Contenu

La révolte des premiers de la classe: métiers à la con, quête de sens et reconversions urbaines

Quatrième de couverture
L'auteur analyse les mutations des catégories socio-professionnelles supérieures urbaines. Il démontre que les cadres sont cantonnés à des postes inintéressants (concept de "bullshit jobs") dont ils démissionnent pour retrouver du sens dans les métiers de l'artisanat ou de la vente (boulangers, brasseurs, bistrotiers, etc.). La naissance d'une nouvelle bourgeoisie de proximité est ainsi évoquée. ©Electre 2017
Durée: 4h. 52min.
Édition: Paris, Ed. Arkhê, 2017
N° de notice: 35901
ISBN: 9782918682332
Collection(s): Vox'
CDU: 301

Documents similaires

Durée: 20h. 59min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 29663
Quatrième de couverture: Le journaliste revient sur les quarante années qui, depuis la mort du général de Gaulle, ont défait selon lui la France : succession d'aveuglements technocratiques, politique spectacle délétère, faux débats et mensonges, notamment sur la famille, l'immigration et la mondialisation, indifférence des élites au sort des ouvriers et des paysans, ou des employés chassés en grande banlieue, etc.
Lu par: Annie Allain
Durée: 10h. 43min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 35879
Quatrième de couverture: Un recueil de chroniques et de portraits de personnalités parus dans le journal Le Point depuis 2012, décortiquant les préjugés et les bêtises de responsables syndicaux et politiques, de hauts fonctionnaires, d'intellectuels, de musulmans, de puissants et de sans-grade. Il a pour visée d'alerter et de permettre de faire un choix éclairé lors de la prochaine élection présidentielle. ©Electre 2017
Lu par: Janine Devinot
Durée: 7h. 20min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 21240
Quatrième de couverture: Il n'y aura pas d'empire américain. Le monde est trop vaste, trop divers, trop dynamique pour accepter la prédominance d'une seule puissance. L'examen des forces démographiques et culturelles, industrielles et monétaires, idéologiques et militaires qui transforment la planète ne confirme pas la vision aujourd'hui banale d'une Amérique invulnérable. Emmanuel Todd trace ici le tableau plus réaliste d'une très grande nation dont la puissance a été incontestable, mais dont le déclin relatif parait irréversible. Les Etats-Unis étaient indispensables à l'équilibre du monde ; ils ne peuvent aujourd'hui maintenir leur niveau de vie sans les subsides du monde. L'Amérique, par son activisme militaire de théâtre dirigé contre des Etats insignifiants, tente de masquer son reflux. La lutte contre le terrorisme, l'Irak et l'"axe du mal" ne sont plus que des prétextes. Parce qu'elle n'a plus la force de contrôler les acteurs économiques et stratégiques majeurs que sont l'Europe et la Russie, le Japon et la Chine, l'Amérique perdra cette dernière partie pour la maîtrise du monde. Elle redeviendra une grande puissance parmi d'autres.
Lu par: Anita Renard
Durée: 9h. 28min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 67364
Quatrième de couverture: La journaliste retrace l'histoire de la pratique du yoga et explique comment la discipline s'est adaptée et a délibérément cherché à conquérir l'Occident dès le début du XXe siècle pour ne pas tomber en désuétude. Le yoga contemporain n'a en effet plus rien à voir avec celui pratiqué par les ascètes hindous il y a plusieurs milliers d'années.
Durée: 7h. 12min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 71022
Quatrième de couverture: L'auteur retrace l'histoire de la télévision en Espagne depuis les premières diffusions, au cours de l'année 1956. Apparu dans un pays plongé dans la dictature franquiste, ce média a été un témoin et un acteur de la transition démocratique puis de la consolidation des nouvelles institutions, accompagnant l'émergence d'une culture globale et le développement d'un imaginaire collectif.
Lu par: Agnès Hatt
Durée: 4h. 19min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 66191
Quatrième de couverture: Pratiques immobilières et financières douteuses, licenciements abusifs, témoins terrorisés à l’idée de parler… et un mort. Que se passe-t-il au sein de la Croix-Rouge française ? Dans cette enquête haletante, Yohan Blavignat et Bénédicte Poirier tentent de comprendre comment une poignée de cadres dirigeants ont pu mettre en place un système basé sur la terreur, la recherche du profit et la confusion des genres au sein d’une des plus grandes associations caritatives de France. Grâce à un travail de recherche minutieux, ils dressent le portrait d’un homme qui règne sans partage depuis plusieurs années sur cette institution. Un homme qui, dans sa quête de prestige, n’aura pas hésité à écarter tous les obstacles sur son passage. Digne d’une fiction, mais tristement réelle, cette enquête aux allures de thriller révèle l’une des dérives les plus retentissantes du charity business.
Durée: 9h. 25min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 20194
Quatrième de couverture: Suite à une conversation dans un taxi new-yorkais avec un chauffeur pakistanais qui ne comprend pas qu'un pays puisse exister sans ennemis, Umberto Eco s'interroge. Après avoir constaté les ravages d'idéologies totalitaires telles que le nazisme ou le fascisme, la société actuelle ressent-elle la nécessité de se définir par rapport à un ennemi et de le diaboliser ? Les Etats renonceraient-ils, aujourd'hui, à l'opportunité de créer de nouveaux boucs émissaires pour renforcer le sentiment d'identité nationale et leur pouvoir ?
Durée: 2h. 9min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 17786
Quatrième de couverture: En France, tout ce qui pèse et qui compte se veut et se dit " sans frontières ". Et si le sans-frontiérisme était un leurre, une fuite, une lâcheté ? Partout sur la mappemonde. et contre toute attente. se creusent ou renaissent de nouvelles et d'antiques frontières. Telle est la réalité. En bon Européen, je choisis de célébrer ce que d'autres déplorent : la frontière comme vaccin contre l'épidémie des murs, remède à l'indifférence et sauvegarde du vivant. D'où ce Manifeste à rebrousse-poil. qui étonne et détonne. mais qui, déchiffrant notre passé, ose faire face à l'avenir.
Durée: 3h. 3min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 19115
Quatrième de couverture: Pourquoi est-il devenu aujourd'hui impossible de prononcer le mot polygamie sans qu'aussitôt le débat s'enflamme? La polygamie serait à éradiquer, comme un fléau, si l'on écoute certains politiques. En 2010, Brice Hortefeux avait proposé de faire de "la polygamie de fait" un délit pour les personnes naturalisées, puni de la déchéance de la nationalité, installant une nationalité française à deux niveaux, puisque les Français d'origine qui la pratiquent parfois aussi n'auraient pas été concernés par ce "crime". La proposition fut abandonnée, on en fut quitte pour le ridicule. Pourquoi donc cet acharnement contre la polygamie? Parce qu'il n'y a plus aucune once de réflexion censée sur la place publique concernant ce sujet. Ce ne sont qu'amalgames et a priori, ressassements et attaques aveugles. C'est à qui s'indignera le plus vite et le plus fort. La polygamie serait la mère de tous les vices, et la monogamie le garant de l'ordre moral et le fondement de notre société... C'est un fantasme qu'il est temps de dénoncer.
Lu par: Richard Lemal
Durée: 8h. 17min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 70664
Quatrième de couverture: Les philosophes ont la chance d’avoir Minerve pour déesse protectrice. Sa chouette prend son vol au crépuscule. Heureuse coïncidence, c’est là où j’en suis. Ce volatile, juste avant la nuit, nous prête sa vue plongeante sur l’enfilade des hasards qui nous a fait grandir. On peut alors rembobiner le film et discerner comme une courbe reliant nos saisons l’une à l’autre. Pardon pour l’outrecuidance mais il m’a semblé que la parabole d’un « intellectuel » français, ayant connu plus d’un pays et quelques écarts de conduite, pouvait, comme un document parmi d’autres, contribuer à la cartographie d’une époque très bousculée et encore un peu floue. Régis Debray
Durée: 3h. 48min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 68563
Quatrième de couverture: "C'est l'histoire de petits lynchages ordinaires, qui finissent par envahir notre intimité, assigner nos identités, et censurer nos échanges démocratiques. Une peste de la sensibilité. Chaque jour, un groupe, une minorité, un individu érigé en représentant d'une cause, exige, menace, et fait plier. Au Canada, des étudiants exigent la suppression d'un cours de yoga pour ne pas risquer de "s'approprier" la culture indienne. Aux Etats-Unis, la chasse aux sorcière traque les menus asiatiques dans les cantines et l'enseignement des grandes oeuvres classiques, jugées choquantes et normatives, de Flaubert à Dostoïevski. Des étudiants s'offusquent à la moindre contradiction, qu'ils considèrent comme des "micros-agression" , au point d'exiger des "safe space". Où l'on apprend en réalité à fuir l'altérité et le débat. Selon l'origine géographique ou sociale, selon le genre et la couleur de peau, selon son histoire personnelle, la parole est confisquée. Une intimidation qui va jusqu'à la suppression d'aides à la création et au renvoi de professeurs. La France croyait résister à cette injonction, mais là aussi, des groupes tentent d'interdire des expositions ou des pièces de théâtre... souvent antiracistes ! La police de la culture tourne à la police de la pensée. Le procès en "offense" s'est ainsi répandu de façon fulgurante. "L'appropriation culturelle" est le nouveau blasphème qui ne connaît qu'une religion : celle des "origines"." C. F. Sans jamais vouloir revenir à l'ancien temps, Caroline Fourest trace ici une voie authentiquement féministe et antiraciste, universaliste, qui permet de distinguer le pillage de l'hommage culturel.
Lu par: Annette Charon
Durée: 5h. 48min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 37924
Quatrième de couverture: Le monde contemporain a plus que jamais besoin des éclairages de la sociologie. Mais la discipline, à vocation scientifique, est prise en otage par ceux qui veulent en faire un "sport de combat" politique. Ce livre s’adresse donc à tous ceux qui s’intéressent aux faits sociaux et sont inquiets ou étonnés des dérives intellectuelles de certaines figures reconnues des sciences humaines et sociales.