'agit pas de faire polémique. On découvre dans ce journal un Nicolas Bedos inattendu, sensible, amoureux et parfois même mélancolique, qui partage ses doutes comme ses désillusions. Un témoignage sur le ton de l'autodérision, drôle et touchant, révélant l'homme qui se cache derrière le personnage public souvent mal compris...
Lu par:Lisette Vogel
Durée:4h. 57min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:20117
Résumé: Zack est un jeune médecin généraliste Bordelais qui, à la suite d'un chagrin d'amour, veut voir du pays. Il part pour deux mois à Saint-Pierre et Miquelon. Il remplace d'abord l'unique généraliste de Miquelon. Le jeune toubib, un peu coureur de jupons, découvre la solitude et une certaine promiscuité. Il appréhende également la grosse urgence médicale qui se présentera à deux reprises: une tentative de suicide et un cas aiguë de diabète chez un enfant qu'il faudra évacuer en urgence par avion vers Saint-Pierre. La deuxième partie de son séjour se passe à Saint-Pierre, entre découverte de l'île, de ses habitants, gardes à l'hôpital et soirées dans les bars. Là encore, les urgences médicales, souvent relatives, rythment le récit.
Durée:8h. 43min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:17973
Résumé: "Notre mémoire est pleine de mots. Il suffit de puiser dedans. On trouvera dans ce dictionnaire très personnel des mots qui m'ont accompagné dans ma vie professionnelle comme, précisément, dictionnaire et mot. Plus apostrophe, orthographe, écrivain, lecture, bibliothèque, guillemets... A ceux-là s'ajoutent une ribambelle d'autres mots qui relèvent de ma vie privée, de mes souvenirs intimes, de mes manières d'être, de ma psychologie d'enfant et d'adulte, de mes trucs, de mes rêveries, de mes bonheurs, de mes chagrins, de mes petites aventures d'homme devenu public grâce à une succession de clins d'oeil du hasard." Bernard Pivot
Lu par:Pierre Biner
Durée:9h. 17min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:15571
Résumé: Ni journal ni Mémoires, ce Dictionnaire intime est tout cela à la fois. À partir de plus de 250 mots librement choisis, Yves Simon nous parle de ce qui lui tient le plus à coeur. Tels des galets blancs, ces mots jalonnent sa vie, et l'accompagnent sur les chemins de la musique, de la littérature, de l'amour.
Durée:3h. 45min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:6431
Résumé: Pasteur de paroisse, aumônier d'hôpital, partageant les peines et les joies, accumulant les rencontres, recevant de chacun, dans l'imprévu, l'insolite, l'émerveillement de la découverte, davantage encore que ce que l'auteur pouvait apporter.
Durée:14h. 28min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:68183
Résumé: Dans ce second volume de mémoires, la chanteuse raconte sa vie de famille, sa relation avec sa fille Kate, la naissance de Lou, les débuts de Charlotte au cinéma, la mort de Serge Gainsbourg et celle de son père. Elle témoigne également de ses succès d'actrice au cinéma en compagnie de Varda et de Rivette et au théâtre sous la direction de Patrice Chéreau. Elle évoque ses engagements humanitaires.
Durée:9h. 43min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:21600
Résumé: Etty Hillesum est juive. Elle commence un journal en 1941, sa seule publication à ce jour. À 27 ans, sa foi en la vie, en l'homme et en l'art étonnent, d'autant que la guerre et ses mesures antisémites sévissent. Mais à peine en fait-elle part dans son journal qu'elle emploie plutôt à se dire, à comprendre sa relation au monde, aux autres et à Spier, l'homme qu'elle aime, également psychanalyste et disciple de Jung. Alors que l'humanité s'avilit, la voix de la jeune Néerlandaise s'élève comme une incantation, d'une pureté sans fard et sans naïveté. En 1943, sa famille est déportée à Westerbork. Avant même d'être appelée, elle la rejoint, accomplissant le voeu qui clôture son journal : "On voudrait être un baume versé sur tant de plaies." Les lettres qu'elle y écrit, réunies dans la seconde partie de ce volume, sont éblouissantes de foi et de lucidité mêlées. Sa liberté intérieure sonne, étrange et belle, dans les camps, jusqu'en ce 7 septembre 1943 qui l'emporte à Auschwitz. Et l'on se remet mal de son silence.