Contenu

Le déserteur engagé

Résumé
Loetscher lui-même ne définit pas "Le déserteur engagé" comme un récit autobiographique mais comme une biographie du comportement, celle d'un homme qui s'étonne d'être "resté en vie toute une vie". Il y décrit son enfance pauvre dans un quartier de Zurich, ses expériences amoureuses, les aléas de sa vie de journaliste, ses souvenirs de voyages (Paris, Lisbonne, Amérique latine) tout en se livrant à une critique de la société helvétique et des milieux intellectuels qu'il connait bien.
Durée: 16h. 23min.
Édition: Paris, Belfond, 1985
Numéro du livre: 4858
ISBN: 9782714423153

Documents similaires

Durée:4h. 53min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:6661
Résumé: De myrte, de narcisses, de primevères et de dents-de-lion, Anna tresse sa première couronne : c'est sa couronne de mariée. Elle y ajoute des épinards, des raisins et des ombelles, et la couronne devient un bouquet rond de légumes encore verts, de fruits, de fleurs et de mauvaises herbes. Mais le fiancé ne paraît pas, et Anna quitte son village natal pour la grande ville, où elle tressera d'autres couronnes : pour les morts cette fois-ci. De la veille de la Première Guerre mondiale à l'aube des années cinquante, du modeste stand qu'elle tient le jour de la Toussaint à l'entrée du cimetière à la boutique de luxe dans le quartier le plus chic de Zurich, Anna observe le monde et les gens, ébahie par un univers qu'elle juge à l'aune de son bon sens paysan et qu'elle ne comprend pas toujours : Braga, son amant italien, qui, blessé, préfère se laisser mourir plutôt que de vivre amputé d'une jambe ; Paula, sa nièce, qui s'ouvre les veines avec un couteau à fleurs, et le vendeur de marrons, son voisin...
Lu par:Claude Fissé
Durée:6h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:16983
Résumé: De myrte, de narcisses, de primevères et de dents-de-lion, Anna tresse sa première couronne: c'est sa couronne de mariée. Elle y ajoute des épinards, des raisins et des ombelles, et la couronne devient un bouquet rond de légumes encore verts, de fruits, de fleurs et de mauvaises herbes. Mais le fiancé ne parait pas, et Anna quitte son village natal pour la grande ville, où elle tressera d'autres couronnes: pour les morts cette fois-ci. De la veille de la Première Guerre mondiale a l'aube des années cinquante, du modeste stand qu'elle tient le jour de la Toussaint a l'entrée du cimetière - la boutique de luxe dans le quartier le plus chic de Zurich -, Anna observe le monde et les gens, ébahie par un univers qu'elle juge a l'aune de son bon sens paysan et qu'elle ne comprend pas toujours: Braga, son amant italien, qui, blessé, préfère se laisser mourir plutôt que de vivre ampute d'une jambe; Paula, sa nièce, qui s'ouvre les veines avec un couteau a fleurs, et le vendeur de marrons, son voisin...
Durée:6h. 9min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:18156
Résumé: Un village connu pour ses miracles, Canindé, État du Cearà dans le Nordeste au Brésil. Un étranger portant une valise légère descend de l'autobus. Il ne restera pas longtemps. Il sait qu'ici les morts ne sont pas enterrés dans un cercueil, mais dans le hamac dans lequel ils ont dormi toutes les nuits de leur vie. Le cortège funèbre auquel il assistera va le surprendre. Dans une caissette blanche au bord du trottoir gît une petite fille entourée de ses parents qui posent pour la dernière photographie. À partir de cette rencontre insolite, démarre le voyage réel et imaginaire de l'étranger qui aide la petite Fatima à sortir du linceul pour l'accompagner le long du parcours de sa vie non vécue. Hugo Loetscher pénètre dans un monde de misère et de résignation, de fantaisie miraculeuse et de traditions ancestrales.
Durée:48min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:15816
Résumé: Né à Zurich, Hugo Loetscher est un citadin. Grand voyageur, les villes l'attirent, elles sont le lieu favori de ses romans. Il nourrit une relation privilégiée avec le Brésil qu'il a découvert dans les années 60. Journaliste engagé, il quitte la " Weltwoche " en 1969 pour une question politique, dès lors, il conservera son indépendance. Il collabore au magazine " DU " en tant que rédacteur des pages littéraires. Là, il rencontre des photographes et s'intéresse à l'image, à sa relation avec la parole. Hugo Loetscher manie l'ironie et le paradoxe, il a la volonté de voir autrement, par exemple d'en bas avec son roman " Les égouts " pour lequel il a reçu le Prix Charles Veillon. De cette manière, dit-il, on peut démonter que la vérité est toujours plus grande que la vérité établie. Portrait d'un écrivain au langage décapant adoucit par une certaine bonhomie de sa personne.
Durée:6h. 44min.
Genre littéraire:Science-fiction
Numéro du livre:75125
Résumé: Ils sont cinq, venus des quatre coins du monde, réunis pour une mission cruciale : alerter les générations du futur sur le danger des déchets nucléaires. Ils ont créé un ordre érudit, une organisation sociale subtile et équilibrée. Leurs journées sont rythmées par des rituels et des leçons, dans lesquelles chacun se retrouve tour à tour enseignant et enseigné. Petit à petit l’ordre s’est agrandi, bientôt dix novices les ont rejoints. Mais comment résister face aux intérêts politiques et aux logiques de profit qui affluent de l'extérieur ? Annette Hug livre un récit visionnaire porté par la foi en le pouvoir de la littérature.
Durée:6h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75052
Résumé: Novembre 2021. Trois femmes qui ne se connaissent pas se promènent au bord du Léman. Sophia, la belle quarantaine finissante, rêve à un correspondant internet qu’elle s’apprête à rencontrer, déjà évaporée dans un délicieux septième ciel amoureux. Nisha, éditrice dans un grand groupe médiatique, entame la soixantaine; à la suite d’une brillante réussite professionnelle, elle espère acquérir un voilier, se voit gîter sous Lavaux avec des amis. Juliette, une jeune graphiste à qui un cancer du sein a été diagnostiqué, tente d’apprivoiser la perspective d’une mutilation suivie d’une chimiothérapie. En juin 2022, qu’auront-elles fait de leurs vies? La sagesse chinoise du Yi Jing enseigne qu’il faut s’entraîner à franchir les ravins. Car nos existences, personnelles comme collectives, ne se déroulent pas comme imaginé, en nous confrontant à une succession de bonheurs, d’élans, de chutes, d’obstacles, de ravins, de défaites, de victoires…
Durée:7h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75448
Résumé: Zakir n’a plus de pieds. On les lui a coupés. L’autorité, pour être précis son représentant local, a ordonné qu’il soit empêché de marcher. On aurait pul’immobiliser entier dans une cage ou une prison, mais c’eût été le laisser dans l’idée qu’il remarcherait un jour et il n’en était pas question. Du même coup, on évitait l’embarras d’avoir à nourrir et loger un criminel tout en minimisant le risque de fuite. La détention présente le double défaut de coûter cher aux pouvoirs publics et de stimuler l’esprit d’évasion du reclus. C’est un bien mauvais calcul. Privé de pieds en revanche, le corps de Zakir devenait un pénitencier qu’il se chargerait lui-même d’entretenir à ses frais et dont il n’aurait aucune chance de sortir vivant. Libre à lui de se débrouiller à sa façon. On aurait aussi pu l’exécuter, mais c’eût été perdre l’occasion d’en faire un exemple durable. Moralité: qui veut ses pieds garder ne tentera pas de passer la frontière. La puissance de l’autorité ne se grandit-elle pas d’obliger le délinquant à faire lui-même la promotion de la loi désormais taillée dans sa chair? Le pourquoi de la frontière, le pourquoi de l’interdiction et l’attrait de la transgression, tout cela mérite réflexion. Le fait est que, depuis une vingtaine d’années, Zakir ne sort plus de chez lui et qu’à moins d’une révolution inimaginable, il n’aura plus jamais la faculté ne serait-ce que d’aller observer cette frontière qui pique toujours autant la curiosité.» Le jeune Gédéon, simple manoeuvre employé à la numérisation des fonds de bibliothèque, découvre toutes sortes de rapports confidentiels sur l’état du monde, désormais divisé entre surface ouvrière et cités connectées souterraines. Il s’instruit à sa façon et, forcément, s’interroge. À quoi désormais servent l’écriture et le papier?
Durée:5h. 57min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17902
Résumé: Il a toujours vu la photo de son père sans jamais se poser de question. Et brusquement, l'adolescent de seize ans s'interroge sur ce père mort à sa naissance. C'était un suicide, il le sait, mais sa mère n'aime pas en parler. Sans avertir ses parents, ce garçon sage, qui n'a jamais fugué, décide d'aller à Paris interroger André, le meilleur ami de son père. Et en reconstituant l'histoire de cette vie brisée, il découvre une autre époque. Une époque où être " différent " pouvait conduire à l'internement. Une époque où l'on se mariait pour cacher des désirs coupables. Une époque où l'on pouvait vous faire chanter, détruire votre vie et vous faire préférer la mort au scandale. le souffle de la tragédie traverse ce roman car le destin du père était inéluctable, mais sa mémoire sera sauvée grâce à l'amour de ce fils qu'il n'a jamais connu.
Lu par:Pierre Biner
Durée:7h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:16045
Résumé: Ernest travaille dans le restaurant d'un palace à Giessbach, en Suisse. C'est un garçon parfait, aussi strict dans le travail que dans la vie. Mais cette dignité imperturbable cache la blessure jamais guérie de la violente passion qu'il a connue pour Jacob, un garçon parfait comme lui, Jacob qui l'a abandonné pour suivre en Amérique Julius Klinger, le grand écrivain allemand. C'était après 1933, dans ces années troublées où beaucoup de clients, fuyant l'Allemagne nazie, venaient trouver refuge, avant les rigueurs de l'exil, dans ce luxueux hôtel qui avait si souvent abrité leurs insouciantes villégiatures. Mais rien n'était plus pareil et Sulzer rend palpable la peur obscure qui hante désormais ces salons trop rassurants et tisse avec subtilité les fils des drames intimes et ceux de la tragédie historique...
Durée:5h. 27min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:16612
Résumé: Dans la Suisse des années 1960, Andreas, jeune homme d'une vingtaine d'années, a fui l'Est et est recueilli par un couple. Marthas, la mère de famille de 34 ans, lui donne des cours d'allemand et devient sa maîtresse. Mais Andreas apprend l'anglais pour rejoindre son frère au Canada. Le fils, Léo, n'est pas insensible à son charme et soupçonne son père d'avoir une liaison avec sa secrétaire.
Durée:8h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:73533
Résumé: C'est à l'ambassade de Suisse à Paris que Damien Maistre, comédien, rencontre Leslie Nott, journaliste américaine. Début d'une histoire d'amour. Un enfant naît de l'union. Mais la carrière de Damien s'enlise. Quant à l'élection de Donald Trump, elle entraîne la rupture du couple. Les deux amoureux se séparent et se partagent la garde de l'enfant. Damien devient dès lors un père du dimanche. Qui parfois s'adonne aux amours tarifés, notamment d'une Selma. Or une nuit où il sort de chez elle, il est attiré par les cris qui sortent d'une cave, se trouve confronté à deux dealers agonisant qui abandonnent à Damien un sac de sport bourré de billets de banque. Un jour de la Fête des Pères, Damien ramène son enfant chez sa mère, qui n'est pas là. Il décide alors de partir à l'aventure avec l'enfant. S'ensuit une longue équipée qui les mène jusqu'à l'île d'Aran, sur les traces de Nicolas Bouvier, ami et écrivain qu'il vénère et a chanté la beauté rude de l'île.
Durée:6h. 12min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:74424
Résumé: Jeune écrivain prometteur, Pablo a publié un seul livre avant de se taire. Après sa mort vingt ans plus tard, une rumeur bruisse: il aurait laissé un roman magistral. Son amie Sibylle se met à la poursuite du manuscrit. La quête lui fait découvrir le passé de Pablo et croiser des personnages hors normes: ses maîtresses et ses amants, des artistes, des mystiques, des militants freudiens, des névrosés, des adeptes de paradis artificiels… Cette investigation suscite des questions auxquelles Sibylle essaie de répondre : Qu’est-ce qui constitue l’identité d’un être? Qu’est-ce qui provoque et sous-tend la création? Qu’est-ce que c’est, finalement, la réussite d’une vie?