Contenu

Mon père: contes des jours ordinaires

Quatrième de couverture
Une petite fille raconte son enfance. Cette petite fille, c'est Aline, la fille aînée de Jean Giono. Avec un regard plein de fraîcheur, elle nous fait découvrir au fil des jours ce père au métier original puisqu'il "s'amuse à écrire des histoires pour grandes personnes"! Un père facétieux et tendre, un conteur merveilleux... Avec humour et émotion, en courtes anecdotes, Aline Giono décrit la maison de Manosque, ses habitants, le chat, le chien, les amis, les visiteurs, et nous fait partager la vie simple, gaie et douce d'un de nos plus grands auteurs. Un regard candide sur le métier d'écrivain.
Durée: 3h. 28min.
Édition: Paris, P. Auzou :, 1986
N° de notice: 4051
ISBN: 9782733801123
CDU: 843.4

Documents similaires

Journal confisqué: 1922-1925

De:Boulgakov, Mikhaïl Lu par:Dominique Charmillot
Durée:2h. 49min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Ce Journal a une histoire proprement "boulgakovienne". Confisqué au cours d'une perquisition au printemps 1926 en même temps que le manuscrit de "Coeur de chien", il fut restitué à l'écrivain quelque temps après. Boulgakov s'empressa de détruire les trois cahiers de son journal intime pour ne plus jamais en tenir. Il ignorait que le Guépéou avait conservé des copies dactylographiées qui seraient exhumées en 1990.

Profession: écrivain

De:Daninos, Pierre Lu par:René Marti
Durée:5h. 8min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:

Gorki

De:Troyat, Henri Lu par:Evelyne Rochat
Durée:7h. 43min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Comment Maxime Gorki (1868-1936) enfant élevé dans un milieu de brutalité et de misère, livré à lui-même dès l'âge de dix ans et n'ayant jamais eu le moyen de s'instruire, devint-il, au temps du tsarisme, une vedette de la scène littéraire russe ? Et comment, après la révolution de 1917, cet utopiste épris de liberté, cet autodidacte passionné de culture en arriva-t-il à reconnaître la nécessité de la dictature prolétarienne au point de s'inféoder à Lénine d'abord, à Staline ensuite ? C'est ce cheminement étrange que nous conte superbement Henri Troyat au long des années cruelles qui virent la décomposition de l'empire russe et le triomphe de la fraction bolchevique. Nous assistons à travers son drame personnel au drame de tout un peuple déchiré par la guerre civile, épuisé par la famine, écrasé par la tyrannie policière. Plongeant ses racines dans l'époque impériale et s'épanouissant sous le règne des Soviets, il est à lui seul l'illustration de toutes les hésitations, de toutes les souffrances, de tous les élans que connut la Russie lors de sa radicale et sanglante métamorphose.

Maupassant

De:Troyat, Henri Lu par:Jean Frisch
Durée:11h. 14min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Maupassant a passé son enfance en Normandie où il rencontre Flaubert, ami de la famille, qui devient son maître spirituel. Après la guerre de 1870, dont l'épreuve de l'horreur garde une place centrale dans son oeuvre, Maupassant côtoie avec son ami Flaubert les salons littéraires parisiens. Sa première publication, "Boule de suif", est un succès. Mais, atteint par la syphilis, il sait qu'il a peu de temps à vivre et c'est dans l'urgence qu'il écrit des romans comme "Une vie", "Bel ami" et surtout de nombreuses nouvelles, art dont il devient un maître. Son oeuvre, d'abord tableau de moeurs ironiques, porte, à mesure que la folie le ronge, une véritable noirceur. Ses derniers écrits fantastiques comme "Le Horla" témoignent de l'emprise de la mort sur son esprit. Il tente de se suicider en 1892 mais c'est l'année suivante qu'il s'éteint, vaincu par la maladie. Maupassant reste un auteur majeur de la littérature française dont l'influence ne s'est jamais démentie.

Verlaine

De:Troyat, Henri Lu par:Henriette Kunzli
Durée:15h. 32min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Après une enfance à Metz, Paul Verlaine fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la boisson. La rencontre de Mathilde Maute, puis leur mariage en 1870, le détournent un temps de l'alcool. C'est alors que Verlaine croise le chemin d'Arthur Rimbaud dont il tombe littéralement amoureux. Il abandonne sa femme pour suivre Rimbaud en Angleterre et en Belgique. Mais les relations entre ces deux hommes trop différents sont orageuses : en 1873 Verlaine blesse Rimbaud avec un révolver et est condamné à deux ans de prison. Il y compose des poèmes emplis de mysticisme. Verlaine prend de bonnes résolutions mais ne les tient pas : il recommence à boire sitôt sorti de prison. Sa misère matérielle et physique devient de plus en plus profonde. Pourtant sa valeur poétique commence à être reconnue et lui vaut des appuis. En 1894, il est couronné "Prince des poètes" et se voit doté d'une pension. Cela ne l'empêche pas de tomber dans la misère la plus totale. Il meurt en 1896 à Paris.
De:Buzzati, Dino Lu par:Jean Frisch
Durée:11h. 41min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Avec un vieux bout de crayon ou autre chose, sur des feuilles de papier blanc ou non, pendant plus de vingt ans, Dino Buzzati tint une manière de journal. Singulier journal, constamment au-delà de l'événement, où l'instantané même apparaît transfiguré. Jamais Buzzati n'exprima dans une forme aussi concise et dure le combat quotidien qu'il mena contre ses chimères, sa hantise de vieillir et sa solitude.

Je me souviens

De:Simenon, Georges Lu par:René Marti
Durée:6h. 45min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Je me souviens... : Récit de ses souvenirs d'enfance de Georges Simenon écrit pour son fils après qu'un radiologue lui ai diagnostiqué par erreur une angine de poitrine. "En 1940, je me croyais condamné. J'ai voulu compter ma vie pour mon fils qui venait de naître et qui ne me connaîtrait pas. Or le médecin s'était mis le doigt dans l'oeil. Gide m'a dit le je ne vous convient pas. Mettez toute cette histoire à la troisième personne. L'ouvrage devait avoir trois volumes. Le premier m'a coûté dix millions en procès, en arrangements avec des quidams que j'avais censément diffamés. Pas si bête, j'ai arrêté les frais." (Georges Simenon, 1956)

Vies écrites

De:Marias, Javier Lu par:Maryline Kaim
Durée:5h. 26min.
Genre:Essai/chronique/langage
Quatrième de couverture:Faulkner à cheval, Conrad à terre, Isak Dinesen et la vieillesse, Joyce et ses gestes, Stevenson parmi les bandits, Conan Doyle devant des femmes, Wilde en prison, Tourgueniev, Mann, Lampedusa, Rilke, Nabokov, Madame du Deffand, Rimbaud, Henry James, le grand Laurence Sterne... Jusqu'à vingt génies de la littérature sont ressuscités dans ces biographies brèves et inhabituelles, qui se lisent comme de petites nouvelles grâce à la précision, la vivacité et l'élégance de la prose de Javier Marías. Tous ces classiques sont traités ici comme des personnages de fiction, avec un humour et avec une ironie non dénués d'ambiguïté ni de profondeur. Le volume est complété par six portraits de femmes fugitives ou femmes en fuite, dépeintes avec autant d'intensité que de minutie. Au fil des pages, ces vingt-six portraits brefs et irrévérencieux de grands écrivains deviennent l'invitation la plus amusante, mélancolique et fascinante à les lire ou les relire.

Mes vies secrètes

De:Bona, Dominique Lu par:Thérèse Herbaut
Durée:7h. 57min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Dans un récit intime en forme de confession, Dominique Bona retrace sa vie d’écrivain, à la fois romancière et biographe. Elle dévoile ses émotions, ses sentiments et les rencontres qui ont construit sa propre identité. Romain Gary, Berthe Morisot, Gala Dalí, Stefan Zweig, Camille Claudel, Colette : elle raconte la part cachée de ses livres, les enquêtes pleines de risques et d’embûches, les coups de foudre, les hasards et les désillusions qui ont fait de chacun d’eux une histoire personnelle. Si elle convoque avec tendresse et humour les personnages de sa famille imaginaire, c’est elle que l’on découvre, sous le masque que tout écrivain s’impose, dans cette autobiographie d’une biographe passionnée.

Tchekhov

De:Troyat, Henri Lu par:Henriette Kunzli
Durée:13h. 52min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Nul mieux que Troyat, d'origine russe et biographe confirmé (Dostoïevski, Gogol, Pouchkine, etc.) n'était en mesure de réaliser cette biographie destinée au grand public. L'auteur a réussi à rendre passionnante une vie qui, comparée à celle de Dostoïevski, aurait pu paraître fade. Il a même élargi son sujet en racontant la vie des Russes à cette époque.

Nicolas Gogol

De:Nabokov, Vladimir Lu par:Etienne Junod
Durée:6h. 15min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Né en Ukraine en 1809, Nikolaï Vassiliévitch Gogol hérite de son père un goût prononcé pour la littérature et la réflexion. A sa mère, il doit cette foi religieuse qui le mènera plus tard à un mysticisme maladif. A l'âge de dix-neuf ans, il quitte son pays natal pour rejoindre Saint-Pétersbourg. La nostalgie de l'Ukraine lui inspire "Les soirées du hameau" (1831), un premier recueil de nouvelles qui connaît un certain succès.
De:Kern-Boquel, Anne Lu par:Emmanuel Fetiveau
Durée:5h. 54min.
Genre:Essai/chronique/langage
Quatrième de couverture:Les grands écrivains font-ils de bons amis ? Voici treize histoires d'amitié qui ont marqué à jamais l'histoire de la littérature. Tolstoï et Tourgueniev peuvent se provoquer en duel un jour et tomber dans les bras l'un de l'autre le lendemain. C'est assis à la même table que Cocteau et Radiguet, le temps d'un été en bord de mer, écrivent certaines de leurs plus belles pages. La rivalité de Virginia Woolf et de Katherine Mansfield n'a d'égale que leur extraordinaire complicité. L'"amitié indélébile" qui lie Senghor à Césaire dure soixante-dix ans et balaie tous les différends. Celle de Ginsberg et Kerouac a toute l'intensité de la génération "beat". C'est par un oeil au beurre noir que s'achève le compagnonnage de García Márquez et de Vargas Llosa. Quant à Goethe, à la fin de sa vie, il conserve sur une étagère de son bureau la plus précieuse des reliques : le crâne de Schiller, son alter ego disparu des années plus tôt. Rencontres étonnantes, brouilles passagères, deuils insurmontables, moments de grâce et de créativité partagés, ces amitiés d'écrivains, hautes en couleur et tout en tendresse, illustrent avant tout la force de ce qui nous lie les uns aux autres.