Contenu

Les nuits d'Alice

Résumé
Lucien est rêveur, timide, il aime la lecture et le soleil. Il n'aurait jamais dû rencontrer sur le port de Toulon ce beau parleur de Pierrot qui sortait de prison, affamé et sans un sou. Entre eux naît une amitié indéfectible. Ils habitent ensemble et pour subsister organisent des larcins foireux dans les villas environnantes ou volent les énormes rouleaux de cuivre qu'E.D.F. laisse imprudemment traîner au bord des routes de Provence. Au hasard d'une promenade, Lucien sauve une jeune fille : la belle et fugueuse Alice qui va bouleverser la vie des deux garçons. Pour elle rien ne sera assez beau ni assez cher. Elle disparaît des semaines puis revient soudain, comme si de rien n'était, vivre avec eux dans leur grenier insalubre. Que fait-elle de ses nuits, de ses jours ? ... L'amitié des deux garçons résistera-t-elle à la troublante Alice ?
Durée: 7h. 17min.
Édition: Paris, Gallimard, 1994
Numéro du livre: 38116
ISBN: 9782070389513
Collection(s): Folio

Documents similaires

Durée:4h. 57min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34802
Résumé: Charlie Evans est un brillant violoniste qui, plein d'amertume après avoir été envoyé au casse-pipe dans un concert cauchemardesque, a abandonné le violon et toute idée de vie régulière. Rêvant de quitter la ville, il habite dans un hôtel miteux au milieu de divers désaxés, dont une vieille connaissance, Tinsel Greetz, anarchiste de pacotille et charlatan avéré. Ne cessant de se houspiller et de s'affronter, Tinsel et Charlie forment pourtant une équipe formidable et, quand ils obtiennent un boulot parfaitement illégal mais hautement lucratif, consistant à massacrer les rats dans les égouts, ils deviennent une véritable terreur. Après avoir claqué leur paie durement gagnée, tous deux se réveillent dans un étrange hôtel (cinq étoiles !) avec la pire gueule de bois de leur vie. Et quand Charlie fait la connaissance de l'ensorcelante Louise qui les y a accueillis, eh bien, le voilà embringué dans une nouvelle série d'aventures.
Durée:3h. 11min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:14767
Résumé: Le Dr Pierre Corbaz n'est pas philosophe et ce livre n'est pas un ouvrage de philosophie. On y rencontre de grands noms de la pensée, mais tout a été dit à leur propos. Pierre Corbaz est médecin, mais ce livre n'est pas un ouvrage de médecine. On y rencontre des patients, chacun les croise au détour de ses jours. L'éthique l'intéresse lorsqu'elle éclaire son chemin d'homme, de médecin généraliste et l'aide, aux carrefours difficiles, à choisir la route, lorsqu'elle illumine sa relation à l'autre et lui donne un sens parfois insoupçonné. Certains patients dont il a croisé le chemin de vie l'ont interrogé de toute la puissance de leur situation ingérable, riche de conflits éthiques, insoluble en apparence. Parmi eux : ceux qui n'ont pas la parole. Ces patients « sans parole » n'ont cessé de cheminer à ses côtés, dans sa vie professionnelles et privée : le monde des handicapés mentaux puis la rencontre des réfugiés, des requérants d'asile, de ces familles aux racines tronquées, à l'espoir maltraité, mais encore, les hommes et les femmes touchés par la démence, côtoyés dans cet établissement médico-social des hauts de sa cité, et toutes celles et ceux qui, par leurs pertes d'autonomie, dépendent des ouvriers du maintien à domicile. Tous se rejoignent et convergent en un point : ils n'ont pas la parole...
Durée:5h. 29min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:65424
Résumé: Victor et Picot, deux amis, vigiles de nuit dans un parc de camping-car à Lagny-sur-Marne, s'endorment dans l'un des véhicules. Celui-ci est volé et, lorsqu'ils se réveillent près de la frontière allemande, les deux hommes prennent la fuite. Ils finissent par s'installer dans le camping d'une vallée alsacienne. Ils découvrent alors la vie d'originaux en rupture avec la société.
Lu par:Wanda Asnar
Durée:11h. 15min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:70335
Résumé: Édition revue et augmentée de deux nouveaux chapitres d’un grand classique de la sociologie. La publication de Outsiders en 1963 a marqué une étape fondamentale dans le développement de la sociologie, en particulier la sociologie de la déviance. Howard S. Becker y étudie des comportements non conventionnels comme ceux des fumeurs de marijuana et des musiciens de jazz. De façon originale, cette approche consiste aussi à prendre en compte à la fois le point de vue des déviants et celui des entrepreneurs de morale et des agents de la répression. À ce double titre, le livre de Becker est, comme Asiles de Goffman, représentatif d’un des courants les plus féconds de la sociologie américaine, connu sous le nom d’« école de Chicago » puis d’« interactionnisme symbolique ». Remarquable par la clarté de son style et constamment réédité aux États-Unis et dans le monde, Outsiders est devenu un ouvrage de référence de la sociologie. Pour cette nouvelle édition, 50 ans après, Howard S. Becker ajoute 2 chapitres à son texte, dans lesquels il reprend et développe l’analyse des conditions de ce succès au long cours et de l’influence qu’il a eue non seulement dans la sociologie mais dans la société, puisqu’on le juge responsable de la légalisation de la marijuana. Ces nouveaux chapitres remettent donc dans l’actualité ce livre fondateur en analysant, d’une part, la complexité d’un succès éditorial et, de l’autre, l’évolution de l’opinion publique et des institutions sur un sujet aussi ambivalent que la légalisation de la marijuana tout en questionnant le rôle que la sociologie a pu y jouer.
Lu par:
Durée:3h. 4min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:65668
Résumé: Charlie Hasard habite Marseille. C'est un solitaire qui ne connaît que deux passions : l'écriture et la boxe. Il a subi de nombreux échecs auprès de ses éditeurs, et trouve un exutoire dans les séances d'entraînement au club. Quand un éditeur remarque un de ses textes, Charlie croit que sa vie va changer mais c'est pour lui le début d'un effrayant engrenage.
Durée:2h. 50min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:65044
Résumé: Un écrivain mêlé à d'étranges rituels en l'honneur de la Vierge noire de Manosque, une inconnue ivre de chair et de mots et ses fantasmes sadomasochistes raffinés, l'exquis paradis d'un petit village basculant dans une folie meurtrière, les clameurs d'une Marseille illuminée par les mystères du ballon rond et les rêves éperdus de ses taulards, quelques songeries sur les toits aux couleurs de Giono, un homme enlevant pour quelques grammes d'amour un nourrisson la nuit de Noël… Sous différents masques plus ou moins autobiographiques, René Frégni nous régale d'une suite de très troublantes aventures de Manosque à Marseille… Noires, tendres, pleines d'humour, portées par une plume charnelle et vive, ces nouvelles mettent en scène une humanité solaire ou souffrante, joyeuse ou fêlée, oscillant entre réalité et fiction
Durée:6h. 30min.
Genre littéraire:Roman d'amour
Numéro du livre:34553
Résumé: " Avais-je été plus heureux? Y avait-il d'un bout à l'autre de la terre homme plus comblé? je roulais vers la frontière et il n'y avait plus qu'une chose dans l'immensité de l'univers, une seule et unique chose sous l'infinie limaille d'étoiles: l'amour de Mina! Tout le reste avait disparu, Pierre, Juliette, mes amis d'autrefois, les idées auxquelles j'avais pu croire un instant, tout le froid de ma solitude, les gens heureux, ceux qui n'en peuvent plus, les seaux de sang à la face du monde, la bombe quelque part sur nous entre les dents de Dieu. Tous les bébés qui plantent dans la vie, en cette seconde, leur premier braillement parce que d'autres s'engagent à jamais dans les couloirs de la nuit. " René Frégni nous livre le roman sensuel et féroce d'une passion. Cette obsession d'amour oppose et unit dans la lumière aveuglante et tragique du Sud des êtres dangereusement libres, fiers et tendres comme des loups.
Durée:4h. 39min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:72420
Résumé: En Provence, le narrateur vit de petits boulots qui lui laissent du temps pour écrire. Pascal, un ami libraire, lui trouve le travail idéal, gardien d'un monastère inhabité niché dans les collines. Un soir, en débroussaillant l'ancien cimetière des moines, il découvre une jambe humaine mais, lorsqu'il revient avec les gendarmes, celle-ci a disparu.
Lu par:Simon Corthay
Durée:3h. 3min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:36223
Résumé: "Un homme que je ne connaissais pas est entré dans ma tête et a tout balayé. Je ne trouve plus mes mots, j'ai perdu mon métier. N'importe qui peut entrer dans votre tête à tout moment et vous dévorer le cerveau..." Avec comme seule arme la plume qu'il rêve de planter dans l'œil de son ennemi intime, René Frégni nous fait le récit de l'incroyable engrenage de sa relation avec un truand du grand banditisme marseillais, rencontré dans un atelier d'écriture carcéral et dont l'amitié lui a valu un jour une terrifiante garde à vue déclenchant le harcèlement d'un juge. Vibrant à chaque page d'une rage juste et explosive, Tu tomberas avec la nuit lève le voile sur le scandale de lieux de détention français dignes du Moyen Age et fait voler en éclats les rouages d'une justice malade de quelques juges pervers ou incompétents s'arrogeant le droit de détruire la vie d'un homme. (Source : Editeur)
Durée:1h. 2min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:67393
Résumé: A partir de son expérience au contact des prisonniers lors d'ateliers d'écriture, l'écrivain marseillais propose une réflexion sur le rôle des mots et des livres dans le parcours des individus ainsi que sur le sentiment d'impuissance face aux injustices.
Durée:4h. 52min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35692
Résumé: Lorsque le douzième coup de midi tombe du clocher des Accoules, un peu plus bas, sur les quais du Vieux-Port, les poissonnières se mettent à crier : «Les vivants au prix des morts!» Et chaque touriste se demande s’il s’agit du poisson ou de tous ces hommes abattus sur un trottoir, sous l’aveuglante lumière de Marseille… À Marseille, René n’y va plus que rarement. Il préfère marcher dans les collines de l’arrière-pays, profiter de la lumière miraculeuse de sa Provence et de la douceur d’Isabelle. Il va toutefois être contraint de retrouver la ville pour rendre service à Kader, un encombrant revenant. Kader qu’il a connu lorsqu’il animait des ateliers d’écriture à la prison des Baumettes, belle gueule de voyou, spécialiste de l’évasion. Kader, qu’il voit débarquer un jour à Manosque traqué par toutes les polices, en quête d’une planque, bien avant la fin prévue de sa longue peine. Dès lors, il est à craindre que le prix des vivants soit fortement revu à la baisse… Commence un face-à-face entre le silence de l’écriture et celui des quartiers d’isolement, entre la petite musique des mots et le fracas des balles. Au fil de l’intrigue haletante, René Frégni entraîne le lecteur de surprise en surprise, tout en célébrant de son écriture brutale et sensuelle la puissance de la nature et la beauté des femmes. [Source : Site éditeur]
Durée:3h. 32min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:32512
Résumé: L'automne en Provence est limpide et bleu, ce n'est pas une saison, c'est un fruit : les touristes sont partis, la nature exulte dans une profusion de couleurs et d'odeurs. Mais si l'écrivain flâneur célèbre avec sa sensualité coutumière Manosque et la campagne provençale, il est avant tout attentif à ceux qui vivent dans les recoins de la société, les pauvres, les fous, les errants dont il se sent frère, et dont il parle sans apitoiement. Il y a Pierre, maigre silhouette traînant sur les petites routes chaque matin pour y photographier tous les rebuts qu'il trouve. Ou les co-inculpés d'un procès à Digne dans lequel l'auteur a été jadis impliqué : le spectacle judiciaire est un morceau de bravoure. On trouve aussi un magnifique portrait de Joël Gatefosse, célèbre libraire de Banon, qui a transformé la minuscule librairie du village en une étonnante cité de mots, de rêves et de rencontres... avant de faire faillite. Une émotion sincère et simple vibre dans chaque page, qu'il s'agisse de raconter la mort d'un chat ou la surprise d'entendre une femme qui jouit dans la maison d'à côté. Les femmes sont ici très présentes, que ce soient les servantes d'auberges longuement contemplées, ou Isabelle, " la fiancée des corbeaux ", auprès de qui l'écrivain trouve paix et bonheur. Ou encore la femme du facteur : son mari est si fier de sa belle poitrine qu'il vient un jour apporter à René Frégni une photo de ses seins, afin qu'il les place dans un de ses livres. C'est désormais chose faite.